Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♪♫♪ Reportage album: Blues Turn de Guy Bélanger, sortie le 28 octobre 2014.

guy bélanger-Deux ans après Dusty Trails, Guy Bélanger nous offre son nouvel album, Blues Turn, et le nom le dit, il revient à son premier amour, celui qui a marqué les 2 premières décennies de sa carrière, le blues. C’est franchement réussi. On vogue de surprise en surprise sur cet album qui s’est fait en trois sessions, Montréal, Toronto et Chicago en restant très homogène dans le son d’ensemble et où l’harmoniciste québécois s’est entouré de musiciens et chanteurs de talent sans compter ses fidèles collaborateurs. Le disque s’ouvre sur Take a Walk Around the Corner, un vieux blues du pianiste Leroy Carr (1905-1935) joliment arrangé pour l’harmonica et chanté par Guy. Queen City Storm suit, une instrumentale au beat punché où la guitare de Steve Strongman relance l’harmonica.

Outre Guy qui chante 5 titres et dont la voix prend une belle assurance, André Lachance est à la voix pour 3 pièces en plus de ses présences à la guitare et le chanteur guitariste Jimmy Johnson est l’invité pour la magnifique Last Night de Little Walter. La session de Chicago nous fait aussi entendre l’excellent Studebaker John à la guitare sur 2 titres, celui-ci avait fait sensation lors de sa venue à Québec pour le festival d’été il y a quelques années. Kenny Smith, le batteur no 1 à Chicago, le fils de Willie « Big Eye » Smith, est à la batterie.

3 pièces instrumentales sont sur la liste dont la très belle Letter to a Friend, une lettre sans mots ce qui la rend d’autant plus touchante. L’album comprend aussi une douce ballade, The Dark End of the Street où le piano de Marc-André Drouin ajoute un bel accompagnement à l’harmonica et à la voix de Bélanger, la triste Death Don’t Have No Mercy où la basse de Felton Crews(Charlie Musselwhite, Miles Davis) marque le rythme lancinant, Corrina Corrina, chanson traditionnelle américaine chantée par plusieurs, adaptée par Bélanger et Strongman, Trouble, chantée par André Lachance, tout comme Highway Song du gaspésien Mike Robertson. Le tout est enrobé de l’harmonica de Guy Bélanger dont on reconnait la signature avec plaisir.

J’ai plusieurs coups de coeur pour cet album, non seulement pour la belle énergie blues que dégage l’ensemble, mais pour le choix des chansons et des artistes invités, son livret dans les deux langues où Bélanger nous fait la description des chansons, et pour la qualité du son qui est excellent du début à la fin. Blues Turn deviendra assurément une valeur sûre dans votre collection d’albums blues.

Étiquette Bros
Source SIX media
http://www.guybelangermusic.com/

17 octobre 2014 - Posted by | blues, communiqués, reportages albums | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s