Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

○ Week-end jam rock à Montmagny les 4 et 5 sept. 2015.

wek end jam rockde Yves Cloutier: Il reste de la place pour participer au week end jam rock du 4-5 septembre prochain à Montmagny voir http://jamrock.webs.com/repertoire-jam-classic-rock et http://jamrock.webs.com/repertoire-jam-heavy-rock

En plus, il y aura aussi des open jams électriques mais aussi acoustiques autour du feu. C’est un peu le congrès annuel de jam rock Québec où l’on prendra le temps de jouer mais aussi de se connaitre et de parler de nos projets pour 2016. Bienvenue aux nouveaux, venez nous voir, on sait recevoir.

Nous sommes en train d’aménager le site, le construction du stage est avancé, on travaillera sur la couverture du stage bientôt et la nature sera à son meilleur au début septembre. Au plaisir d’en rocker quelques unes avec vous autres!

https://www.facebook.com/groups/219051121554655/

24 août 2015 Posted by | communiqués, musique, rock | , , | Laisser un commentaire

○ Paul Deslauriers Band au Moulin Marcoux le 10 septembre 2015.

pdb moulin marcouxCONCOURS sur Facebook à ce lien: https://www.facebook.com/moulin.marcouxpontrouge/

2 paires de billets sont à gagner pour le spectacle du Paul Deslauriers Band au Moulin Marcoux de Pont-Rouge le 10 septembre prochain!

http://www.pauldeslauriersband.com/

https://moulinmarcoux.pont-rouge.org/programmation/

 

 

23 août 2015 Posted by | blues, communiqués | , , , | Laisser un commentaire

○ Blues Time au pub Limoilou le 29 août 2015.


bluestime pub https://www.facebook.com/pages/BluesTime/

 

 

22 août 2015 Posted by | blues, communiqués | , , , | Laisser un commentaire

♪♫♪ Reportage album Circus de Jim Zeller, disponible le 11 septembre 2015.

jim zeller circusÀ 16 ans à peine, Jim Zeller part sillonner l’Amérique sur le pouce avec son harmonica. En 1973, il passe une audition pour un groupe de Détroit, c’est à ce moment qu’il rencontre Jean Millaire son futur acolyte musical et se taille une place dans le circuit officiel, faisant notamment la première partie de Muddy Waters. Sa rencontre avec Alan Gerber donnera un coup de barre à sa carrière, la performance du duo rappelant le style de Jerry Lee Lewis, ils acquièrent vite une aura de légende sur la scène blues rock incluant une participation à un spectacle que donne Bob Dylan à Québec.

En résumé, Zeller a une vie tumultueuse et une carrière riche en rebondissements, il a beaucoup fait parler de lui sur la scène artistique new-yorkaise, il a flirté avec la drogue, la prison, le punk, il a créée un nouveau genre musical, le psychobilly. De retour au Canada, il forme un groupe avec le guitariste Joe Jammer, originaire de Chicago, et fait littéralement exploser la scène musicale montréalaise.
Avec 31 participations au festival de Jazz de Montréal, 2 nominations au Maple Blues Awards pour l’ensemble de sa carrière, d’innombrables collaborations avec des artistes tels que Frank Marino, Nanette Workman, Robert Charlebois, et ayant peaufiné sa technique auprès des Willie Dixon, John Lee Hooker, B.B. King et Buddy Guy, Jim Zeller nous présente son 4ème album, Circus, que des titres originaux, composés par Zeller et Frédéric Laliberté pour la plupart. Le virtuose harmoniciste demeure bien ancré dans le blues tout en se promenant du Southern Rock au Rock pur en passant par le Pop avec une touche de bluegrass. Un beau mélange de rythmes d’où ressortent des mélodies accrocheuses.

Accompagné de plusieurs artistes invités, Jim Zeller nous offre un album de qualité, avec un grand souci du détail. Un livret à mon goût accompagne l’album, comprenant toutes les paroles des chansons et leur auteur. Les musiciens réguliers sont Jean Millaire (producteur de l’album) et Freddy Freedom à la guitare, Marc Deschênes à la basse, David Devine et Stephen Beaudin à la batterie. Plusieurs autres s’ajoutent pour enrichir la trame sonore, piano, sax, percussions, guitare slide etc. Les voix féminines sont très agréablement présentes, Andrée Dupré dans Bad Girl et Angel Forrest dans la superbe Midnight Train ainsi que Melody Zeller dans Halloween in Hollywood with Johnny Depp.

Un excellent album avec de beaux rythmes qu’on a envie d’écouter à plein volume et où on imagine notre Jim national sur scène, a jouer ses solos à l’harmonica tout en ajustant ses contrôles. La dernière fois que je l’ai vu en spectacle, je lui ai demandé, avant qu’il monte sur scène, s’il était prêt, il m’a répondu « Je suis prêt depuis ma naissance ». Cette intensité et cette authenticité qu’il arbore sur scène se reflètent dans Circus.

1. Down To The River

2. Wild Life

3. Bad Girl

4. Ain’t So Bad

5. Hallowe’en in Hollywood with Johnny Depp

6. One Step Closer to Vegas

7. This Time

8. Sweet Nanoo

9. Midnight Train

10. Soul of the Moon

https://www.facebook.com/pages/Jim-Zeller/

source Six Media Marketting

21 août 2015 Posted by | blues, communiqués, reportages albums | , , , | Laisser un commentaire

○ Au pub Limoilou du 20 au 24 août 2015.

pub aout https://www.facebook.com/pages/Pub-Limoilou-Blues-Bar/

20 août 2015 Posted by | blues, communiqués | , , | Laisser un commentaire

○ Martin Goyette de retour à Argenteuil en Blues le 29 août 2015.

martin goyette-Martin Goyette sera de retour à Lachute le 29 août prochain pour présenter son nouveau spectacle dans le cadre d’Argenteuil en Blues au parc Barron (programmation complète ici). Cette fois, il délaisse son trio acoustique au profit d’un full band qui saura faire vibrer les festivaliers au son de la note bleue. Ce concert sera dédié à la mémoire de Chantal Rioux, grande admiratrice du genre, amie et bénévole du festival, qui nous a quitté au printemps.

Argenteuil en Blues est un festival pour célébrer le blues dans un environnement magnifique. Beau temps, mauvais temps, la tente située dans le parc Barron permet au citoyen de profiter des spectacles sans se soucier des intempéries. Argenteuil en Blues a lieu les 28, 29 et 30 août. Pour plus d’informations à propos du festival argenteuilenblues@gmail.com.

Martin Goyette, c’est d’abord une voix hors du commun caractérisée par un chant aussi puissant qu’éraillé. Le chanteur séduit le public avec son « instrument » rauque et enveloppant digne des grands noms du blues. Passionné de blues et de jazz mais aussi de funk et de soul, c’est dans ces différents styles qu’il propulse ses élans, en plus d’être un harmoniciste hors pair possédant un son distinct et bien campé – à l’image de sa voix.

source martingoyette.com

 

19 août 2015 Posted by | blues, communiqués, festivals 2015 | , , , | Laisser un commentaire

○ Nouvel album, Been Around a While, Dalannah and Owen, disponible maintenant.

dalannah and owenÀ l’aube de ses 70 ans, Dalannah Gail Bowen publie Been Around a While, en duo avec le bassiste Owen Owen Owen. Chaque membre du duo compte 40 ans d’expérience, Alannah a sorti Them Menz en 2012. Owen a été bassiste pour tout le who’s who de Vancouver. Le duo s’est rendu en finale de l’International Blues Challenge de Memphis de cette année, une première pour une groupe de Colombie Brittanique.

Avec la seule basse comme accompagnement, la voix de Bowen, chaude et feutrée se retrouve presque a capella ce qui donne une oeuvre très dépouillée même dans les classiques du blues librement adaptés tels que Queen Bee de Big Mama Thornton, Why I Sing the Blues de B.B. King, Come On In My Kitchen de Robert Johnson ou Walkin’ Blues de Son House. 5 des 11 titres sont des compositions de Dalannah et de Owen Veber.

source Sarah French Publicity.

https://www.facebook.com/dalannahandowenmusic/info?tab=page_info
http://www.dalannahandowen.com/
1. Been Around A While (3:06)
2. Early In The Morning (3:33)
3. That Ain’t It (2:50)
4. Blues Mother Of Sin (3:37)
5. Already Gone (3:23)
6. Queen Bee (4:13)
7. Inner City Blues (4:19)
8. Heaven’s Right Here (3:28)
9. Come On In My Kitchen (5:23)
10. Why I Sing The Blues (4:00)
11. Walkin’ Blues (3:26)

19 août 2015 Posted by | blues, communiqués, reportages albums | , , , | 2 commentaires

○ CKRL pré-membership 2015-2016 / Invitation lancement programmation vendredi 4 septembre 17h30‏

ckrl

Simple et rapide de devenir membre ou de renouveler votre adhésion à CKRL avec le paiement sécurisé PAYPAL au www.ckrl.qc.ca 

Pour 25$ vous courez la chance de vous mériter un panier cadeau d’une valeur de 300$ mais surtout vous contribuez à la différence culturelle radiophonique!

Date limite vendredi 4 septembre.

——————————————-

CAMPAGNE PRÉ-MEMBERSHIP 2015-2016

JUSQU’AU VENDREDI 4 SEPTEMBRE

Devenez membre de CKRL 89,1 (coupon pré-membership à nous retourner) coupon pré-membership 2015-2016

INVITATION lancement Programmation Automne-Hiver (vendredi 4 septembre dès 17h30)

Lire la suite

19 août 2015 Posted by | activités, communiqués | , | Laisser un commentaire

○ Programmation du festival Argenteuil en Blues 2015.


argenteuil logo https://www.facebook.com/profile

 

19 août 2015 Posted by | communiqués, festivals 2015 | , , , | Laisser un commentaire

○ Dix Questions sur ZZ Top.

zz topExtrait de l’article du 15 août 2015 du Nouvelliste de Trois-Rivières donnant des informations sur l’amphithéâtre Cogeco. L’article complet, (interview de ZZ Top) ici

Comme une tonne de briques

Pour les dirigeants de l’Amphithéâtre, le spectacle de ZZ Top marquera une autre étape importante dans le développement de l’infrastructure. On sait désormais que l’endroit se prête parfaitement à un spectacle à grand déploiement comme ce que présente le Cirque du Soleil. On va maintenant le découvrir dans le cadre du spectacle musical.

Et pas n’importe lequel: ZZ Top devrait offrir un excellent test de la capacité du système de son de l’amphithéâtre à rendre toute l’énergie d’un bon vieux blues rock bien lourd. «De notre côté, il y a zéro incertitude, clame Steve Dubé, le directeur général de l’amphithéâtre. Ça va sonner comme une tonne de brique. On connaît bien le kit de son qu’on a.»

 

«Ce qu’il y aura de nouveau avec ZZ Top, c’est qu’on aura des gens dans l’espace gazonné alors, on va ajouter des enceintes acoustiques posées plus près des spectateurs dans le gazon de façon à ce qu’ils soient eux aussi à proximité de l’origine du son. Ça assurera aussi qu’il n’y aura pas d’effet de délai du son entre les places au premier rang et celles situées à l’arrière. L’idée, c’est que tous les spectateurs vivent une expérience optimale.»

Quelque 4000 billets ont été rendus disponibles pour les spectateurs qui prendront place dans le gazon. Si, de ce côté, il reste encore bon nombre de billets à vendre, le directeur général assure que les 3500 billets pour des places assises ont été écoulés en vue du spectacle du 21 août. «Pour les billets debout, on est conscient que plusieurs vont se vendre à la dernière minute parce que ces places ne sont pas protégées de la pluie. Même si la demande explose la dernière journée, par exemple, je ne suis pas inquiet: on a prévu tout ce qu’il faut pour répondre à la demande. On aura même huit guichets de vente de billets sur le site même le soir du spectacle.»

Par ailleurs, pour ce qui est de l’espace, Dubé n’entretient pas plus de doute que pour le reste. «On a fait les calculs et on sait qu’il y a de la place pour 4000 spectateurs debout ou même assis sur une couverture. On ne permettra pas que les gens apportent leurs chaises, cependant. Par contre, pour le spectacle avec Ginette Reno en septembre, on a réduit le nombre de places disponibles dans le gazon de façon à ce que les gens puissent apporter leurs chaises pliantes.»

 

19 août 2015 Posted by | blues, communiqués, festivals 2015 | , , , , | Laisser un commentaire

○ SugarNews : Shows à venir – Semaine du 17 août 2015‏

sugar boy aout

19 août 2015 Posted by | blues, communiqués | , , , | Laisser un commentaire

○ à imprimer, la programmation de Trois-Rivières en Blues 2015 du 20 au 23 août.

trois rivdocument word à imprimer: prog 3 riv 2015

http://www.3renblues.com/programmation

 

18 août 2015 Posted by | blues, communiqués, festivals 2015 | , , , | Laisser un commentaire

○ Nouvel album, Vicksburg Call de David Gogo disponible le 4 septembre 2015.

vicksburg callMontréal, août 2015 – Le guitariste canadien David Gogo lancera Vicksburg Call le 4 septembre prochain sur l’étiquette Cordova Bay. Ce 14e album en carrière viendra confirmer, si besoin est, la réputation de ce musicien d’exception sur la scène musicale canadienne. L’album est disponible en pré-commande en cliquant ici.

Avec cinq nominations aux Prix JUNO, plusieurs trophées remporté au Maple Blues Awards, et après avoir partagé la scène avec des artistes tels Johnny Winter, B.B.King, Otis Rush, Albert Collins, Bo Diddley, ZZ Top, Buddy Guy, Charles Bradley, David Gogo présente avec Vicksburgh Call son album le plus accompli en carrière. Clairement ancré dans la plus pure tradition du blues rock, Vicksburgh Call a été enregistré live en studio dans une atmosphère intimiste qui, au final, a donné au disque un côté intense et vrai, où l’émotion se fait sentir.

Avec son judicieux mélange de pièces originales et de versions choisies, Vicksburg Call explore les thèmes de l’amour et de sa perte, de la réconciliation, du regret, de l’acceptation mais aussi de l’espoir et des voies vers de nouveaux horizons. La voix chaude et puissante de David Gogo ainsi que son extraordinaire jeu de guitare se prêtent à merveille à cette déferlante d’émotion palpable sur le disque.

Retrouvez toutes les dates de la tournée canadienne de David Gogo ici :
http://www.davidgogo.com/tour.php

Source : Cordova Bay Records

source: Six media

18 août 2015 Posted by | blues, communiqués | , , , | Laisser un commentaire

○ Hommage à The Offspring le 12 sept. 2015 au Cécile et Ramone.

offspring c&rhttps://www.facebook.com/events/419378251600070/

18 août 2015 Posted by | communiqués, musique | , , | 2 commentaires

○ Gregory Charles à Charlesbourg le 29 août 2015.

350emeTerrain de stationnement de l’ancien jardin zoologique 9300 rue de la Faune.

programmation complète sur pdf: 350e_programme_officiel-2

http://www.trait-carre.org/fr/350e-anniversaire.aspx

https://www.facebook.com/pages/350e-Charlesbourg/

 

17 août 2015 Posted by | activités, communiqués, musique | , , | Laisser un commentaire

○ Programmation de Trois-Rivières en Blues 2015 du 20 au 23 août.

trois rivdocument word à imprimer: prog 3 riv 2015

Voici les liens pour accéder à la programmation et aux lieux de spectacles de Trois-Rivières en Blues.

les scènes: http://www.3renblues.com/scenes?highlight=02#02 il y a deux scènes principales, la scène Hydro-Québec sur la rue Badeaux où tous les spectacles sont gratuits et la scène de l’amphithéâtre Cogeco sur la rue des Draveurs où le passeport est obligatoire. Il y a aussi des spectacles gratuits dans les bars et restaurants.

la programmation: http://www.3renblues.com/programmation ce qui est encadré en vert est gratuit, tous les spectacles dans les bars, restaurants et sur la scène de la rue Badeaux sont gratuits. Vérifiez bien les heures des spectacles de la rue Badeaux, il n’y en a pas jusqu’en fin de soirée. Les spectacles principaux de fin de soirée sont à l’amphithéâtre Cogeco. Ce qui est encadré en bleu sont les spectacles à l’amphithéâtre Cogeco et demande l’achat de passeport dont les prix et descriptions sont ici: http://www.3renblues.com/passeports

un service de navette est disponible.

17 août 2015 Posted by | blues, communiqués, festivals 2015 | , , , | Laisser un commentaire

○ reportage festival de blues de Donnacona jour 4, 16 août 2015.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


donnacona 16 aout

merci à Jean-François Desputeaux pour les photos.

Vraiment, les 4 derniers jours ont fait mon été. Non seulement pour la première fois nous avons eu 4 jours de beaux temps en ligne mais nos équipes de festivals nous avaient fignolé encore une fois une liste d’artistes qui nous ont fait vivre une gamme d’émotions tout à fait réjouissantes. Le festival de blues de Donnacona en était à sa dernière journée dimanche au parc Donnacona où les festivaliers se sentent déjà comme chez eux et pour débuter la programmation, Sixte était à l’horaire, un groupe de la région que j’ai eu le plaisir de découvrir. Il était grand temps que je les connaisse puisque ce groupe existe depuis 2003 et qu’il étaient de la première édition du festival il y a 10 ans.

6 musiciens sur scène, dirigés par le chanteur Guy Dussault qui a une voix magnifique. Roger Burns est à la guitare, Guy Doré à la batterie, Yvan Jobin à la guitare, Yannick Lambert est à la basse et Gaëtan Lefebvre aux claviers, harmonica, accordéon et voix d’accompagnement. Une belle équipe, qui interprète une variété de chansons acoustiques allant de Stevie Ray Vaughan aux Beatles, de Clapton à Jimi Hendrix. Le tout est harmonieux et nous plonge dans une ambiance agréable qui nous remémore nos succès. La voix et la présence de Guy Dussault sont à remarquer, les arrangements sont bien faits et la qualité de l’ensemble donne un très beau moment musical.

Guy Bélanger prenait la suite, rougi par le soleil du Calabogie Bluesfest en Ontario où il était la veille. Il nous a offert un autre moment magique du festival avec les titres des ses 4 albums, en particulier son excellent Blues Turn sorti en octobre dernier, ainsi que ses musiques de films. Toujours apprécié de la foule, le groupe a été applaudi chaudement tout au long du spectacle. André Lachance à la guitare me séduit à chaque fois que je le vois, avec son jeu sensible et sa voix émouvante pour ne pas dire sexy. Il a chanté les superbes Dance With Me de Ray Bonneville et Sporting Life Blues. Marc-André Drouin à la basse et Michel Dufour à la batterie complètent le band.

Guy Bélanger, chaleureux, détendu et blagueur nous a fait rire en présentant certaines chansons et nous a donné la chair de poule en jouant de son harmonica de sa manière qui le distingue tellement des autres. Quand il joue de ses compositions, on entre presque en transe et lui aussi, je pense. Quand une longue pièce se termine j’aime beaucoup voir dans son attitude le plaisir qu’il a d’être là, de jouer, comme il dit, de cet instrument qui l’a choisi lui, et non le contraire. Le rappel a été Retour à Berlin, magnifique, l’entente guitare harmonica est parfaite dans les montées dramatiques, c’est très beau, ça été un très beau spectacle. J’ai eu le plaisir de rencontrer Guy en fin de soirée, il a peut-être été surpris que la madame lui saute presque au cou, que voulez vous, à le voir s’adresser à nous, si décontracté et joyeux sur la scène, j’ai eu l’impression de le connaître depuis toujours même si je le rencontrais pour la première fois. Un homme charmant, aussi généreux dans ses propos en conversation que dans sa musique sur scène.

Jeff Jensen était de retour au Québec cette année. Pour l’avoir vu à 2 reprises au festival d’été j’avais très hâte de me replonger dans son énergie communicative. Jeff Jensen Band a conquis la foule, les commentaires étaient élogieux en fin de spectacle et la file qui attendait pour se faire autographier ses albums est un signe qui ne ment pas. Bill Ruffino est un bassiste hors pair qui exploite son instrument à fond et dont la chimie avec Jeff Jensen est évidente avec une collaboration qui dure depuis 11 ans. Robinson H. Bridgeforth, lui, tient la batterie depuis 2 ans pour le band, le trio est tissé serré, la musique explose et il y a peu de pose entre les morceaux. Jeff Jensen est comme un concentré d’énergie, comme s’il n’avait pas assez de temps pour communiquer toute sa passion pour la musique. Il nous laisse éblouis et régénérés, l’âme et le coeur joyeux.

Une superbe interprétation de Heart Attack and Vine de Tom Waits était de la liste, et une longue instrumentale jazzy aux notes exotiques m’a charmée et intriguée. Bill Ruffino nous a chanté All Along the Watchtower, et là encore, Jeff nous a démontré sa dextérité par de longs solos. Il nous a offert des titres de ses 4 cd dont le récent Morose Elephant que j’ai écouté en revenant à la maison, un beau bijou d’album où Jensen canalise toute la frénésie qu’on lui voit en spectacle pour donner une oeuvre achevée et complexe avec plusieurs musiciens invités, dont des claviers, des brass et des harmonicas. Je m’ennuie déjà de revoir ce trio. Vous pouvez voter pour lui aux Blues Blast Music Awards dans la catégorie Sean Costello Rising Star où il est en nomination pour la deuxième année.

Breen Leboeuf a pris la suite en main avec brio, tout un spectacle de la part de ces musiciens qui ont fait l’histoire musicale du Québec! Une merveilleuse voix féminine l’accompagnait en la personne de Lulu Hugues. Son guitariste Roger Mann qui chante aussi très bien a fait Old Love, Lulu a chanté entre autres, Drown in my Own Tears, 2 Autres Bières, et Me and Bobby McGee qu’elle a dédiée à son père qui, en lui faisant écouter cette chanson quand elle était enfant, lui a aussi donné le rêve et la conviction qu’elle serait chanteuse. Breen Leboeuf, avec sa très belle voix et son jeu incisif à la basse est un maître de cérémonie très à l’aise sur scène et nous fait partager ses coups de coeur comme Born Under a Bad Signe, Tobbaco Road, Trouble No More. Robert St-Laurent est à la batterie, celui-ci fait aussi partie de Premier Ciel, un groupe hommage à Harmonium. Bernard Quessy complète le band à la basse. Nous avons été soulevés par les succès d’Offenbach et pour le rappel, nous avons chanté tout ensemble Promenade sur Mars, pour clore de façon rassembleuse ce beau festival.

Bravo et merci à toute l’équipe pour le travail colossal accompli, des décisions importantes ont été prises avec le changement de site, j’ai eu de beaux commentaires autant des festivaliers que des campeurs, et personnellement j’aime beaucoup l’endroit qui est aéré et où le son ne réverbère pas sur les édifices. J’ai aussi des compliments à faire aux éclairagistes qui ont moins envoyé les projecteurs dans le visage des gens au risque de nous faire faire une crise d’épilepsie, j’exagère mais c’est désagréable d’être dans le noir et de recevoir ces faisceaux dans les yeux. Merci à Yannick de nous construire cette belle programmation et de nous avoir rassurés en ce qui concerne les rumeurs, il nous a affirmé que oui! il y aura une 11ème édition du festival de blues de Donnacona!

Soulignons aussi le travail de Jean-François Desputeaux pour ses 10 ans de collaboration au festival et l’album souvenir qu’il a remis à Yannick lambert.

article de Mathieu Hardy dans le Courrier de Portneuf:  http://www.courrierdeportneuf.com/Culture/

17 août 2015 Posted by | blues, communiqués, festivals 2015 | , , , | 2 commentaires

○ reportage de Nathalie Leblond, jours 2 et 3 du festival de blues de Donnacona 14 et 15 août 2015.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La soirée la plus dynamique du Festival

Catz and Summer

Douces mélodies, ambiance relax…les gens arrivent tout doucement sur le site et s’installent devant le parterre et écoutent ce beau duo qu’est Catz and Summer. La température est agréable et leur musique est exquise…

Jordan Officer

Avec sa voie raffinée, son regard d’un bleu de mer et sa belle présence. Il se donne toute en douceur… Envoûtant la foule avec son blues jazzé La diversité musicale de Jordan est surprenante. Si jeune et plein de talent…I’m free son dernier album ou il délaisse un peu le jazz pour revenir à ses anciennes amours qu’est le blues. Chapeau M. Officer, vous nous avez comblés!

Rick Estrin and the Nightcats

Le band le plus festif qu’il m’est donné de voir… De San Francisco M. Estrin, harmoniciste aguerri débarque à Donnacona avec ses acolytes tous aussi colorés que lui. Dès les premières à la dernière chanson on est debout tapant des mains, sourire aux lèvres on en veut à profusion de cette belle énergie. Le party est pogné dans place! Le monde est en feu! Ses petits histoires cocasses chantées, cadencées et comiques…Lui seul pouvait avoir ce pouvoir de nous transporter ailleurs mais bien ici. M.Estrin vous devez absolument revenir festoyer avec nous dans l’une de nos prochaines éditions.

L’ambiance est hallucinante ce soir…ouffffff que cette soirée restera à jamais l’une des plus enlevantes que le Festival de blues de Donnacona a connu.

Nathalie Leblond

Soirée magique…

Mike Reilly

L’Hoodoo Man Mike Reiley de Mtl est attendue par les gens déjà assis en avant de la scène en cette belle fin d’après-midi ensoleillée. Sa musique est douce, agréable… Il nous joue du delta blues, que c’est délicieux à l’oreille.

Sean Chambers

Un des meilleurs guitaristes qui marquera certain l’histoire du blues rock. Son jeu de guitare est puissant, sa voix rauque est sublime … Le tout est d’une sensualité qui se consume tout doucement…. C’est enivrant et langoureux. Mon coup de cœur assuré du festival ! Attentionné, charmant, et souriant, il nous joue Full moon on main street, In the winter time et plusieurs autres. Même à cette heure les gens sont debout acclamant un rappel, on veut le garder plus longtemps, sa musique romancée captive les gens. Merci Sean pour ta générosité et ta présence au Festival…

Jerome Godboo and Shawn Kellerman

Le killerman de la guitare… Oh que de décibels !!! Électrique, vous dites? Le blues rock est à l’honneur. L’ambiance est festive dès que Jerome Godboo entre en scène…. Jouant plusieurs petits instruments et de l’harmonica bien sûr… Une valeur assurée pour que les gens aient envie de danser! C’est de la dynamite ce duo.

Shemekia Copeland

Récemment récipiendaire d’un living blues award pour l’artiste féminine de l’année. Elle nous arrive tout droit de Chicago. Shemekia monte sur scène assurée et souriante. Sa musique est sensuelle, sensitive et son band la suit harmonieusement… Que j’aime cette diva ! Le timbre de sa voix nous ensorcelle… Que d’émotions se dégagent. L’auditoire en amour se dandine et s’aiment. Married to the blues… nous le sommes tous ce soir…Grace à vous Mme Copeland

Encore une fois, la température est agréable, le gens sont présents à plein et les artistes sont généreux. Le cocktail est divin !
Nathalie Leblond

17 août 2015 Posted by | blues, communiqués, festivals 2015 | , , , , | Laisser un commentaire

○ reportage festival de blues de Donnacona jour 3, 15 août 2015.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

merci à Jean-François Desputeaux pour les photos.

En route vers Donnacona dans la chaleur de l’après-midi, oui la chaleur, c’est un plaisir de l’écrire et de vivre ce moment si rare cette année et qui tombe juste au bon moment, les festivals de blues! Le festival de blues de Donnacona présentait Mike Reilly Hoodoo Man en ouverture de programmation pour sa troisième journée. Nous sommes arrivés pour le spectacle de Sean Chambers, j’avais hâte de revoir ce guitariste hors pair et son spectacle ne nous a pas déçus. Chambers, qui a été le guitariste de Hubert Sumlin de 1998 à 2003, nous a offert une prestation très électrique avec un son et une dextérité qui rappellent Walter Trout, une voix magnifique tout à fait blues. Rick Russo à la batterie et Todd Cook à la basse complètent le power trio. Le superbe slow In The Winter Time a terminé le spectacle en beauté.

Jerome Godboo qui suivait, nous avait amené LE phénomène Shawn Kellerman comme guitariste invité. Franchement, il y avait beaucoup d’énergie sur la scène, les musiciens avaient fait une longue route et se sentaient prêts à se dépenser, ce qui est arrivé de manière spectaculaire quand on connait Kellerman. Dès le premier solo, son t-shirt était trempé, la bête de scène ne s’est pas privé pour nous assener ses solos décapants qui ont soulevé la foule avec ses déhanchements et ses hochements de tête saccadés. Même à la guitare rythmique, son corps est en attente, comme le fauve qui s’apprête à bondir. Généreux, Godboo lui laisse tout le temps voulu pour s’exprimer. Kellerman sait créer des paroxysmes assez incroyables dans ses solos et sa performance autant physique que musicale lui ont valu plusieurs ovations.

Jerome Godboo, très dynamique lui aussi, nous démontre son talent à l’harmonica, auquel s’ajoute la rythmique sur différentes planches à laver dont une en forme de cravate. Nous avons entendu Lord Show Me How, une chanson style gospel où Godboo joue de l’accordéon et vraiment, le duo Kelleman à la guitare et Godboo à l’accordéon était impressionnant. The Blues Travels Thru Me et Sanctuary City de l’album du même nom étaient aussi de la liste. J’aime beaucoup le message de Godboo, un bon communicateur sur scène qui parle des valeurs humaines quand il présente ses chansons.
Eric Schenkman, le guitariste régulier de Godboo était aussi de la partie et nous avons eu bien du plaisir à surveiller qui des deux guitaristes se chargeait de la section basse quand l’autre jouait, Kellerman s’en chargeait sur sa guitare et Schenkman utilisait parfois une basse, parfois une guitare. Eric Schenkman a fait la couverture du Rolling Stone Magazine avec les Spin Doctors en 1993, le spectacle a donc été tout a fait passionnant côté guitare. Gary Craig, batteur régulier du band, est lui aussi d’une efficacité redoutable.

Quelle charmante dame du blues terminait cette magnifique soirée sous les étoiles! Quel beau moment de blues avec Shemakia Copeland et son équipe de musiciens dont 2 guitaristes talentueux! Mme Copeland a une chaleureuse présence, toute calme, elle nous a dit en français « je suis venue chanter le blues » puis, elle nous a gâtés pour le reste de la soirée de sa superbe voix qui ne cherche pas les effets spectaculaires mais qui offre toutes les gammes d’émotion. Elle nous a raconté des anecdotes pleine de sensibilité en présentant ses chansons, nous a parlé de son idole Koko Taylor, de son père Johnny Copeland et nous a fait des chansons en leur honneur, elle nous a chanté une primeur de son prochain album Outshirts of Love  à venir le 11 septembre chez Alligator Records.
Son bassiste Kevin Jenkins fait les voix d’accompagnement, Arthur Neilson et Willie Scandlyn à la guitare sont spectaculaire en particulier Scandlyn que j’ai beaucoup apprécié pour le son bien rond de sa guitare. Ils nous ont fait des solos et des duos dont un remarquable à la slide. Robin Gould complète l’ensemble à la batterie.
Un jeune garçon a passé la majorité du spectacle au bord de la scène, immergé dans les rythmes du blues à bouger et à faire des mouvements de air guitar et de air drum, je trouve très touchant de constater à quel point les enfants savent s’immerger sans contraintes dans la musique.

le festival de blues de Donnacona se poursuit ce soir le 16 août pour, malheureusement déjà, sa dernière journée.

16 août 2015 Posted by | blues, festivals 2015, reportages | , , , | Laisser un commentaire

○ Reportage l’Île en Blues, jour 1, 14 août 2015.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ile en blues 14 aoûtmerci à Pierre Ménard pour les photos

Il faut que je vous le dise, l’événement l’Île en Blues est un des rares endroits que je connaisse où le stationnement est aussi attrayant que le site. On stationne devant la vieille église de Saint-Laurent, on peut marcher jusqu’à la marina, s’assoir sur les bancs avec vue sur le fleuve. C’est très agréable, j’essaie toujours d’arriver en avance pour profiter du moment. Quant au site du festival, après la montée toute fleurie, une immense tente nous accueille par tout les temps, entourée d’un terrain gazonné pour le camping qui s’élève en pente vers le fond, avec en prime, une chute dont le doux son nous ressource les oreilles entre deux spectacles.

Une très belle soirée de découvertes nous attendait à Saint-Laurent, pour l’Événement l’Île en Blues 2015. Je n’avais jamais vu Vèro en full band. De sa voix chaude, elle nous offre avec ses 5 musiciens un blues traditionnel bien senti, agrémenté de classiques tels que Knockin’ on Heaven’s Door qui sont toujours rassembleurs. Pépé, son complice depuis longtemps, est à l’harmonica et à la guitare, Vincent Thomassin est à la guitare, Jean-Benoit Lemire aux claviers, Régis Beaulieu à la basse et Kenton Mail à la batterie. Nous avons assisté à plusieurs beaux solos et échanges entre les musiciens et Vèro a soulevé la foule jusqu’au rappel chaudement réclamé. C’est toujours un plaisir d’entendre nos classiques bien joués, les Hoochie Coochie Man, Sweet Home Chicago, I’m Tore Down, ne vous privez pas de ce plaisir, Vèro se produit régulièrement dans la région, que ce soit en duo ou avec ses musiciens.

Toute une révélation nous attendait avec la venue sur scène de Flying Joes, Michel Rochette  a le don de nous dénicher dans notre propre cour ou presque, de petits bijoux comme ceux-là. Le trio de jeunes musiciens de Montréal nous a offert une performance blues rock, assez rock merci, d’une drive essoufflante, énergisante et bienfaisante tout à la fois. Jean-François Arsenault est à la guitare, quel guitariste! ses solos ont cette acidité dans le son qui me fait frissonner de plaisir, Syd Bédard, le bassiste chanteur, met aussi son instrument bien en valeur par de courts solos percutants et il possède une voix magnifique, j’ai entendu des hautes impressionnantes au cours du spectacle. Marco Forand à la batterie, ficelle avec brio toute cette énergie musicale. Un spectacle visuellement accrocheur, le guitariste et le bassiste ont une belle interaction, ils se déplacent beaucoup, se font face, jouent tout près l’un de l’autre, vont chacun de leur côté sur le bord de la scène, toujours souriants et dédiés au moment qu’ils offrent au public. Quant à leur répertoire, Flying Joes se décrit comme un power trio qui évoque la puissance brute du rock des années 70, inspiré par la sensibilité authentique du blues. Comme je n’étais pas de la vague rock des années ’70, je n’ai reconnu que quelques titres, par contre j’ai été tout à fait séduite par la rythmique, l’énergie et le talent des musiciens. Nous avons entendu entre autres des morceaux adaptés des succès de Led Zeppelin, Metallica, et  des compositions qui se retrouveront sur Let It Out, leur album qui sera lancé en octobre. Une des dates de lancement est le 6 octobre à Québec, à 17h00 au Cécile et Ramone, les autres dates de spectacles sont sur le site du groupe.

L’Événement l’Île en Blues accueillera ce soir le 15 août Mike Goudreau et Nanette, un autre party hot en perspective. En après-midi, le populaire volet révélation blues.

15 août 2015 Posted by | blues, communiqués, festivals 2015, reportages | , , , , , | Laisser un commentaire