Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

• Reportage: Angel Forrest au Petit Champlain le 18 février 2017.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

texte Nathalie Leblond, merci Nathalie!angel-forrest-18-fevrier-2017-petit-champlain

Le volet blues du Théâtre Petit  Champlain nous présentait hier soir cette bête de scène qui fut couronnée à plusieurs reprises l’artiste féminine de l’année ainsi que tout récemment compositeure de l’année au Maple blues Award pour l’album de l’année Angel’s 11. (article ici) Ce concept original où les onze meilleurs guitaristes blues qu’elle a côtoyés depuis ses débuts l’accompagnent chacun dans son style.

All the way et spoil me up pour débuter, s’en suit Piece of my heart de Janis qu’elle interprète à merveille… Avec Denis Coulombe et Ricky Paquette, Angel Forrest sait comment nous conquérir et nous enivrer.  Revisitant ses précédents albums, elle nous livre entre autre Ernest and Virginia, Come to me, Mother tongue blues… Même un petit bout de Santa Claus is coming to town de l’album Winter Wonderland pour nous faire sourire ainsi que plusieurs autres.

Wish you were here pour l’ouverture de la deuxième partie, la salle comble, les regards et les oreilles attentives…On ne peut rester indifférent , on se dandine, on chante avec elle, on est heureux de participer à ce happening complètement soulevant ! Pieds nus, bien  »groundée » elle tourbillonne et se trémousse durant les solos hallucinants de ses deux comparses. Quelle performance ! À  26 ans si jeune et plein de talent, Ricky Paquette n’a rien à envier à personne, sa performance est solide, impeccable et flamboyante. Denis Coulombe l’est tout autant en plus de posséder une admiration sans borne pour sa belle Angel, il nous surprend avec une interprétation assurée de to love somebody…wow que c’est touchant, Angel et lui  yeux dans les yeux à se chanter l’amour. C’est mutuel, tangible et c’est un pur bonheur d’entendre ça.

Se permettant une petite virée à travers la salle pour nous faire chanter avec elle Me and Bobby Mcgee, tout sourire et heureux, nous répondons à son appel. C’est plaisant et festif. Son énergie est contagieuse, quelle fabuleuse occasion de lui prouver qu’on l’aime. Sans oublier le rappel avec la renversante interprétation d’Hallelujah de Léonard Cohen.

Fougueuse, énergique et talentueuse, elle nous transporte à travers son univers depuis près de 27 ans.  Sillonnant tous les festivals à saveur jazz et blues, Angel laisse ses empreintes partout où elle passe. C’est LA plus belle voix rauque, charnelle et très puissante que l’on a l’honneur d’avoir ici au Québec. Ce trio acoustique nous a offert une prestation vibrante, teintée d’émotions à la hauteur de nos attentes, et même plus !  Surveillez son passage près de chez vous. Un rendez-vous qu’il ne faut absolument pas manquer! Du plaisir, de l’intensité gorgée de passion vous attendent.

Nathalie Leblond pour Tatieblues

http://www.angelforrest.ca/calendar__calendrier/

Publicités

19 février 2017 - Posted by | blues, communiqués | , , , , ,

Un commentaire »

  1. c’est vrai que le dèfi était de taille en se présentant en formule « unplugged » , mais à bien y penser, je pense qu’on y gagne au change car la voix de Angel n’en est que mieux perçue. Pour une femme qui débarquait de l’avion, on peut dire que le décalage horaire ne laissait aucune trace…

    J'aime

    Commentaire par Michel Dubois | 19 février 2017 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s