Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♦ reportage John McGale au Petit Impérial le 12 avril 2013

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En pleine « tempête des corneilles », celle qu’on souhaite la dernière de l’hiver, John McGale Blues Force était à Québec vendredi. Celui qui a été le clou de l’événement l’Île en blues 2012 avec un spectacle qui a soulevé la foule et mis le party dans la place, nous revenait au Petit Impérial, accompagné de Michel Landry à la batterie et de Paul Harwood à la basse en remplacement de Robby Bolduc.

Ce qui, quand on y pense, nous a amené à Québec deux légendes du blues et rock québécois: John McGale qui fait partie du légendaire Offenbach depuis 1978 et Paul Harwood, membre fondateur du groupe de renommée mondiale, Frank Marino & Mahogany Rush. (Toute leur musique originale est en écoute gratuite sur le site)

 Avec l’aisance et la bonne humeur qu’on lui connait, McGale nous a offert une soirée tout en rythmes qui ont su plaire à tout le monde. Quelques changements de guitare, acoustique, slide, électrique, des solos de flûte et quelques incursions dans la salle, dont une en compagnie du bassiste, ont pimenté le spectacle.

Harwood, excellent musicien, était « full dedans » comme on dit, avec sa basse bien acérée et ses pas de danse sur la scène. Son dynamique tour de salle nous a donné un aperçu de l’énergie qu’il pouvait déployer quand il était aux côté de Frank Marino. Michel Landry, à la batterie, apporte son percutant talent et sa voix pour compléter le trio.

Des moments forts, Little Wing avec ses beaux solos, de flûte et de guitare, tout en nuances, la douce ballade Bring it on Home to Me de Sam Cooke en partie sifflée par McGale, un Summertime  tout à fait jazzy où John a chanté en scat, Not Fade Away de Buddy Holly avec les solos de slide et de batterie, She’s a Real Cowboy, évidemment de couleur country, que John a composé pour Shania Twain qui vient du même coin de pays que lui, It’s Allright Mama  d’Elvis avec son solo de basse. Tout ceci pour vous dire qu’un spectacle de John McGale Blues Force n’est jamais monotone et que nous avons passé un super bon moment en sa compagnie, surtout qu’en sortant pour reprendre la route on a vu que la tempête battait encore son plein…

Merci à Jean-François Desputeaux et Pierre Ménard pour les photos.

plus de photos:

http://www.flickr.com/photos/pierremenard/sets/72157633236655453/

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.506769449390450.1073741847.100001721973748&type=1

14 avril 2013 Posted by | blues, reportages | , , , , , | Laisser un commentaire

♦ Paul Harwood de Mahogany Rush avec John McGale au Petit Impérial le 12 avril 2013

JohnMcGalePaul Harwood, membre fondateur bassiste de Frank Marino & Mahogany Rush sera au Petit Impérial avec John McGale le 12 avril 2013

11 avril 2013 Posted by | blues, communiqués | , , , , | Laisser un commentaire

♦ John McGale Blues Force au Petit Impérial le 12 avril 2013

john mcgale

http://imperialdequebec.com/petit-imperial/programmation

11 avril 2013 Posted by | blues, communiqués | , , , , | Laisser un commentaire

♦ la programmation du Petit Impérial pour avril 2013

prog avril

http://imperialdequebec.com/petit-imperial/programmation

 

31 mars 2013 Posted by | blues, communiqués, musique | , , , , | Laisser un commentaire

Reportage, L’événement l’Île en Blues 2012, samedi 18 août.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Samedi le 18, la programmation commençait avec le volet Révélation Blues qui consiste à offrir à des musiciens non professionnels une participation à un spectacle blues accompagnés de Martin Plamondon et son groupe. De Fats Domino à Mustang Sally en passant par des compositions originales, nous avons entendu de très belles prestations, autant au chant qu’aux instruments variés. Le programme était chargé, plus de 20 participants se sont inscrits, Martin Plamondon a fait travail énorme à coordonner le tout et ses musiciens l’ont bien épaulé. Pendant près de 3 heures, chacun a pu s’exprimer et faire l’expérience de se produire devant public. Bravo à tout le monde! (photos et liste de noms ici)

Hexagone Blues Band a ensuite pris toute la scène, un big band, comprenant 7 musiciens. Daniel Garant à la guitare a une très belle énergie, il est expressif sur scène et excellent guitariste avec un beau timbre de voix. La section cuivre est solide, Jacques Lepage au trombone, Georges Roy au sax et Michel Pépin à la trompette et harmonica mettent la bonne humeur et le bon beat blues sur la scène et dans la foule. J’ai beaucoup aimé les arrangements cuivres guitare, j’ai trouvé leurs échanges très mélodiques. Pierre Denis à la batterie, Michel Frigault à la basse et Serge Perreault à la B3 complètent ce band bien rodé. Nous avons entendu une belle sélection de pièces, du Roomful of Blues, du Colin James, Stop!, une chanson reprise par Bonamassa et Sam Brown, interprétée par Serge Perreault, River of Tears de Clapton et en rappel, So Many Roads de Bonamassa. Le spectacle a été une belle réussite et a soulevé l’enthousiasme de la foule.

Bottle Rocket Playboys avec Craig Miller et Pat Loiselle étaient à l’affiche et ils nous ont donné un autre beau moment de blues en ce début de soirée avec Carl Rufh à la basse et Jeff Boyle à la batterie. Celui-ci remplaçait John McColgan que nous avions vu au spectacle bénéfice de l’automne dernier à St-Pierre. Nous avons entendu de très belles pièces comme My Soul de Clifton Chenier,  Have Mercy, qui date d’un des premiers disques des Rolling Stones avec un beau trio des voix de Loiselle, Miller et Rufh. On the Road Again, très réussie, Trouble in Mind, touchante, qui a commencé avec l’harmonica et la guitare seules, puis, tout doucement la basse et la batterie se sont ajoutées. De beaux solos de guitare et d’harmonica ont ponctué le spectacle que j’ai beaucoup aimé et qui s’est terminé par un trio d’harmonica avec martin Plamondon, Pat Loiselle et Craig Miller.

Le spectacle suivant a été un des plus acclamés du festival. Le trio de John McGale Blues Force, Robby Bolduc à la basse et Michel Landry à la batterie s’était adjoint un phénomène, Michel Chasle à la B3 dont nous avions vu les prouesses la veille et  il a gardé son rythme incroyable, ses pieds ne touchent presque jamais le sol et la B3 est sur 2 pattes assez souvent, ce qui ne l’empêche pas de rendre un son magnifique sous la gouverne de Chasle. J’avais déjà un coup de coeur pour le trio que j’avais vu à la Casbah et le quatuor m’a fait vibrer ainsi que la foule massée sous le chapiteau et à l’extérieur. Quelques chansons à la guitare acoustique pour débuter, dont That’s Allright où on a vu un beau solo de basse, puis, changement de guitare, changement de beat, le rock ‘n roll, la slide et le blues rock ont fait lever les danseurs pour la suite du party. Rock Me Baby puis Red House bien douce au début, jusqu’au silence presque total sur la scène et qui explose ensuite de toutes parts. Nous avons aussi entendu She’s a Real Cowboy, une chanson composée pour Shania Twain qui vient de la même ville que McGale. L’expression « les baguettes en l’air » s’applique bien, musicalement parlant, à Michel Landry qui les lance à des hauteurs impressionnantes en jouant, tout en gardant le beat. Robby Bolduc chante aussi quelques pièces du spectacle et son jeu est dynamique à la basse. Et,  le talentueux John McGale, toujours souriant et pince sans rire, s’amuse en nous offrant un spectacle de qualité.

Le spectacle de clôture était présenté par Ross Neilsen qui arrivait du Nouveau-Brunswick, une demi-journée de route, pour venir nous offrir son bon blues rock. Karl Gans et Young Will Pacey sont à la batterie et à la basse. J’ai beaucoup décrit leurs spectacles, toujours énergisants, comprenant en majorité du matériel original et la partie que j’ai vue l’était tout autant. Malheureusement, comme dans notre enthousiasme nous avions demandé des rappels à tous les bands et que l’horaire de la programmation en a été retardée, il était vraiment tard, beaucoup trop  pour que je puisse rester jusqu’à la fin mais je suis repartie avec de beaux souvenirs blues,  comme toujours en quittant l’Île et ses gens de party.

Encore bravo à l’équipe de l’Événement l’Île en Blues et à tous les musiciens, ce fut un beau retour pour 2012!

22 août 2012 Posted by | blues, festivals 2012, reportages | , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

John McGale à la Casbah le 24 février 2012

http://imperialdequebec.com/la-casbah/programmation

22 février 2012 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , | Laisser un commentaire

reportage John McGale Blues Force le 28 avril 2011 à la Casbah.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme pas mal tout le monde dans la salle bondée de la Casbah, je suis  ressortie assez éblouie du spectacle du John McGale Blues Force jeudi soir. J’avais vu John McGale en duo avec Dawn Tyler Watson, un spectacle plein de talent, de surprises et de bonne humeur et c’est tout à fait cette dynamique qui était au menu de jeudi.

Une des surprises a été que ce trio existe depuis un bon moment et, pour ma part, c’était la première fois que j’en entendais parler quand il a été annoncé dans la programmation de la Casbah.  John McGale, guitariste d’Offenbach depuis 1978, est accompagné de Michel Landry à la batterie et de Robby Bolduc à la basse, Bolduc est aussi le bassiste d’Offenbach. Quelle somme de talent il y avait sur la scène! Le tout  nous a été offert avec une attitude spectaculaire assaisonnée de la bonne humeur rieuse et la générosité des trois musiciens.

McGale a commencé à la guitare acoustique avec Blues for Breakfast puis Lay Down Sally où, déjà,  le plaisir s’est installé quand on a vu que les trois musiciens chantaient magnifiquement. Plusieurs pièces ont été accompagnées ainsi et quelques unes ont été chantées par Robby Bloduc qui ma foi, peut monter dans les hautes d’une manière impressionnante. Parlant de voix magnifique, John McGale  a ensuite entamé une chanson de Johnny Cash et il a adapté sa voix au style du chanteur country. Ce fut un plaisir de l’entendre moduler son timbre selon les chansons qu’il interprétait, comme La Grange de ZZ Top où, vraiment, les basses vibraient dans la salle. Le country était chantant, le blues était souffrant et vice et versa, la voix était surprenante à chaque fois. Et que dire du talent de guitariste? Un bonheur à entendre.

Le spectacle était composé de styles très différents mais qui a su plaire par sa qualité. Comme a dit McGale, pince sans rire « on fait toute la musique au monde, on fait du country, on fait du western. Toute la musique au monde ». Il y a eu beaucoup plus que du country et du western, de Tequila, sifflée par le trio, à You got a Friend, on a visité Red House, It’s All Right Mama, Polk Salad Annie où le solo de McGale a été éblouissant, Spookie Little Girl, avec un solo de flûte de McGale Deux Autres Bières, chanson composée par McGale et magnifiquement interprétée par Robby Bolduc accompagné par Michel Landry à la voix. Bolduc a aussi chanté Superstitious dans le long rappel de 4 ou 5 pièces.

J’aurais pu finir sur une note triste en vous rappelant qu’il reste un seul spectacle à la série blues de la Casbah cette saison, Ross Neilsen and the Suffering Bastards le 26 mai. Mais Michel Rochette a annoncé que la Casbah offrira le volet blues du festival d’été avec un spectacle  tous les soirs du 7 au 17 juillet. Pour la note triste, on repassera, qu’en pensez-vous? Moi, je suis aux anges…

1 mai 2011 Posted by | blues, reportages | , , , , , , , , | 2 commentaires

John McGale Blues Force à la Casbah le 28 avril 2011.

http://www.johnmcgale.ca/

http://www.facebook.com/john.mcgale

http://imperialdequebec.com/la-casbah/programmation

28 avril 2011 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , , | Laisser un commentaire