Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♦ reportage John McGale au Petit Impérial le 12 avril 2013

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En pleine « tempête des corneilles », celle qu’on souhaite la dernière de l’hiver, John McGale Blues Force était à Québec vendredi. Celui qui a été le clou de l’événement l’Île en blues 2012 avec un spectacle qui a soulevé la foule et mis le party dans la place, nous revenait au Petit Impérial, accompagné de Michel Landry à la batterie et de Paul Harwood à la basse en remplacement de Robby Bolduc.

Ce qui, quand on y pense, nous a amené à Québec deux légendes du blues et rock québécois: John McGale qui fait partie du légendaire Offenbach depuis 1978 et Paul Harwood, membre fondateur du groupe de renommée mondiale, Frank Marino & Mahogany Rush. (Toute leur musique originale est en écoute gratuite sur le site)

 Avec l’aisance et la bonne humeur qu’on lui connait, McGale nous a offert une soirée tout en rythmes qui ont su plaire à tout le monde. Quelques changements de guitare, acoustique, slide, électrique, des solos de flûte et quelques incursions dans la salle, dont une en compagnie du bassiste, ont pimenté le spectacle.

Harwood, excellent musicien, était « full dedans » comme on dit, avec sa basse bien acérée et ses pas de danse sur la scène. Son dynamique tour de salle nous a donné un aperçu de l’énergie qu’il pouvait déployer quand il était aux côté de Frank Marino. Michel Landry, à la batterie, apporte son percutant talent et sa voix pour compléter le trio.

Des moments forts, Little Wing avec ses beaux solos, de flûte et de guitare, tout en nuances, la douce ballade Bring it on Home to Me de Sam Cooke en partie sifflée par McGale, un Summertime  tout à fait jazzy où John a chanté en scat, Not Fade Away de Buddy Holly avec les solos de slide et de batterie, She’s a Real Cowboy, évidemment de couleur country, que John a composé pour Shania Twain qui vient du même coin de pays que lui, It’s Allright Mama  d’Elvis avec son solo de basse. Tout ceci pour vous dire qu’un spectacle de John McGale Blues Force n’est jamais monotone et que nous avons passé un super bon moment en sa compagnie, surtout qu’en sortant pour reprendre la route on a vu que la tempête battait encore son plein…

Merci à Jean-François Desputeaux et Pierre Ménard pour les photos.

plus de photos:

http://www.flickr.com/photos/pierremenard/sets/72157633236655453/

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.506769449390450.1073741847.100001721973748&type=1

14 avril 2013 Posted by | blues, reportages | , , , , , | Laisser un commentaire

reportage John McGale Blues Force le 28 avril 2011 à la Casbah.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme pas mal tout le monde dans la salle bondée de la Casbah, je suis  ressortie assez éblouie du spectacle du John McGale Blues Force jeudi soir. J’avais vu John McGale en duo avec Dawn Tyler Watson, un spectacle plein de talent, de surprises et de bonne humeur et c’est tout à fait cette dynamique qui était au menu de jeudi.

Une des surprises a été que ce trio existe depuis un bon moment et, pour ma part, c’était la première fois que j’en entendais parler quand il a été annoncé dans la programmation de la Casbah.  John McGale, guitariste d’Offenbach depuis 1978, est accompagné de Michel Landry à la batterie et de Robby Bolduc à la basse, Bolduc est aussi le bassiste d’Offenbach. Quelle somme de talent il y avait sur la scène! Le tout  nous a été offert avec une attitude spectaculaire assaisonnée de la bonne humeur rieuse et la générosité des trois musiciens.

McGale a commencé à la guitare acoustique avec Blues for Breakfast puis Lay Down Sally où, déjà,  le plaisir s’est installé quand on a vu que les trois musiciens chantaient magnifiquement. Plusieurs pièces ont été accompagnées ainsi et quelques unes ont été chantées par Robby Bloduc qui ma foi, peut monter dans les hautes d’une manière impressionnante. Parlant de voix magnifique, John McGale  a ensuite entamé une chanson de Johnny Cash et il a adapté sa voix au style du chanteur country. Ce fut un plaisir de l’entendre moduler son timbre selon les chansons qu’il interprétait, comme La Grange de ZZ Top où, vraiment, les basses vibraient dans la salle. Le country était chantant, le blues était souffrant et vice et versa, la voix était surprenante à chaque fois. Et que dire du talent de guitariste? Un bonheur à entendre.

Le spectacle était composé de styles très différents mais qui a su plaire par sa qualité. Comme a dit McGale, pince sans rire « on fait toute la musique au monde, on fait du country, on fait du western. Toute la musique au monde ». Il y a eu beaucoup plus que du country et du western, de Tequila, sifflée par le trio, à You got a Friend, on a visité Red House, It’s All Right Mama, Polk Salad Annie où le solo de McGale a été éblouissant, Spookie Little Girl, avec un solo de flûte de McGale Deux Autres Bières, chanson composée par McGale et magnifiquement interprétée par Robby Bolduc accompagné par Michel Landry à la voix. Bolduc a aussi chanté Superstitious dans le long rappel de 4 ou 5 pièces.

J’aurais pu finir sur une note triste en vous rappelant qu’il reste un seul spectacle à la série blues de la Casbah cette saison, Ross Neilsen and the Suffering Bastards le 26 mai. Mais Michel Rochette a annoncé que la Casbah offrira le volet blues du festival d’été avec un spectacle  tous les soirs du 7 au 17 juillet. Pour la note triste, on repassera, qu’en pensez-vous? Moi, je suis aux anges…

1 mai 2011 Posted by | blues, reportages | , , , , , , , , | 2 commentaires