Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

• Salut Bob! hommage à Bob Walsh le 19 janvier 2017 au Petit-Champlain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

sans-titre

Texte Nathalie Leblond, Photos Jean-François Desputeaux, merci à vous deux, magnifiques texte et photos!

Céline

__________________________________

C’est au Théâtre Petit Champlain ce 19 janvier 2017 que nous étions conviés à une belle célébration musicale pour saluer le charismatique et regretté Bob Walsh décédé l’automne dernier. Tous ses proches, camarades et amis qui constituaient sa famille blues de Québec étaient sur scène pour honorer son parcours musical d’où il a laissé un prestigieux héritage blues.

Peter Shonk, Mike Deway et Gilles Sioui ont l’honneur d’ouvrir avec Further on up the road dans une salle bondée. S’amène par la suite David Cordy tout en douceur avec sa guitare acoustique nous racontant l’histoire d’un bateau et d’un poney…. Véro et Pépé arrivent sur scène et continuent à nourrir l’ambiance festive de cette fête. Géatan Racine s’y joint …. The thrill is gone. Harold Boivin de concert avec Steeve Tremblay ainsi que  le claviériste Dan Gaudreau qui surfe sur son clavier et plane en même temps sur le piano. Le groupe OverEasy eux aussi à leur façon, ont mis leur touche personnelle à cet événement.

Jay Sewall  ouvre cette 2 em partie soutenu de Jean-Fernand Girard, Bingo Deslauriers et Jean Cyr. Connecté à son âme, levant les yeux au ciel, il joue avec son cœur cette hymne à l’amour…  s’en suit I’m a Bluesman. Et nous tous à l’unisson, on l’accompagne. Quel bel endroit, ambiance feutrée pour sympathiser au rythme du son blues.

Lucie Lachance pleine énergie accompagnée de Guy Bélanger à l’harmonica  nous lancent Hit the road jack et Little by little. Max Summer, Isabelle et Charlie qui eux aussi contribuent à cette communion collective. Mais la fabuleuse prestation de Valérie Clio et Guy Bélanger touchant comme toujours Summertime a chaviré l’audience, ne pouvait que s’en suivre d’une ovation. Ouffff que c’est intense… On repart avec Je voudrais être noir. Je ferme les yeux et j’entends Bob chanter, ça me fait sourire. Jean- Pierre Desrochers et Gilles Sioui s’installent pour le temps d’un Call the doctor et Ain’t no sunshine. Tous à leur tour reviennent sur la scène histoire de se laisser aller de duel en solo. Et tous ensemble rassemblés pour cette belle finale, Stand by me. Que j’en aurai écouté davantage… 

Immense bravo et merci aux Productions Bros, Gilles Sioui et tous ses amis, Raymond, le staff et tous ceux que j’aurais oubliés pour la réussite de ce collectif.

Cette soirée dédiée aussi à Mady, sa conjointe fut magnifique, colorée et à l’image de ce grand musicien. Récipiendaire de distinctions honorables, avec sa voix éraillée et particulière, il a su parcourir le monde et faire longue route tout en s’entourant d’amis fascinés et passionnés, comme lui, donnant à plusieurs leur première chance… Une belle célébration d’amitié et d’amour à la hauteur de ce grand homme qui était touchant et plein de bonté. Répétant Jay Sewall… Hey Bob, I know you’re there !

Nathalie Leblond pour TatieBlues

Crédit photo Jean-François Desputeaux

 

Publicités

22 janvier 2017 - Posted by | blues, reportages | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s