Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

Le Sherblues & Folk présente Victor Wainwright & The Wildroots le 16 nov. 2016.

victor wainwright novVictor Wainwright,  étoile montante du blues, maîtrise le piano comme Jerry Lee Lewis. Il revient au Québec avec un tout nouveau spectacle qui promet d’être enflammé par son talent renversant, son charisme contagieux et sa folie électrisante. Une vraie soirée de blues à ne pas manquer !

Site officiel de l’artiste

Ouverture des portes: 19h
Avec sièges réservés
ACHAT DE BILLETS PAR TÉLÉPHONE: 819 565-5656
Théâtre Granada: 53 Wellington Nord, Sherbrooke  www.theatregranada.com

16 août 2016 Posted by | blues, communiqués | , , , | Laisser un commentaire

Victor Wainwright au Québec pour 4 spectacles en avril 2016.

VICTOR WAINWRIGHT - 03Avant de s’envoler pour l’Europe, Victor Wainwright sera au Québec dans les prochains jours pour 4 spectacles.

6 avril 2016 Posted by | blues, communiqués | , , , , | Laisser un commentaire

Victor Wainwright à l’amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières le 15 avril 2016.

victor wainwright 15 avril http://www.enspectacle.ca/artistes/victor-wainwright/une-presentation-de-trois-rivieres-blues

https://www.facebook.com/Troisrivieresenblues/timeline

5 février 2016 Posted by | blues, communiqués | , , , | Laisser un commentaire

○ reportage Victor Wainwright and the Wildroots au pub Limoilou le 18 nov. 2015.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

victor wainwright

merci à Pierre Ménard pour les photos, plus de photos sur son compte FLICKR

Quel spectacle au pub Limoilou ce 18 novembre avec Victor Wainwright and the Wildroots. L’ambiance était à son comble et la place était remplie à pleine capacité. Certains voyaient le phénomène pour la première fois, d’autres, comme moi, revenaient se plonger dans la thérapie du blues donnée avec talent, générosité et bonne humeur par le  pianiste de 34 ans et ses musiciens, Nick Black à la guitare, Billy Dean à la batterie et Terence Grayson à la basse.

Nick Black, qui a aussi son propre groupe de soul R’n’B, a ouvert le spectacle avec My Babe, puis Victor est entré sur scène pour nous présenter son album récent Boom Town (article ici).  Il nous aussi chanté de magnifiques reprises, Unchain My Heart de Ray Charles a mis les musiciens à contribution pour les choeurs chantés dans les hautes, impressionnant!

Get Behind the Mule de Tom Waits, qui apparait sur l’album Family Roots de Victor Wainwright a été un de mes moments forts, une chanson au rythme lancinant et mystérieux avec des montées dramatiques dans le son suivies de douces notes au piano, le tout enrobé de la voix puissante de Wainwright, nous étions sous le charme. Une interprétation de St-James Infirmary Blues a été faite de manière très originale elle aussi.

Dans cette belle ambiance blues, nous avons eu une pensée pour un autre de nos récents disparus. Maurice « Woogie » Comtois, décédé la semaine dernière aurait beaucoup apprécié le spectacle de ce pianiste hors pair. Mike Deway en a fait mention quand il participé à Red Rooster sur lequel il nous a fait un solo enflammé qui a soulevé la foule. Nous avons eu droit à de beaux solos, autant guitare que basse et batterie, et nous avons été fascinés par la voix et le jeu du talentueux Victor, gagnant à 2 reprises du prix Pine Top Perkins pour le meilleur pianiste en 2013 et 2014 à Memphis. Victor Wainwright, un artiste imposant autant par sa carrure que par son talent et sa générosité.

http://victorwainwright.com/

https://www.facebook.com/Pub-Limoilou-Blues-Bar

19 novembre 2015 Posted by | blues, communiqués, reportages | , , , , , , | Laisser un commentaire

○ Au pub Limoilou du 12 au 16 nov. 2015, Victor Wainwright le 18!!


pub limoilou novembre 2015««« E C E P T I O N N E L L E M E N T »»»
18 Nov, VICTOR WAINWRIGHT / Memphis / 15$ – 20hrs
—————————————————————————–
12 Nov, Limoilou Jam Band / 21hrs
13 Nov, Charlie Price Band / 22h00
14 Nov, Electric Power Trio / 22h00
15 Nov, Sugar Boy & Friends « JAM » / 19h00
16 Nov, Claude Lépine & Friends / 19h00
18 Nov, VICTOR WAINWRIGHT / Memphis / 15$ – 20hrs

https://www.facebook.com/Pub-Limoilou-Blues-Bar-206427692722084/timeline

 

13 novembre 2015 Posted by | blues, communiqués | , , , | Laisser un commentaire

♪♫♪ Reportage album Boom City de Victor Wainwright disponible maintenant.

boom town-Victor Wainwright and the Wildroots commence en octobre une tournée pour nous présenter Boom Town, son album sorti au printemps dernier sous la prestigieuse étiquette Blind Pig, et oh merveille, le groupe fait un arrêt au pub Limoilou le 18 novembre prochain. Deux fois récipiendaire du prix Pinetop Perkins aux Blues Music Awards pour le meilleur pianiste, Wainwright sait allier son talent pour la musique et sa chaleureuse présence sur la scène pour conquérir le coeur de tout amateur de blues qui assiste à ses spectacles. Quant à moi, leurs deux présences au Petit Impérial m’ont laissé des souvenirs inoubliables.

Excellent album, Boom Town nous présente un condensé de tout ce qu’on apprécie de ce groupe, la voix sans pareille de Victor, les rythmes traditionnels blues dans toute leur richesse allant du boogie au gospel, le piano et la guitare, les choeurs qui enrichissent plusieurs des 13 compositions. Wainwright a écrit Pianna’s Savannah Boogie, une instrumentale dans la plus pure tradition, a coécrit 2 titres avec Stephen Dees qui lui, signe les 10 autres titres. Ce dernier est aussi producteur, arrangeur, réalisateur et bassiste de l’album auquel il ajoute aussi sa voix et sa guitare.

Nick Black, le talentueux guitariste du groupe, chante sur Stop Bossin’ Me Baby et la belle voix féminine de Patricia Ann Dee accompagne Victor sur la charmante Wildroot Farm en plus d’être aux voix d’accompagnement et au sax ténor. Billy Dean, qu’on a vu avec le groupe au Petit Impérial, est à la batterie. Plusieurs invités donne un son Big Band au cd, JP Soars est à la guitare acoustique sur The Devil’s Bite, les choeurs sont particulièrement réussis sur le gospel When the Day is Done. Ernie Lancaster nous fait entendre sa guitare slide sur l’excellente Genuine Southern Hospitality qui rappelle justement l’autre band de Wainwright, Southern Hospitality où il joue avec Damon Fowler et J.P. Soars.

Avec Boom Town, les Wildroots nous offrent le blues généreux qui caractérise ce groupe et j’espère que les liens vers la musique de Victor Wainwright va vous donner le goût d’aller voir ce groupe en spectacle, ils valent le détour pour bénéficier de la joyeuse thérapie du blues. Voici les dates du theater focused tour 2015 de Victor Wainwright:

Lire la suite

27 octobre 2015 Posted by | blues, communiqués, reportages albums | , , , | Laisser un commentaire

○ Nouveau vidéo clip de Victor Wainwright, The Devil’s Bite.

boom townBlind Pig Records a publié un vidéo mettant en vedette Victor Wainwright qui interprète The Devil’s Bite tirée de Boom Town, son récent album. D’une voix à la Tom Waits, Wainwright met en garde ceux qui pourraient se laisser tenter par les forces mystérieuses. À noter l’excellent présence de JP Soars à la guitare, co-fondateur du groupe Southern Hospitality.

11 septembre 2015 Posted by | blues, communiqués | , , , , | Laisser un commentaire

♫ Aperçu du spectacle de Victor Wainwright à St-Eustache le 22 nov. 2014.

Pour souhaiter Happy Thanksgiving à ses compatriotes, Victor Wainwright a mis une vidéo en ligne tirée de son spectacle à St-Eustache lors de sa tournée au Québec. Victor a beaucoup de fans dans la région et son nom est revenu souvent dans les conversations de blues ces derniers jours. Plusieurs auraient aimé que Québec fasse partie de ses dates.

26 novembre 2014 Posted by | blues, communiqués | , , | Laisser un commentaire

• Victor Wainwright se fait de nouveaux fans au Québec, automne 2014.

victor wainwright-Victor Wainwright and the Wild Roots que nous avons vu à Québec dans le volet blues du festival d’été au Petit Impérial en 2012 et 2014, a séduit la foule de Saint-Jean sur Richelieu le 20 novembre. Dan Cabana, harmoniciste, a été emballé de sa soirée et voici une description de sa soirée:

Théâtre du Vieux St-Jean. Jeudi Show, 18:00. Victor Wainwright. Victor qui???? Wainwright s’tie. Ouf… Avant de m’asseoir dans cette salle de spectacle, j’avais reçu l’invitation de mon ami Mike Blackburn, de la région de Toronto, à aller voir ce show dans mon bled et j’avais aussi lu le blogue de Celine Lajoie Tatieblues de Québec qui a vu ce show elle aussi. Quelques vidéos très convaincantes m’ont mis les deux mains sur le volant et, hop, j’étais sur la route par cette journée enneigée à me dire que rouler pendant deux heures pour une heure de show, c’était fou… mais, justifié!!!

En entrant dans la salle déjà bondée une heure avant le show, ma blonde me dit, Dan, t’as même pas la moyenne d’âge et, pourtant, j’ai 61 ans!!! Bizarrement, j’avais l’impression que la « résidence » était branchée sur le 220 volts et, quelques minutes plus tard, j’ai compris pourquoi!!! 10 000 volts se sont présentés sur la scène et après une toune, l’ambiance était folle, quel géant comme le dit Céline, quel bluesman, quel chanteur, quel pianiste (3 Blues Music Awards en trois ans) et, surtout, quelle découverte!!!

Le boogie piano man nous en a mis plein la vue, il nous a fait chanter et gueuler et, sincèrement, après plusieurs centaines de show blues, j’avais jamais vu un tel entertainer, cabotin, habile, souriant, plein de vie, d’énergie et, j’en passe. Merci Victor WainWright, je suis un fan à vie maintenant et, sérieusement, j’ai hâte de te revoir!!!

prochains spectacles

21 novembre 2014 Posted by | blues, communiqués | , , , | Laisser un commentaire

• Victor Wainwright au Québec pour 3 dates les 20, 21 et 22 nov. 2014.

victorSaint-Jean sur Richelieu, Gatineau, Saint-Eustache, Victor Wainwright sera dans votre région dans les jours qui viennent, un spectacle à ne pas manquer.

 

19 novembre 2014 Posted by | blues, communiqués | , , | Laisser un commentaire

• Reportage Victor Wainwright and the Wildroots festival d’été au Petit Impérial le 8 juillet 2014.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


victor wainwright and the wildroots (11)english follows…

J’étais déjà en amour avec Victor Wainwright and the Wildroots depuis leur première visite à Québec en 2012, eh bien, j’ai renouvelé mes voeux le 8 juillet au Petit Impérial! Et je ne suis pas la seule, le Petit Impérial faisait salle comble et je crois bien que chaque personne présente est repartie avec de l’amour pour ce groupe dans son coeur. Nous avons bénéficié de la thérapie joyeuse, guérisseuse, du blues. Victor Wainwright est originaire de Savannah en Georgie, il habite maintenant à Memphis. Gagnant 2013 et 2014 du prix Pinetop Perkins à Memphis, c’est un talentueux pianiste de blues et il offre sa musique avec une ferveur généreuse.

Les Wildroots sont une équipe éclatante d’énergie sur la scène, Nick Black, 25 ans, est à la guitare. Il vient de remporter 2 prix aux Juneteenth Urban Music Awards avec son groupe et son album, The Soul Diaries. Excellent guitariste, il a une très belle voix et il nous offre des solos inspirés. C’est lui qui ouvre le spectacle avec une chanson où il nous présente les musiciens, puis Victor Wainwright entre sur scène où il prend toute la place au sens propre du terme, par son imposante stature et son sens du spectacle. J’ai embarqué à fond dans cette « mise en scène » des musiciens, en particulier Wainwright qui nous a fait rire avec ses mimiques et son cabotinage au piano tout en offrant une performance incroyable. Chaque chanson est comme une saynète, une petite comédie en elle-même et les musiciens comme une troupe de théâtre. C’était très agréable et, comme nous a dit Victor: Le piano blues a plusieurs vocations et il nous offrait son spectacle en souhaitant que le lendemain en nous levant, nous prenions la vie 5% moins au sérieux.

Il a joué un superbe boogie en nous expliquant justement les vocations du piano blues, entre autres, à l’époque où il y avait des pianistes dans les gares, le pianiste devait jouer vite parce qu’il manquait souvent des cordes ou des marteaux au piano et il fallait faire beaucoup de notes pour ne pas que cela paraisse. Il fallait aussi jouer fort pour enterrer le bruit des trains. Victor a aussi chanté Same Old Blues. Quel moment magique! Peu de piano, un solo brûlant de Nick Black et Victor qui est allé dans la salle pour chanter a capella. On était sous le charme, conquis, si c’est possible de l’être plus que nous l’étions déjà.

Après une telle première partie endiablée, ne pensez pas une seconde que les musiciens puissent montrer le moindre signe de fatigue, ils sont revenus avec une énergie redoublée pour nous présenter leur récent album, Family Roots. Des pièces magnifiques, le nom le dit, inspirées des racines, aux rythmes Nouvelle-Orléans. Encore là, nous nous sommes bien amusés mais nous avons eu des moments d’intenses émotion que je revis en ce moment en écoutant l’album qui n’a pas fini d’être mon préféré. Dans un silence total de la foule tel qu’on en voit rarement, Victor a chanté de sa voix superbe et puissante, c’était un enchantement. D’autre morceaux comme Get Behind the Mule et Riboes & Diamonds ont des beats que j’adore tout comme Minnie The Moocher qui s’inspire de St-James Infirmary Blues. La version de Same Old Blues captée au Blues Music Awards 2013 est aussi sur l’album ce qui me le rend d’autant plus précieux.

En terminant je veux aussi parler des autres musiciens, la cohésion de ce groupe est de toute beauté. À certains moments, quand on pense que l’énergie blues est à son comble, les musiciens la remontent encore d’une coche. William Hanlon le jeune bassiste qui est avec le band depuis 2 ans est une bombe d’énergie, il s’éclate sur la scène. Billy Dean à la batterie est d’une efficacité sans faille que ce soit dans les explosions de puissance musicale que dans les moments où on n’entend de lui que les effleurements de cymbales.
Au rappel nous avons chanté en choeur I’ll Fly Away, un gospel écrit en 1929. Puis Victor nous a chanté une pièce où il a encore mis tout son coeur avec de longs moments a capella très émotifs. Une instrumentale rapide a terminé le spectacle pour nous sortir de la transe ravie où il nous avait plongés et nous avons bien dû nous rendre à l’évidence que c’était déjà terminé.

La suite du volet blues au Petit Impérial ICI

I was already in love with Victor Wainwright and the WildRoots since their first visit to Quebec in 2012. Well, I renewed my vows on July 8 at Petit Imperial, and I’m not the only one. The Imperial was a full house and I believe that every person was left with love for this group in their hearts. We enjoyed the happy, healing, therapeutic blues. Victor Wainwright is originally from Savannah, Georgia, he now lives in Memphis, TN. He is also the winner of the 2013 and 2014 Pinetop Perkins Blues Music Award. He is a talented pianist and offers blues music with a generous fervor.The WildRoots are an incredible team of energy on stage. Nick Black, 25, is on guitar. He has won 2 Memphis Juneteenth Urban Music Awards with his band and his album, The Soul Diaries. Excellent guitarist; He has a beautiful voice and gives us inspired solos. It is he who opens the show with a song where he presents each musician. Victor Wainwright then enters the scene where he takes up all the space in the proper sense of the term, with his imposing stature and his showmanship. I was fully enthralled with the stage performance of each musician, particularly Wainwright who made us laugh with his facial expressions and his histrionics on the piano while offering an incredible performance. Each song is like a sketch, a little comedy in itself… musical theater. It was lovely and as Victor said, “The blues piano has many variations, and he offered us his show, hoping that the next day we get up, we take life 5% less seriously.”He played a superb boogie explaining precisely the variations of piano blues, among others, at a time when there were pianists in the train yards and lumber mills, the pianist would play fast because it often lacked tuning or piano hammers and it took playing a lot of notes quickly as to fly over the broken ones. There was also strong playing to bury the train and work noise. Victor also sang Same Old Blues. What a magical moment! Little piano, a hot solo by Nick Black and Victor who went into the room to sing a cappella. We were in love, conquered, if it is possible to be more than we were already.After such a frenzied first part, do not think for a second that these musicians showed any sign of fatigue. They returned with redoubled energy to present their latest album, Family Roots. Magnificent! Inspired roots, New Orleans rhythms. Again, we enjoyed ourselves but we had moments of intense emotion that I again felt while listening to the album that has not finished being my favorite. In total silence from the crowd, as we rarely see, Victor sang with his beautiful and powerful voice, it was delightful. Other songs like Get Behind the Mule and Rubies & Diamonds have beats that I love, as well as Minnie The Moocher and St. James Infirmary Blues. His version of Same Old Blues also captured the Blues Music Awards in 2013, which is on the album which makes it all the more precious.

In closing I want to also talk about the other musicians, the cohesion of the group is beautiful. At times, when we think the blues energy is at its peak, the musicians still come with more. William Hanlon is the young bassist with the band for 2 years, and he is a blast of energy, exploding on stage. Billy Dean on drums is seamless efficiency, whether in explosions of musical power or just the way he lightly touches the cymbals.

For their encore we sang in choir I’ll Fly Away, written in 1929, and now with Victor. The gospel sang us a room of joy where he still put his heart with long moments of a cappella… very emotional. A rapid instrumental closed the show to get us out of the trance, and happy where he plunged us to begin with.

9 juillet 2014 Posted by | blues, festivals 2014, reportages | , , , , | 6 commentaires

• Victor Wainwright and the Wilds Roots au Petit Impérial le 8 juillet 2014.

victor wainwright feq

http://victorwainwright.com/

https://www.facebook.com/VictorWainwrightJr

7 juillet 2014 Posted by | blues, communiqués, festivals 2014 | , , , , | Laisser un commentaire

★ tirage! 2 CD de Victor Wainwright & the Wildroots à faire tirer à l’occasion de leur venue au Petit Impérial le 8 juillet 2014.

victor wainwright feqCadeau pour mes lecteurs! (je vous l’avais dit que c’est vous qui auriez les cadeaux du 5ème anniversaire du blog de tatie!)

En collaboration avec Victor Wainwright,  j’ai 2 CD à faire tirer. Les deux gagnants devront prendre possession de leur prix lors du spectacle du 8  juillet  2014 au Petit Impérial pour la série blues du festival d’été. Vous devez être présent au spectacle pour réclamer votre prix, il ne vous sera pas envoyé par la poste ou gardé d’aucune manière. Ceci pour encourager le blues live.

Pour participer, il vous suffit de mettre le mot « concours » en commentaire en bas de cet article avec votre  nom et adresse courriel. Je ne publierai pas vos coordonnées mais elles iront dans le baril pour le tirage. Deux noms seront  tirés au hasard parmi les participants et je contacterai les gagnants par courriel. Je donnerai le nom des gagnants aux musiciens et vous n’aurez qu’à vous présenter à eux, avant ou après le spectacle ou encore à la pause, pour recevoir votre prix.

Le tirage aura lieu le 1er juillet à 20h, vous avez jusqu’à ce moment-là pour participer.

Évidemment ceci est fait en toute bonne foi et dans la bonne humeur,  je décline toute responsabilité s’il advenait quoi que ce soit de malheureux suite à ce tirage. Participez en grand nombre! Vous avez beaucoup plus de chances de gagner qu’à la loterie. Bon spectacle!

10 juin 2014 Posted by | blues, communiqués, festivals 2014, tirage | , , , , , , | Laisser un commentaire

Reportage Victor Wainwright & The Wild Roots à la Casbah le 11 juillet 2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si nous pensions avoir tout vu dans le spectaculaire depuis le début de la programmation blues de la Casbah, c’est parce que nous ne connaissions pas encore Victor Wainwright and the Wild Roots! Un phénomène en soi, autant par la stature que par le charisme, Victor Wainwright a non seulement fait lever le plafond de la Casbah mais il l’a fait trembler sur ses bases. Je n’ai jamais vu une telle foule en délire à la Casbah et pourtant nous en avons vécu des émotions blues dans ce festival et les programmations régulières!

Le spectacle commence avec Nick Black, un tout jeune guitariste de 23 ans, qui nous demande si nous savons combien d’heures de route il y a de Memphis à Québec, 25 heures dit-il, in a van! Et il nous annonce qu’ils ont pas mal d’énergie d’accumulée et que la soirée devrait être assez mouvementée. Sur ce, il entame une longue pièce de J.P. Soars qui comporte un medley de différents style de blues. Il a une voix magnifique, un sourire en coin et une attitude enjouée et un très beau jeu de guitare. Le batteur, Billy Dean, ébranle déjà la scène et Bill Ruffino, le bassiste prêté par Brandon Santini, participe totalement par son rythme dansant. Déjà, nous avions vu un solo de chaque instrument par un excellent trio, mais nous ne savions pas encore à quel point la suite serait explosive!

Nick Black nous a demandé d’accueillir son ami Victor Wainwright et ce dernier est entré, massif, d’une démarche lente par la porte fenêtre donnant sur la rue. Il s’est assis au piano, souriant, et, après quelques mots de salutation, c’est en plein là que le party à pogné avec Buzz Me de B. B. King avec laquelle il a fait chanter la foule. Puis, un déchainé Walking the Dog et un Same Old Blues très touchant dans le silence attentif (vidéo). Le set s’est terminé par un boogie woogie incroyable, le guitariste était en feu, Wainwright a fait le tour de la scène, est allé voir jouer ses musiciens, a joué des cymbales, est revenu au piano, a pris une pose extravagante pour le photographe du festival et a terminé son solo avec ses coudes, son soulier et il s’est même (j’ai été inquiète une seconde) presqu’assis sur son clavier. Quelle bonne humeur et quel dynamisme sur la scène! Et quel talent! Wainwright a une superbe voix profonde et son talent au piano est indéniable. J’ai trouvé qu’il avait un charisme à la Brian Lee, on sent qu’il aime le blues, qu’il aime le transmettre, j’ai vraiment aimé l’énergie que ce band dégage.

Nick Black a commencé le deuxième set par une chanson puis nous avons entendu de tout, un duo basse batterie, une chanson, Half Ton Boogie,  jouée seulement au piano et à la batterie, des montées dramatiques où la musique explose, ce qui faisait exploser la salle en applaudissements et sifflements et plusieurs ovations debout ont ponctué  le spectacle. Wainwright a invité les danseuses sur la scène et elles ont joliment contribué à l’ambiance festive qui a régné toute la soirée. Il a offert le rappel, Honky Tonk Heaven en hommage à son grand-père qui lui a enseigné le piano, ce qui a conclu cette soirée du tonnerre.

La série se poursuit à la Casbah.

12 juillet 2012 Posted by | blues, festivals 2012, reportages | , , , , , , | Laisser un commentaire

Victor Wainwright & The Wild Roots à la Casbah le 11 juillet 2012

http://www.wildrootsrecords.com/

http://www.myspace.com/victorwainwrightandthewildroots

http://imperialdequebec.com/la-casbah/programmation

9 juillet 2012 Posted by | blues, communiqués, festivals 2012 | , , , , | Laisser un commentaire