Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

• Paul Deslauriers Band et Monkey Junk au Big Blues Bender de Las Vegas en septembre 2017.

big-blues-bender-2017À une course d’ascenseur du blues, c’est le concept du Big Blues Bender qui a lieu du 7 au 10 septembre 2017 au Plaza Hotel et casino à Las Vegas. Le Paul Deslauriers Band et Monkey Junk font partie de la prestigieuse liste des artistes participants.

http://bigbluesbender.com/lineup/

https://www.facebook.com/BigBluesBender/

https://www.facebook.com/events/1881196588777249/

4 janvier 2017 Posted by | blues, communiqués | , , , , | Laisser un commentaire

• Spectacles de Guy Bélanger automne 2014, au Grand-Théâtre de Québec le 12 décembre.

guy bélangerGuy Bélanger annonce plusieurs dates pour l’automne 2014. Des concerts avec Steve Strongman et Monkey Junk de même que son spectacle Dusty Trail sont au programme.

http://www.guybelangermusic.com/

2 septembre 2014 Posted by | blues, communiqués | , , , , | Laisser un commentaire

♪♫♪ vidéo, Once Had Wings (live session), Monkey Junk.

Tirée de leur récent album, All Frequencies, la chanson Once Had Wings de Monkey Junk.

7 juin 2014 Posted by | blues, communiqués | , , , | Laisser un commentaire

• Spectacles annoncés de MonkeyJunk, avril 2014, Saguenay et Montréal.

monkey junkFort de ses cinq prix remportés aux récents Maple Blues Awards et de sa nomination aux Prix Juno dans la catégorie Album Blues de l’année pour son dernier album All Frequencies, l’explosif trio d’Ottawa MonkeyJunk sera de passage au Québec le 9 avril au Festival Jazz & Blues de Saguenay et le 10 à L’Astral de Montréal.

18 mars 2014 Posted by | blues, communiqués | , , , | Laisser un commentaire

♦ Nouvel album Monkey Junk, All Frequencies, sortie le 24 septembre 2013.

MonkeyJunk-pochetteMONKEYJUNK, All Frequencies

Communiqué pour diffusion immédiate

Le nouvel album disponible le 24 sept.

Montréal, septembre 2013 – Le trio d’Ottawa MonkeyJunk lancera le 24 septembre prochain son tout nouvel album All Frequencies , second disque avec la prestigieuse étiquette canadienne Stony Plain. Composé de Steve Marriner (voix, harmonica, claviers, guitare bariton), Tony D (guitare, voix) and Matt Sobb batterie, percussion, voix), MonkeyJunk mélange adroitement le blues du bayou avec un rock’n’roll funky à souhait. Pour les non-initiés, le groupe prend son nom d’une remarque du grand Son House : “I’m talkin’ ‘bout the blues. I ain’t talkin’ about monkey junk. »

suite du communiqué sur le pdf:   MonkeyJunk-communique

http://monkeyjunkband.com/

écoutez MonkeyJunk – You Make A Mess  sur Soundcloud

12 septembre 2013 Posted by | blues, communiqués | , , , , , | Laisser un commentaire

♦ Monkey Junk et Steve Strongman récompensés aux Maple Blues Award 2013

monkey junk (6)

http://www.cbc.ca/news/arts/story/2013/01/22/maple-blues-awards-winners.html

http://www.cbc.ca/news/arts/story/2012/01/16/maple-blues-awards.html

Steve Strongman (1)

22 janvier 2013 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , | 4 commentaires

♦ Reportage Monkey Junk au centre d’art La Chapelle le 17 novembre 2012.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Certains ont découvert Monkey Junk samedi dernier au centre d’art La Chapelle et d’autres, comme moi, l’ont redécouvert avec ravissement. Un spectacle très énergique au son incisif qui a été le qualificatif de la soirée. Marriner utilise des guitares barytone,  instrument qui se situe entre la guitare et la guitare basse, ce qui donne une richesse à l’ensemble puisqu’on bénéficie de la présence de deux guitaristes. Pour ajouter à l’intérêt, j’ai trouvé que Marriner a moins utilisé les vocalises à la « West Coast Blues » et que la petite note rauque qu’avait sa voix était très accrocheuse. On en a eu une belle démonstration dans I Can’t Hold Out, un entrainant Chicago Blues qui a eu lieu en fin de spectacle et qui a fait se lever les gens pour danser et chanter  le refrain « talk to me baby ».

Tony D., un de nos meilleurs guitaristes canadiens, un de mes préférés, assure sa part avec sa présence tranquille mais criante d’efficacité et de talent. Mon bonheur aurait été complet  s’il avait chanté une ou quelques chansons parce que je sais qu’il a une très belle voix lui aussi. Quand à l’excellent Matt Sobb, qui soude le tout  à la batterie, au fil des ans, il est soit gagnant aux Maple Blues Award dans la catégorie meilleur batteur, soit en nomination, comme cette année encore.

En ouverture, Six Strings Down écrite par Jimmie Vaughan au décès tragique de son frère Stevie Ray. Une chanson qui devrait être chantée à chaque fin d’année pour commémorer le départ de nos artistes du blues. Nous avons entendu plusieurs chansons des deux cd du groupe, Tiger in Your Tank et To Behold, ce dernier ayant gagné un Juno dans la catégorie meilleur cd blues. What I Got to Give, très belle, est une nouvelle compo qui sera sur le prochain cd. Tiger in Your Tank, Boogie Man, Beefy, la belle instrumentale, Right Now, très énergique, Let Her Down, un magnifique slow, sont des titres qui nous ont été présentés.

Un spectacle toujours intéressant, assaisonné de slide et de solos de chacun des guitaristes, des beats de basse de Marriner, des solos de wah wah de Tony D., chaque guitariste enrichit le son de l’autre. S’ajoute les solos de Marriner à l’harmonica, l’instrument installé dans un manchon de balayeuse, lui-même inséré dans un micro sur pied (truc de sa fabrication, canadienne, nous a mentionné Steve). De plus, j’admire la ténacité de Steve Marriner à s’adresser à nous en français, ce qu’il fait très bien. Il se donne la peine de nous raconter des anecdotes et de nous présenter les chansons en français sans jamais tomber dans la facilité de retourner à sa langue maternelle.

Pour nous présenter le rappel, Steve nous a dit que ce spectacle était le dernier avant le retour à la maison, de la tournée qui a commencé à l’Action de Grâce,  et il nous a appris que le band avait eu un accident de la route il y a une semaine et que, bien qu’il n’y ait pas eu de blessés, cet incident leur a fait réaliser à quel point il est réconfortant de revenir à la maison, parmi les personnes qui nous sont chères. Mother’s Crying, triste mais pleine d’espoir a terminé le spectacle puis le trio a rencontré ses admirateurs dans le hall de la Chapelle pour leur dédicacer des cd.

19 novembre 2012 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , , , | 3 commentaires

♦ Monkey Junk au centre d’art la Chapellele 17 nov. 2012.

http://www.centredartlachapelle.com/

http://monkeyjunkband.com/

16 novembre 2012 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Playlist de Rue d’Auteuil: Suite des meilleurs CD Blues 2011 CKRL 89.1

Playlist: Rue D’Auteuil, CKRL-fm,  Québec, le 6 jan. 2012

Bonjour,
Voici la suite de notre spécial  RÉTRO 2011.
Les pièces sont présentées sans ordre de préférences,
mais plutôt pour qu’elles s’écoutent le plus agréablement possible.
VOUS décidez ce qui vous plait le plus!

Les prix à gagner lors du quiz blues : les CD de Monkey Junk, de Harry Manx/Kevin
Breit et The Blazers.

RUE D’AUTEUIL est présenté le vendredi de 20h à 22h au 89.1
et sur le web à www.ckrl.qc.ca

Vous pouvez écrire en tout temps à pommenoire@yahoo.ca  et appeler durant l’émission au 418-640-1586 Lire la suite

6 janvier 2012 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , , , | Laisser un commentaire

reportage Donnacona au Rythme du Blues du 9 au 14 août 2011.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et voilà notre dernier festival déjà terminé! L’équipe de Donnacona au rythme du Blues nous a présenté cette année une autre édition fort courue et appréciée.

Ma première plongée dans le festival de cette année a été vendredi pour le spectacle de deux guitaristes québécois de talent, Pat the White et Alex Pelletier originaires de la Gaspésie. J’apprécie de plus en plus les spectacles en solo ou en duo, je trouve que chaque note, chaque nuance est mise en évidence puisque notre oreille n’est pas distraite par d’autres instruments. Ils se prêtent bien à la quiétude d’un début de soirée de festival. Ce duo-là, bien électrique, où les guitaristes changeaient souvent d’instrument pour nous faire entendre une belle palette de styles, m’a enchantée. J’ai beaucoup aimé les duos de slide, les solos qui alternaient et les chansons qui étaient interprétées par les deux musiciens qui ont tous deux une voix magnifique.

Steve Strongman suivait, toujours plein d’énergie, de charisme et de talent. Accompagné de Dave King à la batterie et de Yannick Lambert à la basse, Strongman a donné un spectacle enlevant comportant en majorité ses compositions qui restent toujours dans de beaux rythmes bien blues.

Shakura S’Aida, gagnante de plusieurs prestigieux prix depuis le début de sa carrière était à l’affiche à 21h30. Née à Brooklyn, elle a grandi en Suisse et elle habite maintenant Toronto. Elle s’est adressée à nous en français et a établi une belle communication avec la foule tout au long du spectacle. Elle était accompagné de sa guitariste et partenaire dans les compositions, Donna Grantis et de Lance Anderson aux claviers et à l’accordéon en plus du bassiste et du batteur. De sa superbe voix et prestance sur scène, elle nous a présenté les titres de ses deux cd, Blue Print et Brown Sugar et ce fut un spectacle plein d’émotions créées par S’Aida, solennelle, parfois plongée dans la dramatique de ses chansons, comme une pièce de théâtre, comme une diva jouant un rôle à la perfection. Des moments drôles, aussi, cherchant sa mère dans la foule qui vendait les cd de sa fille et elle nous a bien fait rire quand elle a dit à la blague que c’était ça ou l’hospice.

Samedi je suis arrivée après la pluie de l’après midi pour entendre Monkey Junk, de la région d’Ottawa, un des plus talentueux groupes canadiens, présenter des pièces de son dernier cd To Behold. C’est toujours un plaisir de voir Steve Marriner, surprenant multi instrumentiste, Tony D, un virtuose de la guitare et Matt Sobb à la batterie nous offrir leurs compositions.

Venait ensuite une belle trouvaille de Yannick Lambert, le directeur artistique du festival, qui réussit toujours à inviter de merveilleux purs bluesmen, des authentiques. Cette année, les Chicago Blues Legends, nous amenaient des souvenirs, des noms inoubliables de musiciens avec qui ils ont joué et ils nous présentaient le blues qu’ils ont contribué à garder vivant jusqu’à nous.

Le spectacle a commencé avec un jeune guitariste argentin et un bassiste qui remplaçait Bob Stroger absent pour raison de santé. Le batteur était nul autre que Jimmy Mayes qui a joué avec Jimi Hendrix. Après quelques chansons, Bob Margolin, guitariste qui a joué avec Muddy Waters, a fait son entrée et le calibre a monté de plusieurs coches. Une superbe voix grave, un jeu de guitare qui nous ramenait dans le Chicago blues original, une merveille! Il a fait plusieurs chansons puis il a présenté Willie « Bid Eyes » Smith, contemporain de Muddy Waters avec qui il a joué de la batterie de la fin des années ’60 jusqu’en 1980. À cette époque, Smith est devenu harmoniciste et a joué avec Otis Rush et Eric Clapton. Le band des légendes était au complet et nous avons eu de très beaux moments de blues, un très beau spectacle, en vérité, avec ces  musiciens tout souriants d’être là et généreux de leur expérience.

Anthony Gomes de qui j’attendais beaucoup avec son « Back to the Blues Tour » a ensuite pris le plancher. Sous la pluie continue, les parapluies dansaient. Je suis contente de ce que j’ai entendu. Gomes est toujours très énergique et il est revenu au blues qu’il avait délaissé dans sa période country-rock.

J’ai fait une petite tournée tardive, Maison de la Culture avec Monkey Junk et Bob Margolin, Pub Ô Totem où étaient Andrée Dupré et Jean Millaire et le Jess bar pour entendre quelques minutes du spectacle de Martin Plamondon et son Friday Night Shuffle et puis, retour à la maison.

Dimanche, il y avait des nuages noirs partout dans la région sauf à Donnacona, au-dessus de la scène de la rue Notre-Dame où  régnait un agréable soleil. J’ai vu l’excellent  spectacle de Mike Deway et Gilles Sioui.  On connait le talent de Mike et de Gilles à la guitare et ils nous ont offert de très belles pièces, entre autres, de nouvelles compositions de Mike qui seront sur son nouveau cd à paraître sous peu, il y a du lancement dans l’air…

Je parlais plus haut de solos et duos, le spectacle suivant était un duo de Paul Deslauriers et Steve Strongman, Guitare Explosion. Quel plaisir à entendre! J’adore! En parfaite symbiose, les deux guitaristes nous offrent leurs compositions en alternance et mon souhait, après les avoir vus quelques fois, serait un album « en duo » avec leurs créations, en particulier cette jolie pièce manouche composée par les deux musiciens lors d’un blizzard au Pôle Nord.

Pat the White Band était à l’affiche à 17h30 et a fait plaisir aux amateurs en leur offrant son rock puissant. C’était une belle entrée en matière pour le clou de la soirée, Joanne Shaw Taylor et ses millions de notes blues rock. Accompagné de la jeune Layla Hall à la batterie et de Paul Andrew Ulysses Lamb bassiste, elle a fait de très longs solos enflammés et a donné un spectacle énergique qui a soulevé la foule. La surprenante Layla Hall a offert une superbe performance et a fait un magnifique solo à la batterie en partie à mains nues.

C’est sur ce spectacle que mon festival s’est conclut, sur les notes de Jim Zeller qui s’installait pour offrir son harmonica aux amateurs en compagnie de Carl Tremblay. Mais pour moi, il était déjà temps de retourner à la maison avec, encore cette année, de beaux souvenirs de blues emmagasinés dans ma mémoire. Bravo et merci à toute l’équipe pour cette réussite!

18 août 2011 Posted by | blues, festivals 2011, reportages | , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire

La programmation du festival Donnacona au Rythme du Blues 2011.

Yannick Lambert a réuni autant nos talents québécois que des vedettes internationales et même légendaires pour une programmation éblouissante encore cette année dans le cadre du  festival Donnacona au Rythme du Blues. C’est un rendez-vous!

Projection du spectacle de ZZ Top, Live from Texas

Mike Deway (Québec)

Denis Coulombe (Montréal)

Ross Neilsen & Sufferin Bastards (Fredericton)

Bobby & Sue (Paris, France)

Bernard Adamus (Montréal)

Angel Forrest (Montréal)

Steve Strongman Band (Hamilton)

Mo Blues (Trois-Rivières)

Pat The White & Alex Pelletier (Gaspé)

Shakura S’Aida (Toronto)

Keith Hallet (Halifax)

Sixte (Donnacona)

Andrée Dupré & Jean Millaire (Montréal)

MonkeyJunk (Ottawa)

 Bob Margolin

Bob Stroger

Willie « Big Eyes » Smith

Anthony Gomes (Nashville, Tennessee, USA)

Gilles Sioui (Québec)

Paul Deslauriers

Joanne Shaw Taylor (Londres, Angleterre, UK)

Jim Zeller & Carl Tremblay    

8 août 2011 Posted by | blues, communiqués, festivals 2011 | , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Quelques artistes sont annoncés pour Donnacona au Rythme du blues 2011

Voici les noms publiés de quelques artistes qui seront à Donnacona au Rythme du blues 2011 du 9 au 14 août:

Monkey Junk

Steve Strongman Band

Ross Neilsen & The Sufferin Bastards

Pat The White Band

Keith Hallet.

Joanne Shaw Taylor (UK)
Bobby & Sue (France)
Paul Deslauriers (Montréal)

Le lancement de la programmation de l’édition 2011 sera fait lors d’un 5 à 7 le 1 juin à la maison de la culture de Donnacona. Band live sur place, bienvenue à tous! 

15 mai 2011 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , , , , | Un commentaire

reportage-Monkey Junk le 12 novembre 2010 Centre d’Art La Chapelle.

J’ai eu un beau doublé dans des registres tout à fait différents en fin de semaine dernière. Après Shawn Kellerman jeudi à la Casbah, j’ai eu le plaisir de voir Monkey Junk le lendemain au Centre d’Art La Chapelle. Un trio comprenant  Tony D à la guitare et Steve Marriner à la guitare, guitare baritone et  à l’harmonica,  il a aussi fait quelques pièces à l’orgue. Matt Sobb est à la batterie.

J’aime beaucoup ce groupe et  je ne suis pas la seule puisqu’il récolte les récompenses depuis sa création en 2008 et encore plus depuis  la sortie de son premier cd Tiger in Your Tank au printemps 2009: Une troisième place sur plus de 100 groupes  à l’International Blues Challenge de Memphis, gagnant du prix de la relève aux Memphis Blues Award(à date, Jeff Healey et Monkey Junk sont les seuls canadiens à avoir remporté un prix à Memphis en 30 ans d’existence),  5 prix sur 6 nominations aux Maple Blues Awards l’an passé et 5 nominations cette année. Plusieurs autres prix soulignent le talent et la qualité du travail de ces musiciens. Ils prévoient  terminer  leur deuxième opus d’ici la fin de l’année et la date de sortie serait en  mars 2011.

Je suis toujours enchantée de voir ces musiciens, j’aime l’originalité de leurs rythmes et  la qualité de leur jeu qui est toujours réglé au quart de tour. Du bon vrai blues et des pièces soul qu’affectionnent le band étaient au programme.

Tony D. est ce genre de guitariste  virtuose décontracté sur scène qu’il est fascinant de regarder s’exécuter.  Il a chanté une seule chanson et j’avoue que j’en aurais pris beaucoup plus. Par contre nous avons pu apprécier plusieurs de ses  longs solos à la guitare dans le silence admiratif de la foule malheureusement pas assez  nombreuse pour un spectacle d’une telle qualité.

Steve Marriner  dont le français est très bon nous présente chacune des chansons en y ajoutant des anecdotes.   Il nous a raconté ses influences lui qui a tourné partout sur la planète avec  Harry Manx pendant 4 ans. Une belle pièce musicale à la slide a bien démontré cette influence.  Sa voix est mélodieuse, il accompagne Tony D. à la guitare baritone ce qui tient lieu de basse et utilise d’autres guitares au fil du spectacle le tout agrémenté d’harmonica, l’instrument de ses débuts, quand il n’avait pas encore l’âge de jouer dans les endroits où on sert de l’alcool comme l’Autre Caserne où je l’ai vu pour la première fois, il était l’harmoniciste de J.W. Jones à l’époque et devait avoir dans les 16 ou  17 ans. Je trouve que l’harmonica est l’instrument où il s’exprime le mieux. Une présence à l’orgue pour un long slow blues a enchanté nos oreilles.

Le tout est bien soutenu  par Matt Sobb à la batterie,  d’une grande  efficacité dans le son d’ensemble du band. Il est évident que ces musiciens connectent bien et le plaisir que nous avons eu à les écouter, plaisir qui se prolonge à l’écoute du disque Tiger in Your Tank, le prouve bien.  Plaisir que plusieurs vont prolonger en effet, les musiciens ne fournissaient pas de signer des cd après le spectacle.

J’ai demandé à Tony D  s’il jouait encore avec son groupe Tony D. Band, il m’a répondu qu’il le faisait parfois. Cet artiste a 6 cd à son actif et bien que j’aime beaucoup Monkey Junk, je serais tout à fait intéressée à revoir Tony D. Band.

vidéo extraits du spectacle

19 novembre 2010 Posted by | blues, reportages | , , , , , , , | Un commentaire

Monkey Junk le 12 nov. 2010 au Centre d’art la Chapelle

http://www.myspace.com/monkeyjunkottawa

En nomination pour 5 trophées aux Maple Blues Awards 2011! 

information : 418-686-5032

12 novembre 2010 Posted by | blues, communiqués | , , , , | Laisser un commentaire

La 9e édition de Sutton en Blues

http://www.auberge-appalaches.com/fr/2010/blues/
 

27 octobre 2010 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , | Laisser un commentaire

Trois-Rivières en Blues du 26 au 29 août 2010

http://www.3renblues.com/index.html

15 août 2010 Posted by | communiqués, festivals 2010 | , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Félicitations à Monkey Junk pour les Blues Music Awards 2010 à Memphis!

Félicitations à Monkey Junk d’Ottawa qui a remporté le prix du meilleur album de la relève aux Blues Music Awards 2010 à Memphis avec leur CD « Tiger in your Tank ». Le trio a performé à la remise des trophées du 31ème Blues Music Awards le 6 mai 2010.

http://www.myspace.com/monkeyjunkottawa

Les Memphis Blues Awards étaient anciennement nommé W.C. Handy Awards en l’honneur d’un des fondateurs du blues. Pour une bonne bio de ce musicien, voyez l’article de Marc Champagne sur le site de la Société Blues de  Montréal.

http://www.bluesmontreal.com/chronique_marc_champagne

8 mai 2010 Posted by | blues, reportages | , , , , , | Laisser un commentaire

Monkey Junk aux Blues Music Awards jeudi le 6 mai 2010

C’est jeudi que nous allons connaître les gagnants de cette année de la fête du blues, les Blues Music Awards de Memphis. Il se cache parmi les mises en nomination un trio canadien, Monkey Junk qui a participé à l’International Blues Challenge de 2009 et s’est mérité la 3ème place parmi 100 groupes venus de partout.  En nomination pour 6 trophées au Maple Blues Award, Monkey Junk en a râflé 5 dont celui de chanteur pour Steve Marriner et de guitariste pour Tony D.

Monkey Junk est en nomination à Memphis pour le trophée groupe de la relève. Le trio sera au Centre d’art La Chapelle le vendredi 12 novembre 2010.

http://www.myspace.com/monkeyjunkottawa

http://www.blues.org/bluesmusicawards/

2 mai 2010 Posted by | blues | , , , | Laisser un commentaire

le retour de MIKE au JAM + horaire de septembre du PUB LIMOILOU

horaire de septembre au Pub Limoilou

horaire septembre Pub Limoilou

horaire septembre Pub Limoilou

2 septembre 2009 Posted by | blues | , , , , | Laisser un commentaire