Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♫ Vidéo KEITH HALLETT / TAKE SICK AND DIE

C’est toujours agréable d’avoir des nouvelles de nos préférés, voici Keith Hallett:

ses dernières publications sont ici: http://www.keithhallett.net/5582f767e4b06d2f278ead36/

29 juin 2015 Posted by | blues, communiqués | , , | Laisser un commentaire

♪♫♪ Vidéo Keith Hallett “Nappadoggin”

Pour les admirateurs de ce talentueux jeune musicien.

http://www.gridcitymagazine.com/video-keith-hallett-nappadoggin/

http://www.gridcitymagazine.com/video-keith-hallett-roam-highways/

https://www.facebook.com/pages/Keith-Hallett/

http://www.keithhallett.com/

14 janvier 2015 Posted by | blues, communiqués | , , | Laisser un commentaire

♦ Reportage Keith Hallett au Petit Impérial le 4 octobre 2013.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’étais contente de retrouver le Petit Impérial pour du blues, ce début de saison ne nous gâte pas beaucoup pour le blues à cet endroit…Keith Hallett, un jeune guitariste de talent, y était le 4 octobre dernier et comme c’était la première fois que je le voyais en spectacle sans qu’il soit accompagné de Garrett Mason, j’avoue que j’ai pris un petit moment à m’accorder avec son style bien particulier et inventif et, en réécoutant son cd I Just Lost My Mind, je réalise que son spectacle est très fidèle au son qui est lui est propre. C’est-à-dire un blues qui garde ses racines tout en explorant des sonorités nouvelles aux rythmes parfois exploratoires, voire progressifs qui restent accrocheurs.

Hallett et ses musiciens talentueux, Peter Rioux, un excellent claviériste, Rheo Rochon à la basse, que l’on voit aussi avec Garrett Mason et Kye Ehresman à la batterie, ont offert une prestation tissée serré présentant les compositions de Hallett ainsi que des adaptations telles que On The Road Again de Canned Heat et Neighbour Neighbour de Jimmy Hugues.

L’orgue de Rioux, très présent, était bien intégré dans les chansons quoiqu’un peu fort en volume et j’ai été surprise d’apprendre que ce n’était que le deuxième spectacle auquel Peter Rioux participait avec Hallett, la cohésion étant bien visible entre le claviériste et les musiciens.

Keith Hallet fait partie de ces jeunes musiciens qui nous arrivent des Maritimes et j’aime beaucoup sont style sobre, ses doigts semble effleurer à peine les cordes  mais quel son riche et élaboré il donne à ses guitares de modèles simples et anciens dont une Regent, qui semble toute petite dans les mains de ce costaud jeune homme. Une touche de slide s’ajoute souvent à son jeu, le rythme est percutant, sa voix est superbe et il a la particularité de chanter dans deux micros dont l’un, style micro d’harmonica, est branché dans l’ampli de la guitare ce qui donne un effet à sa voix.

Nous avons passé une excellente soirée en compagnie de ce groupe, la foule comprenait des danseurs et de jeunes amateurs qui appréciaient le tout autant que nous.

9 octobre 2013 Posted by | blues, reportages | , , , , | Laisser un commentaire

♦ Keith Hallett au Petit Impérial le 4 octobre 2013.

keith hallettLe retour au Petit Impérial de l’un des guitaristes les plus en demande au Canada pour nous offrir encore une fois, du blues de haut niveau.

http://imperialdequebec.com/petit-imperial

http://www.keithhallett.ca/

N.B.: ouverture des portes à 20h, spectacle à 21h.

20 août 2013 Posted by | blues, communiqués | , , , , | Laisser un commentaire

Reportage Trois-Rivières en Blues 2012, vendredi le 24 août

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les gens qui me connaissent bien seront surpris de voir à quel point j’avais « long de corde » vendredi le 24 août, moi qui quitte rarement mon patelin. Comme notre horaire le permettait, pour le plaisir de prolonger notre été blues et pour faire la connaissance de ce festival qui en est à sa quatrième année, Richer et moi sommes allés à Trois-Rivières en Blues pour  la soirée de vendredi. De plus, une accréditation pour couvrir l’événement nous a fait rencontrer quelques membres de l’organisation dont l’accueil a été charmant.

Il y en avait pour tous les goûts parmi les 12 spectacles présentés, mais comme c’est impossible de tout voir,  nous nous sommes concentrés sur la grande scène pour commencer la soirée.  À 18h30, Keith Hallett et Garrett Mason y étaient et  j’aime tout de ces deux jeunes guitaristes, leur voix, leurs compositions toujours blues, leurs solos qui alternent, ils jouent tous les deux en fingerpicking, sans pic et j’adore le mélange de leurs guitares, que ce soit quand l’un accompagne le solo de l’autre ou bien qu’ils jouent ensemble. Keith Hallett a chanté plusieurs pièces de son cd, I Just Lost My Mind produit par Garrett Mason. Un cd au son cru, blues, mixé sans altérations informatiques, très près de ce qu’on entend  sur scène et comprenant des compositions de Hallett excepté 2  reprises,  Mojo Boogie de J.B. Lenoir et Hard Time Killing Floor de Skip James. Mason a aussi interprété plusieurs chansons pendant le spectacle. Chuck Bucket, qu’on avait vu  à Québec lors de leur passage à la Casbah en automne 2011, était à la batterie et Brian Bourne, natif de Tetford Mines mais habitant Halifax depuis ses 16 ans, était à la basse. Bourne, très sympathique et ouvert à la conversation, avec qui nous avons parlé avant notre départ samedi matin, ne cache pas, lui non plus, son admiration pour ces deux guitaristes talentueux et cela paraissait dans son attitude sur scène où il démontrait une présence enjouée et attentive.

Après une pause où un canon lance t-shirts faisait des heureux dans la foule, Eric Sardinas a pris possession de la scène de tous ses décibels. Levell Price est à la basse et voix et il a une allure rappelant le style ZZ Top,  et Chris Frazier est à la batterie. Quant à Sardinas, j’avais vu son premier spectacle au Canada dans les années 2000 à l’Autre Caserne, puis en 2004 en première partie de George Thorogood au  Festival d’Été et voilà, c’est Trois-Rivières en Blues qui m’a offert ma troisième rencontre avec le phénomène. Ce guitariste gagne à être vu sur une scène, plein d’une énergie spectaculaire il offre toute une prestation avec ses deux Dobro, dont une d’une couleur indéfinie, qui a vu le feu. En effet Sardinas y verse parfois de l’alcool pour ensuite l’enflammer. Rien de moins. Malheureusement cet exploit n’était pas au programme vendredi. Nous avons entendu de beaux morceaux de blues dans un style qui est qualifié de country blues, Texas blues, Delta blues, tout slide sur ses Dobro au son métallique et plusieurs débutaient avec Sardinas seul à la guitare ce qui donnait de beaux moments. Ses deux musiciens ont aussi fait de longs solos tout à fait réussis et le tout donne un effet très visuel…et auditif, je vous assure!

Changement d’instruments et d’amplis pour la venue de Lucky Peterson et il me semble que les caisses de son s’accumulent, même qu’Eric Sardinas et ses musiciens en rajoutent eux aussi, ajout que nous comprendrons en fin de spectacle. Je suis toujours heureuse de voir Peterson et doublement quand c’est Shawn Kellerman qui l’accompagne à la guitare. Celui-ci a entamé le spectacle avec Pretty Woman et, des pas de danse au déhanchement en passant par le jeu fulgurant à la guitare, nous avons retrouvé tout Kellerman comme on l’aime. Après quelques pièces, il nous a présenté Lucky Peterson qui est venu s’installer à la B3. Le musicien a embarqué la foule, comme toujours, il nous a fait faire des « vagues » avec les bras, les mains en l’air allant jusqu’à marquer le rythme en balançant à deux mains sa panse généreuse, de plus en plus généreuse au fil des ans. Il a chanté des chansons en s’accompagnant à la B3 et au piano, changeant d’instrument selon le couplet. Puis, le moment que tout le monde attend, même si son talent au clavier est indéniable, le bluesman prend sa guitare et entame un Chicago blues bien senti. On a vu Lucky s’assoir sur le bord de la scène puis descendre dans la foule pour un long tour de parterre pour un medley, se promenant parmi les rangées de chaises où les gens lui dégageaient un passage, puis un très lent Red Rooster, assis devant la scène. Ce sont des moments intenses appréciés par la foule et nous étions en plein dans une ambiance formidable quand le fun a monté d’une coche en la personne d’Eric Sardinas qui est apparu sur la scène. Le temps de quelques branchements et l’explosion des 3 guitaristes a été impressionnante. Sardinas a fait des échanges avec Peterson et ils nous ont envoyé un beau duo de slide guitare. Puis il s’est dirigé vers Kellerman et un duo aussi intense a suivi. Vraiment, une fin de spectacle éclatante et j’aime beaucoup ces surprises que les musiciens nous offrent en ajoutant un petit plus de ce genre à une prestation déjà emballante.

Ainsi se terminait la soirée sur la grande scène mais puisque tout le centre ville offrait encore du blues dans les bars et comme nous ne prenions pas la route ce soir-là, pourquoi pas nous y rendre aussi? Une courte marche dans la douceur de la nuit et nous voilà au Trèfle, un endroit très joli, déco vintage, où la scène est dans la foule, simplement. Et la foule, il y en avait, la place était comble pour entendre Paul Deslauriers Band avec Sam Harrison à la batterie et Alec McElcheran à la basse. Nous sommes restés pour un set où Craig Miller a fait une apparition à l’harmonica et nous avons eu, comme toujours, beaucoup de plaisir à entendre Paul Deslauriers, ce talentueux guitariste. Avec des accords de Rambling on My Mind dans les oreilles nous sommes repartis vers l’hôtel en écoutant, au passage, Steve Hill au  P’Tit Pub.

Et voilà, l’expérience à été tout à fait agréable, on avait déjà la piqure du blues, il semble qu’on vient d’attraper la piqure de Trois-Rivières en Blues. Bravo à toute l’équipe, cette brève visite nous a montré un festival très dynamique!

26 août 2012 Posted by | blues, festivals 2012, reportages | , , , , , , , , , , , | 6 commentaires

La nouvelle tournée de Keith Hallett et Garrett Mason débute le 5 avril 2012

 

http://www.keithhallett.ca/keithhallett.ca/Tours.html

 

30 mars 2012 Posted by | blues, communiqués | , , , , , | Laisser un commentaire

Reportage Garrett Mason et Keith Hallett à la Casbah le 25 novembre 2011.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

vidéo

La vague « East Coast Blues » a encore frappé vendredi le 25 novembre sur la scène de la Casbah où Michel Rochette n’en finit plus de nous faire vivre des soirées mémorables. Après la découverte des surprenants Ross Neilsen and the Suffering Bastards au printemps, voilà que nous vient aussi des Maritimes le duo de guitaristes Keith Hallett et Garrett Mason. Ils nous ont jetés par terre avec ce spectacle qui conjugue le talent qu’on leur connaissait individuellement. Ce spectacle faisait partie de la tournée de lancement du cd de Hallett, I Just Lost My Mind dont le producteur est Garrett Mason. Québec était le point de chute de cette tournée commencée en septembre au Harvest Jazz and Blues festival où ils ouvraient pour Buddy Guy.

Les amateurs de guitare étaient aux anges: double solo à chaque chanson! J’avoue que j’ai attrapé le fix à plusieurs reprises en regardant, fascinée, les mains des guitaristes qui jouent de manière si différentes et qui se complètent si magnifiquement. Hallet, le jeune du groupe avec ses 22 ans bien sonnés, à commencé à jouer de la guitare à 13 ans et il ne vient pas d’une famille de musiciens, contrairement à plusieurs artistes qui héritent du don familial. Il a découvert le blues à 15 ans et, à entendre ses compositions qui ont toutes un beau son blues, il a trouvé son créneau. Il a une superbe voix qui a pris de la maturité depuis son premier cd  Bear With Me paru en 2008. Il a un style sobre à la guitare, ce grand costaud à l’air timide a un jeu tout simple, presque délicat, au son riche et élaboré. Il nous a présenté son cd qui compte 8 chansons originales. Le cd  porte la mention qu’il a été enregistré et mixé sans l’aide de moyens informatiques et il a un son cru, directement des racines blues, un délice à écouter.

Bon, Garrett maintenant. En fait de guitaristes, j’ai un top 3, un top 5 mais voilà, Garrett est dans mon top 1. J’en ai déjà parlé beaucoup, j’aime sa voix et son jeu mélodieux et la danse de ses mains sur la guitare. Chaque spectacle que j’ai vu de lui me fait ce qu’un show live doit faire, me remplir d’énergie joyeuse. Pour cette tournée de promotion, il accompagne Keith Hallett mais en fait d’accompagnement, il ne se contente pas de rester en retrait, son jeu a été élaboré, ses solos alternaient avec ceux de Hallett et il a chanté plusieurs chansons, fait quelques duels avec son acolyte, a accompagné le bassiste aux back vocals, le tout avec son style concentré et professionnel d’un jeune homme qui aime son art et ses racines. Il m’a dit travailler à du nouveau matériel mais il n’y a rien de déterminé côté dates.

Chuck Bucklet était à la batterie, dont le bass drum,  vintage des années ’50, devait mesurer 30 pouces de diamètre et dont il a usé avec une modération exemplaire. La qualité ne va pas avec le nombre de décibels. Rheo Rochon à la basse, accompagnait à la voix et son jeu donnait sa richesse au son d’ensemble.

Nous avons retenu le groupe pour 2 rappels et après le spectacle, les musiciens ont gentiment échangé avec ceux qui les interpelaient. Nous nous sommes attardés, partageant entre amis nos impressions ravies sur le spectacle. Un bravo spécial à l’équipe de la Casbah, remplie à craquer. Pour le souper, la barre était haute pour satisfaire tout le monde.

27 novembre 2011 Posted by | blues, reportages | , , , , , , , | 3 commentaires

Garrett Mason et Keith Hallett à la Casbah le 25 novembre 2011.

http://imperialdequebec.com/la-casbah/programmation

25 novembre 2011 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , , , | Laisser un commentaire

reportage Donnacona au Rythme du Blues du 9 au 14 août 2011.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et voilà notre dernier festival déjà terminé! L’équipe de Donnacona au rythme du Blues nous a présenté cette année une autre édition fort courue et appréciée.

Ma première plongée dans le festival de cette année a été vendredi pour le spectacle de deux guitaristes québécois de talent, Pat the White et Alex Pelletier originaires de la Gaspésie. J’apprécie de plus en plus les spectacles en solo ou en duo, je trouve que chaque note, chaque nuance est mise en évidence puisque notre oreille n’est pas distraite par d’autres instruments. Ils se prêtent bien à la quiétude d’un début de soirée de festival. Ce duo-là, bien électrique, où les guitaristes changeaient souvent d’instrument pour nous faire entendre une belle palette de styles, m’a enchantée. J’ai beaucoup aimé les duos de slide, les solos qui alternaient et les chansons qui étaient interprétées par les deux musiciens qui ont tous deux une voix magnifique.

Steve Strongman suivait, toujours plein d’énergie, de charisme et de talent. Accompagné de Dave King à la batterie et de Yannick Lambert à la basse, Strongman a donné un spectacle enlevant comportant en majorité ses compositions qui restent toujours dans de beaux rythmes bien blues.

Shakura S’Aida, gagnante de plusieurs prestigieux prix depuis le début de sa carrière était à l’affiche à 21h30. Née à Brooklyn, elle a grandi en Suisse et elle habite maintenant Toronto. Elle s’est adressée à nous en français et a établi une belle communication avec la foule tout au long du spectacle. Elle était accompagné de sa guitariste et partenaire dans les compositions, Donna Grantis et de Lance Anderson aux claviers et à l’accordéon en plus du bassiste et du batteur. De sa superbe voix et prestance sur scène, elle nous a présenté les titres de ses deux cd, Blue Print et Brown Sugar et ce fut un spectacle plein d’émotions créées par S’Aida, solennelle, parfois plongée dans la dramatique de ses chansons, comme une pièce de théâtre, comme une diva jouant un rôle à la perfection. Des moments drôles, aussi, cherchant sa mère dans la foule qui vendait les cd de sa fille et elle nous a bien fait rire quand elle a dit à la blague que c’était ça ou l’hospice.

Samedi je suis arrivée après la pluie de l’après midi pour entendre Monkey Junk, de la région d’Ottawa, un des plus talentueux groupes canadiens, présenter des pièces de son dernier cd To Behold. C’est toujours un plaisir de voir Steve Marriner, surprenant multi instrumentiste, Tony D, un virtuose de la guitare et Matt Sobb à la batterie nous offrir leurs compositions.

Venait ensuite une belle trouvaille de Yannick Lambert, le directeur artistique du festival, qui réussit toujours à inviter de merveilleux purs bluesmen, des authentiques. Cette année, les Chicago Blues Legends, nous amenaient des souvenirs, des noms inoubliables de musiciens avec qui ils ont joué et ils nous présentaient le blues qu’ils ont contribué à garder vivant jusqu’à nous.

Le spectacle a commencé avec un jeune guitariste argentin et un bassiste qui remplaçait Bob Stroger absent pour raison de santé. Le batteur était nul autre que Jimmy Mayes qui a joué avec Jimi Hendrix. Après quelques chansons, Bob Margolin, guitariste qui a joué avec Muddy Waters, a fait son entrée et le calibre a monté de plusieurs coches. Une superbe voix grave, un jeu de guitare qui nous ramenait dans le Chicago blues original, une merveille! Il a fait plusieurs chansons puis il a présenté Willie « Bid Eyes » Smith, contemporain de Muddy Waters avec qui il a joué de la batterie de la fin des années ’60 jusqu’en 1980. À cette époque, Smith est devenu harmoniciste et a joué avec Otis Rush et Eric Clapton. Le band des légendes était au complet et nous avons eu de très beaux moments de blues, un très beau spectacle, en vérité, avec ces  musiciens tout souriants d’être là et généreux de leur expérience.

Anthony Gomes de qui j’attendais beaucoup avec son « Back to the Blues Tour » a ensuite pris le plancher. Sous la pluie continue, les parapluies dansaient. Je suis contente de ce que j’ai entendu. Gomes est toujours très énergique et il est revenu au blues qu’il avait délaissé dans sa période country-rock.

J’ai fait une petite tournée tardive, Maison de la Culture avec Monkey Junk et Bob Margolin, Pub Ô Totem où étaient Andrée Dupré et Jean Millaire et le Jess bar pour entendre quelques minutes du spectacle de Martin Plamondon et son Friday Night Shuffle et puis, retour à la maison.

Dimanche, il y avait des nuages noirs partout dans la région sauf à Donnacona, au-dessus de la scène de la rue Notre-Dame où  régnait un agréable soleil. J’ai vu l’excellent  spectacle de Mike Deway et Gilles Sioui.  On connait le talent de Mike et de Gilles à la guitare et ils nous ont offert de très belles pièces, entre autres, de nouvelles compositions de Mike qui seront sur son nouveau cd à paraître sous peu, il y a du lancement dans l’air…

Je parlais plus haut de solos et duos, le spectacle suivant était un duo de Paul Deslauriers et Steve Strongman, Guitare Explosion. Quel plaisir à entendre! J’adore! En parfaite symbiose, les deux guitaristes nous offrent leurs compositions en alternance et mon souhait, après les avoir vus quelques fois, serait un album « en duo » avec leurs créations, en particulier cette jolie pièce manouche composée par les deux musiciens lors d’un blizzard au Pôle Nord.

Pat the White Band était à l’affiche à 17h30 et a fait plaisir aux amateurs en leur offrant son rock puissant. C’était une belle entrée en matière pour le clou de la soirée, Joanne Shaw Taylor et ses millions de notes blues rock. Accompagné de la jeune Layla Hall à la batterie et de Paul Andrew Ulysses Lamb bassiste, elle a fait de très longs solos enflammés et a donné un spectacle énergique qui a soulevé la foule. La surprenante Layla Hall a offert une superbe performance et a fait un magnifique solo à la batterie en partie à mains nues.

C’est sur ce spectacle que mon festival s’est conclut, sur les notes de Jim Zeller qui s’installait pour offrir son harmonica aux amateurs en compagnie de Carl Tremblay. Mais pour moi, il était déjà temps de retourner à la maison avec, encore cette année, de beaux souvenirs de blues emmagasinés dans ma mémoire. Bravo et merci à toute l’équipe pour cette réussite!

18 août 2011 Posted by | blues, festivals 2011, reportages | , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire

La programmation du festival Donnacona au Rythme du Blues 2011.

Yannick Lambert a réuni autant nos talents québécois que des vedettes internationales et même légendaires pour une programmation éblouissante encore cette année dans le cadre du  festival Donnacona au Rythme du Blues. C’est un rendez-vous!

Projection du spectacle de ZZ Top, Live from Texas

Mike Deway (Québec)

Denis Coulombe (Montréal)

Ross Neilsen & Sufferin Bastards (Fredericton)

Bobby & Sue (Paris, France)

Bernard Adamus (Montréal)

Angel Forrest (Montréal)

Steve Strongman Band (Hamilton)

Mo Blues (Trois-Rivières)

Pat The White & Alex Pelletier (Gaspé)

Shakura S’Aida (Toronto)

Keith Hallet (Halifax)

Sixte (Donnacona)

Andrée Dupré & Jean Millaire (Montréal)

MonkeyJunk (Ottawa)

 Bob Margolin

Bob Stroger

Willie « Big Eyes » Smith

Anthony Gomes (Nashville, Tennessee, USA)

Gilles Sioui (Québec)

Paul Deslauriers

Joanne Shaw Taylor (Londres, Angleterre, UK)

Jim Zeller & Carl Tremblay    

8 août 2011 Posted by | blues, communiqués, festivals 2011 | , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mat Fraser Band à la Casbah vendredi le 20 mai 2011.

Vendredi soir Mat Fraser Band sera à la Casbah

17 mai 2011 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Quelques artistes sont annoncés pour Donnacona au Rythme du blues 2011

Voici les noms publiés de quelques artistes qui seront à Donnacona au Rythme du blues 2011 du 9 au 14 août:

Monkey Junk

Steve Strongman Band

Ross Neilsen & The Sufferin Bastards

Pat The White Band

Keith Hallet.

Joanne Shaw Taylor (UK)
Bobby & Sue (France)
Paul Deslauriers (Montréal)

Le lancement de la programmation de l’édition 2011 sera fait lors d’un 5 à 7 le 1 juin à la maison de la culture de Donnacona. Band live sur place, bienvenue à tous! 

15 mai 2011 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , , , , | Un commentaire

Le blues est de retour en force les mardi soirs au Bourbon Street West!

S É R I E   B L U E S   D U   M A R D I   S O I R

Le Blues est de retour à l’automne!

Bourbon Street West, 1866, boul. des Sources, Pointe-Claire, 514 695-6545

http://www.bourbonwest.com/fr.html

Spectacles 20 h 30

Mardi 28 septembre 2010

LAYLA ZOE (Columbie-Britanique)

Mardi 5 octobre 2010

TREVOR FINLAY BAND (Nashville)

Mardi 12 octobre 2010

HENRI BRETON

Mardi 19 octobre 2010

KEITH HALLETT (Nouveau-Brunswick)

Mardi 26 octobre 2010

RIOT & HIS RHYTHM DEVILS

Source : Brian Slack

www.bluesmontreal.com

22 septembre 2010 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , , | Laisser un commentaire