Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♦ Festival Blues de Joliette du 3 au 6 octobre 2013.

joliette programmation_bluesMike Deway est le porte-parole de la 10ème édition du festival blues de Joliette 2013.

Toute la programmation ici: http://www.centrevilledejoliette.qc.ca/october-blues

Du 3 au 6 octobre, vibrez au rythme du Festival Blues de Joliette.
Du blues, du blues et encore du blues avec près de40 spectacles présentés dans une vingtaine de restaurants, bars et salles de spectacles du centre-ville de Joliette.

12 septembre 2013 Posted by | blues, communiqués, festivals 2013 | , , , , , | Laisser un commentaire

• Madeleine Peyroux sera au Festival Jazz et Blues de Saguenay le 10 avril 2014

Madeleine-Peyrouxcommuniqué pdf   Madeleine Peyroux

Le Festival Jazz et Blues de Saguenay annonce que la vedette internationale Madeleine Peyroux sera au Festival le 10 avril 2014 à 20h au Théâtre Banque Nationale!

Née en Géorgie, l’interprète de jazz Madeleine Peyroux grandit entre New York et Paris. Elle chante d’abord comme artiste de rue et court les festivals avant de connaître le succès avec son premier album, Dreamland (1996), et d’assurer la première partie du spectacle de Sarah McLachlan. En 2004, l’amoureuse du folk, du country et du jazz des années 1930 fait paraître un deuxième opus, revisitant les chansons de Leonard Cohen ou de Hank Williams.

Billets disponibles sur www.ovation.qc.ca

6 juillet 2013 Posted by | blues, communiqués, festivals 2014, musique | , , , , , | Laisser un commentaire

♦ La programmation du Festivent 2013 du 31 juillet au 4 août.

festivent--http://festivent.net/2013/fr/accueil/

28 juin 2013 Posted by | activités, autres, communiqués, festivals 2013, musique | , , , , | Laisser un commentaire

Festival Beauport en Blues 2009- reportage

Beauport en Blues

Les organisateurs du Festival Beauport en Blues peuvent se féliciter encore une fois puisque pour la 5ème année, le tout a été un succès et s’est déroulé rondement et dans la bonne humeur. Est-il besoin de souligner le temps exécrable qui accompagne tous les événements extérieurs cette année? Oui, pour dire que malgré le froid, le vent et le couvert de nuages à couper à la scie mécanique il n’y a pas eu de pluie sur le site pendant les 3 jours. Et vraiment, on est faits forts, l’agora de la Maison Girardin était très bien garnie pour tous les spectacles même sous le ciel très incertain.

Présentés par Michel Dubois, animateur de rue d’Auteuil à CKRL 89,1 les musiciens se sont succédé sur la scène extérieure et dans la salle Mgr Laval. Les premiers en lice pour commencer le festival sur une note très entrainante étaient Greenwood, un groupe de jeunes musiciens de Sherbrooke dont les 2 guitaristes sont les frères Joé et Kim Boisvert. Le toujours démonstratif Luc Jr Bélisle à la batterie et le nouveau venu à la basse, Sébastien H.B complètent le groupe. Lewis on the Rock a suivi pour nous présenter son rock’n roll et son boogie. La présence de Red Gauthier au sax a donné une belle couleur aux rythmes de Lewis Dave, jeune pianiste que l’on a pu apprécier à quelques reprises à la Grange Marcoux. Alexandre de Sève à la batterie et Marc-Olivier Pilon à la guitare étaient de la partie ainsi qu’un nouveau venu à la contrebasse, Loup-Daphné Beausoleil-Chaput.

Pour terminer cette première soirée plusieurs se sont déplacés dans la salle pour entendre un groupe que je voyais pour la première fois, le guitariste Marc Parent et Wang Dang Doodle de Montréal. J’ai beaucoup aimé ce que j’ai entendu, la salle était pleine et la foule dansait avec plaisir sous des rythmes blues.

Vendredi, Kevin Mark en 6-piece band a réjouit la foule pour ouvrir la soirée avec son spectacle toujours apprécié. Je connaissais le nouveau batteur de Kevin, Martin Laporte mais je le voyais pour la première fois dans le groupe et sa venue est vraiment une réussite. Puis le clou du festival, Big Jack Johnson a pris place sur la scène. Les gens un peu déçus au début par les mélodies disparates du bluesman de 69 ans se sont ravisés un peu plus tard quand le guitariste du Mississippi s’est réchauffé et a livré la marchandise avec de nombreux classiques du blues joués avec conviction jusqu’à ce que Richard Gosselin doive l’arrêter quelques minutes avant 23h pour respecter le règlement municipal et éviter des ennuis avec le voisinage. Le band a démontré une belle dynamique et les musiciens ont donné un très bon spectacle par leur attitude et leur talent. Le jeune batteur en particulier m’a impressionnée par ses mimiques et ses sauts enjoués tout au long de la prestation.

Le spectacle en salle était donné par Slim Wood à 23h et j’ai beaucoup aimé l’ambiance qu’il a installée en débutant. Des mélodies plutôt lentes qu’il a jouées au piano et que la contrebasse de Costa Zafiropoulos et le saxophone de Red Gauthier mettaient en valeur. J’ai quitté à regret vu l’heure tardive mais la salle était pleine et tous semblaient apprécier.

Samedi pour la dernière journée, les spectacles ont commencé à 17H avec Hit The Tree Joe, un groupe de Québec qui existe depuis plus de 10 ans et qui a maintenant un album disponible, First Hit. Le guitariste chanteur Jean Kennedy nous a donné un beau mélange de titres et de rythmes accompagné par le batteur Gilles Potvin, le bassiste Denis Germain et par une jeune et talentueuse saxophoniste, Laura Doyon.

Mon coup de cœur du festival suivait à 19h, J.W. Jones. Je sais, j’ai vu ce groupe à plusieurs reprises mais ils sont du genre « l’essayer c’est l’adopter » dans le sens où je ne me lasse pas de les entendre et surtout de voir J.W. Jones à la guitare avec son blues original et si bien joué. L’interaction des 3 musiciens soutient l’attention, ils passent du sérieux aux facéties et échangent leurs instruments dans une petite mise en scène comique.

À 21H, un concept monté par Jim Zeller, Harmonicarama, a fait vibrer la foule en présentant Jim Zeller, Nicolas Piguet et Craig Miller accompagnés de Jean Millaire à la guitare. Zeller a invité sur la scène Stéphanie Morin une jeune admiratrice qui joue aussi de l’harmonica. Ils ont tous deux entamé un émouvant Stand By Me et se sont attiré un tonnerre d’applaudissements. Ce fut un très beau moment. Le spectacle s’est terminé avec les 3 harmonicistes sur la scène. La salle Mgr-Laval s’est remplie une dernière fois pour le spectacle de Frede Freedom. Comme les autres soirs, j’ai assisté au début qui a semblé très prometteurs pour les amateurs de blues rock et j’ai quitté en félicitant Richard Gosselin pour la belle réussite de son équipe encore cette année.

Cliquez pour des photos,  des vidéos suivront sous peu.

29 juillet 2009 Posted by | blues, reportages | , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mon FEQ (Festival d’été) de Québec 2009

2009-07-09- Jeff Beck

Un petit résumé de mon FEQ

Jeff Beck.

Franchement je ne veux pas faire de crime de lèse Jeff Beck, à la quantité de monde qui était sur le terrain ce soir-là, je suis consciente que beaucoup ont longtemps trippé et trippent encore sur lui, mais personnellement cette musique ne m’inspire pas d’émotions.

J’étais environnée de passionnés qui le connaissaient déjà et de jeunes qui faisaient la découverte du génie de la guitare. Le happening était total, la foule immense, débordant du site qui est rapidement devenu trop petit pour le nombre de fans qui venaient voir la star.  Belle soirée en général.

The Proclaimers.

Bon, you tube nous avait donné un aperçu de ce band, un groupe folk écossais dont les chanteurs sont jumeaux. Assez bien comme spectacle, sans plus, des beats entrainants aux accents parfois folkloriques et un grand synchronisme dans les voix plus ou moins justes des deux frères.

Brian Setzer Orchestra.

2009-07-12 Brian Setzer Mon doux, je n’écoute pas ce band à la maison mais live, c’était tout un spectacle! La scène était remplie de musiciens, trompettistes, sax, deux choristes, un batteur et un contrebassiste qui avait la plus hot contrebasse que j’aie vue de ma vie, candy apple red metal flake avec des flammes. On dirait que je décris un muscle car des années ’60.

Accueilli par un public enthousiaste Setzer est entré sur la scène avec un de ces sourires sur le visage qui avait l’air de dire « Bon voilà le genre de foule et de fans que j’aime ». Très agréable spectacle, miraculeusement il y a eu juste une averse. J’ai particulièrement aimé le moment où Setzer, son bassiste et son batteur sont restés seuls en scène et on fait un retour sur leurs années Stray Cats. Le son était plus centré, la guitare plus présente et les 3 musiciens ont terminé cet intermède groupés sur la scène, le batteur battant sur le plancher et le bassiste à cheval sur sa contrebasse en duel musical avec Setzer et nous ont fait oublier la pluie qui était à son plus fort à ce moment-là.

Guy Davis

Blues acoustique le midi au Carré. Guitare et harmonica, Davis a une voix rocailleuse propice au blues et, comme plusieurs, il gagne à être entendu live et il donne un spectacle de grande qualité. Un autre moment que j’ai beaucoup apprécié. Après le spectacle, j’ai eu droit à une gentille et chaleureuse accolade quand j’ai raconté à Mr. Davis à quel point la mélodie de sa  chanson « There’s a storm outside » me touche à chaque fois que je l’entends.

Jonas.

Je voulais voir Jonas parce que je l’aimais bien quand il faisait du blues et que j’aime aussi plusieurs chansons de son album rock et que Corey Diabo est un génie de la guitare. Mais, je me suis aperçue que tout un show de ce rock était trop pour moi. Si jamais Jonas et Diabo viennent dans le coin en duo, je me promets bien d’aller les voir.

Styx, non merci, ce n’était pas de la musique que j’écoutais dans ma jeunesse et ça ne fait ressurgir aucune émotion. Ni Sting, ni Kiss…
Photos sur Flickr

Vidéos sur Myspace

21 juillet 2009 Posted by | blues, reportages | , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Donnacona au Rythme du Blues 2009

Donnacona au Rythme du Blues 2009

J’ai assisté mercredi le 10 juin au lancement de la programmation de la quatrième édition de Donnacona au Rythme du Blues. Bel alignement que Yannick Lambert nous a recruté pour le festival qui se tiendra les 13, 14,15 et 16 août sur la rue principale et dans les bars au cœur même du village.

L’équipe du Comité du Vieux Donnacona nous recevait à la Maison de la Culture pour un 5 à 7 agrémenté d’un spectacle de Woogie and Friends qui comprenait le trio de Mike Deway. C’est le comité qui donne le mandat à Yannick Lambert de bâtir la programmation et il ne manque jamais de nous surprendre avec ses trouvailles venant de plusieurs coins de la planète et où le nôtre, de coin, est très bien représenté.

Tout de suite après le 5 à 7 des amis du blues où tous sont invités le jeudi 13, Bill Sheffield d’Atlanta ouvrira le festival avec son blues roots Delta acoustique et sera suivi de Bob Harrison, le batteur d’Offenbach qui a fêté son 25ème anniversaire de blues l’an dernier. Il viendra nous présenter son premier album solo en carrière. Plus tard en soirée, du folk blues, de la bonne guitare au Jess Bar avec Pat The White et Randall Spear.

Vendredi le 14, une nouveauté dans un établissement qui se joint au festival cette année, Mo Blues sera au Club de Golf à 16:00heures. Sur la scène extérieure, Bill Sheffield ouvre la soirée à 18:15h. Vient ensuite Antoine Holler, jeune auteur compositeur de 27 ans de Paris, gagnant de plusieurs prix en France, guitariste de Cala Bruni présentera son nouveau cd Love In Stereo. Pour terminer sur la scène extérieure, Sue Foley, cette guitariste canadienne qui en a séduit plus d’un et qui compte plusieurs cd et honneurs à son actif. La soirée se prolongera à 22:30h à la Maison de la Culture avec un groupe qui en est à sa première visite au Canada, Phil « Big Dez » Fernandez des Pays-Bas. Ce groupe a représenté l’Europe aux Memphis Blues Award en 2009. Au Jess Bar Bill Sheffield, au Bar Chez Jack, Charlie Price connu à Québec pour son hommage à AC DC, il sera une belle découverte en blues.

Samedi, 14:00h Kevin Mark et Dale Boyle  ouvrent  la programmation de la scène extérieure en duo sous la formule Kitchen Shakers. Big Dez performera ensuite et sera suivi du mythique Jim Zeller qui nous fera un survol de ses 30 ans de carrière. À 19:00h, Jerome Godboo harmoniciste de Toronto  nous réserve parait-il une prestation assez dynamique puisque son  énergie en spectacle est comparée à celle de Mick Jagger. Puis le clou du samedi, Eddy « The Chief » Clearwater débarque avec son Chicago Blues. Avec sa discographie et sa carrière  impressionnante le Chief fait vraiment partie des légendes du blues. Après ce spectacle, Shawn Kellerman, un autre génie de la guitare, prendra la scène de la maison de la Culture à 22:30h. Pour finir la soirée et se coucher tard, le Jess Bar accueille Kevin Mark et Dale Boyle et Jim Zeller sera au Bar Chez Jack. Dans l’après midi, la P’tite école du blues se tiendra à la Maison de la Culture avec Mo Blues.

Le dimanche Woogie and Friends commencent la programmation sur la scène à 14:00h. Shawn Kellerman suit à 15:30h. Puis un groupe de jeunes musiciens de Montréal, Runaway Slide qu’on avait apprécié à L’Ile en Blues. À 19:00h Charles Pasi de Paris, un harmoniciste qui semble très talentueux. Pour clore le festival, un retour au blues pour Steve Hill and The Majestics nous  présentera son nouveau cd qui devrait sortir début juillet. À la Maison de la Culture, la P’tite école du blues recevra Jim Zeller et Charles Pasi en après-midi. Et pour vraiment terminer le tout, Jim Zeller sera au Jess Bar à 22:00h.

Comme vous voyez, la programmation de Donnacona au Rythme du Blues saura sûrement séduire les amateurs présents. J’ai mis les liens pour visiter les sites des artistes, allez voir de quoi il en retourne et on s’en reparle sur place lors du festival.

À bientôt dans le blues!

12 juin 2009 Posted by | blues, reportages | , , , , , , | Laisser un commentaire