Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

Trois-Rivières en Blues du 26 au 29 août 2010

http://www.3renblues.com/index.html

15 août 2010 Posted by | communiqués, festivals 2010 | , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Événement l’Île en Blues les 8 et 9 août 2008 (archives)

L’Événement l’Île en Blues les 8 et 9 août  2008,

L’événement l’Île en Blues

Décidément, la magie de l’Île d’Orléans a agi sur moi encore cette année. L’Île des Sorciers est habitée par un groupe de visionnaires amoureux du blues qui nous fignolent depuis 3 ans une programmation hors de l’ordinaire pour cet événement. Normand Robitaille, Hélène Audet, Hubert Benoît, Jocelyne Audet, Normand Audet et Reynald Dussault forment le noyau de l’équipe et sont entourés de bénévoles qui rendent le tout possible par leur présence constante et efficace. Hubert Benoît, député de Montmorency et grand amateur de blues était président d’honneur cette année. Michel Rochette, collaborateur au site Art Blues et animateur de l’émission les 10 000 blues à CKIA FM 88,3 le vendredi à 19:00h, présentait les groupes et faisait l’animation entre les shows avec ses choix de blues et blues rock.

En ce 8 août 2008, 20è anniversaire du décès de Félix Leclerc, la journée a commencé par le même temps pluvieux collé sur Québec depuis des lustres mais les sinistres 25mm de pluie annoncés en soirée ne se sont jamais présentés ce qui nous a donné une soirée humide certes mais très agréable puisque tiède et sans vent. Les bénévoles se sont acharnés à essorer le terrain et creuser des rigoles pour l’égouttement et, sous l’immense chapiteau qui nous aurait gardés au sec même s’il avait plu, tout était fin prêt pour David Gogo et Coco Montoya qui étaient à l’affiche ce premier soir.

David Gogo était avec les musiciens qui l’accompagnent habituellement quand il est en tournée dans l’est du pays dont la jeune choriste Becky Abbott. Gogo a donné une performance pleine d’énergie communicative changeant souvent de guitare, parfois sa Flying V bien calée sur la cuisse, parfois avec la toute noire Telecaster ou une autre de ses Fender, la blanche ornée d’une pin-up ou celle bariolée d’autocollants qu’il a toujours avec lui. Dès son entrée en scène Gogo a séduit la foule et la couleur blues-rock du groupe était au rendez-vous. Gogo a fait un tour complet de la grande salle sous le chapiteau ce qui a enchanté les spectateurs.

La deuxième vedette de la soirée était Coco Montoya, que j’aime beaucoup lui aussi pour son jeu précis et l’ambiance qu’il sait créer. Le guitariste gaucher était en grande forme et le spectacle a été très apprécié. De nouveaux musiciens font maintenant partie du band, Jason Langley bassiste, a rejoint le groupe en avril et Brant Leeper aux claviers fait partie du band depuis 8 mois. Tous les deux sont excellents tout comme Randy Hayes le batteur qui fait toujours des solos énergiques. Montoya a enchanté la foule avec ses compositions et a rendu un chaleureux hommage par un long slow à plusieurs bluesmen décédés cette année dont Bo Diddley, Jeff Healey et Sean Costello. Le spectacle s’est terminé par un rappel qui s’est prolongé avec des mélodies rythmées au grand plaisir des gens massés devant la scène qui ont terminé la soirée en dansant.

La journée de samedi commençait tôt en après-midi par un atelier d’harmonica donné par Peter Shonk et les participants ont eu un harmonica en cadeau pour pratiquer les notions apprises du bluesman. Le site s’est animé par cette journée à la température clémente et dès 16h, le trio de jeunes musiciens de Montréal Runaway Slide a pris la scène d’assaut avec un son blues-rock à la Hendrix. Nés tous les trois en 1994, les jeunes musiciens ont un avenir prometteur et sont sollicités de toutes parts. Suivait Lise Hanick qui a apporté ses mélodies funky et mis l’ambiance sous la tente par son spectacle aux rythmes dansants.

Ici je vais vous dire une autre chose que je trouve très agréable sur ce site. Pendant qu’un groupe joue, les artistes du band suivant sont dans les environs, regardent le show, serrent des mains, signent des jeans, des cd, des guitares, des t-shirts, accordent leurs instruments et échangent avec les fans sur le site. Peu de fans peuvent se vanter d’avoir pu serrer la main de Walter Trout et de son bassiste Rick Knapp qui prenaient tranquillement une marche sur le trottoir tout près de l’église en attendant l’heure de monter sur scène. Le claviériste et le jeune guitariste qui accompagnaient Trout conversaient avec les gens devant la roulotte de la vedette, de même Jack De Keyzer répondait aimablement à tout le monde et échangeait des propos avec les fans. Quelle belle ambiance d’été, de fête et de blues!

Jack De Keyzer jouait à 20h et a vraiment plu à l’assistance par son jeu et ses rythmes variés. Accompagné de musiciens talentueux le guitariste en a séduit plus d’un et les commentaires étaient élogieux quant à sa performance.

Puis le moment tant attendu depuis que l’on connaît la programmation de l’Événement l’île en Blues, le spectacle de Walter Trout a commencé à 22h. Nous étions un groupe de fans inconditionnels du bluesman et le reste de la soirée a été toute une expérience. Le son à monté de plusieurs dizaines de décibels, la marquise s’est remplie de sonorités tout à fait électriques et les succès de la vedette internationale se sont succédés. Trout a attaqué par un Dust My Broom percutant et a donné le ton des 2 heures suivantes. Michael Leasure, le batteur de stature impressionnante nouvellement arrivé dans le band semble en faire partie depuis toujours et, à son expression, il trippait autant que nous à entendre le guitariste. Le bassiste Rick Knapp qui est avec Trout depuis 2005, suite au décès de Jimmy Trapp, montre une complicité évidente avec Trout. Sammy Avila, le claviériste est le plus ancien membre des Radicals et ceux qui ont vu et revu le DVD du spectacle ‘Relentless’ l’ont sûrement reconnu. Excellent chanteur, Avila a pu montrer son talent par une pièce qu’il a faite en s’accompagnant de longs solos aux claviers. Comme pour les vedettes précédentes, le spectacle s’est terminé par un généreux rappel pendant lequel la foule se déhanchait devant la scène et tout le monde aurait aimé que ce moment ne se termine pas.

Mais voilà, après une jasette avec les amis pour échanger nos impressions ravies sur le spectacle, tout le monde est rentré dans l’air doux de la nuit en admirant les lumières de Québec par-delà le fleuve et les chûtes Montmorency, gorgées d’eau, à la sortie du pont de l’Île.

Cette année encore a été toute une réussite pour les organisateurs, et les fans ont été comblés par l’excellence de la programmation. Normand Robitaille, coordonnateur, était vraiment satisfait du déroulement de ces deux jours et démontre une telle assurance lorsqu’il parle de l’Événement l’Île en Blues que tous les espoirs sont permis pour l’avenir.

10 août 2008 Posted by | blues, reportages | , , , , , , | Laisser un commentaire