Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

reportages

——————————————————————————————————-

Reportage album, Lucky 13 de Chris Duarte Group, disponible en octobre 2014.

Chris Duarte a fait du chemin depuis qu’il a commencé à jouer comme guitariste dans des groupes au début des années ’80. Il a été beaucoup influencé par le jazz et a joué dans plusieurs groupes de ce style avant de gagner de la popularité 10 ans plus tard à Austin avec son trio le Chris Duarte Group.

Un de mes beaux souvenirs du festival de blues de Donnacona (reportage) est le spectacle de Chris Duarte Group en 2013 qui nous présentait My Soul Alone. Cette année, tout frais sorti, Chris Duarte nous offre Lucky 13. Plus éclaté que My Soul Alone, Lucky 13 présente 14 compositions de Duarte qui donne tout son sens à l’appellation power trio avec John Mcnight à la batterie et Kevin Vecchione à la basse. suite…
——————————————————————————————————-

Reportage Anthony Gomes le 25 oct. 2014 au pub Limoilou.

Il y avait foule au pub Limoilou qui affichait complet samedi le 25, pour voir le concert du populaire Anthony Gomes qui a beaucoup de fans dans la région et, sa mère habitant Québec, il saisit toujours les occasions pour passer par ici. Le spectacle a été retardé à cause d’un contretemps, le batteur du trio, celui-là même qui était venu au Cécile et Ramone en mai dernier, a dû rebrousser chemin à la frontière. Un excellent remplaçant, Stéphane Beaudin (Les Respectables, Big Sugar) est venu prendre la relève à la toute dernière minute. Anthony Gomes a adapté son spectacle en fonction de ce changement ce qui fait que nous avons entendu moins de ses compositions mais une tout aussi belle sélection de classiques du blues et blues rock. Par exemple, Five Long Years écrite par le pianiste Eddie Boyd en 1952, m’a rappelé la première fois où j’ai vu Gomes en spectacle à l’Autre Caserne et où j’avais découvert cette chanson bien adaptée à la guitare. suite…
——————————————————————————————————-

Reportage album, Belmont Boulevard, JW Jones sortie 7 oct. 2014.

Belmont Boulevard, soutenu avec succès par la communauté avec un projet Kickstarter est maintenant réalité. C’est toujours un beau moment de découvrir un nouvel album d’un artiste canadien de talent comme JW Jones. D’autant plus que l’ayant vu à plusieurs occasions dont la plus récente au Cécile et Ramone (reportage) ce printemps, je retrouve avec plaisir le son de la guitare, la voix mélodieuse et on imagine même en écoutant l’album, la bonne humeur et l’énergie qui caractérisent les spectacles de ce jeune guitariste d’Ottawa. JW Jones a commencé à jouer de la batterie à 13 ans, Led Zeppelin, Jimi Hendrix et du rock classique. C’est un spectacle de BB King qui l’a fait tomber en amour avec le blues et la guitare. Il en a fait sa carrière depuis lors avec beaucoup de ténacité à tel point qu’il a remporté cette année le Top 40 Under 40, récompense qui honore 40 jeunes entrepreneurs de la région d’Ottawa sur un total de 250 nominations pour leurs réalisations professionnelles et leur implication dans la communauté. suite…
——————————————————————————————————-

Reportage album: Blues Turn de Guy Bélanger, sortie le 28 octobre 2014.

Deux ans après Dusty Trails, Guy Bélanger nous offre son nouvel album, Blues Turn, et le nom le dit, il revient à son premier amour, celui qui a marqué les 2 premières décennies de sa carrière, le blues. C’est franchement réussi. On vogue de surprise en surprise sur cet album qui s’est fait en trois sessions, Montréal, Toronto et Chicago en restant très homogène dans le son d’ensemble et où l’harmoniciste québécois s’est entouré de musiciens et chanteurs de talent sans compter ses fidèles collaborateurs. Le disque s’ouvre sur Take a Walk Around the Corner, un vieux blues du pianiste Leroy Carr (1905-1935) joliment arrangé pour l’harmonica et chanté par Guy. Queen City Storm suit, une instrumentale au beat punché où la guitare de Steve Strongman relance l’harmonica. suite…
——————————————————————————————————-

Reportage album The Back on Track Recording Project, The Jordan Patterson Band, disponible maintenant.

Quel excellent EP de 4 chansons qui, par sa qualité, laisse présager que le long jeu qui sortira cet hiver sera tout aussi accrocheur. Ça s’écoute à plein volume avec le bouton « replay all » sélectionné. Jordan Patterson nous offre un blues rock énergique dans ces 4 compositions originales soutenues par sa voix superbe, son jeu à l’harmonica bien dosé, un beat du tonnerre et de la guitare en quantité, assez pour satisfaire tout amateur de cet instrument. Darryl Romphf et Shawn Kellerman, artiste invité qui est le guitariste de Lucky Peterson, se chargent de cette partie, Darius McKinley et Benjamin Rollo soutiennent ce fameux beat avec bonheur. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album Fatter Than Ever de Fathead sorti juillet 2014.

C’est fluide, ça coule dans l’oreille, ça fait danser! Pour son neuvième album, Fathead nous offre, avec Fatter Than Ever, 15 compositions de Al Terman (harmonica, sax, guitares, voix) et de Omar Tunnoch (basse, voix). Gagnant de deux Juno en plus de multiples récompenses, Fathead nous arrive avec leur blues riche et un enregistrement impeccable, un mélange raffiné de l’harmonica de Terman et de la superbe voix de John Mays, des guitares, et des voix d’accompagnement. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album Blue Room, Album Four, sortie septembre 2014.

18 ans d’amitié musicale et de bon temps, c’est ainsi que se décrivent les musiciens de Blue Room de Toronto dans le communiqué qui marque la sortie de leur quatrième album qui comprend 10 chansons originales, Celles-ci, composées par Paul Sanderson, le guitariste du groupe et Brian Neller, le chanteur à la voix rocailleuse, couvrent un éventail de blues, jump, Mississippi, Texas, rock’n roll, avec une touche de country. Fraser Lawrason est à la basse, Pat Quinn à la batterie et Norm Ryan aux sax. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage The Electric Flag chez Cécile et Ramone le 1er octobre 2014.

Laurent Prémont a gagné son pari de faire venir à Québec des légendes du blues. Mission accomplie, le spectacle de The Electric Flag, le groupe fétiche du propriétaire de Prémont Harley-Davidson s’est avéré une réussite et une belle découverte pour ceux qui, comme moi, n’avaient jamais entendu parler de Barry Goldberg et Nick Gravenites. Je suis consciente que je n’ai pas encore fait le tour du blues et j’en ai eu la preuve en découvrant toute la richesse des carrières de ces musiciens. Il y avait une telle somme d’expérience sur la scène, non seulement les deux vedettes annoncées qui ont contribué à la carrière de nombreux artistes renommés, mais le bassiste Rick Reed (Paul Butterfield, Encico Crivellaro et autres), le batteur Gary Mallaber (Peter Frampton, Steve Miller Band, Van Morrison et autres) et le guitariste Greg Douglass (Steve Miller Band, Hot Tuna, Van Morrison et autres). Ce dernier se disait honoré de tenir le rôle de Mike Bloomfield pour deux spectacles à Québec de ce légendaire groupe des années ’60. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Brian and the Bluestorm au centre d’art La Chapelle le 26 septembre 2014.

Toujours aussi populaire, Brian and the Bluestorm a fait salle comble au centre d’art La Chapelle à Québec le 26 septembre dernier. Avec la chaleureuse présence qu’on lui connait, Brian Tyler a offert un spectacle plein d’énergie, reprenant plusieurs chansons qui font partie de la liste depuis ses débuts fulgurants dans la monde du spectacle à la suite de sa présence à La Voix. Quelques ajouts de nouvelles interprétations sont aussi au programme ainsi que des compositions originales tirées de son album Back On Track. Un nouvel album est d’ailleurs sur le point de sortir, rassemblant les blues qui font la popularité du groupe.

D’entrée de jeu, après une intro. instrumentale, Brian débute en nous faisant chanter The Blues is Allright, Back on Track, la chanson titre de son album a suivi puis How Blue Can You Get de BB. King avec les solos des excellents Franky James à la guitare et Michel Hains à la B-3, ces deux derniers nous ont donné des moments intenses tout au long du spectacle. Lump On Your Stump de Magic Slim a fait bouger tout le monde de même que la très connue Mustang Sally, qui, à force d’être boudée par tous les groupes, finit par être la bienvenue de temps à autres.

suite…

——————————————————————————————————-

♪♫♪ reportage album Betty Bonifassi sorti le 23 septembre 2014.

C’est percutant, c’est le cas de le dire. Cet hommage à la survivance ne peut laisser indifférent. Sur un ton moderne, Betty Bonifassi nous parle des esclaves noirs qui ont bâti l’Amérique. En même temps, justement par le ton, on pense aux opprimés de toujours, aux esclaves des temps modernes. Pendant 52 ans Alan Lomax, ethnomusicologue né en 1915, a archivé des musiques folkloriques des États-Unis et des Caraïbes. C’est dans ces archives qu’a pigé Betty Bonifassi pour nous offrir cet album qu’elle considère comme son essence à elle, quelque chose qu’elle a cherché tout au long de sa carrière depuis 30 ans, que ce soit avec les Triplettes de Belleville, DJ Champion ou Beast suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Parkinson Blues avec Kevin Mark Blues Band au Petit Impérial le 6 septembre 2014.

merci à Jean-François Desputeaux pour ses photos.

Pour la troisième année consécutive, la soirée bénéfice Parkinson Blues du 6 septembre avait lieu à guichets fermés. Les années précédentes avaient présenté Cécile Doo Kingué et Guy Bélanger et cette année, c’est Kevin Mark Blues Band, un de nos meilleurs groupes québécois, qui est monté sur la scène du Petit Impérial.

Marco Chabot, lui-même atteint de la maladie de Parkinson et co-fondateur de Parkinson Blues et Parkinson Metal était sur place pour présenter les objectifs recherchés, c’est-à-dire sensibiliser les gens et soutenir la recherche sur cette maladie qui frappe aussi les jeunes adultes. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album, Drew Nelson, The Other Side sorti le 30 juillet 2014.

Influencé par le rock ‘n’roll et le Chicago Blues, Drew Nelson a commencé à jouer à l’âge de 16 ans. Il a créé son propre groupe, The Drew Nelson Band en 1989, il a fait de la tournée avec Dutch Mason et a partagé la scène avec Stevie Ray Vaughan, BB King, Bo Didley, Buddy Guy  et bien d’autres. Avec une carrière de plus de 30 ans, Drew Nelson est de retour avec un premier album en 8 ans. Le guitariste, chanteur compositeur d’Ottawa avait pris une pause après des années de plus de 200 spectacles se disant fatigué de la route mais le tout a fini par lui manquer et le revoilà en selle pour reprendre l’aventure avec The Other Side. Steve Marriner, le talentueux multi-instrumentiste de Monkey Junk qui, plus jeune, a souvent joué avec Nelson et son groupe était aussi d’avis que le guitariste relance sa carrière et c’est lui-même qui produit l’album. suite…

——————————————————————————————————-

Collaboration de Pierre Fournier, reportage Trois-Rivières en Blues 2014.

Merci à Phil Brisse Concert Photos pour ses photos.

N’ayant pu me rendre à Trois-Rivières cette année pour le festival de blues qui se tenait du 21 au 24 août, j’ai demandé ses impressions à mon ami Pierre Fournier qui m’a parlé de ses coups de cœur, en voici la teneur :

De Pierre Fournier :

Malheureusement je n’ai pu y être jeudi mais je n’ai reçu que des commentaires très positifs sur David Shelley Band et Bad Boyz Boogie. Pour ce qui est de Ronnie Baker Brooks, il semble que ce fut le spectacle à voir dans cette édition de Trois-Rivières en Blues. Avec l’ajout d’une section de cuivres, Ronnie était meilleur que jamais. Pour cette journée, que des commentaires positifs sur la qualité et le niveau du son.

suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Festival de Blues de Donnacona 2014, jour 4.

On a eu un peu de tout côté température en cette journée de clôture du Festival de Blues de Donnacona mais la belle ambiance de festival était aussi au rendez-vous et les conversations allaient bon train sous un beau soleil d’après-midi. Pour débuter, Adam Karch nous présentait son album solo acoustique Blueprints sorti en mai cette année. Tout comme l’album, le spectacle s’écoute avec grand plaisir, tout en nuances blues et folk dans les adaptations où il met sa touche personnelle. Karch a une belle voix, et il intègre des percussions faites sur son instrument tout en jouant. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage L’Événement l’Île en Blues 2014.

Bien au chaud sous le chapiteau à Saint-Laurent Île d’Orléans, à l’abri du vent et des averses, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé l’équipe de l’Événement l’Île en Blues pour assister à la deuxième journée du festival 2014. On m’a dit que la soirée précédente avec Blues Delight et SRV Tribute Blues Band a été mémorable et le samedi 16 juin a aussi été une réussite. L’après-midi consacré au populaire volet Révélation Blues a dépassé ses objectifs en présentant pas moins de 25 musiciens amateurs qui, accompagnés de Martin Plamondon et ses musiciens, ont apprivoisé la scène. Ce volet est toujours une belle occasion de réaliser qu’il y a beaucoup de talent dans la région et tout se fait dans la bonne humeur sous la supervision efficace de Martin. suite…

——————————————————————————————————-

reportage Donnacona au Rythme du Blues 2014, jours 1 et 2

Jeudi le 14 août.

Après 85 mm de pluie sur Québec, j’étais un peu pessimiste en prenant la route le 14 août pour le début de la 9ème édition du Festival de Blues de Donnacona. (nouvelle appellation, même magnifique événement). À mon arrivée sur le site, tout concordait pour me remonter le moral, le duo South Breeze était sur scène et Mo Blues chantait Summertime accompagné de Guy Marcotte, sous des nuages blancs derrière lesquels on apercevait le ciel bleu. J’aime beaucoup ces spectacles d’ouverture dans le soir qui tombe. On entre dans le blues tout en douceur et ce spectacle était un très agréable moment. Nous avons entendu des chansons originales et de beaux standards du blues joués de main de maître par Mo sur sa guitare acoustique avec la complicité de Guy Marcotte à l’harmonica et c’est très apprécié qu’il nous donne les noms des interprètes originaux pour nous en apprendre plus sur notre musique préférée. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album, Lonesome Ghosts de Blue Moon Marquee disponible maintenant.

Je dis souvent que j’écoute surtout du blues parce que je n’en n’ai pas encore fait le tour, voilà que l’album Lonesome Ghosts de Blue Moon Marquee sorti en juin 2014 me donne l’occasion de découvrir un son que j’aime beaucoup avec son style qualifié de Gypsy Blues. Simplement dit, cet album est mon préféré depuis plusieurs semaines et je l’ai écouté à maintes reprises avec toujours autant de plaisir. Composé de A.W. Cardinal(guitare, voix, harmonica) et de Jasmine Colette (voix, basse, batterie) le duo canadien en est à son deuxième album. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album: Soixante Minutes Avant la Fin, Le Band à Boivin, en vente maintenant.

Le Band à Boivin est un groupe rock de Québec qui chante principalement en français, Soixante Minutes Avant la Fin, leur premier album est maintenant en vente et c’est franchement à mon goût, d’un son rock tout à fait abordable pour moi qui vogue plutôt sur les flots blues. J’avais vu Le Band à Boivin en ouverture du spectacle de la Boîte à Musiciens en juin 2013, spectacle où Nanette Workman était la vedette principale, et j’avais été impressionnée par la qualité des textes engagés, les airs rassembleurs et le talent des musiciens. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Brandon Santini, festival d’été le 13 juillet 2014.

Même si c’est avec beaucoup de nostalgie que ce soit déjà terminé, j’avais hâte de vous parler du dernier spectacle du volet blues du festival d’été au Petit Impérial. Autant nous, les amateurs de blues que les artistes avons apprécié l’accueil du Petit Impérial et sa programmation blues qui nous a donné beaucoup de belles émotions encore cette année pour la quatrième édition de cette série. En échangeant avec les artistes on sent bien qu’ils apprécient venir à Québec, à tel point que Brandon Santini a décidé d’enregistrer live son spectacle du 13 juillet qui marquait la fermeture du festival d’été. La salle s’est remplie à pleine capacité pour la venue de Brandon Santini et ses musiciens, Timo Arthur à la guitare qui nous a fait vivre de beaux moments de blues, parfois enflammés, parfois tout délicats avec sa Gibson ES-335 qu’il n’a délaissée pour une Epyphone qu’après avoir cassé une corde en fin de spectacle, Nick Hern à la basse, peu démonstratif mais très efficace et centré, et Chad Wirl à la batterie, une batterie toute simple, caisse claire, grosse caisse de petite dimension et cymbales, « small but big » comme l’a décrite Santini quand je lui ai dit toute mon admiration pour son batteur. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage The Rockin’ Jake Band, festival d’été au Petit Impérial le 12 juillet 2014.

Funky! Tout un spectacle énergique de Rockin’ Jake et ses musiciens le 12 juillet au Petit Impérial. Le gagnant de 5 récompenses du magazine Off Beat pour le meilleur harmoniciste était déjà à se promener dans la foule dès sa première chanson, serrant des mains tout en continuant de jouer de son harmonica.  Maurice « The Chocolate Thunder » Dukes est à la batterie et malgré une imposante stature, son jeu énergique s’intègre bien à l’ensemble sans exagération dans le volume sonore. Anton LaPlume à la guitare a une belle interaction avec l’harmonica et le jeune Cleveland Frederick à la basse est celui qui m’a le plus impressionnée parmi les musiciens de Jake. Il a un jeu original et le son de la basse était bien en évidence pour marquer les rythmes funky du groupe. Il a de longues mains fines qui m’ont rappelé celles de Robert Johnson qu’on voit sur les rares photos du légendaire guitariste. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Valérie Clio chante le blues, festival d’été au Petit Impérial le 11 juillet 2014.

Valérie Clio était à l’affiche le 11 juillet au Petit Impérial et j’ai beaucoup aimé revoir ce groupe qui a fait les beaux jours du blues au Québec il y a quelques années. Clio and the Blues Highway a presque réuni tous les musiciens qui composaient le band original, Shawn Rice à la guitare, Yannick Lambert à la basse et le « nouveau » batteur, Philippe Bernatchez. L’harmoniciste Peter Shonk complétait le groupe. Comme ça faisait un petit moment que Clio n’avait pas revisité son premier album, elle nous a dit s’être sentie toute bizarre de pratiquer ses propres chansons tirées de My First Blues (2009), mais qu’elle s’était promis en le faisant, que plus jamais elle ne serait si longtemps sans chanter du blues. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Jeff Jensen Band festival d’été au Petit Impérial le 10 juillet 2014.

Un nouvel ami de blues m’a fait rire quand il m’a agacée en disant que si j’étais juge aux olympiques, j’aurais besoin de cartons de plus que 10 points. Que voulez-vous? J’ai de la difficulté à contenir mon enthousiasme quand il s’agit de parler d’un bon spectacle de blues. Et comment ne pas donner une note plus que parfaite à Jeff Jensen? Imprimez-moi des cartons de 15 points! Jeff Jensen Band était au Petit Impérial pour le 8ème spectacle du volet blues du festival d’été qui file trop vite à mon goût. C’était sa deuxième visite au Petit Impérial, il était auparavant le guitariste de Brandon Santini avec qui il est venu l’an passé et il considère cet spectacle comme l’un des plus marquant de sa carrière. Il s’est dit honoré de revenir cette année avec son propre band. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage JP Soars and the Red Hots festival d’été au Petit Impérial le 9 juillet 2014.

À l’écoute de ses albums, j’avais beaucoup d’attente pour le spectacle de JP Soars and the Red Hots au Petit Impérial le 9 juillet et je n’ai pas été déçue. Nous avons vu un maître de la guitare entouré de musiciens talentueux dont un deuxième guitariste, le jeune Steve Laudicina (28 ans) qui doublait le plaisir en accompagnement à Soars. Laudicina s’est joint au Red Hots en début d’année et Soars disait en  présentant le jeune homme qu’auparavant il travaillait dans un magasin de musique et jouait de la guitare tous les jours, il a quitté son travail pour jouer de la guitare tous les jours. Il avait toute la latitude pour de beaux solos et comme le son des guitares était tout à fait différent, l’intérêt était constant. Le souriant Chris Peet est habile sur sa batterie qui en jette plein les oreilles et Donald « The Cougar » Gottlieb blagueur et pince sans rire est à la basse, tous ont fait des solos et une belle énergie règne sur la scène. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Victor Wainwright and the Wildroots festival d’été au Petit Impérial le 8 juillet 2014.

J’étais déjà en amour avec Victor Wainwright and the Wildroots depuis leur première visite à Québec en 2012, eh bien, j’ai renouvelé mes voeux le 8 juillet au Petit Impérial! Et je ne suis pas la seule, le Petit Impérial faisait salle comble et je crois bien que chaque personne présente est repartie avec de l’amour pour ce groupe dans son coeur. Nous avons bénéficié de la thérapie joyeuse, guérisseuse, du blues. Victor Wainwright est originaire de Savannah en Georgie, il habite maintenant à Memphis. Gagnant 2013 et 3014 du prix Pinetop Perkins à Memphis, c’est un talentueux pianiste de blues et il offre sa musique avec une ferveur généreuse. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Selwyn Birchwood Band, festival d’été au Petit Impérial le 7 juillet 2014.

Selwyn Birchwood a tout pour plaire. Jeune gagnant du International Blues Challenge de Memphis en 2013 avec son groupe et aussi récipiendaire du prix pour le meilleur guitariste, il est un entertainer hors pair comme nous l’avons vu au Petit Impériel le 7 juillet. Encore un succès de foule pour cette belle salle de spectacles de la rue St-Joseph, comme chaque soir du festival, l’endroit était comble.

Avec sa belle Gibson tatouée du logo de la Blues Fondation, cadeau qu’il s’est mérité avec son IBC Award, Selwyn Berchwood a offert toute une soirée de blues aux amateurs. Les gens ont adoré son style et ses musiciens, Donald Huff Wright à la basse( Lucky Peterson, Joey Gilmore), Curtis Nutall à la batterie, (Blind Boys of Alabama, Joe Louis Walker) et Regi Oliver au sax baryton(Lucky Peterson et plusieurs autres). suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Jason Elmore and Hoodoo Witch, festival d’été au Petit Impérial le 6 juillet 2014.

Bon, excusez les superlatifs qui vont suivre mais j’ai un nouveau guitar hero en la personne de Jason Elmore. Jason Elmore and Hoodoo Witch, un trio du Texas, était au Petit Impérial le 6 juillet. Juste pour vous dire, dès le premier solo il a désaccordé sa guitare pour en modifier le son et à ses dernières notes il a cassé toutes ses cordes. Voilà, je vous entends presque porter un jugement mais ce sont les 2 seules extravagances que ce magicien de la guitare s’est permises, tout le reste entre les deux n’était que merveilles de précision inventive. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage de Nathalie Leblond: Matt Andersen And The Mellotones le 4 juillet 2014 au Festival d’été de Québec.

Originaire de Perth- Andover du Nouveau Brunswick, Matt Andersen en a fait du chemin depuis le début de sa carrière en 2002…ayant même joué plus de 200 spectacles dans la même année et 9 albums plus tard c’est un mélomane et artiste assidu et doué. Couronné en 2011 d’un Maple Blues award pour l’Entertainer of the Year and Acoustic Act of the Year. Bien mérité, il continue de festivals en festivals à enivrer le monde … et se faire couvrir d’éloge. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Kevin Mark Blues Band festival d’été au Petit Impérial le 5 juillet 2014.

Assister à un spectacle de Kevin Mark et ses musiciens est une gâterie dont tout amateur de blues doit profiter le plus souvent possible. Surtout que nous avons eu la frousse alors que Kevin s’est retiré pendant un an du domaine du spectacle. En février 2014, il nous annonçait son retour et j’ai assisté à 2 prestations à guichets fermés du groupe depuis, dont celle du Petit Impérial le 5 juillet dans le cadre du volet blues du festival d’été. Un spectacle époustouflant! Kevin s’est fait de nombreux nouveaux fans et a encore fait craquer ses fidèles admirateurs par sa présence charismatique et son jeu éblouissant. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Rick L. Blues, festival d’été au Petit Impérial le 4 juillet 2014.

C’est vraiment un plaisir de retrouver le Petit Impérial rempli d’amateurs, d’y voir les amis et d’y faire de nouvelles rencontres pour échanger sur nos coups de coeurs blues. Rick L. Blues nous présentait son album, tout frais pressé, le 4 juillet. Seven est un album acoustique mais le spectacle était en band complet, avec l’excellent Henri Breton à la guitare, complice des tout débuts qui fête ses 25 ans avec Rick L. Blues, Carl Rufh à la basse, que je me souvenais avoir vu à l’Île en Blues avec Craig Miller et Pat Loiselle, et Phil « Good » Bernatchez de Québec à la batterie qui sait toujours s’intégrer au quart de tour dans un spectacle. Philippe est le batteur attitré de Mike Deway et de Caroline and the Stars Above. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage festival d’été, Gaëlle Buswel au Petit Impérial le 3 juillet 2014.

Charmante, généreuse, charismatique, talentueuse, Gaëlle Buswel a conquis la foule qui se massait au Petit Impérial pour le premier soir du festival d’été. Elle venait nous présenter son récent album Black To Blue en compagnie de son guitariste Michaal Benjelloun. Deux guitares acoustique et, pour quelques chansons, une lap steel utilisée par Benjelloun, et la magnifique voix de Gaëlle avec un léger soupçon d’écho du plus bel effet dans le micro. Voilà qui était suffisant pour nous séduire tous. Dans un style folk rock, les deux musiciens nous ont offert la majorité des chansons de l’album ainsi que quelques morceaux de leur répertoire et du premier album de Gaëlle, Yesterday’s Shadows. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Mario Saint-Amand au Quartier de Lune le 27 juin 2014.

Une belle soirée que la fête de notre ami André au Quartier de Lune le vendredi 27 juin, un gros merci à Doris pour l’invitation! Le même soir, au programme des célébrations du 23ème anniversaire du Quartier de Lune, Mario Saint-Amand nous présentait un aperçu de son spectacle 22 Câline de Blues qui aura lieu le 7 novembre 2014 à l’Impérial de Québec.

Mario Saint-Amand tient le rôle de Gerry Boulet dans le film biographique du chanteur d’Offenbach décédé du cancer en 1990. Sous la direction musicale et les arrangements d’Alain Sauvageau, l’album du spectacle comporte 11 des 22 Câline de Blues que Mario chante sur scène et il est un hommage aux chansons de Gerry qui composait lui-même ses musiques mais n’était pas un parolier. Le spectacle nous fait donc découvrir les auteurs derrière les succès d’Offenbach et il comporte aussi des pièces originales telles que les émouvantes Divine et Comme un Soldat. Un deuxième album qui nous offrira la suite, donc 11 chansons de plus, est prévu pour septembre, Mario St-Amand est présentement en studio pour l’enregistrement. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album: Lucky Peterson, The Son of a Bluesman sorti le 17 juin 2014.

Dans une élégante pochette toute en noir et blanc, accompagnée d’un poster, Lucky Peterson nous présente son nouvel album The Son of a Bluesman. Dans le style qu’on lui connait et qu’il applique en spectacle, Peterson y mélange la musique soul, le funky et le pur blues. Un album qui parle de sa vie, des moments difficiles, de ses influences, avec des titres comme I Can See Clearly Now, Blues in my Blood, I’m Still Here et The Son of a Bluesman et surtout, qui nous fait entendre sa voix magnifique, sa guitare, son jeu aux claviers et son guitariste attitré, Shawn Kellerman. Lucky Peterson est un musicien que j’aime beaucoup. Je l’ai vu à plusieurs reprises et il réussit toujours à me surprendre avec son air fragile qui semble se demander s’il va réussir à nous séduire ou encore nonchalant quand il s’installe sur une chaise au milieu de la foule pour de longs solos blues. Mais je pense que c’est là qu’il se rassure. Oui, entouré de l’énergie de ses fans, il réalise qu’il est reconnu pour son indéniable talent. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album Dave Hurricane Hoerl, sortie le 24 juin 2014.

Membre fondateur et le seul musicien original qui fait encore partie du légendaire groupe canadien The Twisters de Vancouver, l’harmoniciste Dave « Hurricane » Hoerl a d’autres cordes à son arc. Après plus de 30 ans à jouer pour plusieurs grands noms du blues tels qu’Albert Collins, Big Mama Thornton, Pee Wee Crayton, Carl Weathersby, Kenny “Blues Boss” Wayne et, évidemment, The Twisters, il nous présente pour le 24 juin un premier album intitulé Un-Twisted, avec son propre groupe Hurricane and the Hooligans. Hoerl est né et a grandi à San Francisco et est venu habiter Vancouver en 1982. Il est devenu citoyen canadien en 2010. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Whisky Legs lancement de EP à la Ninkasi le 17 juin 2014.

L’atmosphère était électrisante lors du lancement du EP de Whisky Legs à la Ninkasi et il y avait foule pour l’occasion. Bien que j’annonce souvent les événements de cet endroit, c’était ma première visite et je l’ai trouvé charmant et sympathique. Le contact avec les gens est facile et plusieurs musiciens de la région étaient aussi venus assister à la prestation.

La toujours magnifique Maude Brochu, dont la voix gagne en maturité à chaque fois que je l’entends, nous a présenté les 4 titres du EP et plusieurs chansons du répertoire de Whisky Legs. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Paul Deslauriers Band au pub Limoilou le 31 mai 2014.

Double gâterie avec Paul Deslauriers cette fin de semaine. Pour moi en tout cas, car j’ai appris que plusieurs avaient, en plus, profité d’un jam mémorable jeudi avec Mike Deway, Paul et Steve Strongman. Vendredi soir, nous avons entendu une entrevue tout à fait captivante à Rue D’Auteuil avec Michel Dubois, un moment qui m’a beaucoup fait penser à Vinyl Tap avec Randy Bachman quand Paul et Michel ont parlé de la carrière de Paul, des grands noms de la musique, de l’évolution du blues, de ses racines, des ses influences, de techniques de guitare où Paul s’accompagnait de quelques notes pour appuyer son propos. Le tout était agrémenté de chansons tirées du nouvel album du Paul Deslauriers Band que Paul a faites acoustiques pour l’occasion, un plaisir à écouter! Nous avons aussi appris que les deux premiers albums du mythique Black Cat Bone on été créés pendant les 6 années où Paul et ses musiciens de l’époque ont habité Vancouver dans les années ’90.suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Joe Bonamassa au Colisée de Québec le 20 mai 2014.

Difficile de ne pas aller voir  Joe Bonamassa, un guitariste blues de renommée mondiale, quand il passe à Québec. Une impressionnante machine d’une qualité indéniable s’est présentée au Colisée de Québec le 20 mai, en formule « cabaret » devant une foule très appréciative mais moins nombreuse que ce à quoi je m’attendais.

Précédé de sa réputation de vedette internationale, Joe Bonamassa offrait un spectacle en deux volets, en fait il assume lui-même sa première partie en spectacle acoustique. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album Steve Strongman, Let Me Prove It To You, sortie le 13 mai 2014.

Après avoir remporté un Juno pour son album acoustique A Natural Fact et 3 Maple Blues Awards en 2013, Steve Strongman nous présente sa nouvelle réalisation toute électrique et fougueuse, Let Me Prove It To You qui comporte 11 chansons originales composées par Strongman pour certaines et par Strongman et Rob Szabo, qui est aussi le producteur du disque, pour les autres. Strongman dit en entrevue que A Natural Fact est celui de ses albums qui a remporté le plus de succès et qu’il aurait été facile de présenter un autre cd acoustique mais il a voulu revenir, sur son 5ème album, à ce qu’il fait tous les soirs sur scène avec son band, le blues électrique qu’il affectionne particulièrement. (article ici) suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album, Jordan Officer, I’m Free, disponible maintenant.

J’ai eu grand plaisir à renouer musicalement avec Jordan Officer, ce jeune guitariste m’avait beaucoup impressionnée quand je l’ai vu au début des années 2000 à l’Autre Caserne alors qu’il accompagnait le Stephen Barry Band. Avec son nouvel album, I’m Free, Jordan Officer revient au blues après un long intermède principalement consacré au jazz avec le Suzie Arioli Band. Il a aussi à son actif un album éponyme, tout instrumental, qui a remporté en 2010 le prix de l’album jazz de l’année à L’ADISQ. suite…

——————————————————————————————————-

reportage JW Jones chez Cécile & Ramone le 9 mai 2014.

Surprenant JW Jones! Un artiste accompli, talentueux, reconnu par ses pairs. Il faisait la première partie de Johnny Winter en janvier et la veille de sa venue chez Cécile et Ramone le 9 mai, il ouvrait pour Jimmie Vaughan à Oshawa. JW nous arrivait avec des musiciens que nous n’avions jamais vus à Québec, la charmante Laura Greenberg à la basse et, ne faisons pas de discrimination, le non moins charmant Jamie Holmes à la batterie. Laura accompagne JW depuis un an et demie et Jamie est avec le trio depuis 9 mois. La dynamique des deux musiciens s’intègre très bien à la présence charismatique de JW Jones, toujours élégant et souriant et, plus que jamais, un guitariste talentueux et imaginatif. Depuis sa première visite à l’Autre Caserne en 2001, spectacle qui nous avait aussi fait connaître Steve Marriner maintenant avec Monkey Junk, j’ai vu JW Jones à plusieurs reprises, à ce même endroit, à la Grange Marcoux ainsi qu’à Beauport en Blues. Le spectacle chez Cécile et Ramone de vendredi dernier nous a montré un musicien qui atteint une belle maturité et qui reste fidèle à son style de musique pour notre plus grand bonheur.suite…

——————————————————————————————————-

reportage collaboration spéciale: Johnny Hallyday au Capitole de Québec le 29 avril 2014.

mon excellent collaborateur  m’a fait parvenir son article sur le spectacle de Johnny Hallyday à Québec:

Pas si mal, Johnny, Johnny, Johnny!

En achetant mon billet, il y a quelques semaines, mes attentes étaient modérées, mais je dois avouer que l’Elvis des Français a donné un excellent spectacle, ce mardi, au Théâtre Capitole. Accompagné de 7 musiciens et de 2 choristes féminines dans la trentaine et la quarantaine, le rockeur, âgé de 70 ans (mais ne les faisant pas…), a su ravir son public dès les premières mesures de son tour de chant de 105 minutes. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Kevin Mark Blues Band à la Grange Marcoux le 26 avril 2014.

Le blues est revenu en force samedi dernier à Beauport. La Grange Marcoux où la scène a un look renouvelé et plus spacieux, Kevin Mark lui-même resplendissant et qui semble rajeunir en vieillissant, la foule de ses admirateurs à guichets fermés, Big Daddy qui fait un retour après quelques années d’absence…ça a frappé fort… Un spectacle mémorable dans une ambiance de fête blues. Kevin Mark se sent toujours chez lui à la grange et au festival Beauport en Blues et les gens le lui rendent bien en l’accueillant comme un ami qu’on a pas vu depuis longtemps. Après un pause d’un an, Kevin Mark nous fait le plaisir de reprendre sa guitare et le spectacle de samedi était surprenant de fraicheur nouvelle tout en gardant la signature Kevin Mark Band qui est un des meilleurs groupes de blues au Québec. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album, « Live » Love d’Angel Forrest sorti le 15 avril 2014.

Un de mes coups de coeur de 2013 a été la première partie d’Angel Forrest lors de l’électrisant spectacle d’Eric Burdon en octobre dernier au Palais Montcalm. Accompagnée de son conjoint Denis Coulombe et de Ricky Laurent à la guitare, la chanteuse nous avait offert une superbe prestation avec le talent qu’on lui connait auquel s’ajoute toujours sa belle spontanéité.Et voilà qu’une version étendue est maintenant disponible sous forme d’un album double, « Live » Love. Enregistré à guichets fermés en une seule prise le 28 novembre 2013 au Palace de Granby cet album comprend une majorité de compositions d’Angel et de Denis Coulombe qui se retrouvent sur l’excellent Mother Tongue Blues en nomination aux Maple Blues Awards et sur Come Alive qui a remporté le Lys Blues album de l’année en 2011. suite…

——————————————————————————————————-

reportage album, Hollywood Blvd, Raoul and the Big Time, sorti le 22 avril 2014.

Vraiment, Hollywood Blvd, le cinquième album de Raoul and the Big Time a beaucoup de qualités à mes yeux, ou plutôt à mes oreilles. De beaux rythmes blues, des invités de marque, un chanteur harmoniciste à la voix magnifique, quelques pièces instrumentales, un bel amalgame qui fait que j’y reviens souvent. De plus, Raoul Bhaneja a une prononciation impeccable, la franco en moi se surprend à chaque écoute de si bien comprendre les paroles des chansons. Sa carrière d’acteur l’a sûrement aidé à acquérir cette qualité, lui qui a joué dans plus de 75 films et séries télévisées et, ayant passé du temps en Californie au cours des 14 dernières années grâce à cette carrière, il a connu de grands bluesmen de la côté ouest américaine dont plusieurs sont parmi les 12 artistes invités sur l’album. suite…

——————————————————————————————————-

reportage album Adam Karch, Blueprints, sortie le 6 mai 2014.

Je reçois de vraies belles nouveautés des groupes canadiens et québécois ces dernières semaines, tellement, que je manque de temps pour parler de tout! Adam Karch nous offre, seul avec ses guitares, un beau moment d’écoute avec son nouvel album Blueprints qui réunit des pièces qui ont marqué son univers musical. Une touche de percussions s’ajoute avec Dick Duff sur Staying Alive, oui oui, celui des Bee Gees! Ce morceau s’intègre sans accroc au rythme de l’album qui présente une sélection de classiques interprétés dans une ambiance folk bien soutenue par la voix de Karch qui se prête très bien à ce style, et son jeu sobre à la guitare.suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Paul Deslauriers Band à Donnacona le 18 avril 2014.

En nomination pour 5 Lys Blues, guitariste de l’année aux Maple Blues Awards, leur album, sorti il y a un mois, en première position « Album Blues » sur itunes Canada, une deuxième nomination pour le meilleur batteur aux Maple Blues Awards, voilà un court résumé de ce qui se passe pour le Paul Deslauriers Band cette année et c’est au spectacle découlant de toutes ces réalisations que nous avons assisté, à guichets fermés, à la maison de la culture de Donnacona vendredi dernier. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Bryan Lee chez Cécile et Ramone le 12 avril 2014.

Le réputé resto-bar Cécile et Ramone recevait un grand du blues le 12 avril. Dans une tournée de plusieurs dates au Québec, Bryan Lee, le Braille Blues Daddy était à l’affiche et nous avons vraiment passé un excellent moment en sa compagnie. La place était pleine à craquer et, avant le spectacle, les amateurs s’échangeaient leurs souvenirs sur cette légende vivante, certains l’ayant vu de nombreuses fois sans jamais se lasser, d’autres ayant assisté à un spectacle du musicien à la Nouvelle-Orléans, ou, comme moi, plusieurs l’avaient vu à Donnacona en 2008 ou à la mythique Autre Caserne en 2003. Tous étaient impatients de voir ou revoir ce charismatique guitariste et, pour ma part, ce spectacle a été un de mes préférés de Bryan Lee. En fait, j’essaie d’analyser le pourquoi de cette préférence et je ne vois qu’une raison, sa Gibson Flying V noire avait un son du tonnerre! Un son incisif, sec, électrique, efficace, j’ai été fascinée toute la soirée par la maîtrise de Lee sur sa machine, ses notes bien distinctes et son bending harmonieux. La voix est assurée et l’énergie est encore au rendez-vous et, bien que sa santé ne soit pas à son meilleur, Bryan Lee a joué assis mais s’est levé pour chanter pour toute la durée du premier set. suite…

——————————————————————————————————-

reportage Ross Neilsen Band au pub Limoilou le 4 avril 2014.

Nous avons été gâtés vendredi le 4 avril. Après un spectacle de SRV Tribute Blues Band dans le cadre du radiothon CKRL, nous sommes allés voir le Ross Neilsen Band au pub Limoilou. Quel excellent trio de musiciens, Ross Neilsen, guitare et voix, Karl Gans à la batterie et Jamie Guitar à la basse, un trio qui part à la conquête du Canada deux fois par année. Ross Neilsen est à peine revenu d’une tournée solo de deux mois qu’il repart sur la route avec ses musiciens jusqu’à la fin mai. suite…

——————————————————————————————————-

reportage SRV Tribute Blues band au radiothon CKRL le 4 avril 2014.

Nous somme en pleine période de levée de fonds avec le radiothon annuel de CKRL, qui, avec ses 41 ans d’existence est la plus ancienne radio communautaire francophone au monde. Michel Dubois n’a jamais manqué de s’impliquer à fond dans cette activité et Rue d’Auteuil, notre émission de blues du vendredi soir, présente toujours quelque chose d’inédit pour l’occasion.

Composé d’Olivier Gagné à la guitare, de Claude Baillargeon à la basse et de Steve Gendron à la batterie.   SRV Tribute Blues Band était à l’affiche pour un spectacle complet diffusé du grand studio de CKRL sur la 3ème avenue à Limoilou. Nous étions plusieurs privilégiés rassemblés pour une prestation de ce trio que j’ai vu dans des salles combles et survoltées ainsi qu’à l’Agora Girardin lors de Beauport en Blues 2013, elle aussi remplie à pleine capacité. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album Set the World on Fire de Brent Johnson, sortie le 8 avril 2014.

Brent Johnson était au Québec en 2012, puis en 2013 mais nous n’avons pas vu son nom sur les programmations puisqu’il faisait partie du Blues Power Band de Bryan Lee avec qui il a fait de la tournée et enregistré pendant 10 ans. Commencer à 22 ans à faire de la tournée avec un artiste de renommée internationale tel que Bryan Lee lui a fait vivre des expériences de vie parfois difficiles, parfois enrichissantes et c’est avec ce bagage que Johnson nous offre maintenant, sous l’étiquette Justin Time de Montréal, son premier album, Set the World on Fire. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Zucchero à l’Impérial de Québec le 17 mars 2014.

Superbe soirée lundi à l’Impérial de Québec alors que Zucchero, vedette internationale italienne, nous a présenté son rock accrocheur. Nous avons bénéficié d’un spectacle d’une grande qualité, d’une grande finesse dans l’orchestration, dans cette salle où l’acoustique est excellente. Zucchero commençait cette semaine son Americana Tour qui comprend plus de 30 dates annoncées dans les prochains mois. Mes visites sur youtube me l’avait montré à grand déploiement, j’avais hâte de voir quel nombre de musiciens cet Americana Tour comprenait. Zucchero s’est présenté avec 4 musiciens hors pair, une panoplie d’instruments de musique et un ingénieur du son qui ajoute une couleur sonore impressionnante au spectacle. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage album Paul Deslauriers Band, sortie le 18 mars 2014.

Les réseaux sociaux sont cruels, nous avons pu voir, ça et là, un aperçu de l’évolution de l’album mais seulement sous forme de courtes vidéos et de photos prises dans le studio d’enregistrement, mais ça y est! Attendu impatiemment par les fans du trio, dont moi, le nouvel album du Paul Deslauriers Band est bien réel et sera disponible le 18 mars.

Éclatant! C’est le mot qui m’est venu spontanément à la première écoute, et qui qualifie autant la sonorité franche des instruments des 3 musiciens que la voix de Paul Deslauriers et ses envolées impressionnantes à la guitare. L’album éponyme du Paul Deslauriers Band comprend 7 chansons originales et 3 interprétations de classiques choisis avec bonheur, Love in Vain (Robert Johnson), Nobody’s Fault but Mine (Willie Johnson) et Not Fade Away (Buddy Holly). Steve Marriner accompagne magnifiquement à l’harmonica sur Going Down Slow, la chanson d’ouverture où, déjà en partant, Paul démontre toute la puissance et la douceur de sa voix, Marriner est aussi sur She Should Be Mine, au rythme bien marqué par la batterie, vraiment belle collaboration de ce musicien de Monkey Junk sur ces 2 chansons. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage spectacle bénéfice Mères et Monde le 7 mars 2014 à l’Impérial.

Pour la 3ème année consécutive,  Mères et Monde profitait de la Journée Internationale des Droits des Femmes pour tenir son spectacle bénéfice. Les spectacles des  années précédentes ont connu un grand succès au Petit Impérial et cette année, l’organisation a investi l’Impérial de Québec avec une programmation qui a suscité beaucoup d’émotion dans la salle.

Nos belles voix de Québec et du Québec étaient réunies pour célébrer cet événement, j’en connaissais plusieurs pour les avoir entendues en spectacle ou encore à La Voix, plusieurs artistes de l’émission de cette année et de l’an passé étant au programme de la soirée animée par Yves Landry et Marième. suite…

——————————————————————————————————-

collaboration spéciale, reportage Hellbound Hepcats au Petit Impérial le 8 mars 2014.

merci à mon collaborateur pour ce bel article sur le spectacle de samedi au Petit Impérial.
Hellbound Hepcats : de la dynamite!

Cette fois, on a droit à un power trio rockabilly dont le guitariste-chanteur n’est équipé que d’une modeste Gretsch Electromatic (modèle beaucoup moins coûteuxe que les modèles Signature), où le batteur possède un équipement minimaliste (une grosse caisse, une caisse claire, un tom et une seule cymbale) et le contrebassiste, qui porte un ruban adhésif noir au majeur de la main droite en guise de protection, est hyperactif (sur son instrument : très calme hors de la scène…)! Là où Lee Rocker (des Stray Cats) jouerait rapidement, lui, excellant en slapping et en tapping, joue deux fois plus vite! suite…

——————————————————————————————————-

collaboration spéciale, reportage Melvis and the Jive Cats au Petit Impérial le 7 mars 2014.

Tirant son sobriquet de la contraction de son prénom (Mélanie) et de celui du défunt roi du rock’n roll, la chanteuse, accompagnée de son trio rockabilly, arbore une robe représentant bien l’époque à laquelle est née cette musique. Ses acolytes, équipés d’une batterie, d’une contrebasse et d’une guitare Gretsch signée Chet Atkins, savent s’y prendre pour mettre en valeur le talent de la chanteuse et la justesse de sa voix dans l’interprétation de quelques compositions parues sur le récent CD du groupe (Mr. Jive), ainsi que de succès d’Elvis Presley, des Beatles, de Jerry Lee Lewis et des Stray Cats.suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Jerome Godboo le 21 février 2014 au centre d’art La Chapelle.

Après quelques péripéties pour obtenir mes billets média pour le spectacle de Jerome Godboo, le centre d’art La chapelle étant la seule salle à Québec où mes courriels semblent se perdre, et après avoir bravé une espèce de tempête de gadoue, j’ai finalement pu assister à une prestation de Jerome Godboo en trio qui m’a remplie d’une belle énergie blues.

Jerome Godboo est venu nous présenter son plus récent album, Sanctuary City et c’est par cette chanson titre qu’il a ouvert le spectacle. La plupart des pièces de l’album ont fait partie de la liste et il ne faut pas s’attendre à des rythmes blues ressassés. Les rythmes sont modernes et les atmosphères intenses. Depuis ses débuts avec le groupe rock Phantoms dans les années ’90, Godboo en est à 14 albums, Sanctuary City est son onzième album solo et ce dernier cd compte 12 chansons originales. suite…

——————————————————————————————————-

Reportage Robert Lavoie et le Cat Scat Band au Petit Impérial le 15 février 2014.

Une très belle découverte samedi dernier, le Cat Scat Band, trio composé de Robert Lavoie, Manuel Brisebois et Sam Harrison s’est ajouté à la série rockabilly qui enflamme le Petit Impérial.

Toute une pièce d’homme ce Robert Lavoie et quelle voix magnifique! Magnifique aussi, la Gretsch White Falcon de l’excellent guitariste gaucher sonnait franc et fort, pour faire danser la belle jeunesse qui remplissait la salle, sur des airs de rock’n roll, rockabilly, swing et une touche de country.

Sam Harrisson, un des mes batteurs préférés, fait partie du trio blues rock de Paul Deslauriers et c’est toujours un plaisir d’entendre la qualité de son jeu et de voir sa belle énergie sur la scène. Manuel Brisebois, bien que moins spectaculaire que certains contrebassiste de rockabilly qu’on a vus dernièrement, est très efficace. Quant à Robert Lavoie, sa sympathique présence, son jeu incisif et sa belle voix ont mis le party dans la place. suite…

 

——————————————————————————————————-

Reportage Rockabilly Rules le 24 jan. 2014 au Petit Impérial.

J’ai beaucoup parlé de Rockabilly Rules dans un précédent reportage et le spectacle de vendredi dernier au Petit Impérial s’est avéré aussi plein d’énergie avec les excellents musiciens du trio et les danseurs qui mettaient une ambiance joyeuse et éclatée dans la salle.

C’était malheureusement la dernière présence au Petit Impérial de Carl « Upright » avec le groupe puisque les membres de Rockabilly Rules se séparent pour se consacrer à leurs projets personnels. suite…

————————————————————————————————————

David Gogo et Mike Deway Band au pub Limoilou le 6 déc. 2013.

Quel excellent spectacle de blues nous avons eu au pub Limoilou avec la présence de David Gogo qui venait nous présenter son 13ème album, Come On Down, réalisé à la suite d’un pèlerinage sur la route du blues qui l’a mené, à partir de Memphis, au Mississippi, en Arkansas et en Alabama. Nous avions la chance de voir un de nos plus prolifiques guitaristes canadiens.

La première partie, toute acoustique, nous a montré une facette de Gogo que je ne connaissais pas, moi qui ai pourtant vu ce talentueux guitariste à plusieurs reprises. À son habitude, il effectue plusieurs changements de guitare au cours du spectacle et c’est toujours intéressant de comparer le son de chacune. Come On Down, la magnifique chanson titre de l’album a ouvert le spectacle, puis, plusieurs compositions et reprises sur différentes guitares, dont  Please Find My Baby d’Elmore James, Howlin Blues d’Howlin’ Wolf et Time is Killing Me. suite…

————————————————————————————————————

Israel Proulx au cabaret du Capitole le 5 déc. 2013

Israel Proulx est devenu la coqueluche de Québec pour ce qui est de nous offrir au piano le son des classiques du rock ‘n roll et rockabilly. En effet, après le succès de cet été à la brasserie Chez l’Autre, il débute maintenant une série de 13 spectacle au cabaret du Capitole, série qui se terminera par le réveillon du jour de l’An le 31 décembre.

Très à l’aise en entrevue où on l’a entendu parler de sa passion pour les années ’50, passion qui est même son mode de vie, le jeune pianiste originaire de Chicoutimi nous offre une soirée où son charisme et son énergie marquent le rythme de la première à la dernière seconde. Très élégant dans son costume gris alors que ses musiciens le sont tout autant, vêtus de costumes noirs et comme ses prédécesseurs des années ’50, il bouge beaucoup et démontre une énergie communicative au piano et au micro, micro avec lequel il de promène sur la scène quand il fait des chansons à la Elvis pour nous offrir son hipshake assez effréné. Toujours souriant il nous parle de ses voyages et autres anecdotes comme ces spectateurs qui chantaient En Veillant su L’Perron au Mexique après l’avoir apprise sur Youtube. suite…

————————————————————————————————————

Lewis Dave Band au Petit Impérial le 22 nov. 2013

Quelle belle soirée au Petit Impérial le 22 novembre alors que Lewis Dave Band a fait bouger tout le monde avec son piano boogie-woogie et rock’n roll. Louis-David Leclerc est un excellent pianiste à la voix superbe, que l’on apprécie à Québec pour ses prestations avec son groupe et qu’on avait découvert alors qu’il était pianiste pour Kevin Mark. Il était accompagné de musiciens de talent et le son d’ensemble du band est très réussi, les rythmes coulent à flots dans la salle.

Mark Peetsma est  à la contrebasse, qu’il m’a fait grand plaisir de revoir jouer après l’avoir connu alors qu’il était avec Bharath and his Rhythm Four, mon groupe préféré pour ce qui est de nous faire connaître le blues des origines. J’ai retrouvé la présence attentive de ce talentueux musicien qui garde un œil enjoué sur tout ce qui se passe. Janic Gingras, à la batterie, une belle découverte, ce jeune musicien est aussi le batteur attitré pour le groupe montréalais Triple Treat Blues Band. Ben Racine était le guitariste et c’est toujours un plaisir de le voir sur scène, que ce soit lead, avec son groupe ou de manière plus effacée, comme vendredi où on l’a plus remarqué dans ses solos sur les quelques blues qui ont ponctués la soirée. suite…

————————————————————————————————————

Manny Jr. and the Cyclones et The Typhoons au Petit Impérial le 21 nov. 2013.

Il y avait une belle foule de spectateurs et de danseurs pour le spectacle de Manny Jr. and the Cyclones et The Typhoons au Petit Impérial le 21 novembre. Deux groupes composés en majorité des mêmes musiciens mais qui nous plongent dans deux époques différentes de la musique populaire des années ’50 et ’60.

Manny Jr. and the Cyclones, groupe rockabilly qui fêtera ses 6 ans en janvier a débuté la soirée avec ses chansons qu’on dirait inscrites dans nos gènes, un rockabilly rock’n roll qui ne vieillit pas dans nos cœurs et qui est redécouvert par chaque génération d’amateurs de rythmes endiablés qui fait danser. La piste était envahie par les jeunes danseurs qui ont ajouté à la dynamique de la soirée et qu’il est toujours agréable de regarder évoluer. Plusieurs avaient soigné leur mise pour refléter le style vestimentaire des années ’50 et ’60 suite…

————————————————————————————————————

Reportage de Christian Lavoie: Legendary Rhythm and Blues Cruise octobre 2013

« Le rêve ultime de l’amateur de Blues »

Les amateurs de blues du Québec sont choyés par les nombreux festivals présentés partout dans la province durant la belle saison, et, si le cœur vous en dit les états de l’est américain et les maritimes abondent aussi de rendez-vous très invitants. Mais le nirvana de l’amateur de blues est sans contredit la L.R.B.C. À la fin du mois d’octobre dernier (du 18 au 25) nous avons navigué dans le golfe du Mexique sur le Maasdam (Holland America) pour cet événement haut en couleur. J’aimerais dans les quelques lignes qui suivront vous faire partager ce privilège unique.

  Un peu d’histoire!

La L.R.B.C c’est avant tout le rêve concrétisé d’un homme de Kansas City, Roger Naber, propriétaire d’un bar où l’on présente de nombreux spectacles de blues. Mais celui-ci voit plus grand. Deux fois par an, en janvier et octobre la croisière navigue dans les eaux chaudes des états sud-américain, des Caraibes, du Mexique, etc… avec à son bord des centaines de maniaques de musique bleue venant de partout dans le monde. Le succès repose sur la complicité qui s’installe très rapidement entre les voyageurs. Il y avait semble-t-il plus de mille amateurs provenant de seize pays différents sur celle d’octobre dernier. Croyez le ou non mais les récidivistes sont très nombreux, certains d’entre eux y participaient pour la sixième, septième voir huitième occasion. Mais qu’est-ce qui les rend dingues à ce point? suite…

————————————————————————————————————

lancement de disque Melvis and the Jive Cats au Cercle le 6 novembre 2013

Il y avait foule pour le 200ìeme spectacle de Melvis and the Jive Cats qui coïncidait avec le lancement de leur tout nouvel album, Mr. Jive, au Cercle le 6 novembre et nous avons assisté à une excellente prestation du groupe qui a présenté l’intégralité de l’album comprenant 8 compositions originales (paroles et musique de Mel Lalancette et Marc Lalancette sur la plupart d’entre elles) sur un total de 11 pièces.

Feel The Rock, Swing The Roll, voilà le thème qui a marqué la soirée, les musiciens, Billy Martin à la contrebasse, Carl Desjardins à la batterie et Jean-Sébastien Gasnier à la guitare sont tous excellents et il y a dans le groupe une cohésion qui ne se dément jamais au long du spectacle, le tout bien soudé par Carl Flipper Desjardins à la batterie. La star sur la scène est la toute féminine Mel Lalancette avec sa robe à pois, ses souliers rouges et son gazou et, surtout, sa belle présence scénique et sa voix magnifique, chaude et éclatante. suite…

————————————————————————————————————

album Rust Bucket de Sean Pinchin, sortie le 12 novembre 2013

Une autre belle découverte, Rust Bucket , le tout nouvel album de Sean Pinchin, un jeune guitariste de Toronto. L’album est à paraître le 12 novembre.  Jouées sur deux guitare vintage National Steel de 1932 et 1934, les chansons de l’album sont l’oeuvre de Pinchin seul ou en collaboration avec Rob Szabo qui est aussi le producteur de l’album. Szabo a aussi produit le cd A Natural Fact de Steve Strongman, gagnant du Juno blues de l’année. suite…

————————————————————————————————————

Eric Burdon au Palais Montcalm le 24 octobre 2013.

Une première partie peu annoncée du spectacle d’Eric Burdon and the Animals a séduit la foule au Palais Montcalm le 24 octobre, Angel Forrest nous a concocté une entrée en matière de toute beauté. Simplement, ou plutôt, richement accompagnée de son conjoint et complice, Denis Coulombe et de Ricky Laurent à la guitare acoustique, la chanteuse a offert ses chansons présentées avec le charmant naturel qu’on lui connait.

Un trio qu’on aurait dit formé depuis des années tellement la chimie était présente mais nous avons eu la surprise d’apprendre que Ricky Laurent jouait pour la première fois avec le couple. Présence remarquée, il avait le premier rôle à la guitare, faisant plusieurs solos bien soutenus par Coulombe.

Nous avons entendu une sélection qui nous préparait bien à ce qui allait suivre, les choix d’Angel comprenaient des pièces de son récent album Mother Tongue Blues et des classiques éclatants comme Me and Bobby McGee et Whole Lotta Love en terminant par Listen, une belle ballade de sa composition.

Ce bel accueil à Angel s’est évidemment poursuivi après la pause pour Eric Burdon qui a soulevé la foule d’admirateurs inconditionnels qui remplissait la salle. Entouré d’une équipe surprenante d’efficacité et de diversité, deux guitaristes, deux batteurs, un claviériste (B-3 et piano) et un bassiste, Burdon a rempli le mandat attendu par ses fans, suite…

————————————————————————————————————

SRV Tribute Blues Band chez Cécile & Ramone le 11 octobre 2013

C’est le SRV Tribute Blues Band qui était sur la scène de Cécile & Ramone le 11 octobre et nous avons vu une très belle prestation de ce trio composé d’Olivier Gagné à la guitare et voix, Claude Baillargeon à la basse et de Steve Gendron à la batterie.

J’ai beaucoup parlé de ce groupe hommage à Stevie Ray Vaughan, ici et ici et je peux ajouter que tous les spectacles que j’ai vus d’eux sont marqués par le talent des musiciens et le souci du détail pour garder bien vivant le souvenir de leur idole. suite…

————————————————————————————————————

reportage de Nathalie Leblond, Joe Satriani au Capitole de Québec le 7 octobre 2013.

Pur délice musical!

En ce 7 Octobre 2013, il y avait foule en plein lundi soir au Capitole de Québec…Pour entendre ce pur délice musical qu’est Joe Satriani!

Pour ouvrir cette soirée c’est ‘’ Sit Down, servant ‘’qui s’est introduit de manière assez pesante…les planchers et murs en tremblaient. C’est en jouant sur ses slideguitars que Gordie Johnson entame des bruits ahurissants avec sa pédale bass et son petit clavier à soufflet…qui en sort un  son éclaté et électrique. Musique expérimental assez particulière. J’avais l’impression d’assister au jam et trip de 2 vieux chums. Accompagnés du québécois Stéphane Beaudin au drum, à eux deux ils emplissaient les enceintes acoustiques aisément. suite…

————————————————————————————————————

Keith Hallett au Petit Impérial le 4 octobre 2013.

J’étais contente de retrouver le Petit Impérial pour du blues, ce début de saison ne nous gâte pas beaucoup pour le blues à cet endroit…Keith Hallett, un jeune guitariste de talent, y était le 4 octobre dernier et comme c’était la première fois que je le voyais en spectacle sans qu’il soit accompagné de Garrett Mason, j’avoue que j’ai pris un petit moment à m’accorder avec son style bien particulier et inventif et, en réécoutant son cd I Just Lost My Mind, je réalise que son spectacle est très fidèle au son qui est lui est propre. C’est-à-dire un blues qui garde ses racines tout en explorant des sonorités nouvelles aux rythmes parfois exploratoires, voire progressifs qui restent accrocheurs. suite…

————————————————————————————————————

Anthony Gomes chez Cécile et Ramone le 5 octobre 2013.

Anthony Gomes était au resto bar Cécile et Ramone le 5 octobre et, connaissant l’énergie communicative qu’il met dans la musique, nous n’avons pas été déçus par la magnifique prestation qu’il a offerte. Pour ses fans de Québec, la venue d’Anthony Gomes est un peu comme le retour d’une de nos vedettes puisqu’il a de la famille dans la région et qu’il s’adresse à nous dans un français très correct. Sa mère était dans la salle et, à son arrivée, Gomes a circulé entre les tables pour serrer la main à ceux qui lui souhaitaient la bienvenue pour cette visite à Québec où il a habité pendant 1 an et demi quand il avait dix ans et où il revient régulièrement en tournée.

En trio avec les excellents Roger Femali à la batterie et Theo Harden à la basse, Gomes a présenté quelques uns de ses classiques dont  Blues in Technicolor et Bluebird, et plusieurs pièces de son récent album Up 2 Zero. suite…

————————————————————————————————————

Joe Louis Walker, Cécile et Ramone le 25 septembre 2013

Laurent Prémont et son équipe ont frappé dans le mille en invitant Joe Louis Walker pour inaugurer une série de spectacles d’envergure chez Cécile et Ramone. Ce magnifique resto-bar salle de spectacle est un concept en soi avec sa déco qui allie les grosses calibrées Harley-Davidson installées en hauteur, comme des bibelots précieux, et les vitrines exposant des souvenirs de la musique, les deux passions, ou peut-être deux parmi plusieurs passions de Laurent Prémont qui semble être un homme plein de ressources quand vient le temps de les concrétiser. Pour en nommer une autre, les populaires Cruise Night du mardi ont rassemblé cet été des milliers d’amateurs de voitures antiques et de rockabilly sur le site du magasin Prémont Harley-Davidson. La série rockabilly se poursuit d’ailleurs les mardis.

Joe Louis Walker était chez Cécile et Ramone dans le cadre d’une tournée au Québec pour son spectacle Hellfire. J’avais beaucoup aimé sa présence au festival Donnacona au Rythme du Blues en août 2012 alors qu’il était accompagné de la belle choriste Bertha Blades et du guitariste new-yorkais Murali Coryel, mais son spectacle de ce mercredi en quatuor a été d’un très beau calibre, mettant Walker beaucoup plus en évidence qu’avec des artistes invités. suite…

————————————————————————————————————

Trois-Rivières en Blues 2013, grande scène

Trois-Rivières en Blues 2013 présentait de grosses (et de jolies) pointures sur la grande scène, j’ai été éblouie quand j’ai appris que Popa Chubby et Ana Popovic seraient présents pour la cinquième édition. De plus, ceux qui ont assisté à la soirée du vendredi m’ont affirmé que j’avais manqué des spectacles de qualité sur la grande scène alors que Ben Racine Band, Nikki Hill et Lil’ Ed & the Blues Imperials étaient à l’affiche.

Dès 18h samedi, nous avons assisté au spectacle de Riot & the Blues Devils, un dynamique trio dont j’ai parlé à plusieurs reprises et qui nous a fait plusieurs de ses compositions.

Jimmy James, le virtuose guitariste québécois a suivi pour un excellent spectacle puis, Steve Strongman, le gagnant d’un Juno en 2013 pour son album A Natural Fact a offert  une prestation très acclamée et il a soulevé la foule qui se faisait de plus en plus dense. suite…

————————————————————————————————————

Trois-Rivières en Blues 2013, scène acoustique

Cette année était le cinquième anniversaire du festival Trois-Rivières en Blues, qui se tenait du 22 au 25 août. C’était notre deuxième présence et, si possible, ce ne sera pas la dernière. Nous avons bénéficié de l’accueil cordial de toute l’équipe et d’une programmation solide qui comprenait du blues pour tous les goûts!

À notre arrivée samedi, je me suis précipitée vers la scène acoustique pour assister au spectacle de Paul Deslauriers Band et Anwar Khurshid au sitar qui nous présentaient Enter the Gate, leur album mariant la musique indienne classique et le blues.

J’ai apprécié ce spectacle qui offre une musique un peu déroutante à mes oreilles mais où  les rythmes blues sont bien présents. Nous avons entendu de beaux solos des deux instruments à cordes et les riches accompagnements que l’un faisait à l’autre tout au long du spectacle étaient remarquables. Greg Morency est à la basse et Sam Harrisson à la batterie. J’ai particulièrement aimé le jeu de Sam Harrisson qui intègre les percussions avec bonheur dans le spectacle. suite…

————————————————————————————————————

Donnacona au Rythme du Blues 2013, jour 4

Les spectacles commençaient à 16h sur la scène de la rue Notre-Dame, le 18 août pour la dernière journée de Donnacona au Rythme du Blues, le soleil brillait et l’air est resté d’une douceur parfaite jusqu’en fin de soirée.

Dan Livingstone and The Griffintown Jug Addicts occupait le premier segment de la programmation et j’ai beaucoup aimé me faire raconter le blues par Livingstone, chaque chanson était mise en contexte, il nous décrivait les traditions du blues et des instruments utilisés par les musiciens. « Les Maytag » comme il les a appelés étaient constitués pour la basse, d’une cuve, d’une branche et d’une corde(le tout nommé contrebassine) jouée par Julia Narveson et d’une planche à laver  pour les percussions dont s’occupait Brad Levia.

Combinés avec la guitare de Dan Livingstone, ces instruments nous ont fait entendre les airs qui se jouaient dans les années ’30 et ’40 et qu’on appelait rag time. Nous avons aussi entendu du blues traditionnel et un très beau gospel triste et lent à souhait. suite…

————————————————————————————————————

collaboration de Nathalie Leblond, Donnacona au Rythme du Blues 2013, jour 3

Quelle belle soirée festive à saveur cajun hier soir au rythme du Blues ….vous vouliez danser et lâcher votre fou c’était LA place !

En premier lieu un Donald Ray Johnson qui entre sur la scène vêtu d’un chic impeccable, ce crooner bluesman était heureux et souriant. Accompagné de Maurice John Vaughn et son band. Deux belles voix harmonieuses et apaisantes. La musique feutrée donnait le ton pour mettre l’ambiance tout doucement à cette soirée délicieuse …. Nous avons été emballés et transportés dans leur univers de blues épuré laissant place au groove et soul. C’est un climat différent de la veille mais fallait le vivre car c’était absolument magique, la foule était heureuse et dansait. Quelles belles ‘’vibes ‘’ suite…

————————————————————————————————————

l’Événement l’Île en Blues les 16 et 17 août 2013

Merci à Pierre Ménard pour les photos. Plus de photos de spectacles sur le compte  flickr de Pierre.

Incroyable que ce beau festival soit déjà chose du passé, l’Événement l’Île en Blues 2013 se terminait samedi soir après 2 jours de chaleureuse bonne humeur et de bons spectacles comme on les apprécie au cœur de l’été.

Chris Antonik de Toronto reprenait la route après un congé pour la naissance de son deuxième fils. Il nous a offert un spectacle très inspiré, et j’ai replongé avec bonheur dans son blues bien défini, aux rythmes originaux. Andrew Taylor à la basse et Chris Ciarelli à la batterie accompagnaient Antonik qui nous a présenté les compositions de ses deux cd ainsi qu’une collaboration très réussie avec Martin Plamondon à l’harmonica avec lequel il a fait quelques pièces dont Key to the Highway à la slide, Hoochie Coochie Man et  Shame on You. suite…

————————————————————————————————————

collaboration de Nathalie Leblond, Donnacona au Rythme du Blues 2013, jour 2

C’est sur un rythme entraînant et festif accompagné seul de sa guitare et son harmonica que David ‘’Boxcar ‘’ Gates démarra cette belle soirée à la température douce et fraîche. Le public apprécie et savoure…..

Mais mon coup de cœur de cette année c’est assurément cette grande dame imposante qui s’adresse en français à la foule dès les débuts. Alexis P. Suter avec sa voix pleine de soul nous enchante dès les premières sonorités vocales…imaginez le reste de la prestation ! B.B King avait raison d’avoir été charmé par elle. Mélangeant le blues, le soul et le gospel et accompagnée d’une choriste à la voix cristalline Wowwww ! Deux chansons plus tard je l’aime et l’adore. Elle crée en moi une vibe étincelante comme sa tunique versus le coucher de soleil éclairant d’un fuchsia céleste derrière la scène.

L’espace festif de Donnacona est déjà plein……. suite…

————————————————————————————————————

Donnacona au Rythme du Blues 2013, Carson Downey Band et Johnny Winter

Nous voilà arrivés à des dates toujours attendues avec impatience Cette année le milieu août déborde de blues puisque nous avons deux festivals dans la région la même fin de semaine, à Donnacona et à St-Laurent Île d’Orléans.

C’était le lancement du festival Donnacona au Rythme du Blues le jeudi 15 août, festival fidèle au poste depuis maintenant 8 ans. Yannick Lambert nous a décroché des artistes à ne pas manquer et la date du 15 a créé beaucoup d’attentes alors que le légendaire Johnny Winter était au programme.

L’édition 2013 commençait par la prestation du Carson Downey Band, un excellent trio d’Halifax que j’avais découvert en même temps que le talentueux Keith Hallett qui accompagnait le groupe en tournée cette année-là.

Une force de la nature, Carson Downey, de North Preston près de Halifax,  est descendant de la diaspora qui a éparpillé des milliers de noirs à la suite de la révolution américaine au 18ème siècle. Le trio comprend aussi le frère de Carson, Murray à la batterie. Nous avons eu un excellent spectacle de ce power trio énergique. Carson Downey est un très bon guitariste et il a une surprenante dextérité compte tenu de la grosseur de ses mains. suite…

————————————————————————————————————

album éponyme The Ria Reece Band, sortie le 16 août 2013

Le tout premier album de The Ria Reece Band sortira le 16 août prochain.  Ria Reece est celle qui charme son auditoire par sa voix chaude, pleine de soul, et sa présence toute féminine sur scène. Elle nous offre sur ce disque, avec ses musiciens, une belle liste de blues composée de chansons originales et d’interprétations de classiques et l’ensemble est très réussi. Dans la jeune trentaine, la chanteuse originaire de Toronto habite maintenant Montréal et elle chante depuis son enfance. Sa carrière professionnelle a débuté en 2011, année qui a vu la naissance du Ria Reece Band. Les influences du groupe sont soul, blues et  Rythm’n Blues. suite…

————————————————————————————————————

album Chris Buck and the Big Horns, Postcards From Capricorn

Une belle découverte que Postcards From Capricorn de Chris Buck, jeune guitariste britannique de 21 ans, cd disponible sur iTunes depuis le 27 août 2013. Alors que le Tom Hollister Trio, le groupe avec lequel il se préparait à enregistrer un album, s’est dissout, le  talentueux guitariste a été recruté par Alan Niven, (ex gérant de Guns’N’Roses, Great White) qui l’a entouré de musiciens de qualité et Postcards From Capricorn, publié sur son étiquette Tru-B-Dor Records,  a résulté de cette collaboration. suite…

————————————————————————————————————

festival Beauport en Blues le 20 juillet 2013

La météo nous a fait un vrai Québec pour la dernière soirée du festival Beauport en Blues, c’est-à-dire que nous avons eu de tout sauf de la neige mais heureusement le dernier épisode de cette journée  a été un ciel sans nuages ce qui nous a permis de profiter des spectacles à l’agora Girardin.

Je suis arrivée pour voir la fin du spectacle de Blackstrap Molasses, trio de Trois-Rivières qui nous a présenté un blues très électrique et on sentait dans le style de Jérôme Ferron à la guitare une influence certaine d’un populaire guitariste originaire du même coin de pays. En effet, le groupe s’inspire de Steve Hill, ZZ Top, Hendrix ce qui vous donne un aperçu de l’énergie dégagée sur la scène.

Jérôme Ferron, guitare et voix,  Frankie Plante à la batterie et Alexandre Gaucher à la basse nous ont offert les succès blues rock de leurs idoles et j’ai bien aimé la partie que j’en ai vue. suite…

————————————————————————————————————

Beauport en Blues 2013, Colin White, Nora Jean le 19 juillet

On ne peut pas gagner à tous les coups, la soirée du 19 juillet du festival Beauport en Blues s’est déroulée à l’intérieur en raison des orages annoncés. Éric Morin nous a trouvé, au festival de Blues de Kitchener, un trio de jeunes musiciens surprenants pour ouvrir la soirée. Après un moment d’attente pour faire les installations nécessaires, Colin White, long jeune homme de 17 ans à la guitare et voix, son frère Brandon à la basse, tout aussi grand et mince et Jay Leonard à la batterie, sont entré en scène.

J’avoue que le trio a pris un petit moment à me séduire. Le temps de quelques chansons, j’ai été déroutée par la simplicité dépouillée de la guitare et par la voix au timbre assez haut du jeune leader. Mais la justesse de la voix et la sobriété artistique des arrangements de classiques du blues qui sont parfois jouée de manière déchainées par d’autres, nous ont donné un superbe moment d’un blues électrique différent à l’atmosphère feutrée et riche. Vraiment, plus le spectacle avançait plus nous étions conquis. suite…

———————————————————————————————————–

festival Beauport en Blues 2013, Brian Tyler, SRV Tribute Blues Band le 18 juillet

La soirée du 18 juillet, ouverture du neuvième festival Beauport en Blues, a été une réussite sur toute la ligne avec la présence du très populaire Brian and the Bluestorm suivi du surprenant SRV Tribute Blues Band. La foule avait envahi le moindre espace disponible de l’agora Girardin dans le Vieux-Beauport et la température, douce et sans vent, ne pouvait pas être plus « de notre bord » pour une soirée blues en extérieur.

Brian Tyler, le bluesman de La Voix, dont la popularité ne se dément pas,  nous a offert, avec ses musiciens une prestation chaleureuse et remplie de bonne humeur. Brian a toujours un bon contact avec la foule avec ses anecdotes et la présentation de ses chansons et sa belle voix de blues charme à coup sûr. suite…

————————————————————————————————————

festival d’été Mississippi Heat le 14 juillet 2013

C’est Mississippi Heat qui a mis la note finale au volet blues du festival d’été 2013 qui se tenait tous les soirs au Petit Impérial. Ces musiciens et chanteurs nous ont offert tout un spectacle de qualité pour clore ces 11 jours remplis de découvertes!

C’est l’harmoniciste Pierre Lacocque qui est le leader et le cœur du groupe. Né en Israël, il a grandi en Belgique, puis la famille a déménagé à Chicago. Sur le plus récent album du groupe, Delta Bound, leur 10ème en 20 ans d’existence, Pierre parle de sa rencontre avec le blues et particulièrement avec l’harmonica de Big Walter Horton sur le campus de l’université. Cette découverte du blues a été décisive et Pierre a toujours continué à pratiquer l’harmonica en parallèle avec ses études à Montréal, jusqu’au jour où Mississippi Heat est né et le groupe poursuit toujours sa fructueuse carrière. suite…

————————————————————————————————————

festival d’été, SRV Tribute Blues Band au Petit Impérial le 13 juillet 2013

J’avoue, j’ai un gros faible pour SRV Tribute Blues Band ce trio d’enfer de Québec qui était au Petit Impérial le 13 juillet, date qui, à l’origine, était attribuée à un autre groupe mais qui s’est libérée, laissant toute la place à une prestation électrisante qui rend hommage à Stevie Ray Vaughan.

Il y a eu de très grosses foules très enthousiastes au Petit Impérial presque tous les soirs du festival, mais le 13 juillet, cette très grosse foule était en délire, les ovations délivraient plus de décibels que le show lui-même! C’était surprenant de voir à quel point tous les âges étaient représentés, des moins de 20 ans jusqu’à…enfin jusqu’à mon âge et plus encore. Surprenant aussi de voir à quel point plusieurs jeunes connaissaient toutes les paroles des chansons de leur idole. suite…

——————————————————————————————————–

festival d’été, Levee Town le 12 juillet 2013 au Petit Impérial

J’ai eu beaucoup de coups de cœur au cours du volet blues du festival d’été au Petit Impérial puisque chaque groupe nous a offert ce qu’il fait de mieux dans le style de blues qui lui est propre, mais j’avoue qu’une de mes plus belles surprises a été Levee Town qui était sur scène le 12 juillet. Ce groupe qui nous arrivait de Kansas City a fait du beau blues original sans jamais verser dans le cliché ni tourner à la ballade pop dans un spectacle comprenant une majorité de compositions tirées de Levee Town et Pages of Paperwork, leurs deux albums qui comptent chacun 14 titres.

Ce groupe est versatile, tissé serré, les musiciens ont de multiples talents, ils ont du plaisir sur scène et ils savent nous le communiquer. Après une intro instrumentale, Jacque Garoutte le bassiste a chanté la première chanson et j’ai tout de suite pensé que c’était lui le lead vocal du band, mais en fait, Brandon Hudspeth le talentueux guitariste a chanté lui aussi plusieurs chansons. Nous avons aussi entendu quelques chansons de Jimmie Mead, l’harmoniciste, alors que Jan Faircloth le batteur accompagnait à la voix. Les voix sont belles et justes et tous accompagnent le chanteur principal à un moment ou à un autre. suite…
————————————————————————————————————

festival d’été Head Honchos au Petit Impérial le 11 juillet 2013

Michel Rochette nous avait présenté Howard and the White Boys l’an passé et nous avions admiré les deux guitaristes du groupe, en particulier le talentueux Rocco Calipari. Celui-ci, avec Head Honchos, son band blues rock, était au Petit Impérial le 11 juillet. Head Honchos est composé de 4 brillants musiciens qui nous ont donné une démonstration spectaculaire de leur talent.

Je vais du moins parler de la partie du spectacle que j’ai vue. Comme quelques autres autour de moi, j’ai quitté tôt dans le deuxième set, incapable de supporter plus longtemps le niveau sonore qui, déjà fort au début, était devenu intolérable pour moi. Arrive un degré de décibels où je ne retire plus aucun bénéfice de ma soirée, le plaisir de la musique et l’énergie que j’en retire n’y est plus. Évidemment, tout est une question de tolérance, la salle était pleine et les gens s’amusaient bien quand j’ai quitté. suite…

————————————————————————————————————

albums de Sam Cockrell, I’m In The Business, Colorblind

Sam Cockrell, un dynamique bassiste,  accompagnait Head Honchos au Petit Impérial lors de la programmation blues du festival  d’été de Québec  2013, Sam Cockrell a fait montre de son talent à la basse et à la voix, interprétant quelques-unes de ses compositions.

Le bassiste de Chicago a deux albums à son compte et vraiment, quel beau moment musical il nous offre avec ses cd, I’m in the Business (1999) et Colorblind (2001) entièrement composés de chansons écrites et arrangées par lui. Cockrell, à la voix et à la basse, s’est entouré de nombreux  musiciens de talent pour un résultat plein d’éclat qui offre  une belle homogénéité. suite…

——————————————————————————————————————

festival d’été, Andy Poxon au Petit Impérial le 10 juillet 2013

Pour sa première visite au Canada, Andy Poxon,  tout jeune guitariste originaire de Washington nous est arrivé au Petit Impérial le 10 juillet pour le volet blues du festival d’été. Il était accompagné de nuls autres que les musiciens de Duke Robillard, Bruce Bears aux claviers, Brad Allen aux basses et Mark Teixeira à la batterie, ceux-là même qui ont contribué au nouvel album de Poxon intitulé Tomorrow.

Poxon, frêle jeune homme à la flamboyante chevelure et au sourire éblouissant fêtera ses 19 ans sous peu. Il possède une belle voix d’une étonnante maturité et des goûts pour la musique qu’on ne s’attend pas à rencontrer chez un aussi jeune guitariste. En effet, il nous a offert une soirée de blues traditionnel, un jeu de guitare précis, sans extravagances inutiles, un blues bien fignolé agrémenté de solos sur sa Gibson Les Paul, auxquels s’ajoutaient  ceux de Bears aux claviers. Le tout dans une belle palette de rythmes diversifiés. suite…
—————————————————————————————————————————

festival d’été Brandon Santini le 9 juillet 2013

Décidément Memphis frappe fort au Petit Impérial! Nous avions vu Victor Wainwright l’an dernier pour une prestation mémorable et voilà que Brandon Santini and His Band a fait, à son tour,  lever le plafond et reculer les murs  le 9 juillet à l’occasion de leur présence qui marque le milieu de la série blues du festival d’été 2013.

Bill Ruffino, le spectaculaire bassiste, accompagnait Wainright l’an passé. Il a dû répandre la bonne nouvelle à Memphis que le Petit Impérial était la venue à ne pas manquer puisque Santini et ses musiciens on fait le voyage, 2 jours et demi de route, pour commencer leur tournée de 3 semaines ici même à Québec. Et je serais prête à parier qu’ils ne sont pas déçus, la foule était totalement sous le charme, les ovations debout se sont succédées toute la soirée et ça dansait dans le moindre espace disponible de la salle bondée. suite…
———————————————————————————————————————

festival d’été Eddie Shaw & The Wolf Gang au Petit Impérial le 8 juillet 2013

Vraiment! Chicago a envahi le Petit Impérial le 9 juillet avec la venue d‘Eddie Shaw & The Wolf Gang. Dans ma naïveté, je m’attendais à un spectacle plutôt mollo vu l’âge vénérable de 75 ans du saxophoniste qui a été plus de 30 ans dans le band de Howling Wolf. Aussi,  je pensais que son fils Eddie Vaan Shaw, le fier porteur d’une guitare à 3 manches, n’y serait pas (je réalise que son site n’est pas tout à fait à jour) et  voilà qu’il se présente avec les autres musiciens! La recette commençait se concrétiser pour une soirée pas du tout mollo.

C’est justement le fils qui a fait l’ouverture avec une prestation à la lourde guitare qui ne semble pas du tout l’incommoder  puisqu’il l’a utilisée pratiquement toute la soirée. Cette guitare, comprend une 12 cordes, une 7 et une 6 cordes et Vann Shaw en a usé pour la slide, l’accompagnement et les solos endiablés qui ont ponctué la soirée. Un excellent bassiste, (imposant par sa taille de 6’5″) et un batteur très efficace complètent le groupe. suite…
—————————————————————————————————————–

festival d’été Peter Karp et Sue Foley au Petit Impérial le 7 juillet 2013

3 notes et j’étais déjà conquise…Peter Karp et Sue Foley étaient au Petit Impérial dans le cadre du volet blues du festival d’été et, dès ces quelques notes jouées par Peter Karp le temps que les musiciens s’installent, j’ai aimé le son bien métallique slide sur la National Steel. Sue Foley avec sa Fender Paisley rose s’est jointe à lui pour l’intro toute instrumentale.

Deux chanteurs guitaristes, double gâterie toute la soirée! J’ai beaucoup aimé l’énergie du couple de musiciens, le talent à la slide de Karp en complément à la virtuosité de  Sue Foley et les voix qui se complètent à merveille, souvent accompagnées du batteur Mike Catapano et  du bassiste Niles Terrat. Un band solide d’une cohésion remarquable. Le groupe a un magnifique son folk rock aux accents du sud ouest américain et nous avons aussi entendu quelques bons rythmes blues classiques avec leurs super solos de guitare dont un, en fin de spectacle, tiré d’un album de Karp et dont le solo fut très éclaté et éclatant! Peter est tombé sous le charme de Québec qui lui a été présentée par Sue et il n’a pas manqué de nous le dire et d’inclure souvent le nom de la ville dans ses chansons. suite…
—————————————————————————————————————–

festival d’été, Ria Reece Band le 6 juillet au Petit Impérial

Ria Reece Band comblait la case du troisième soir du volet blues du festival d’été au Petit Impérial et nous avons vu là une talentueuse performer qui en a surpris plusieurs par sa belle présence sur scène et sa voix magnifique. Pour l’avoir vue déjà, j’ai trouvé que Miss Reece laisse enfin s’exprimer sa sensibilité et son enthousiasme ce qui a offert à la foule présente des moments intenses qui ont été chaudement applaudis.

Ria Reece est entourée d’une bonne équipe de musiciens, Martin Laporte est à la batterie. Toujours excellent, il donne le ton au spectacle, il a aussi soulevé l’admiration avec son solo qui décoiffe. André Chevarie à la guitare nous offre un jeu sobre qui met bien la chanteuse en valeur et le nouveau venu dans le groupe, Sylvain Lamothe, est à la basse et contrebasse. suite…
————————————————————————————————————-

festival d’été Rocky Lawrence le 5 juillet 2013 au Petit Impérial

Nous avons savouré un beau moment de blues au Petit Impérial pour la deuxième soirée de la série blues du festival d’été. Rocky Lawrence venait nous présenter son hommage à Robert Johnson. Il est seul sur scène avec sa Gibson modèle Robert Johnson, vêtu d’un costume trois pièces et cravate rayée comme on voit sur une des rares photos du personnage mythique  qu’il représente. Lawrence nous a fait voyager avec les légendes du blues qu’il a connues dans sa carrière et dont certains ont côtoyé Johnson dont la vie s’est arrêtée dramatiquement à l’âge de 27 ans suite à un empoisonnement dont personne ne sait s’il a été causé par un mari jaloux ou par le mauvais whiskey. suite…

———————————————————————————————————–

festival d’été, Brian and the Bluestorm le 4 juillet 2013

J’ai envie de me vanter un peu en disant que la ville de Québec a découvert Brian Tyler avant la province. En septembre 2012, Michel Rochette nous avait fait découvrir Brian and the Bluestorm et, déjà, l’idée avait germée que ce grand bluesman aurait sa place dans la programmation du festival d’été 2013.

C’est lui que nous avons vu au Petit Impérial en ouverture du volet blues du festival d’été. Dans une vraie ambiance de festival, il y avait une file d’attente à la porte et la foule qui a envahi la salle a réservé aux excellents musiciens un accueil chaleureux qui n’a pas tiédi une seconde. suite…

————————————————————————————————————

spectacle bénéfice La Boîte à Musiciens le 21 juin 2013, Nanette Workman en vedette.

Ce 21 juin à la Scène Lebourgneuf, avait lieu le spectacle bénéfice de La Boîte à Musicien, un organisme à but non lucratif fondé par Serge Michaud, soutenu par des commanditaires majeurs de la région et dont le but est de regrouper les musiciens et chanteurs, créer des événements pour promouvoir les artistes et soutenir la relève.

Tous les intervenants étaient bénévoles et se sont montrés d’un professionnalisme sans faille. De l’accueil à la scène, tous ont donné leur maximum pour offrir aux spectateurs une soirée inoubliable. Soirée dont la première partie était assurée par Le Band à Boivin, Isabelle Crousset, Julie Marcotte et les jumelles Sabrina et Stéphanie Barabé dont on a suivi les prestations à La Voix cet hiver.

C’est Le Band à Boivin qui a ouvert avec son rock français percutant. Marc-André Boivin dont la voix a un beau timbre tout à fait rockeur nous a chanté ses compositions en s’accompagnant à la guitare acoustique. Il est entouré de Mathieu Labbé, jeune virtuose de 16 ans, à la guitare électrique, Philippe Labrèche à la basse et de Carl Gignac à la batterie, tous excellents musiciens qui nous ont entrainés dans leurs chansons engagées dans les textes et accrocheuses par les rythmes. Tous les musiciens accompagnent à la voix de manière fort réussie. Le Band à Boivin prépare la sortie d’un disque pour l’automne qui comprendra des chansons rock en français et en anglais. Une touchante finale, Laisse-moi Pas Tomber, parlant d’intimidation, a fait chanter la foule sur une belle mélodie rassembleuse. suite…

————————————————————————————————————-

Valérie Clio au Petit Impérial le 8 juin 2013.

Que de beaux moments nous avons partagés avec Valérie Clio au Petit Impérial le 8 juin! Nous avons vu là une jeune femme talentueuse, qui évolue de belle façon, qui nous présente de belles créations et qui est entourée de musiciens excellents. La salle était pleine d’une foule toute admirative pour Valérie Clio, les ovations fusaient après chaque chanson et vraiment, plusieurs moments pleins d’émotions ont ponctué la soirée.

J’ai beaucoup aimé les chansons en français, Clio en a fait plusieurs et un CD uniquement en français est prévu pour un avenir rapproché. Monsieur le Vendeur à la mélodie accrocheuse, Reste, À Ta Mémoire, pour les soldats tombés au combat, Ces Petits Riens, une belle interprétation d’une chanson de Gainsbourg, Mieux que Parfait, et plusieurs autres titres se sont insérés dans la liste avec bonheur. suite…

————————————————————————————————————–

collaboration spéciale: Shane Murphy à Donnacona le 7 juin 2013

Foulant pour la toute première fois le Donnacona au Rythme du Blues en 2010, j’allais faire des découvertes musicales étonnantes et extraordinaires…dont un certain Shane Murphy. Et depuis j’ai assisté à plusieurs de ses prestations quand il se produit à Québec. Dans les bars de la région, l’été dernier au festival d’été. Il me jette littéralement par terre à toutes les fois que je l’entends.

Commençant le show avec un toune acoustique, il a su faire lever de plusieurs degrés la chaleur de la salle à la maison de la culture de Donnacona. suite…

————————————————————————————————————–

News From the Hills au Petit Impérial le 24 mai 2013.

News From the Hills était au Petit Impérial vendredi, un groupe dont le nom m’était familier parce que j’ai annoncé leurs spectacles à plusieurs reprises quand ils étaient dans les environs de Québec, mais je n’avais jamais eu l’occasion d’aller les voir. C’est fait. Je suis encore sous le charme de cette belle découverte.

Un trio du tonnerre, Jeape Careno au chant, guitare et djembe, Réjean « Ray » Carreau à la batterie et Sébastien « Bast » Landry à la guitare. Aussi simple que ça…et aussi complexe que ça. Ce groupe offre un spectacle qui donne une couleur vraiment spéciale à nos classiques rock’n’roll, rockabilly, blues et country avec un son cru et incisif que j’ai beaucoup aimé. Les 3 musiciens nous offrent une belle présence souriante et dansante. La guitare et la batterie sont comme branchées ensemble pour donner un rythme qui a un punch incroyable et la magnifique voix de Jeape et son talent pour habiter la scène donnent un spectacle plein d’énergie. Cette énergie était aussi dans la salle où les danseurs s’en sont donné à cœur joie toute la soirée. suite…

————————————————————————————————————–

 SRV Tribute Blues Band au Petit Impérial le 11 mai 2013.

Olivier Gagné a créé tout un événement au Petit Impérial le 11 mai, avec son retour sur scène. Après une absence de 6 ans, il reprend la scène pour offrir son hommage à Stevie Ray Vaughan, le  SRV Tribute Blues Band, et il nous a dit en montrant son cœur, que toutes ces années, le feu brûlait de sortir. Je pense qu’autant lui se sent prêt à recommencer à faire du spectacle, autant le public est réceptif à se faire raconter Stevie Ray Vaughan, que la mort a fauché beaucoup trop tôt.

Il y avait des gens de tous âges dans la salle et beaucoup de jeunes étaient venus entendre les chansons d’un des meilleurs guitaristes de tous les temps jouées avec brio par Olivier Gagné et ses musiciens. En fait, pour vous donner une idée, la salle était comble et il y avait une file d’attente à la porte.

Le spectacle est sous le signe de l’authenticité. Ici, pas de libre interprétation, le trio joue à la note près les chansons de SRV et vraiment, le tout est si bien livré que nous nous sommes trouvés plongés dans un bienfaisant retour aux sources. Le jeune guitariste de 38 ans ne s’en cache pas, il veut offrir une image qui soit le plus près possible de SRV, et tout, en lui, y contribue, le look, la voix, l’attitude et le jeu remarquable à la guitare. La seule dérogation a été une chanson de Hound Dog Taylor  Give Me Back My Wig joué à la sauce « Olivier Gagné Trio », morceau plein d’énergie blues rock qui a été chaudement ovationné, comme tout le spectacle d’ailleurs. suite…

————————————————————————————————————

album La Galette de Damn the Luck, lancement le 7 mai 2013 à Québec

lancement le 7 mai 2013 à la Ninkasi

Qui aurait cru que ma fille et des jeunes gens de son âge m’initieraient au country et que j’y prendrais autant de plaisir? Dès réception de La Galette de Damn the Luck, un groupe de jeunes musiciens de Québec que je n’ai jamais vu en spectacle mais dont ma fille et ses amis suivent la carrière, j’ai décidé de faire une première écoute et franchement, j’ai été agréablement surprise. Ça chante droit, ça joue tight, c’est riche en rythmes, en histoires originales, en instruments variés, une vraie belle galette pleine d’énergie! suite…

————————————————————————————————————–

album Better for You de Chris Antonik, sortie le 26 mars 2013

J’en suis à plusieurs écoutes de Better For You, le nouvel album de Chris Antonik et vraiment,  j’aime la belle diversité et la richesse musicale de l’ensemble qui comprend 11 titres dont 10 compositions de Chris Antonik, seul ou en collaboration, notamment avec Ben Fisher.

En ouvrant le livret on peut affirmer que ce cd n’est certainement pas un ego trip  puisqu’Antonik s’est entouré  de prestigieux talents, musiciens et chanteurs, auxquels il laisse toute la latitude pour que chacun ajoute sa  note personnelle au deuxième album en carrière du jeune guitariste. suite…

————————————————————————————————————–

 Chris Antonik au Petit Impérial le 10 mai 2013

Le 10 mai au Petit Impérial, c’était le dévoilement de la programmation de l‘événement l’Île en Blues qui se tiendra les 16 et 17 août sous la grande tente du terrain des loisirs de Saint-Laurent Île d’Orléans.

Chris Antonik qui ouvrira le festival à 20h30 le 16 août, était en spectacle après cette présentation pour nous faire découvrir son excellent album Better For You sur lequel il s’est entouré de plusieurs invités de prestige, dont Steve Marriner, Mike Mattison et Shakura S’Aida et d’autres collaborateurs. J’étais curieuse de voir comment Antonik allait nous offrir  ces chansons mais à bien y penser, puisque toutes les pièces du cd, sauf une, sont de sa création, la question ne se posait même pas, il était tout à fait à même de les chanter et j’ai beaucoup aimé qu’il fasse tout le vocal avec seulement quelques accompagnements de son claviériste à la voix.

Antonik  nous a offert une prestation solide et les commentaires ravis fusaient au fil de la soirée qui a connu une belle progression dans l’énergie avec un deuxième set plein d’allant. Pour avoir vu Antonik à quelques reprises, ce spectacle a été mon préféré, l’accent a été mis sur la performance du guitariste qui ma foi me surprend toujours par la sobriété fascinante et mélodieuse de son jeu. suite…

————————————————————————————————————

album Southland de Dawn Tyler Watson et Paul Deslauriers, sortie le 7 mai 2013

Vous  le savez, je suis assez dithyrambique merci quand vient le temps de parler de Paul Deslauriers, j’aime son énergique talent de guitariste quand il s’éclate en trio électrique. Outre cette facette de sa personnalité, il fait aussi carrière avec  Dawn Tyler Watson et les talents combinés de ce couple de la scène sont acclamés de toutes parts.

Ceux qu’on désigne simplement par leur prénom, Dawn et Paul, nous offrent Southland, leur deuxième album en duo, fruit de leur complicité sur la route. On y entre en douceur  sur une composition de Trevor Finley, If You Only Knew où les voix se relancent sur un rythme bluesy. suite…

————————————————————————————————————

collaboration spéciale: Joe Bonamassa, Montréal le 8 mai 2013

Merci à Nathalie Leblond, qui est allée voir le spectacle de Joe Bonamassa à Montréal le 8 mai au Théâtre St-Denis, et qui nous fait ici un compte rendu de son expérience enivrante:

C’est le 8 mai la journée de son anniversaire ! Le Joe Bonamassa est au St Denis à Montréal! Rien au monde ne m’aurait fait manquer cette rencontre que j’attends depuis des lunes….

19h59 je suis fébrile ….20h00 arrive. Fidèle à sa tenue vestimentaire habituelle et sa lunette noire, se présente sur scène un Joe Bonamassa assuré. Sur un petit air irlandais …En trio acoustique (Guitare, bongos et piano) ce fut le début d’une soirée qui allait me combler littéralement. suite…

—————————————————————————————————————

 Mood Session au Petit Impérial le 4 mai 2013.

La première fois où  j’ai entendu Maude Brochu, elle était en trio avec un pianiste et un contrebassiste, et j’avais été séduite par sa présence toute féminine sur la scène et sa magnifique voix. Je l’ai revue à plusieurs reprises depuis et je suis toujours admirative de cette voix qu’elle module aussi bien dans les notes puissantes rock ou funky que dans le touchant feutré des rythmes jazz, soul ou blues. Et pour sertir son talent, Maude a su s’entourer de  musiciens impressionnants, Pascal Denis à la batterie, Guillaume Méthot à la guitare et Pierre Richard à la basse nous donnent un Mood Session d’une énergie spectaculaire. Pascal et Mathieu chantent aussi en accompagnement et ces intonations masculines ajoutées à la voix de Maude sont du plus bel effet. suite…

————————————————————————————————————

 John McGale au Petit Impérial le 12 avril 2013

En pleine « tempête des corneilles », celle qu’on souhaite la dernière de l’hiver, John McGale Blues Force était à Québec vendredi. Celui qui a été le clou de l’événement l’Île en blues 2012 avec un spectacle qui a soulevé la foule, nous revenait au Petit Impérial, accompagné de Michel Landry à la batterie et de Paul Harwood à la basse en remplacement de Robby Bolduc.

Ce qui, quand on y pense, nous a amené à Québec deux légendes du blues et rock québécois: John McGale qui fait partie du légendaire Offenbach depuis 1978 et Paul Harwood, membre fondateur du groupe de renommée mondiale, Frank Marino & Mahogany Rush. (Toute leur musique originale est en écoute gratuite sur le site)

 Avec l’aisance et la bonne humeur qu’on lui connait, McGale nous a offert une soirée tout en rythmes qui ont su plaire à tout le monde. Quelques changements de guitare, acoustique, slide, électrique, des solos de flûte et quelques incursions dans la salle, dont une en compagnie du bassiste, ont pimenté le spectacle. suite…

————————————————————————————————————

album Working On It de Blues Delight, sortie le 27 mai 2013

Fort de  ses 40 ans de carrière, Vincent Beaulne, qui est aussi directeur musical de Camp de Blues du Festival International de Jazz de Montréal, et so9n groupe Blues Delight, nous offrent leur troisième album intitulé Working On It dont  le lancement se fera le 27 mai au Savoy du Métropolis. Le disque comprend 12 titres originaux, musique de Vincent Beaulne et paroles de Vincent et Robert Langlois et, autant par les paroles que par les rythmes, le cd forme un tout qui nous met dans une belle ambiance blues. suite…

————————————————————————————————————

Mitch’s Blues Band au Petit Impérial le 29 mars 2013.

La soirée du 22 mars au Petit Impérial s’est avérée très électrisante  avec le spectacle de Mitch’s Blues Band, un groupe de la région que je n’avais pas encore eu l’occasion d’entendre. Un imposant double clavier, fixé pour être joué debout,  et une belle série de Fender appuyées sur les amplis m’ont donné, dès mon arrivée,  le goût de connaître la suite.

Stéphane Michaud, le guitariste chanteur  et ses musiciens nous ont offert un spectacle bien rodé et  la chimie sur la scène est excellente avec les beaux échanges claviers guitare et les solos de chacun qui ont ponctué  la soirée. Les excellents musiciens sont Stéphane  Michaud qui a un doigté habile et plein de sensibilité à la guitare et dont la voix s’adapte bien aux styles chantés,  Jean-Benoît Lemire, qui enrichit le tout de manière spectaculaire aux claviers, Martin Plante très habile à la basse, qui laisse sortir son petit côté givré quand les notes rock sont au programme et Antoine Guertin qui a assuré avec brio le remplacement  de Simon Lachance, le batteur habituel. suite…
————————————————————————————————————-

Femmes au blues au Petit Impérial le 8 mars 2013

C’est encore toute éblouie de ma soirée que je sors mes notes pour vous parler du spectacle Femmes au Blues de Québec, au Petit Impérial le 8 mars dernier. Éblouie par la qualité de ce spectacle, le professionnalisme des artistes, le talent des femmes qui nous ont fait du blues, entourées de musiciens qui ont mis leur talent à eux au service du spectacle en accompagnant les chanteuses avec brio.

Présenté pour la deuxième année dans le cadre de la journée de la femme, le spectacle Femmes au Blues du Petit Impérial réunit les belles voix de femmes de Québec au profit de l’organisme Mères et Monde qui vient en aide aux jeunes mères en difficulté et à leur enfant. Michel Rochette a remis tous les profits de la vente des billets à Mme Diane Thibault, coordonnatrice de Mères et Monde, un chèque de plus de 1500$. suite…

————————————————————————————————————–

Paul Deslauriers Band au Petit Impérial le 8 février 2013.

merci à Pierre Ménard pour les photos, plus de photos ici

Je souhaitais, j’étais due pour une vague déferlante et comme de fait, le blues a envahi le Petit Impérial avec la présence de Paul Deslauriers Band  le 8 février. Le trio était fin prêt, l’entrée en matière était I’m a Steady Rollin’ Man de Robert Johnson envoyée à la manière Deslauriers et j’ai eu un plaisant petit coup au cœur en réentendant la voix bien modulée du chanteur et sa dextérité à la guitare où, dans cette belle multitude de notes, il semble qu’il n’y en ait jamais une de trop. Je m’étais ennuyée de cette énergie blues rock qu’il sait si bien créer. Walking Blues a suivi, assaisonné d’un long solo lent-rapide-doux-fort, tous les tempos y sont passés. Et nous voilà en voiture pour une soirée blues magique. suite…

————————————————————————————————————–

Bharath and his Rhythm Four au petit Impérial le 25 janvier 2013.

Le froid était mordant mais le facteur blues était à son maximum et le ressenti très bénéfique! C’était mon bulletin météo pour souligner la visite de Bharath and His Rhythm Four à Québec. Ils étaient au Petit Impérial le 25 janvier,  en cette vague de froid pas si surprenante que ça… après tout, c’est l’hiver.

Et, connaissant le talent qui compose ce groupe, pas surprenant non plus que nous ayons passé une soirée magique. Voir ces musiciens  sur scène est pour moi une gâterie que je savoure à chaque fois. Le groupe  nous amène à une autre époque, dans les débuts du blues, pour nous offrir cette musique des fondateurs du genre. Les instruments et amplis d’avant les années ’50, les chansons choisies dans le riche répertoire, une à une au fil de la soirée selon le mood du moment, l’attitude des musiciens sur la scène, cherchant plus l’expression de la musique que le spectaculaire et la superbe cohésion de l’ensemble, tous ces détails se conjuguent pour nous donner une soirée mémorable. suite…

————————————————————————————————————–

Manny Jr and The Cyclones au Petit Impérial le 18 janvier 2013.

Dans la populaire série Rockabilly au Petit Impérial, Manny Jr and The Cyclones étaient à l’affiche le 18 janvier. Ce groupe de Québec en a fait bouger plus d’un, la salle et la piste de danse étaient pleines et tout le monde s’en est donné à cœur joie à marquer les rythmes endiablés de la soirée.

Très chics, veste rouge et boucle papillon sur chemises blanche, les musiciens entouraient Ludovic Manny, le leader à la guitare et voix, lui-même portant élégamment une chemise noire brodée. Ajoutons la scène garnie d’instruments et d’équipement vintages, le geste rituel du coup de peigne de Manny Jr. pour replacer ses cheveux après une chanson, les jeunes femmes dans la salle dans leurs atours fifties et  les souvenirs de jeunesse échangés avec les amis, et nous avons une ambiance chaleureuse et enjouée qui vous remplit d’énergie en ces temps parfois difficiles pour certains. suite…

—————————————————————————————————————

Reportage The Blind Boys of Alabama au Palais-Montcalm le 6 déc. 2012.

Un groupe légendaire, fondé en 1939, passait à Québec le 6 décembre, The Blind Boys of Alabama nous présentaient leur spectacle de Noël au Palais Montcalm. Une prestation de 90 minutes principalement axée, vous l’aurez deviné, sur des chansons soulignant l’ambiance de cette période de l’année. En matière d’introduction, Jimmy Lee Carter, le leader du groupe, nous a dit tout le plaisir qu’ils avaient d’être à Québec pour nous présenter ce spectacle qu’ils font à chaque année.

Nous avons découvert de belles voix, particulièrement celle d’Eric « Ricky » McKinnie qui a déjà été le batteur du groupe. Dès la deuxième chanson, Spirit in the Sky, nous avons pu apprécier sa voix pleine de soul. Il s’est levé pour danser et son « hip shake » était tout à fait accrocheur compte tenu de son âge. C’est le personnage qui m’a le plus charmée tout au long du spectacle. Bien que parfois complètement statique, il reprenait vie, plein d’énergie rythmée quand le beat revenait le séduire et, par son énergie, il me séduisait aussi. suite…

—————————————————————————————————————

Reportage Rockabilly Rules au Petit Impérial le 23 nov. 2012.

Merci à Sourisyé Louis pour ses photos.

Autant j’ai aimé Matt Andersen en solo, qui habitait la scène de toute sa personnalité, autant j’ai apprécié  la visite de Rockabilly Rules qui, dans un tout autre registre, est venu nous offrir son exubérance dans une rafale de rock’n’roll entrainant, le 23 novembre au Petit Impérial. La salle s’est remplie à pleine capacité de danseurs qui, eux aussi, ont fait de cette soirée une réussite et, vraiment,  ils sont fascinants à voir évoluer.

Steve Paradis, le talentueux guitariste chanteur du trio, armé d’une superbe Gretsch verte tiger flamed, nous a entrainés dans un tourbillon de bons beats dans la plus pure tradition rockabilly. Nous avons reconnu Johnny Cash avec Folsom Prison Blues, les Stray Cats avec 18 Miles From Memphis, Stray Cat Strut et Drive Like Lightning, Crash Like Thunder, ces deux dernières que le band nous a fait chanter et où nous avons embarqué à fond, les Heartbreak Hotel, That’s Allright Mama, Hound Dog d’Elvis et une foule d’autres morceaux au même rythme dansant. Je suis sûre qu’à la lecture de ces titres, tout le monde qui les a connus un jour ou l’autre a le goût de les réentendre. Franchement, je réalise que j’apprécie de plus en plus me faire offrir ces bons rock’n’roll classiques, ce que Rockabilly Rules fait à merveille. suite…

—————————————————————————————————————

Reportage Matt Andersen au Petit Impérial le 14 novembre 2012.

merci à Jean-François Desputeaux pour ses photos.

J’avoue, après quelques spectacles de blues dans des grandes salles un peu impersonnelles, assise dans des fauteuils avec des accoudoirs,  j’ai retrouvé le Petit Impérial et mes amis de blues avec beaucoup de plaisir. Le Petit Impérial où rien n’est compliqué, où on prend des photos quand on veut, où on peut monter sur la scène pour prendre des photos des pédales et des instruments sans risquer de se faire jeter dehors et où on peut facilement aborder les musiciens en fin de spectacle pour leur dire à quel point on a apprécié leur performance.

Par contre, mercredi le 14 novembre, pas de pédales sur la scène pour le spectacle de Matt Andersen. Un homme seul, une seule guitare et une voix. Et quelle voix! Un timbre et une puissance avec lesquelles il joue à loisir et auxquels il ajoute son expression musicale à la guitare, pleine de nuances allant de la violence à la délicatesse extrême. suite…

—————————————————————————————————————

Reportage Keb’ Mo’ au Palais Montcalm le 10 nov. 2012.

Bien je que je sois consciente de la qualité de son talent et de sa réputation internationale, et que j’aime beaucoup sa manière de jouer, Keb Mo n’est pas dans mon top cinq des musiciens de blues, simplement parce que son style est un peu plus folk que ce qui me fait vibrer. Par contre j’ai assisté samedi à un spectacle d’une qualité remarquable et que j’ai adoré. La foule qui remplissait la salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm a offert  à Kevin Moore un accueil tellement chaleureux que j’ai vraiment compris à quel point il a des fans amoureux inconditionnels à Québec. De plus, une joyeuse bonne humeur régnait sur la scène en ce dernier spectacle du groupe avant son retour à la maison.

En ouverture, le guitariste est seul sur scène, dans un rayon de lumière, avec sa Dobro. Puis Les Falconer, le batteur, a accompagné Keb Mo en duo pour quelques chansons. Tout en douceur, agaçant subtilement ses cymbales avec ses balais métalliques ou en bois, il a mis en valeur les ballades du guitariste. Entre autres, la très belle Hand It Over que Keb Mo a jouée sur une guitare acoustique. Et, avec les changements de rythmes, venaient les changements de guitare, pratiquement à chaque chanson. Nous en avons vues cinq en tout et j’aime beaucoup cette dynamique de certains guitaristes, on se prend à apprécier et écouter avec attention les différences dans le son des instruments. suite…

—————————————————————————————————————-

reportage Ria Reece Band au Petit Impérial le 9 nov. 2012.

Nous avons profité d’une autre belle découverte offerte par Michel Rochette le 9 novembre au Petit Impérial avec la présence de Ria Reece qui nous a enchantés de sa magnifique voix. Ria Reece, qui a 34 ans mais qui en parait 20, est originaire de Toronto et habite Montréal depuis 2009 et elle nous a présenté ses musiciens et ses chansons dans un très bon français. Le Ria Reece Band qui existe depuis septembre 2011, est composé d’André Chevarie à la guitare, de Guy Robert à la basse et de Martin Laporte à la batterie, ces deux derniers n’étant pas des inconnus dans le blues à Québec puisque nous avions vu Martin Laporte avec Sonny Wolfe, Joe Hell et Kevin Mark et Guy Robert était le bassiste de Greenwood à ses débuts.

Toute de bleu vêtue, de ses escarpins jusqu’à la fleur dans ses cheveux, Ria Reece nous a fait visiter les succès des Tracy Chapman, Temptations et CCR, quelques rythmes soul, un peu de Motown,  en plus des beaux blues qu’elle nous a interprétés de sa voix pleine d’éclat ou de velours, selon l’humeur de la chanson. suite…

—————————————————————————————————————-

Reportage Shane Dwight au Grand-Théâtre le 16 oct. 2012.

Shane Dwight, représenté par  Les Productions Bros,  était  au Grand-Théâtre de Québec le 16 octobre. Le jeune guitariste californien habite maintenant Nashville d’où il mène sa carrière dans les  styles blues et americana.

Avant d’embarquer sur la Legendary Rhythm and Blues Cruise à  San Juan, Porto Rico à la fin octobre, Shane Dwight est en  tournée dans l’est du Canada dont plusieurs dates au Québec. Accompagné de  Jason Harris à la basse et de Tony Graci à la batterie, il nous a offert son talent avec beaucoup d’intensité. Shane Dwight a une voix claire et bien modulée  et une très belle dextérité à la guitare. Ses musiciens sont peu démonstratifs mais efficaces et ceux qui ont connu Young Will Pacey, bassiste de Ross Nielsen,  pourront lui dire qu’il a un sosie en la personne de Jason Harris. suite…

—————————————————————————————————————-

Reportage Les Gentils Sauvages au Petit Impérial, le 11 oct. 2012.

L’Impérial de Québec était tout illuminé de rose en cette semaine de sensibilisation à la recherche sur le cancer du sein et, le jeudi le 11 octobre, c’était soirée de lancement tout à côté, au Petit Impérial, pour les Gentils Sauvages qui présentaient leur CD Au Son du Blues. Avec un tel nom de groupe, je m’attendais à ce que les Gentils Sauvages soient un band un peu éclaté, un peu hors normes, mais non, ils sont apparus bien sages, tous élégants et de noir vêtus, et nous ont offert un blues bien fignolé comprenant quelques compositions très agréables en français. Ils nous ont aussi dévoilé, en primeur sur grand écran, leur vidéoclip C’est le Blues produit au Château Richard à l’Ange-Gardien par degaspé productions.

Joseph Stephen est le chanteur leader du groupe, il a une très belle voix et une présence décontractée et souriante sur scène. Il est accompagné de Jean Félix B. Auclair à la basse, Dennis Wells à la guitare et Perry Angellilo à la batterie. Le cd, enregistré et mixé au studio Soluson, s’enrichit de Mario Canpanozzi au piano et de Véronick Mercier, choriste et présente une qualité de son remarquable. suite…

—————————————————————————————————————-

Reportage Ross Neilsen, pub St-Alexandre le 20 septembre 2012.

J’avoue, je suis encore allée voir Ross Neilsen Band le 20 septembre au pub St-Alexandre. Avec toujours autant de plaisir, veillé tard, restée pour les 3 sets. Ross avait du nouveau, un CD frais gravé, et un bassiste qui accompagnera le band pour la tournée d’automne et qui, espère Ross, deviendra le bassiste attitré.

Jamie Guitar, oui oui, c’est son nom, est le nouveau bassiste du groupe et les opinions étaient unanimes autour de moi pour dire qu’il « fitte » très bien dans le band avec son jeu attentif, ses airs un peu mauvais garçon, un peu cow boy, un background rockabilly, une belle présence sur scène et un sourire craquant. Karl Gans est à la batterie avec son efficacité sans faille. suite…

—————————————————————————————————————-

Reportage Hellbound Hepcats au Petit Impérial le 28 sept. 2012.

merci à Marius Gagnon pour les photos (marius.1024@hotmail.com ) (pour voir les photos pleine grandeur, bouton droit/afficher l’image)

Nous avons eu le plaisir de partager un intermède temporel nous ramenant dans les années ’50, grâce à un trio de jeunes musiciens de Montréal au Petit Impérial le 28 septembre dernier. Hellbound Hepcats, du rockabilly avec une attitude…J’aime beaucoup ces bands qui  nous offrent de la musique d’époque en lui donnant un côté visuel et une gestuelle qui enrichissent le spectacle, comme un tableau vivant.

Et, pour ce soir-là, le côté visuel était à la grandeur de la place puisque la salle avait été transformée en piste de danse et les artistes étaient non seulement sur la scène mais aussi dans la salle avec des danseurs qui, eux aussi, ont contribué à la réussite de cette soirée. Rockabilly Jive, Lindy Hop, Swing, Blues Dance, ces styles étaient au rendez-vous et c’était vraiment agréable de regarder ces jeunes gens qui s’en donnaient à cœur joie sur tous les rythmes. Et comme me dit Simon Roussel, danseur émérite qui m’a donné les noms de ces danses, plusieurs styles peuvent se mêler selon les changements de tempo dans une même chanson, donc, le leader, c’est la musique. suite…

—————————————————————————————————————-

Reportage Brian and the Bluestorm au Petit Impérial le 14 sept. 2012.

Le Petit Impérial, qui est la toute nouvelle appellation de la Casbah de Québec, inaugurait la semaine dernière sa saison d’automne en blues avec Martin Plamondon et SugarBoy Lacombe. La scène a été agrandie et surélevée et de magnifiques photos géantes signées Pierre Ménard et Jean-François Desputeaux ornent maintenant la salle qui nous procure des moments intenses de blues.

Ce vendredi, Brian and the Bluestorm était à l’affiche et ce fut vraiment une belle découverte pour tout le monde présent, les commentaires élogieux fusaient à la pause et en fin de spectacle. Originaire du Nouveau-Brunswick, Brian Tyler, imposant personnage  à la voix magnifique, habite maintenant à Lachute qui est le point de rassemblement des membres du groupe. Tyler et ses musiciens nous donnent ce pour quoi on aime voir du blues live, ils nous offrent un spectacle de qualité plein de bonne humeur où la musique et le visuel nous captivent tout autant. suite…

——————————————————————————————————————

album Back on Track, Brian and the Bluestorm

J’ai assisté au spectacle de Brian and the Bluestorm au Petit Impérial le 14 septembre 2012 et le plaisir que j’ai eu se poursuit avec l’écoute du CD Back on Track,  composé de 10 morceaux originaux, paroles de Brian Tyler accompagné de Gerry Huot pour Reefer, musique par les quatre membres du groupe. À la première chanson, Got No Blues for You, une belle ballade qui arrive tout en douceur pour bien mettre en évidence la superbe voix de Brian Tyler, j’ai compris la remarque de Michel Dubois que j’ai croisé lors du spectacle et qui me parlait de l’ajout d’un pianiste. Michel Chales est l’artiste invité sur le CD. Celui-là même qui nous a éblouis à la B3 au mois d’août lors de l’événement l’Île en Blues, alors qu’il accompagnait Carlos Veiga et John McGale pour leur spectacle. suite…

——————————————————————————————————————

Reportage Trois-Rivières en Blues 2012, vendredi le 24 août

Les gens qui me connaissent bien seront surpris de voir à quel point j’avais « long de corde » vendredi le 24 août, moi qui quitte rarement mon patelin. Comme notre horaire le permettait, pour le plaisir de prolonger notre été blues et pour faire la connaissance de ce festival qui en est à sa quatrième année, Richer et moi sommes allés à Trois-Rivières en Blues pour  la soirée de vendredi. De plus, une accréditation pour couvrir l’événement nous a fait rencontrer quelques membres de l’organisation dont l’accueil a été charmant.

Il y en avait pour tous les goûts parmi les 12 spectacles présentés, mais comme c’est impossible de tout voir,  nous nous sommes concentrés sur la grande scène pour commencer la soirée.  À 18h30, Keith Hallett et Garrett Mason y étaient et  j’aime tout de ces deux jeunes guitaristes, leur voix, leurs compositions toujours blues, leurs solos qui alternent, ils jouent tous les deux en fingerpicking, sans pic et j’adore le mélange de leurs guitares, que ce soit quand l’un accompagne le solo de l’autre ou bien qu’ils jouent ensemble. Keith Hallett a chanté plusieurs pièces de son cd, I Just Lost My Mind produit par Garrett Mason. Un cd au son cru, blues, mixé sans altérations informatiques, très près de ce qu’on entend  sur scène et comprenant des compositions de Hallett excepté 2  reprises,  Mojo Boogie de J.B. Lenoir et Hard Time Killing Floor de Skip James. Mason a aussi interprété plusieurs chansons pendant le spectacle. Chuck Bucket, qu’on avait vu  à Québec lors de leur passage à la Casbah en automne 2011, était à la batterie et Brian Bourne, natif de Tetford Mines mais habitant Halifax depuis ses 16 ans, était à la basse. Bourne, très sympathique et ouvert à la conversation, avec qui nous avons parlé avant notre départ samedi matin, ne cache pas, lui non plus, son admiration pour ces deux guitaristes talentueux et cela paraissait dans son attitude sur scène où il démontrait une présence enjouée et attentive. suite…

——————————————————————————————————————

Reportage, L’événement l’Île en Blues 2012, samedi 18 août.

Samedi le 18, la programmation commençait avec le volet Révélation Blues qui consiste à offrir à des musiciens non professionnels une participation à un spectacle blues accompagnés de Martin Plamondon et son groupe. De Fats Domino à Mustang Sally en passant par des compositions originales, nous avons entendu de très belles prestations, autant au chant qu’aux instruments variés. Le programme était chargé, plus de 20 participants se sont inscrits, Martin Plamondon a fait travail énorme à coordonner le tout et ses musiciens l’ont bien épaulé. Pendant près de 3 heures, chacun a pu s’exprimer et faire l’expérience de se produire devant public. Bravo à tout le monde! (photos et liste de noms ici)

Hexagone Blues Band a ensuite pris toute la scène, un big band, comprenant 7 musiciens. Daniel Garant à la guitare a une très belle énergie, il est expressif sur scène et excellent guitariste avec un beau timbre de voix. La section cuivre est solide, Jacques Lepage au trombone, Georges Roy au sax et Michel Pépin à la trompette et harmonica mettent la bonne humeur et le bon beat blues sur la scène et dans la foule. J’ai beaucoup aimé les arrangements cuivres guitare, j’ai trouvé leurs échanges très mélodiques. Pierre Denis à la batterie, Michel Frigault à la basse et Serge Perreault à la B3 complètent ce band bien rodé. Nous avons entendu une belle sélection de pièces, du Roomful of Blues, du Colin James, Stop!, une chanson reprise par Bonamassa et Sam Brown, interprétée par Serge Perreault, River of Tears de Clapton et en rappel, So Many Roads de Bonamassa. Le spectacle a été une belle réussite et a soulevé l’enthousiasme de la foule. suite…

——————————————————————————————————————-

Reportage, L’Événement l’Île en Blues 2012, vendredi le 17

L’événement l’Île en Blues est revenu en force cette année après une sabbatique et il y avait, dans les yeux d’Hélène Audet et de Normand Robitaille, une étincelle de plaisir de voir ce happening se produire à nouveau. Et l’étincelle était dans les yeux de tout le monde,  je pense,  j’ai été très contente de retrouver ce bel endroit et cette belle ambiance de fête du blues.

Martin Plamondon, harmoniciste et président d’honneur de l’édition 2012, ouvrait le festival vendredi le 17 août avec son Friday Night Shuffle, Bernard Doyon à la guitare, Vincent Cameron à la basse et Gilles Potvin à la batterie. Un très beau moment, Martin était en feu! Il a toujours une belle dynamique joyeuse et il est vraiment présent à son environnement sur scène. Nous avons entendu entre autres, du Canned Heat, du rock ‘n roll de Chuck Berry, du Taj Mahal. Bernard Doyon ne donne pas sa place puisqu’en plus de son jeu talentueux à la guitare, il nous offre aussi plusieurs chansons dans le spectacle. Pierre Tessier est venu accompagner quelques pièces au saxophone, en particulier  la très belle Tombouctou de Sylvain Lelièvre où les solos d’harmonica, de sax et de guitare ont explosé.

suite ici

——————————————————————————————————————-

Reportage Donnacona au Rythme du Blues 2012, dimanche le 12 août.

Un miracle météo s’est produit dimanche. Défiant les prévisions, le soleil est apparu mur à mur, plus un seul nuage. C’était bleu en haut, blues en bas, que demander de plus pour cette dernière journée du festival? On marinait sous le chaud soleil ce qui est beaucoup mieux que dans l’eau pluie.

Un duo québécois commençait le programme de Donnacona au Rythme du Blues. SouthSiders, Glenn Gillis et Normand Lacroix, nous ont concocté un début d’après-midi tout en blues et folk. Nous avons vu plusieurs changements de guitares, basse, électrique, acoustique. J’aime beaucoup ces changements, ça me tient en alerte pour la suite, on a toujours hâte d’entendre le son que donnera le prochain mix. Une petite boîte de percussion en bois avec pédale et micro complétait le son et j’ai beaucoup apprécié ce spectacle qui comprenait, entre autres, des compositions du duo.

suite ici

——————————————————————————————————————–

Reportage Donnacona au Rythme du Blues 2012, samedi le 11 août.

Je suis contente, j’ai pu voir  tous les spectacles en extérieur cette année. À mon arrivée à Donnacona samedi, Richard Carr était sur la scène. J’ai beaucoup aimé et je trouve qu’il a pris un bel essor depuis la sortie de son excellent cd, Tell Everybody chez Iguane Records.  Carr était accompagné de Barry Nameth à la batterie, René Gignac à la basse et Michel Hains aux claviers et la dynamique était très bonne sur la scène. Richard Car, de sa voix chaude et de son style précis à la guitare nous a offert  des classiques et plusieurs compositions qu’il nous présentait en quelques phrases avant de commencer, ce que je trouve toujours intéressant.

Kenny « Blues Boss » Wayne toujours aussi flamboyant dans son habillement qui, cette fois-ci, était dans les palettes de jaune or et blanc, des souliers au chapeau en passant par les bas, nous a ensuite offert son piano blues et boogie woogie. Pat Loiselle de Montréal, que nous verrons le 18 août à l’Île en Blues avec Craig Miller, l’accompagnait parfois à la guitare et parfois à l’harmonica ainsi qu’un bassiste et un batteur. Nous avons passé un agréable moment en leur compagnie.

suite ici

——————————————————————————————————————–

Reportage Donnacona au Rythme du Blues 2012, vendredi le 10 août.

Vendredi le 10, nous avons quitté la maison bien équipés pour la pluie mais les organisateurs de Donnacona au Rythme du Blues avaient installé les spectacles dans la salle de la maison de la Culture. À notre arrivée, Jim Zeller, l’enfant terrible, était sur la scène et dans la salle, enfin partout, avec son blues, ses harmonicas, ses réglages, son reverb dans le son et dans la voix, en duo acoustique avec le talentueux Frédéric Laliberté à la guitare. C’est simple, ce duo m’emballe à chaque fois que je le vois et la salle comble a embarqué à fond dans les chansons de Zeller, des bouts en anglais, des bouts en français, il parle du blues, du temps, de la ville, des femmes et encore du blues. Comme on aime. De plus, Zeller a participé brièvement aux deux spectacles qui ont suivi, toujours avec bonheur, en s’intégrant parfaitement au blues des autres bands.

Le spectacle suivant présentait une autre première au Canada, Thorbjorn Risager du Danemark. Le temps d’installer les instruments et de tricoter les fils électriques, les 7 musiciens ont pris place et il y avait du talent au pied carré sur la scène! 2 guitares, trompette, sax, piano, basse et batterie formaient l’ensemble. Retenez bien ce nom difficile, si jamais ce groupe nous fait le plaisir de revenir aux alentours, c’est à ne pas manquer. Quant à moi ce groupe est exceptionnel et je disais à Yannick Lambert que je me sentais privilégiée d’avoir assisté, en salle, au spectacle de ce band qui remplit des stades en Europe. On aurait voulu être 5000 en extérieur, mais voilà, j’étais ravie d’être là.

suite ici

——————————————————————————————————————–

Reportage Donnacona au Rythme du Blues 2012, jeudi le 9 août.

La météo n’a pas toujours été de notre bord pour la 7ème édition de Donnacona au Rythme du Blues qui se tenait cette année du 7 au 12 août, bien que nous ayons eu de belles accalmies. Le plan B a toutefois été utilisé à quelques reprises et les organisateurs ont toute mon admiration puisqu’ils se sont revirés sur un 10 cents pour déplacer certains spectacles en intérieur. La météo, cet impondérable, mise à part, nous avons vécu de grands moments de blues encore cette année grâce aux belles découvertes de l’excellente programmation que nous avait préparée Yannick Lambert.

À notre arrivée, jeudi le 8, Joe & the Midnight Special était sur la scène et Guy Dussault, Shawn Rice, Yannick Lambert et Serge Poulin nous ont mis dans une belle ambiance pour ouvrir la soirée. Une présence remarquée de Cédric le Goff, claviériste de Xavier Pillac, s’est ajoutée pour plusieurs chansons. Je voyais ce groupe pour la première fois et j’ai, entre autres, aimé la belle voix de Dussault et sa présence joyeuse sur scène, le style concis de Rice, ses échanges avec la B-3 de Le Goff, le long slow composé par Yannick Lambert et le classique Hey Joe, bien amené par Rice.

suite ici

——————————————————————————————————————–

Reportage Beauport en Blues 2012, 21 juillet.

La huitième édition de Beauport en Blues est déjà terminée. Le temps était beau, le blues était bon, ça passe trop vite et je n’ai pas pu tout voir. Samedi je suis arrivée vers 18h  pour revoir Randy Scott (dont j’ai parlé ici puisqu’il était au programme la veille) qui animait le site de l’agora déjà passablement rempli.

Son Roberts, suivait à 19h45, accompagné de Gary Kendall qui est  le bassiste de Downchild Blues Band, Jesse Whiteley aux claviers, Jake Chisholm à la guitare et du batteur Duncan McBain. L’harmoniciste de Toronto nous a mis dans une ambiance plutôt folk qui me rappelait Jay Sewall avec des adaptations bien personnelles de chansons telles que Mojo Working ou That’s Allright d’Elvis Presley qui se sont ajoutées à ses compositions.

Puis, Richard Gosselin est venu nous présenter les commanditaires pour la suite de la soirée et il s’est dit très heureux que l’inquiétude de frapper un « Wall » le soir du 21 juillet ne se soit finalement pas avérée puisque le site était rempli pour le dernier spectacle extérieur du festival. Tutu Jones nous arrivait de Dallas, Texas et les excellents musiciens qui accompagnaient Dexter Allen la veille composait son band.

suite ici

———————————————————————————————————————

Reportage Beauport en Blues 2012, 20 juillet

Le soleil était encore au rendez-vous en ce bel été 2012 pour la deuxième journée du Festival Beauport en Blues. Je me suis égarée dans les réparations et les détours et j’ai malheureusement manqué la petite demi-heure du spectacle de J.W. Jones sur la scène extérieure.

Fabian Anderhub suivait et était très bien entouré de Domenic Romanelli à la basse, Mark DiClaudio à la batterie, Bob Stagg aux claviers et d’un deuxième guitariste, Kevin Charrette, tous d’excellents musiciens que nous voyons à l’occasion, et le band  nous a mis dans une belle ambiance blues en cette fin d’après-midi. Nous avons entendu de très beaux solos de guitare, ceux d’Anderhub plus saccadés, et ceux, plus fluides de Charette se mariaient bien. Les solos de Bob Stagg aux claviers étaient aussi bien envoyés et j’ai bien aimé un échange batterie guitare entre Charrette et DiClaudio. Un extrait d’une chanson de Johnny Cash a fait taper tout le monde des mains et le chanteur, qui a une belle voix avec le petit feutré blues idéal, a fait participer la foule à plusieurs reprises.

suite ici

———————————————————————————————————————

Reportage festival Beauport en Blues 2012, 19 juillet

Un temps splendide à peine frisquet était à l’affiche pour cette première soirée de la 8ème édition de Beauport en Blues, sur le site de l’Agora de la maison Girardin dans le vieux Beauport. Après les présentations, c’est Isabel Gagnon, Mama Groove, qui ouvrait la programmation de cette année, encore une fois fort attendue.

Le groupe basé à Valleyfield nous présentait son cd, How Mama Get her Groove Back!, réalisé par Daniel Quirion de Québec et que je trouve très agréable à écouter, la qualité du son et l’originalité des pièces étant au rendez-vous, combinées à  la superbe voix d’Isabel Gagnon. Plusieurs chansons sont co-écrites par  Guy Cardinal qui est aux claviers et George Papafilys, un des deux guitaristes du groupe avec Sylvain Haché.

suite ici

———————————————————————————————————————

Reportage Sugar Ray & The Bluetones à la Casbah le 15 juillet 2012.

Sugar Ray Norcia a fermé le volet blues du festival d’été à la Casbah dimanche et, vraiment, ça se passait sur la rue Saint-Joseph pour les amateurs puisque Nanette Workman & Friends étaient à l’Impérial, la porte voisine. La file d’attente pour l’Impérial faisait le tour du bloc et la Casbah a dû refuser du monde à un certain moment. Quelle belle ambiance pour un dernier spectacle! J’ai revu des amis de  blues perdus de vue depuis un moment, rencontré des connaissances qui venaient de découvrir la place, jasé avec mes amis pour se raconter nos découvertes  préférées, j’ai passé une vraie belle soirée.

Sugar Ray Norcia, qui a une voix superbe et un son d’harmonica bien moelleux, est entouré d’un noyau de musiciens talentueux et le groupe nous a offert une prestation à la mesure de sa réputation et de nos attentes. Le cœur des Bluetones, Ray Norcia, Michael “Mudcat” Ward à la basse et contrebasse,  Anthony Geraci au piano et Neil Gouvin à la batterie existe depuis 1978  malgré des départs et des retours, et la chimie sur la scène est évidente.

suite ici

———————————————————————————————————————–

Falz à la Casbah le 14 juillet 2012.

Impressionnant dispositif son et lumière à la Casbah pour le spectacle de Falz  le 14 juillet, et tout à fait réussi comme effet visuel qui, je trouve, se mariait très bien avec le style musical de ce trio de jeunes musiciens de Québec, un blues rock bien senti et incisif.

J’ai vu ce groupe, Phil Matte à la guitare, Dave Daniel’s à la batterie et Mike Morris à la basse,  il y a quelques semaines et j’en ai parlé ici. Depuis le trio est allé à Tremblant et il sera à l’événement l’Île en Blues en août. J’ai quitté à la pause hier, pour aller me reposer avant que le festival d’été ait raison de moi, mais je tenais à voir l’ambiance dans la salle et sur la scène. La salle pleine et ces jeunes musiciens enthousiastes donnaient une ambiance très énergique.

suite ici

————————————————————————————————————————

Mr. Boogie Woogie à la Casbah le 13 juillet 2012.

Mr. Boogie Woogie,  nous arrivait de Hollande pour une tournée canadienne et, pour notre plus grand bonheur, il s’est arrêté à la Casbah le vendredi 13 juillet pour y déverser son incroyable énergie. Eric-Jan Overbeek, 45 ans, est pianiste mais, à 13 ans, il trouvait cet instrument ennuyeux et jouait de la guitare rock ‘n roll à la Chuck Berry jusqu’à ce qu’il entende Fats Domino à la radio. Mr. Boogie Woogie avait trouvé sa vocation et nous avons vu que son choix était tout à fait pertinent.

Souriant et blagueur, le pianiste nous présenté ses musiciens, Kevin Mark à la basse, Martin Hury à la guitare et Nicky Estor à la batterie que nous voyons assez régulièrement à Québec et que j’apprécie beaucoup. Le pianiste a donné de l’espace à chacun et, en plus des beaux solos de Hury à la guitare nous avons profité de ceux de Kevin et de Nicky.

Et, nous avons profité grandement d’un pianiste surprenant de dextérité. Mr. Boogie Woogie nous a fait, justement des boogie woogie et aussi des rock’n roll, des chansons à répondre où tout le monde, dans la salle comble, a embarqué. Il en a fait danser plusieurs et tous ceux qui ne dansaient pas bougeaient sur leur chaise.

suite ici

————————————————————————————————————————

Ron Spencer Band à la Casbah le 12 juillet 2012

Nous avons eu une autre soirée très agréable à la Casbah avec le Ron Spencer Band qui nous arrivait de Syracuse, New York, avec son jump blues dansant. Tellement dansant que ça dansait avec plaisir et Mark Gibson, le chanteur du groupe, nous a dit qu’il avait la satisfaction de bien faire sa job si les gens dansent dans la salle. Tout un entertainer, ce M. Gibson, grand, mince, t-shirt blanc sur habit noir avec un liséré brillant aux revers, lui-même en a dansé un coup, souri et frappé des mains toute la soirée. Il a une superbe voix et une belle présence attachante sur la scène, contant quelques anecdotes en présentant ses chansons, toujours attentif aux musiciens et jamais au repos même pendant les solos de Ron Spencer, ajoutant quelques pas de danse, claquements de doigts ou marquant la cadence en se frappant sur le cœur. J’ai trouvé assez spectaculaire cette manière de suivre le beat une main sur le cœur, l’autre sur sa poitrine.

suite ici

————————————————————————————————————————

Victor Wainwright & The Wild Roots à la Casbah le 11 juillet 2012

Si nous pensions avoir tout vu dans le spectaculaire depuis le début de la programmation blues de la Casbah, c’est parce que nous ne connaissions pas encore Victor Wainwright and the Wild Roots! Un phénomène en soi, autant par la stature que par le charisme, Victor Wainwright a non seulement fait lever le plafond de la Casbah mais il l’a fait trembler sur ses bases. Je n’ai jamais vu une telle foule en délire à la Casbah et pourtant nous en avons vécu des émotions blues dans ce festival et les programmations régulières!

Le spectacle commence avec Nick Black, un tout jeune guitariste de 23 ans, qui nous demande si nous savons combien d’heures de route il y a de Memphis à Québec, 25 heures dit-il, in a van! Et il nous annonce qu’ils ont pas mal d’énergie d’accumulée et que la soirée devrait être assez mouvementée. Sur ce, il entame une longue pièce de J.P. Soars qui comporte un medley de différents style de blues. Il a une voix magnifique, un sourire en coin et une attitude enjouée et un très beau jeu de guitare. Le batteur, Billy Dean, ébranle déjà la scène et Bill Ruffino, le bassiste prêté par Brandon Santini, participe totalement par son rythme dansant. Déjà, nous avions vu un solo de chaque instrument par un excellent trio, mais nous ne savions pas encore à quel point la suite serait explosive!

suite ici

————————————————————————————————————————-

Kelly Richey Band à la Casbah le 10 juillet 2012

Coach de vie, consultante et guitariste virtuose, voilà une feuille de route qui impressionne. Comme les mini wheats, Kelly Richey  a un côté givré et elle nous l’a déballé à cœur ouvert à la Casbah le 10 juillet. Femme charmante et disponible pour échanger avec ses admirateurs, Kelly Richey nous a offert un magnifique spectacle où elle exploite son talent à fond en nous offrant des pièces de blues rock classiques enfin jouées avec toute la révérence déchainée qu’elles méritent.

Après  les avoir souvent entendus à toutes les sauces, les Hey Joe, Crossroad, Red House de ce monde ont pris hier soir à mes oreilles une saveur parfaite. Kelly Richey nous les a offerts, pas comme une imitatrice, mais à sa manière, pleine de caractère, de revisiter ces classiques. Le spectacle comportait une majorité de compositions originales tirées des nombreux cd de Richey et ma soirée s’est déroulée à observer avec fascination la technique impeccable de la guitariste à la voix magnifique. La guitariste a joué avec sa guitare à l’envers, placée derrière sa tête et nous avions rarement vu un extrait de ce genre aussi complexe et joué avec autant de doigté.

suite ici

————————————————————————————————————————-

Studebaker John à la Casbah le 9 juillet 2012

Je me suis confirmé quelque chose à moi-même hier soir, ne pas se fier à ce qu’on voit en arrivant comme matériel sur la scène pour présumer d’un spectacle. Studebaker John était à la Casbah et je suis allée y souper avec ma fille, (oui, c’est possible, on apporte ce qu’on veut et on s’offre le breuvage sur place, c’est relax et on est déjà rendu pour le spectacle). En arrivant, je vois sur scène: une chaise, une valise vintage remplie d’harmonicas, des amplis plus vintage, une basse encore plus  vintage, un bass drum tout petit, alors je me dis que ça va être assez mollo, que ça va nous faire un intermède avant Kelly Richey qui, je crois, déplace beaucoup d’air. Mais voilà, mollo n’existait pas dans ce qu’on a entendu hier soir.

Un spectacle tout slide, un bottle neck en métal, un guitariste harmoniciste qui ne fait pas dans la dentelle, quel show nous avons eu! Studebaker John Grimaldi aura 60 ans cet automne, il est né à Chicago, il y habite et Chicago ne sortira jamais de lui, quel beau son cru il produit avec sa guitare, jamais répétitif. Avec ses guitares, dois-je dire, il y en avait deux et la deuxième qu’il a déballée, une Teisco, m’a fait penser à un panneau électrique tellement il y a de boutons  de contrôle. Je fais des blagues, mais quand Studebaker John a sorti cette guitare, le son a monté d’une coche dans le beat machine de guerre…

suite ici

—————————————————————————————————————————-

Howard & The White Boys à la Casbah le 8 juillet 2012

La barre est haute depuis le début  du festival d’été pour les groupes qui se succèdent à la Casbah mais chaque soir nous présente un band qui la franchit allégrement avec succès, chacun dans son style et avec ses atouts particuliers.

Basé à Chicago Howard and The White Boys nous arrivaient d’Illinois en formule que, personnellement, je n’avais jamais vue: c’est le bassiste qui est le leader/chanteur. Howard McCullum, qui a une voix magnifique et un excellent jeu à la basse, tout en douceur subtile, ne prend pas du tout le plancher sur scène, il m’a dit qu’il ne sent pas le besoin de faire de solos, me montrant ses musiciens pour signifier  à quel point il est bien entouré. De fait, il a deux atouts majeurs dans son jeu à qui il laisse volontiers la place, Pete Galanis et Rocco Calipari, deux bêtes de guitare qu’on n’a pas pu quitter des yeux de la soirée tellement les solos/duos/duels se sont succédé. Rick King un ami d’Howard, très efficace à la batterie, remplaçait le batteur habituel du groupe.

suite ici

————————————————————————————————————————–

Ross Neilsen Band à la Casbah le 7 juillet 2012.

J’ai été soufflée par la tempête blues rock qui a déferlé à la Casbah samedi le 7, en la personne de Ross Neilsen. Plusieurs le savent, je suis une inconditionnelle de ce jeune guitariste depuis que Michel Rochette nous l’a fait découvrir l’an passé lors de la programmation blues régulière de la Casbah. Originaire du Nouveau-Brunswick, le groupe passe au Québec 2 fois par années en route pour une tournée de 10 semaines qui lui fait traverser le Canada. L’été, le trio reste dans l’est…pour des vacances? ai-je demandé… Non, il participe aux festivals et il a des engagements presque toutes les semaines et c’est aussi ce côté passionné et travailleur de ces jeunes musiciens qui ajoute à mon admiration.

Young Will Pacey, 25 ans, l’excellent nouveau bassiste du groupe, pour qui c’était le premier tour, a dit avoir beaucoup aimé son expérience et nous avons constaté que son jeu s’est très bien intégré au son du groupe. Karl Gans, infatigable à la batterie, m’impressionne à chaque fois que je le vois par sa capacité à tenir le groupe bien synchro avec les envolées de Neilsen.

suite ici

—————————————————————————————————————————–

Chris Antonik à la Casbah le 6 juillet 2012

Chris Antonik était à la Casbah le 5 juillet et voilà, deuxième soirée, deuxième surprise dans la formule et en valeur ajoutée: nous attendions un trio et c’est un quatuor qui s’est présenté. Josh Williams, un claviériste, accompagnait Antonik et le guitariste  lui a laissé beaucoup d’espace pendant tout le spectacle. En plus d’ajouter à l’ambiance au clavier, Williams a chanté plusieurs pièces et joué de l’harmonica. Andrew Taylor à la basse et Chris Chiarelli à la batterie complètent le band.

Le band nous présentait de nouvelles chansons qui seront sur le prochain cd qui comptera plusieurs collaborations, entre autres Mike Mattison du Dereck-Trucks Band, Shakura S’Aida, Suzie Vinnic et Steve Marriner.

suite ici

——————————————————————————————————————————–

David Rotundo débute le Festival d’été 2012 à la Casbah le 5 juillet

Bon! Où sont mes superlatifs que je décrive le spectacle de David Rotundo qui a ouvert le volet blues du festival d’été à la Casbah? Vraiment, il en mérite plusieurs. Nous avons retrouvé le talentueux harmoniciste David Rotundo que nous connaissions, souriant et plein d’énergie, dans une formule tout à fait nouvelle pour moi, plus axée sur les performances à la guitare que sur l’harmonica.

Départ canon, Enrico Crivellaro et Alberto Colombo ont commencé en instrumental pour chauffer la salle et après quelques mesures, c’était déjà fait. Tout le monde était sous le charme de Crivellaro, un guitariste d’expérience avec une chaleureuse présence sur scène, qui a présenté le band en laissant chacun faire un court solo. Deuxième gâterie, Alberto Colombo, aussi à la guitare, n’a pas que de beaux yeux, il a un jeu assez torride merci.

suite ici

———————————————————————————————————————————

Nico Wayne Toussaint à la Casbah le 30 juin 2012

En prélude au volet blues du festival d’été, nous avons eu un magnifique spectacle à la Casbah le 30 juin. Je n’ai pas douté une seconde que le spectacle de Nico Wayne Toussaint serait un plaisir à entendre. Toussaint a démontré une fois de plus à quel point il maîtrise son art dans plusieurs sens du terme, autant par son jeu que par sa présence scénique et sa manière chaleureuse d’offrir son blues aux fans. Venu nous présenter son tout nouveau cd, Lonely Number, il était entouré des musiciens même qui l’accompagnent sur le disque, Kevin Mark à la basse, Nicky Estor à la batterie et Florian Royo à la guitare, ce dernier venu de France pour cette tournée de présentation.

suite ici

———————————————————————————————————————————–

 Falz à la Casbah le 22 juin 2012

Falz, un trio de jeunes musiciens, était en spectacle à la Casbah le 22 juin et ça m’a fait un bien intense de me faire jouer un blues rock bien senti, très blues rock, joué avec beaucoup talent par les membres de Falz, Phil Matte à la guitare, Dave Daniel’s à la batterie et Mike Morris à la basse. Il y avait tellement une belle énergie sur scène que je m’y suis laissé prendre à apprécier ce son un peu en dehors de ma palette blues, comme lorsque j’avais découvert Eric Tessmer Band.

suite ici

———————————————————————————————————————————-

Lancement de la programmation de l’Événement l’Île en Blues 2012

C’est parti! L’été blues de la grande région de Québec est bel et bien lancé avec le dévoilement de la programmation de la sixième édition de  l’Événement l’Île en Blues  qui se faisait à la Casbah ce jeudi 3 mai. L’année 2011 a été une année sabbatique pour les organisateurs, en particulier pour Hélène Audet et Normand Robitaille qui avaient besoin de ce moment pour un projet autre que le blues et, maintenant que ce projet a été mené à échéance avec succès, nous sommes très heureux de les voir revenir en force, en santé et en grande forme avec la fougue qu’on leur connait.

suite ici

——————————————————————————————————————

David Gogo au centre d’art La Chapelle le 28 avril 2012

David Gogo était au centre d’art la Chapelle le 28 avril et c’était lourd et efficace, du bon  blues, du Gogo à son meilleur. Toujours aussi peu démonstratif,  le chanteur nous a offert un spectacle rodé au quart de tour  accompagné de son équipe de l’est, le claviériste Julian St. Martin,  le batteur Andrew Lamarche et Stephen F. Wood à la basse qui sont de la région d’Ottawa alors que  David Gogo est originaire de Colombie Britannique. Becky Abbott,  la jeune choriste qui l’accompagne souvent était absente, absence qui, finalement,  ne s’est pas vraiment fait sentir, tous occupés que nous étions à redécouvrir la dextérité du guitariste et de ses excellents musiciens.

suite ici

——————————————————————————————————

Ross Neilsen au pub St-Alexandre le 26 avril 2012

J’ai beaucoup parlé de Ross Neilsen depuis que je l’ai découvert l’an passé et qu’il est entré dans le petit cercle de mes chouchous. Sa prestation au pub St-Alexandre le 26 avril lui confirme sa place dans mon palmarès alors qu’il débutait la première de ses deux tournées annuelles qui le mènent jusqu’en Colombie Britannique. Son retour, dans 10 semaines, le fera repasser à Québec en juillet pour le volet blues du festival d’été à la Casbah dont la programmation sortira très bientôt.

Comme j’ai déjà décrit les talents d’auteur compositeur de Neilsen ainsi que ses habiletés de guitariste, je vais m’attarder à d’autres détails.

Nous étions 4 fans du groupe à une table heureusement bien située dans ce beau pub anglais qu’est le St-Alexandre et nous nous sommes replongés avec plaisir dans l’ambiance blues “rawk” du Ross Neilsen Band. Une nouveauté, le bassiste de 25 ans, Young Will Pacey.

suite ici

—————————————————————————————————————–

Cécile Doo-Kingué à la Casbah le 30 mars 2012

Cécile Doo-Kingué et ses musiciens nous ont offert une très belle prestation pour leur deuxième visite à la Casbah de Québec le 30 mars. Lors de leur première venue dans le cadre de la programmation blues du dernier festival d’été, nous avions fait la connaissance d’un trio talentueux qui nous avait présenté une gamme de styles reflétant les goûts éclectiques de la chanteuse.

Composé de pièces originales à l’exception de 3 chansons dont un slow de Freddie King et  Can’t Get Next to You de Al Green, le spectacle de vendredi a réuni une sélection de blues et rythmes associés qui ont ravi l’auditoire.

suite ici

—————————————————————————————————————–

Carolyn Fe Blues Collective à la Casbah le 24 mars 2012

Samedi dernier, Carolyn Fe Blues Collective  présentait son spectacle à la Casbah, un peu en dehors de la programmation puisqu’une tempête l’avait empêchée de venir en janvier et je suis contente d’y avoir assisté. Nous avons eu droit à une prestation pleine d’énergie et de talent.

Après Green Onions,  joué en ouverture par ses quatre élégants musiciens en veston noir sur t-shirt noir,  Carolyn Fe a fait son apparition en chantant Damn Right, I’ve Got the Blues et nous avons tout de suite réalisé que cette artiste a un indéniable talent pour offrir son blues au public. Dès le départ, sa voix puissante, son contact avec la salle et sa présence dansante sur scène créent une ambiance électrique et le déroulement de la soirée a confirmé  les qualités de la chanteuse et de ses musiciens.

suite ici

—————————————————————————————————————-

Femmes au Blues 2012 à la Casbah le 8 mars 2012

Quel beau happening nous avons eu jeudi le 8 mars à la Casbah où nos magnifiques voix féminines de Québec ont fait salle comble et  nous ont chanté le blues, unies pour souligner la journée de la femme et pour aider les jeunes mères de chez-nous à bien s’intégrer dans la vie en compagnie de leur enfant. En effet, le spectacle était au profit de l’organisme Mères et Monde qui, depuis plus de 10 ans, offre un encadrement aux mères de 16 à 30 ans en difficulté. Cet organisme situé sur la 8e avenue à Limoilou comporte  toute une gamme de services sous un même toit, dont  23 logements sociaux et un CPE, et apporte à chaque année une aide personnalisée à quelque 150 jeunes femmes et à leur enfant pour les soutenir efficacement dans leur cheminement de vie.

Comme pour beaucoup d’organismes communautaires, le maintient du financement est un travail constant et madame Diane Thibault, coordonnatrice de Mères et Monde, était ravie et reconnaissante de cette opportunité offerte par Michel Rochette. En plus de la vente des billets, la Casbah remettait à l’organisme 1$ pour chaque consommation vendue.

suite ici

————————————————————————————————————–

Riot and the Blues Devils à la Casbah le 2 mars 2012

Riot and the Blues Devils lançaient leur tout nouveau CD, No One to Blame But Me, à la Casbah vendredi le 2 mars et j’imagine que les musiciens devaient ressentir une certaine anxiété à offrir au public le résultat de leur création. Lancement tout à fait réussi, la salle était pleine, l’accueil très chaleureux et l’ambiance a été à la fête tout au long de la soirée.

Pour ce troisième album entièrement composé de matériel original, le groupe a gardé la couleur qu’on lui connaissait, un blues énergique teinté de country et de rockabilly. Riot, excellent guitariste, nous offre une palette de sons et de styles en changeant de guitare selon le moment et les telecasters sont à l’honneur. J’ai trouvé que sa voix puissante avait acquis un timbre légèrement plus bas et feutré qui m’a beaucoup plu.

suite ici

———————————————————————————————————-

Ben Racine Band à la Casbah de Québec le 17 février 2012.

Nous avons eu une autre excellente soirée, vendredi le 17 février à la Casbah, avec la découverte de Ben Racine Band. Une redécouverte pour certains puisque le groupe est venu à Québec à quelques reprises. Trop peu souvent pouvons-nous dire maintenant, après la prestation qui a emballé tout le monde présent dans la salle.

En ouverture, nous avons eu une belle interprétation de Baby Don’t Do It à la James Hunteret voilà que j’ai aussi redécouvert les cuivres. Je me suis tout à coup rendue compte que ça faisait un bail que j’en avais entendu et  la couleur qu’ils ajoutent est vraiment intéressante quand ils sont intégrés avec bonheur comme dans le Ben Racine Band. Nous avons vu un groupe dont la chimie est évidente. Les talentueux Franckie Thiffault et Matt Mousseau aux sax, Nicky Estor, puissant  à la batterie, Kevin Mark à la basse et contrebasse qui impose sa présence tranquille et son expérience de la musique, et, le jeune guitariste de 33 ans, Ben Racine, qui soude tout ce beau monde avec ses rythmes et sa dextérité à la guitare. Little Frankie Tiffault a fait une tournée dans la salle et parmi les danseurs qui s’en sont donné à cœur joie toute la soirée avec leurs pas sexy de danse blues…

suite ici

———————————————————————————————————

Kevin Mark Four à la Casbah le 20 janvier 2012.

J’ai eu une semaine occupée mais je ne pouvais pas laisser passer un spectacle de Kevin Mark à Québec sans dire, avec un peu de retard, tout le plaisir qu’on a eu à assister à sa prestation.
Plusieurs de ses fans inconditionnels remplissaient la Casbah, vendredi le 20 janvier, et il y avait beaucoup d’interaction  entre la salle et la scène puisque Kevin Mark sait toujours créer une ambiance sympathique quand il est en spectacle.
De retour dans une version différente du son swing blues qu’on lui connaissait et qui est la marque de ses derniers CD Cuttin’ Loose et Rolling the Dice,  Kevin Mark était très attendu.   Déjà, avec deux guitaristes sur la scène, le band partait gagnant dans mon cœur et j’ai aimé le spectacle avec ses blues plus hard aux influences venant des Luther Allison, Albert Collins et Albert King.

suite ici

——————————————————————————————————————–

Larry Carlton Trio à l’Impérial de Québec le 21 janvier 2012, Mood Session en première partie.

De l’avis de tous, cette soirée du samedi 21 janvier à l’Impérial a été une réussite dès la première minute où  Mood Session s’est présenté sur scène, en ouverture pour le fameux guitariste Larry Carlton.  Mood Session, composé de Maude Brochu à la voix, de Pascal Denis à la batterie et de Guillaume Méthot à la guitare avait, comme artistes invités, 2 musiciens de la formation originale, Laura Doyon au saxophone et  Vincent Bouchard à la contrebasse.

Mon mari et moi, qui sommes déjà des fans finis de Maude Brochu pour sa magnifique voix et sa présence sur scène, n’avons pu que succomber devant la qualité de l’ensemble. Une prestation de 30 minutes de compositions originales qu’ils qualifient de soul et funk aux accents jazz et que je considère comme du jazz très abordable et intéressant pour moi dont tout le monde connait les préférences blues. La seule reprise de la soirée a été Billie Jean de Michael Jackson, une pétillante interprétation aux couleurs Mood Session.

suite ici

——————————————————————————————————-

Garrett Mason et Keith Hallett à la Casbah le 25 novembre 2011.

La vague “East Coast Blues” a encore frappé vendredi le 25 novembre sur la scène de la Casbah où Michel Rochette n’en finit plus de nous faire vivre des soirées mémorables. Après la découverte des surprenants Ross Neilsen and the Suffering Bastards au printemps, voilà que nous vient aussi des Maritimes le duo de guitaristes Keith Hallett et Garrett Mason. Ils nous ont jetés par terre avec ce spectacle qui conjugue le talent qu’on leur connaissait individuellement. Ce spectacle faisait partie de la tournée de lancement du cd de Hallett, I Just Lost My Mind dont le producteur est Garrett Mason. Québec était le point de chute de cette tournée commencée en septembre au Harvest Jazz and Blues festival où ils ouvraient pour Buddy Guy.

suite ici

—————————————————————————————————————

Doug MacLeod au château Frontenac le 19 novembre 2011.

Quelle magnifique soirée nous avons eue, samedi le 19, avec la présence de Doug MacLeod au salon Bellevue du château Frontenac. Nous avons découvert en MacLeod, seul sur scène avec sa National Reso-Phonic, un artiste attachant, très charismatique, qui fait montre d’un humour fin et d’un indéniable talent pour communiquer son amour et son expérience de la vie et du blues.

Richard Carr, qui est maintenant une figure connue des amateurs de blues de Québec, a ouvert  la soirée en créant une ambiance feutrée de sa voix chaude et de son jeu sobre. Il nous a présenté quelques chansons de ses idoles et ses compositions dont Tell Everybody, la pièce titre de son album qui sortira en décembre sous l’étiquette Iguane Records de Montréal. Je ne vous dis qu’une chose, attendez-vous à une belle découverte à l’écoute de ce cd.

Ensuite, Doug MacLeod, nous a parlé de la vie: du  bonheur, des cœurs blessés, de la tristesse et de la joie, de l’amitié. Ces émotions qui sont si bien décrites par plusieurs musiques mais qui m’enchantent tant quand elles le sont par le blues. MacLeod, nous offrait de longues introductions chantées/parlées, où il s’appliquait à ralentir le débit de sa voix, se sachant dans un milieu francophone, et qu’il accompagnait de quelques notes  à la guitare.

suite ici

———————————————————————————————————————-

 Dawn Tyler Watson et Paul Deslauriers au centre d’Art la Chapelle le 4 novembre 2011.

Dawn Tyler Watson et Paul Deslauriers étaient au centre d’art la Chapelle à Vanier le 4 novembre dernier et j’attendais ce spectacle renouvelé avec impatience, toujours satisfaite de la qualité des prestations offertes par ce duo talentueux composé de Dawn Tyler Watson et de Paul Deslauriers qui sont arrivés sur scène un peu fébriles, à la veille d’un départ pour une tournée d’un mois en France et qui représenteront la Société Blues Montréal lors de la compétition 2012 à Memphis.

Un Trouble in Mind bien pétillant nous est servi en ouverture et déjà, on retombe sous le charme de ces deux magnifiques voix qui s’accordent si bien en duo, le tout enrobé du son de guitare incomparable de Deslauriers.

suite ici

——————————————————————————————————-

 Chris Antonik Band à la Casbah le 21 octobre 2011

Quelle belle découverte que le spectacle de Chris Antonik à la Casbah le 21 octobre. Un trio jeune qui nous a donné du blues classique. Par là, je ne veux pas dire du vieux blues, mais du blues que mes connaisseurs à ma table qualifiaient de pur et dépouillé, à la Clapton de la première heure. Chris Antonik, Andrew Taylor à la basse et Chris Chiarelli à la batterie nous ont offert  une performance empreinte de leurs propres couleurs qui a su nous surprendre tout au long de la soirée.

Antonik, dont le nom origine de l’Europe de l’Est, en était à sa première présence sur une scène de Québec. Il  a une voix agréablement changeante au fil des styles, un jeu de guitare qui sait nous tenir attentifs et des crescendo dans les solos qui font qu’on en demande encore. Il a créé une attente en partant, jouant quelques chansons acoustiques, assis au micro. Un Ramblin’ on my Mind et un Hoochie Coochie Man revampés laissaient déjà entrevoir que son blues n’est pas de la copie conforme.

suite ici

——————————————————————————————————————-

Craig Miller et Pat Loiselle à Saint-Pierre, Île d’Orléans le 14 octobre 21011

Hélène Audet et Normand Robitaille, le cœur de L’Événement l’Île en Blues voulaient nous faire partager, justement, un coup de cœur qu’ils ont eu cet été lors de la série blues du Festival d’été. Les Bottle Rocket Playboys étaient à la salle de l’église Saint-Pierre à l’Île d’Orléans pour un spectacle bénéfice avec Craig Miller et Pat Loiselle à l’harmonica, guitare et voix, Carl Rufh à la basse et John McColgan à la batterie.

suite ici

————————————————————————————————————

 Valérie Clio à la Casbah le 8 octobre 2011

Valérie Clio présentait son nouveau look musical à la Casbahsamedi le 8 octobre devant une salle pleine d’un public appréciateur et attentif. Toujours aussi bonne et touchante sur scène, la jeune chanteuse nous a offert ses créations et ses interprétations choisies.

Entourée de quatre excellents musiciens, Clio ne se prive pas pour utiliser toutes les facettes de leur talent. Guillaume Tondreau, qui est à la basse, a accompagné la chanteuse à la guitare acoustique pour deux chansons en français et il est celui qui l’encourage à composer dans cette langue. Il en a résulté une très belle ballade et une chanson aux rythmes dansants accrocheurs.  Stéphane Rancourt, le directeur artistique, à la batterie, Samuel Lussier à la guitare et Sébastien Champagne aux claviers sont tout aussi versatiles et talentueux, soit pour échanger leur instrument, soit pour ajouter leur voix à l’ensemble.

suite ici

————————————————————————————————————–

Maude Brochu au pub Limoilou le 23 septembre 2011.

Maude Brochu était au pub Limoilou vendredi. Mon mari et moi avons craqué pour cette jeune artiste depuis que nous l’avons vue il y a quelques années. Ce soir-là nous avions quelque chose à fêter, il y avait un piano au restaurant où nous sommes allés et Maude Brochu y chantait, accompagnée d’un contrebassiste et d’un pianiste. Nous sommes tombés sous le charme de sa voix et de sa présence.

suite ici

Publicités

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s