Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

Photos de l’Événement l’Île en Blues 2016.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ile en bluesPierre Ménard, le président d’honneur de l’Île en Blues 2016 nous offre ces magnifiques photos du festival qu’il a beaucoup apprécié!

15 août 2016 Posted by | blues, festivals 2016 | , , , , , , | Laisser un commentaire

♦ Reportage l’Événement l’Île en Blues les 16 et 17 août 2013.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci à Pierre Ménard pour les photos. Plus de photos de spectacles sur le compte  flickr de Pierre.

Incroyable que ce beau festival soit déjà chose du passé, l’Événement l’Île en Blues 2013 se terminait samedi soir après 2 jours de chaleureuse bonne humeur et de bons spectacles comme on les apprécie au cœur de l’été.

Chris Antonik de Toronto reprenait la route après un congé pour la naissance de son deuxième fils. Il nous a offert un spectacle très inspiré, et j’ai replongé avec bonheur dans son blues bien défini, aux rythmes originaux. Andrew Taylor à la basse et Chris Ciarelli à la batterie accompagnaient Antonik qui nous a présenté les compositions de ses deux cd ainsi qu’une collaboration très réussie avec Martin Plamondon à l’harmonica avec lequel il a fait quelques pièces dont Key to the Highway à la slide, Hoochie Coochie Man et  Shame on You.

Ben Racine Band montait ensuite sur la scène et ce groupe qu’on ne voit pas assez souvent dans la région nous a donné un spectacle à la mesure du talent de ses membres. Ben Racine, un talentueux jeune guitariste à la voix bien modulée nous présente des titres tirés de son album One of A Kind et des covers qui ne sont pas si connus, ce qui donne un spectacle d’une couleur blues originale sur toute la ligne. L’équipe gagnante des sax de Matt Mousseau et de Little Frankie Tiffault est toujours un plus dans le spectacle. L’excellent Nicky Estor est à la batterie et François Dubé est le nouveau bassiste et il fait un très bon travail. La foule a beaucoup apprécié cette première soirée blues et s’est manifestée de manière très enthousiaste.

Samedi le volet Ma Première Scène débutait la programmation et la liste affichait complet avec plus de 20 inscriptions de musiciens qui venaient jouer d’un instrument ou chanter, accompagnés d’un band complet, ce qui doit être toute une expérience pour un musicien amateur. Martin Plamondon a géré le tout de main de maître et je trouve ce moment tout à fait agréable, on y entend nos classiques du blues joués avec un bel ensemble et c’est une belle expérience pour les musiciens amateurs.

La féline Maude Brochu était à l’affiche à 19h avec son Mood Session, et à entendre les commentaires autour de moi, elle en a impressionné plus d’un, parmi ceux qui ne la connaissent pas encore, par sa magnifique voix et sa présence sur scène. Le groupe est solide et on remarque facilement l’entente et la cohésion entre les musiciens et la chanteuse. Guillaume Méthot est à la guitare et voix, Pierre Richard à la basse et Pascal Denis à la batterie et voix. Le groupe nous a offert plusieurs de ses compositions originales et nous avons aussi entendu un blues moderne dans les interprétations de classiques et les solos décapants de Guillaume Méthot sont à remarquer ainsi que le travail de Pascal Denis à la batterie.

Lire la suite

19 août 2013 Posted by | blues, festivals 2013, reportages | , , , , , | 4 commentaires

Reportage, L’événement l’Île en Blues 2012, samedi 18 août.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Samedi le 18, la programmation commençait avec le volet Révélation Blues qui consiste à offrir à des musiciens non professionnels une participation à un spectacle blues accompagnés de Martin Plamondon et son groupe. De Fats Domino à Mustang Sally en passant par des compositions originales, nous avons entendu de très belles prestations, autant au chant qu’aux instruments variés. Le programme était chargé, plus de 20 participants se sont inscrits, Martin Plamondon a fait travail énorme à coordonner le tout et ses musiciens l’ont bien épaulé. Pendant près de 3 heures, chacun a pu s’exprimer et faire l’expérience de se produire devant public. Bravo à tout le monde! (photos et liste de noms ici)

Hexagone Blues Band a ensuite pris toute la scène, un big band, comprenant 7 musiciens. Daniel Garant à la guitare a une très belle énergie, il est expressif sur scène et excellent guitariste avec un beau timbre de voix. La section cuivre est solide, Jacques Lepage au trombone, Georges Roy au sax et Michel Pépin à la trompette et harmonica mettent la bonne humeur et le bon beat blues sur la scène et dans la foule. J’ai beaucoup aimé les arrangements cuivres guitare, j’ai trouvé leurs échanges très mélodiques. Pierre Denis à la batterie, Michel Frigault à la basse et Serge Perreault à la B3 complètent ce band bien rodé. Nous avons entendu une belle sélection de pièces, du Roomful of Blues, du Colin James, Stop!, une chanson reprise par Bonamassa et Sam Brown, interprétée par Serge Perreault, River of Tears de Clapton et en rappel, So Many Roads de Bonamassa. Le spectacle a été une belle réussite et a soulevé l’enthousiasme de la foule.

Bottle Rocket Playboys avec Craig Miller et Pat Loiselle étaient à l’affiche et ils nous ont donné un autre beau moment de blues en ce début de soirée avec Carl Rufh à la basse et Jeff Boyle à la batterie. Celui-ci remplaçait John McColgan que nous avions vu au spectacle bénéfice de l’automne dernier à St-Pierre. Nous avons entendu de très belles pièces comme My Soul de Clifton Chenier,  Have Mercy, qui date d’un des premiers disques des Rolling Stones avec un beau trio des voix de Loiselle, Miller et Rufh. On the Road Again, très réussie, Trouble in Mind, touchante, qui a commencé avec l’harmonica et la guitare seules, puis, tout doucement la basse et la batterie se sont ajoutées. De beaux solos de guitare et d’harmonica ont ponctué le spectacle que j’ai beaucoup aimé et qui s’est terminé par un trio d’harmonica avec martin Plamondon, Pat Loiselle et Craig Miller.

Le spectacle suivant a été un des plus acclamés du festival. Le trio de John McGale Blues Force, Robby Bolduc à la basse et Michel Landry à la batterie s’était adjoint un phénomène, Michel Chasle à la B3 dont nous avions vu les prouesses la veille et  il a gardé son rythme incroyable, ses pieds ne touchent presque jamais le sol et la B3 est sur 2 pattes assez souvent, ce qui ne l’empêche pas de rendre un son magnifique sous la gouverne de Chasle. J’avais déjà un coup de coeur pour le trio que j’avais vu à la Casbah et le quatuor m’a fait vibrer ainsi que la foule massée sous le chapiteau et à l’extérieur. Quelques chansons à la guitare acoustique pour débuter, dont That’s Allright où on a vu un beau solo de basse, puis, changement de guitare, changement de beat, le rock ‘n roll, la slide et le blues rock ont fait lever les danseurs pour la suite du party. Rock Me Baby puis Red House bien douce au début, jusqu’au silence presque total sur la scène et qui explose ensuite de toutes parts. Nous avons aussi entendu She’s a Real Cowboy, une chanson composée pour Shania Twain qui vient de la même ville que McGale. L’expression « les baguettes en l’air » s’applique bien, musicalement parlant, à Michel Landry qui les lance à des hauteurs impressionnantes en jouant, tout en gardant le beat. Robby Bolduc chante aussi quelques pièces du spectacle et son jeu est dynamique à la basse. Et,  le talentueux John McGale, toujours souriant et pince sans rire, s’amuse en nous offrant un spectacle de qualité.

Le spectacle de clôture était présenté par Ross Neilsen qui arrivait du Nouveau-Brunswick, une demi-journée de route, pour venir nous offrir son bon blues rock. Karl Gans et Young Will Pacey sont à la batterie et à la basse. J’ai beaucoup décrit leurs spectacles, toujours énergisants, comprenant en majorité du matériel original et la partie que j’ai vue l’était tout autant. Malheureusement, comme dans notre enthousiasme nous avions demandé des rappels à tous les bands et que l’horaire de la programmation en a été retardée, il était vraiment tard, beaucoup trop  pour que je puisse rester jusqu’à la fin mais je suis repartie avec de beaux souvenirs blues,  comme toujours en quittant l’Île et ses gens de party.

Encore bravo à l’équipe de l’Événement l’Île en Blues et à tous les musiciens, ce fut un beau retour pour 2012!

22 août 2012 Posted by | blues, festivals 2012, reportages | , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Reportage, L’Événement l’Île en Blues 2012, vendredi le 17

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’événement l’Île en Blues est revenu en force cette année après une sabbatique et il y avait, dans les yeux d’Hélène Audet et de Normand Robitaille, une étincelle de plaisir de voir ce happening se produire à nouveau. Et l’étincelle était dans les yeux de tout le monde,  je pense,  j’ai été très contente de retrouver ce bel endroit et cette belle ambiance de fête du blues.

Martin Plamondon, harmoniciste et président d’honneur de l’édition 2012, ouvrait le festival vendredi le 17 août avec son Friday Night Shuffle, Bernard Doyon à la guitare, Vincent Cameron à la basse et Gilles Potvin à la batterie. Un très beau moment, Martin était en feu! Il a toujours une belle dynamique joyeuse et il est vraiment présent à son environnement sur scène. Nous avons entendu entre autres, du Canned Heat, du rock ‘n roll de Chuck Berry, du Taj Mahal. Bernard Doyon ne donne pas sa place puisqu’en plus de son jeu talentueux à la guitare, il nous offre aussi plusieurs chansons dans le spectacle. Pierre Tessier est venu accompagner quelques pièces au saxophone, en particulier  la très belle Tombouctou de Sylvain Lelièvre où les solos d’harmonica, de sax et de guitare ont explosé.

Falz suivait, un power trio blues rock dont j’ai parlé à quelques reprises. Vraiment, ça sortait comme une tonne de brique sous le chapiteau, un beau son de festival, bien percutant. Les solos de Phil Matte à la guitare sont un plaisir à entendre, Dave Daniel’s à la batterie et Mike Morris à la basse sont aussi très énergiques et le tout a une belle énergie. Nous avons entendu des titres comme Steal My Heart de Joe Bonamassa, une compo du groupe, She’s so painful, Move It On Over de Thorogood,  un rock de leur premier cd et un I Feel Good entrainant et très électrique, pimenté des solos et des voix des trois musiciens a clos ce spectacle. À noter, une apparition remarquée de Martin Plamondon pour un échange harmonica guitare tout à fait réussie.

C’est Carlos Veiga qui clôturait cette première soirée et ce spectacle aussi a offert une belle énergie au public avec ses styles variés. Après un début plutôt calme avec Veiga à la guitare acoustique, dont une chanson des Colocs, ses musiciens se sont joints à lui, Marianne Arseneault, une jeune bassiste très efficace, toute sautillante et souriante et Jonathan Gagné à la batterie qui a soutenu le rythme assez échevelé qui a marqué la soirée. Puis, ses amis musiciens sont venus à tour de rôle contribuer au spectacle, soit pas des chansons ou en accompagnement à Veiga. Michel Chasle, un spectaculaire claviériste a donné tout un show à la B3, debout, de face, de dos, couché et assis, jamais sur son banc mais plutôt sur le clavier. Marc Fecteau, aussi très bon guitariste nous a donné de beaux moments et le déchaîné Carl Tremblay a fait sa grande part pour divertir les danseurs qui se massaient devant la scène en jouant au milieu d’eux. Tremblay s’est éclaté partout, à genoux sur la scène où couché sur le clavier de la B3, il était impossible à arrêter.  Nous avons entendu Pride and Joy, Rock Me Baby, du Johnny Cash, du Van Morison, du CCR et un Come Together assez éclaté merci, le tout supervisé par Carlos Veiga toujours présent à la guitare.  J’ai quitté avant le rappel (il était 1h45 du matin) et j’entendais, de loin, le retour de la guitare acoustique  avec une chanson de Gerry Boulet.

20 août 2012 Posted by | blues, festivals 2012, reportages | , , , , , , , | 4 commentaires

reportage Lancement de la programmation de l’Événement l’Île en Blues 2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est parti! L’été blues de la grande région de Québec est bel et bien lancé avec le dévoilement de la programmation de la sixième édition de  l’Événement l’Île en Blues  qui se faisait à la Casbah ce jeudi 3 mai. L’année 2011 a été une année sabbatique pour les organisateurs, en particulier pour Hélène Audet et Normand Robitaille qui avaient besoin de ce moment pour un projet autre que le blues et, maintenant que ce projet a été mené à échéance avec succès, nous sommes très heureux de les voir revenir en force, en santé et en grande forme avec la fougue qu’on leur connait.

Accompagné de Martin Plamondon, le président d’honneur, dans une ambiance sympathique et avec un discours toujours aussi chaleureux et rassembleur, Normand Robitaille nous a dévoilé les sélections de l’équipe de l’île en Blues pour 2012. L’événement se tiendra les 17 et 18 août 2012, beau temps mauvais temps, puisqu’une immense tente est érigée sur le site du terrain des loisirs de Saint-Laurent, Ile d’Orléans.

Vendredi le 17 août,  Martin Plamondon ouvrira le festival avec son Friday Night Shuffle, un groupe qui nous fait des beaux classiques du blues. Puis nous découvrirons Falz, un trio de jeunes musiciens pleins de promesses aux dires de Normand. Leur Myspace donne une idée de leur talent rock mais ils se présenteront au festival en version blues rock comme on l’aime, puis Carlos Veiga, de Montréal, fera la clôture de cette première soirée.

Samedi le 18 août, dès 16 heures, aura lieu « Révélation Blues »  l’intéressant concept qui consiste à inviter les jeunes amateurs à se produire en chantant ou en jouant d’un instrument tout en étant entouré d’un band complet de musiciens aguerris. Tous les détails seront sur le site sous peu. Hexagone Blues Band, un groupe de sept musiciens de la région de Québec prendra la scène à 18h30. Craig Miller et Pat Loiselle, sous le nom de Bottle Rocket Playboys qui ont eu beaucoup de succès au volet blues du festival d’été 2011 se produiront à 20h. À 21h30, viendra John McGale Blues Force, qui nous avait offert tout un spectacle à la Casbah. McGale est un des membres fondateurs d’Offenbach et son jeu de guitare et sa présence sur scène sont à voir. Il sera suivi de Ross Neilsen Band pour lequel  Normand et Hélène sont, comme moi, tombés en admiration.

Comme toujours, il y aura restauration sur place, une tente qui nous abritera en cas de pluie et le magnifique paysage de la marina de Saint-Laurent pour prendre une marche en cas de beau temps. Juste d’y penser, mes beaux souvenirs des années précédentes me reviennent en force et me donnent déjà hâte d’y être.

Visitez www.lileenblues.ca pour les modalités d’achat de forfaits et de billets.

Pour infos, 418-828-1177 Hélène Audet ou Normand Robitaille

4 mai 2012 Posted by | blues, festivals 2012, reportages | , , , , , , , , | 4 commentaires

Invitation au dévoilement de la programmation pour l’Événement l’Ile en Blues 2012

L’Événement l’Île En Blues 2012

Saint Laurent, Île d’Orléans, 25 avril 2012 – Encore cette année l’événement « l’Île en Blues » vous donne rendez-vous dans le cadre de sa 6e édition consacrée au blues et au blues/rock local et national. Il est devenu l’un des événements majeurs du blues au Québec. Le 17 et 18 août 2012, c’est sous la présidence d’honneur de Martin Plamondon, bluesman reconnu de la région de Québec, que se tiendra cette grande fête de la musique bleue.

Le lancement de la programmation aura lieu à La Casbah (240, rue St-Joseph à Québec) ce jeudi 3 mai à 18h00. À cette occasion, tous les détails pertinents vous seront dévoilés. De plus, vous aurez aussi la chance de découvrir Martin Plamondon & The Friday Night Shuffle qui prendra d’assaut la scène de La Casbah, comme à tous les jeudis soirs.

C’est avec plaisir que nous vous attendons pour cette soirée tout en blues.

Pour informations:

Hélène Audet

418-828-1177 ou 418-932-9185

haudet@lileenblues.ca

2 mai 2012 Posted by | blues, communiqués, festivals 2012 | , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Événement l’Île en Blues 21 et 22 août 2009

Logo Île en Blues

Comme  certains vont aux pommes à l’automne, je viens tout juste, avec autant de plaisir et le goût de la fête, de faire mon pèlerinage annuel à l’île d’Orléans pour le L’Événement L’Île en Blues les 21 et 22 août à Saint-Laurent. 2 soirs d’une excellente programmation qui, je pense, a remporté le vote populaire en cette quatrième édition du festival. 2 soirs de blues, un vendredi pluvieux, mais sous la tente on peut dire que ce côté de la chose est très secondaire, et un samedi de temps radieux.

Après le mot de bienvenue de Normand Robitaille, Michel Rochette, président d’honneur de cette année et animateur de l’émission Les 10,000 Blues le vendredi soir à CKIA a annoncé les couleurs en présentant le premier spectacle, Kevin Mark Blues Band.

Et tout à coup on s’est retrouvés tous occupés à swingner sous la gouverne de Kevin Mark qui était en feu, accompagné de ses musiciens Martin Laporte à la batterie et Lewis Dave au piano, deux nouveaux arrivés de cette année. Red Gauthier au sax et Mike Reilley à la contrebasse complétaient le groupe. Dale Boyle est venu ajouter son énergie à l’ensemble à quelques reprises dans le spectacle, quel plaisir de le revoir sur scène. Et de l’énergie il y en avait partout alors que plusieurs dansaient sur les rythmes de Kevin Mark qui donnait toute la puissance de sa magnifique voix. Martin Laporte toujours spectaculaire a fait un long solo à la batterie. Un spectacle très réussi où la bonne humeur régnait et je trouve que la nouvelle mouture du Kevin Mark Band a développé une belle complicité.

La performance du Kevin Mark Blues Band a été toute une entrée en matière pour un groupe de Chicago, gagnant du Memphis Blues Music Award en 2009 dans la catégorie groupe de l’année, Lil Ed and the Blues Imperials. On s’est à peine rendu compte qu’il pleuvait en ce vendredi soir, le Chicago blues était à l’honneur, le guitariste de 54 ans n’a pas lâché son bottleneck de tout le spectacle et semblait s’amuser à nous faire du blues autant que nous on s’amusait à l’écouter. Il était accompagné de  Michael Garrett à la guitare et à la voix qui a aussi fait quelques chansons et du batteur Kelly Littleton, deux musiciens qui le suivent depuis 1989. Je n’ai pas le nom du bassiste qui l’accompagnait mais ce n’était pas, de toute évidence, son demi-frère James “Pookie” Young qui est à la basse  habituellement. Ce fut un très bon spectacle, Lil Ed Williams avec ses jeux de voix, ses mimiques souriantes et son tour dans la salle a vraiment mis le party dans la place et ça dansait ferme dans tous les coins. Après quelques rappels, il a bien fallu se rendre à l’évidence que la soirée était finie et on est reparti encore sous le charme du Chicago Blues de Lil Ed. Et, vraiment, c’est dans ces moments-là que je me trouve chanceuse et que je suis reconnaissante aux organisateurs qui réussissent à nous présenter ces bands de renommée mondiales ici, dans la région de Québec.

Samedi le 22 août présentait un volet très intéressant intitulé « ma première scène ». Malheureusement, je suis arrivée exactement au moment où ça se terminait mais on m’a dit que le concept avait connu un vif succès et une assistance nombreuse était présente. De jeunes musiciens s’inscrivaient sur le site de l’Événement l’Île en Blues, choisissaient une chanson blues à apprendre et, sous la supervision de Jay Sewall, la jouaient sur la scène avec son groupe. Selon Michel Rochette, l’organisation est très heureuse du volet « Ma première scène » et de la générosité de Jay Sewall. Il ajoute que c’était bon de voir la nervosité des jeunes, des parents et les sourires, les applaudissements et les cris de fierté une fois la chanson en branle avec le groupe de Jay.

À 19h, les gens qui commençaient à arriver en grand nombre ont pu apprécier Jay Sewall, harmoniciste et guitariste, gagnant du Lys Blues Hommage 2008 et qui  travaille à propager le blues à Québec par ses jams et ses spectacles depuis de nombreuses années.  Il a entamé la soirée avec son Cajun Blues Band puis a fait place à Alanom Blues Band, un groupe qui existait dans les années ’70 ce qui en fait, je pense, le plus vieux band de blues de la région. Le groupe s’était dissout mais a recommencé a faire des spectacles il y a quelques années à peine.

J’aime beaucoup ces musiciens, je les ai vus à quelques reprises et ils jouent à guichets fermés la plupart du temps. Mon mari qui les voyait pour la première fois a beaucoup apprécié aussi. La foule s’est faite de plus en plus dense sur le site à mesure que l’heure du spectacle approchait. Composé de 5 musiciens et de 2 choristes, le groupe fait plusieurs styles de musique et pige dans le répertoire de plusieurs bluesmen. Louis Simard, le chanteur joue aussi de l’harmonica, des percussions et de la guitare et le violon électrique de Marc Hivon apporte une note inattendue à l’ensemble. Composé de musiciens et choristes de talent, ce groupe est vraiment agréable à entendre.

Le dernier spectacle du festival recevait un natif de Beauport, Guy Bélanger qui a justement joué  dans Alanom Blues Band à ses débuts. Bélanger a joué ses compositions et des pièces de blues accompagné de Gilles Sioui qui a fait quelques unes de ses chansons folk. Un très bon guitariste, André Lachance de Québec accompagnait le band. Le jeune musicien joue entre autre de la slide guitare à la Jeff Healey, sa guitare à plat au bout de sa courroie. Je ne connaissais pas ce jeune guitariste, ce fut une belle découverte. Ce bel ensemble de musiciens a été apprécié par la foule et le tout s’est terminé par 2 chansons au rappel.

Le son a été excellent tout au long des spectacles et j’aime beaucoup l’effet sonore que donne le toit du chapiteau, le son est captif et la manière dont il se réverbère donne une impression de plénitude, le tout orchestré par l’équipe de son qui a fait du très bon travail.

Michel Rochette le président d’honneur se dit très satisfait de l’événement, le choix des artistes est d’autant plus difficile qu’il se fait pour 2 soirs seulement, mais le pari a été gagné, le festival à remporté un succès de foule et toute l’équipe a le sentiment du devoir accomplit, d’avoir fait de bon choix en ce qui regarde la sélection des groupes qui ont offert de belles prestations

Bravo à tous les organisateurs, le dernier festival de la région s’est déroulé encore cette année sous le signe de la bonne humeur sur un site des plus agréables où je ne manque jamais, ça fait partie de mon pèlerinage annuel, d’aller faire un tour sur la grève pour admirer la vue sur le fleuve et la marina. Et j’espère de tout cœur que la tradition se poursuive…

photos sur Flickr

28 août 2009 Posted by | blues, reportages | , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire