Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♪♫♪ Reportage album Blue Skies de Jordan Officer, disponible le 6 novembre 2015.

jordan officerAvec sa signature inimitable, Jordan Officer nous présente Blue Skies, son troisième album solo où l’on savoure les coups de coeur qui ont jalonné la vie du guitariste depuis sa toute première interprétation à la guitare de Blue Skies de Tom Waits quand il était adolescent. Alors que son précédent album I’m Free (présenté 3 fois à guichets fermés au Festival international de jazz de Montréal 2014-est en nomination au prochain gala de l’ADISQ )  avait été le résultat d’un séjour de 6 mois à New York, cette fois, c’est sur la côte ouest américaine que les bases de Blue Skies ont été jetées. La famille Officer s’est installée à Los Angeles tout le mois de mars 2015 où le guitariste de Montréal a suivi une session de perfectionnement avec les musiciens Mitch Holder et Dennis Budimir, deux pointures américaines que Jordan Officer admire énormément et que l’on peut entendre sur les productions de Phil Spector, des Beach Boys et de centaines d’autres.

« Ce disque exprime toutes les couleurs qui m’habitent. Le blues, bien sûr, mais également le jazz de mes débuts, le country, le rock‘n’roll… Mon instrument, ma voix, rien n’est laissé de côté. Tout y est. Ce n’était pas prémédité, mais Blue Skies, c’est tout ce que je suis. Et c’est la première fois », dira-t-il.

La guitare coule, chante, s’envole, toute en douceur et en subtilité magnifique, la voix a pris une belle justesse et une musicalité certaine, Officer utilise les deux, voix et guitare, dans un mélange subtil qui réjouit l’oreille, le choix des chansons nous fait visiter des styles différents inspirés des souvenirs du guitariste et des couleurs de la Californie, (jazz, blues, country, tex-mex, espagnol, rock’n’roll, etc.).

Suzie Arioli, sa complice de plusieurs années dans le passé chante avec lui Shot of Rhythm And Blues (Arthur Alexander), en tout neuf titres d’auteurs et de styles différents, qui sont passés dans la vie du guitariste à des moments clés, et qu’il s’approprie ici avec doigté et liberté, ce sont les chansons de Phil Spector (Then She Kissed Me), Bob Dylan (When The Deal Goes Down), Fats Domino (It’s You I Love), Leroy Carr (How Long Blues) et d’autres popularisées par The Big Three Trio (Got You On My Mind), Big Joe Turner (Chains Of Love), Louis Amstrong (That’s For Me). Deux instrumentales composées par Officer complètent l’album, Night Flight et Takin’ Off sur laquelle s’exécute, avec son style unique, le Texan Augie Meyers, claviériste du Sir Douglas Quintet et des Texas Tornado, deux réputés ensembles de musique tex-mex qui ont toujours été une grande source d’inspiration pour le guitariste.

J’adore la guitare et le son pur et dépouillé de l’ensemble, les titres choisis ne sont pas des hits archi connus ce qui me donne le plaisir de la découverte sous la griffe Jordan Officer. J’aime beaucoup la pochette avec la photo du musicien habillé chic mais dans une posture du guitariste plutôt rebelle et puis, avouons-le cet homme a un regard perçant très attrayant.

Après une soirée à guichets fermés au Palais Montcalm le 7 novembre, Jordan Officer part en tournée en Europe et revient au Québec pour une série de spectacles en 2016 dont l’Anglicane à Lévis le 16 avril.

source et plus d’infos SIX media

http://www.jordanofficer.com/

 

Publicités

28 octobre 2015 - Posted by | blues, reportages albums | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s