Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♦ Michel Dubois décrit bien l’artiste Israel Proulx et son spectacle.

Michel Dubois, animateur de Rue D’auteuil le vendredi soir à CKRL décrit très bien l’artiste qu’est Israel Proulx qu’il est allé voir au Cabaret du Capitole mercredi pour le lancement de la série de spectacles qui se prolonge jusqu’au 31 décembre 2013.
israel proulx
voici son commentaire:
On l’a constaté encore une fois: le succès dans le rock, et peut-être dans bien d’autres domaines, est avant tout une question d’ATTITUDE!
Et Israël Proulx n’en manque certainement pas…Frondeur, flamboyant, énergique, showman, rétro-flash, les mots se bousculent pour tenter de cerner ce drôle de phénomène.
Un look du tonnerre, costumes à l’avenant.
Un répertoire attendu mais avec suffisamment de surprises pour garder l’intérêt.
Un band plus que solide et 100% authentique avec ses instruments vintage et une grande souplesse musicale permettant au chanteur toutes ses fantaisies, sécurisé par leur filet sonore à toute épreuve.
On a donc droit à une très solide performance reposant sur trois piliers d’influence rockabilly : Jerry Lee Lewis, Elvis Presley et les Stray Cats, livrée de main de maître et provoquant dans le public une irrésistible envie de « lâcher son fou » sur la piste de danse.
Michel Dubois, CKRL 89.1   pommenoire@yahoo.ca

6 décembre 2013 Posted by | reportages | , , , , | Laisser un commentaire

♦ Reportage Israel Proulx au cabaret du Capitole le 5 déc. 2013.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Israel Proulx est devenu la coqueluche de Québec pour ce qui est de nous offrir au piano le son des classiques du rock ‘n roll et rockabilly. En effet, après le succès de cet été à la brasserie Chez l’Autre, il débute maintenant une série de 13 spectacle au cabaret du Capitole, série qui se terminera par le réveillon du jour de l’An le 31 décembre.

Très à l’aise en entrevue où on l’a entendu parler de sa passion pour les années ’50, passion qui est même son mode de vie, le jeune pianiste originaire de Chicoutimi nous offre une soirée où son charisme et son énergie marquent le rythme de la première à la dernière seconde. Très élégant dans son costume gris alors que ses musiciens le sont tout autant, vêtus de costumes noirs et comme ses prédécesseurs des années ’50, il bouge beaucoup et démontre une énergie communicative au piano et au micro, micro avec lequel il se promène sur la scène quand il fait des chansons à la Elvis pour nous offrir son hipshake assez effréné. Toujours souriant il nous parle de ses voyages et autres anecdotes comme ces spectateurs qui chantaient En Veillant su L’Perron au Mexique après l’avoir apprise sur Youtube.

Israel est bien entouré de Manny Jr, excellent guitariste qui en connait long sur ces rythmes, de Martin Bolduc à la contrebasse et de Philippe Binette à la batterie. Il y a une belle complicité sur la scène, Manny accompagne à la voix et la complicité guitare piano est évidente. Philippe Binette joue souvent debout et a un solide coup de baguette qui gagnerait peut-être à être légèrement atténué pour laisser mieux entendre le piano.

Le spectacle est ponctué de belles surprises, dans les titres, dans les classiques et aussi dans les rythmes. La liste est variée, du classique québécois tel que Quand le Soleil dit Bonjour aux Montagnes, Le P’tit Bonheur de Félix Leclerc, En Veillant su L’Perron, Le Train Qui Siffle de Paul Brunelle, ces titres sont arrangés par Proulx et j’ai beaucoup aimé les réentendre sous ce jour nouveau avec des montées rythmiques très énergiques, incluant solos de guitare et piano et qui s’intègrent bien à la dynamique du spectacle. J’ai aussi aimé l’éclairage, juste assez flashy  pour  accompagner, avec la légère fumée, le style éclaté de la soirée.

Évidemment, puisque Proulx est comparé à Jerry Lee Lewis, ce n’est pas une invention, il nous a offert des classiques de ce pianiste américain dont  Great Balls of Fire et des titres de plusieurs autres telles que Johnny B. Good, Teddy Bear, See You Later Alligator, Jailhouse Rock. Une chanson de Little Richard pour souligner son anniversaire et, temps des fêtes oblige, Noël Blanc étaient aussi au programme et les danseurs, un peu timides en première partie, ont envahi la piste de danse pour le deuxième set alors que le pianiste, la coque rock de cheveux noirs bien « reswellée », et ses musiciens sont revenus en force. Danseurs comme spectateurs sont repartis enchantés de cette soirée. La série se poursuit jusqu’au 31 décembre au Cabaret du Capitole.

6 décembre 2013 Posted by | communiqués, reportages | , , , , , , | Laisser un commentaire

♦ Israel Proulx au cabaret du Capitole du 4 au 31 décembre 2013.

israel proulxAccompagné de Manny Jr. à la guitare et de Philippe Binette à la batterie, Israel Proulx sera au cabaret du Capitole du mercredi au samedi, du 4 au 21 et le 31 décembre.

http://www.lecapitole.com/fr/cabaret.php

https://www.facebook.com/israelproulx?fref=ts

8 novembre 2013 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , | Laisser un commentaire

Bad Berger Blues Band Cabaret du Capitole le 22 avril 2010 – reportage

Un visuel créatif et des adaptations de pièces qu’il fait toujours plaisir d’entendre, voilà avec quoi le Bad Berger Blues Band nous a fait passer un agréable moment vendredi soir au Cabaret du Capitole.

Claude Berger et ses musiciens, Dominique Massicotte, voix et guitare, Sébastien Couture, voix et basse, Luc Jr Belisle à la batterie et Vincent Lemoine aux claviers se sont installés dans la pénombre pendant que l’on faisait connaissance avec Claude Berger et son guitariste sur grand écran par le biais d’un clip vidéo. Puis le spectacle a commencé avec des standards tels que Hey Joe et The Thrill is Gone, la guitare accompagnée de la trompette ce qui donnait une belle chimie différente de ce que je suis habituée d’entendre. Le tout accompagné de photos des artistes célébrés.

Il y a eu de beaux moments, j’ai aimé les medleys où la trompette donnait son  plein rendement. Certains morceaux étaient un peu brouillons, par contre d’autres étaient très réussis, particulièrement ceux où les 3 voix se complétaient, celles de Berger, de son guitariste et de son bassiste comme dans I love rock n roll. Ces deux derniers ont aussi chanté quelques pièces à tour de rôle dans le spectacle.

J’ai bien aimé suivre les péripéties des Blues Brothers et autres extraits de films d’époque sur l’écran tout en écoutant les musiciens sur scène qui, en deuxième set,  s’étaient tous vêtus de vestons-chemise-cravate-verres fumés pour l’occasion. Et, cette pièce d’anthologie du cinéma, cette scène de Pulp Fiction où John Travolta enlève ses souliers et se met à danser, une de mes préférées. Ça m’a fait tout drôle de revoir cette scène en particulier, accompagnée de musique live.

Nous avons entendu entre autres du James Brown, du Jimi Hendrix, du Thorogood, du SRV et cette bonne pièce bien punchée de Richard Desjardins, Le Screw ainsi que des medleys et des instrumentales. Le tout a eu pour résultat de mettre le party dans la salle et je pense que tout le monde s’est bien amusé.

Le Bad Berger Blues Band sera en spectacle le 29 avril au Vieux Clocher de Sherbrooke et  à l’Astral de Montréal le 6 mai .

26 avril 2010 Posted by | blues, reportages | , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Claude Berger et le Bad Berger Blues Band au Cabaret du Capitole le 22 avril 2010 à 20:00h

Après avoir participé à une multitude de party à travers le monde pendant nombre d’années, Claude Berger a développé un 6e sens pour la musique de party. Entouré aujourd’hui de musiciens talentueux il ne peut que vous faire passer une excellente soirée.

Claude Berger à la voix et à la trompette est accompagné de Dominique Massicotte, voix, et guitare, Sébastien Couture, voix et basse  et Luc Jr Belisle à la batterie et le Bad Berger Blues Band sera aussi en spectacle le 29 avril au Vieux Clocher de Sherbrooke et le 6 mai à l’Astral de Montréal.

10 avril 2010 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire