Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

• Reportage Festival de Blues de Donnacona 2014, jour 4.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

donnacona 2014 (7)On a eu un peu de tout côté température en cette journée de clôture du Festival de Blues de Donnacona mais la belle ambiance de festival était aussi au rendez-vous et les conversations allaient bon train sous un beau soleil d’après-midi. Pour débuter, Adam Karch nous présentait son album solo acoustique Blueprints sorti en mai cette année. Tout comme l’album, le spectacle s’écoute avec grand plaisir, tout en nuances blues et folk dans les adaptations où il met sa touche personnelle. Karch a une belle voix, et il intègre des percussions faites sur son instrument tout en jouant.

Shaggy Dogs nous arrivait de Paris pour une tournée de plusieurs dates de festivals au Québec et leur Fiesta Blues’n’Roll est pleine d’énergie et définit bien le groupe, un son qui mélange le Blues et le Rock sans oublier le Roll. Un son qu’eux-même définissent comme se nourrissant de toutes les musiques, ils font plusieurs de leurs compositions en spectacle. C’est la fête sur la scène, l’énergie est communicative. Avec Red (Pascal Redondo) à la voix et harmonica, Jacker à la guitare, Toma à la basse et Guillermo à la batterie.

Shane Murphy a été ajouté à la programmation à la suite des ennuis de santé de Bryan Lee qui a dû annuler toutes ses dates au Québec. C’était ma première expérience avec Shane Murphy et tout le bien qu’on m’en avait dit s’est avéré. J’ai découvert un artiste au jeu original et à la voix magnifique. Quelle belle puissance musicale bien contrôlée dans la voix et le jeu de guitare de ce grand costaud!  D’entrée de jeu il nous a chanté He’ll Have To Go de Jim Reeves popularisé par Elvis, une ballade tout en douceur et il a continué avec une belle variété de rythmes comprenant des classiques tels que Jambalaya (On The Bayou), Red House, un de mes blues préférées que ne n’avait pas entendue depuis un bon moment, magnifiquement interprétée,  I Can’t Stop Loving You de Buck Owens, popularisée par Ray Charles. Un beau beat reaggae a terminé le spectacle. Les compositions du jeune chanteur étaient aussi sur la liste et le style de ses créations est tout à fait intéressant. Le trio comprenait aussi Avi Ludmer à la basse et Anthony Lombardi à la batterie.

Anthony Gomes terminait le festival. Le spectacle a commencé de manière très énergique par Testify et Room 440. Comme lors de sa venue il y a quelques années, la date coïncidait avec l’anniversaire de sa mère qui habite maintenant à Québec Gomes doit apprécier ses séjours dans la région pour visiter sa mère à qui il a dédié l’émouvante N’abandonne Pas (Darkest Before the Dawn), qu’il a chantée en français. Il a parlé de son adolescence, entre 9 et 35 ans a-t-il précisé, et quand sa mère lui a donné sa première guitare à l’âge de 14 ans, il lui a dit I Was Born a Blues Child, qu’il a chantée en son honneur. Le slow brûlant One Last Time de son album UP 2 ZERO était aussi du programme ainsi que Voodoo Child où Gomes a démontré tout son savoir faire à la guitare par un long solo. Theo Harden que nous avions vu au Cécile et Ramones est à la basse 7 cordes et Fred Spencer à la batterie. Ils nous ont aussi montré leur dextérité par des solos. Anthony Gomes s’est fait des fans fidèles depuis des années à Québec, il a une chaleureuse présence et l’énergie de son jeu, le contact constant qu’il garde avec le public mettent beaucoup de bonne humeur dans la foule, les gens se sont avancés pour danser et on n’a pas vu le temps passer. Angel Forrest est venue terminer le festival en compagnie de Gomes et de ses musiciens et la magie a continué d’opérer.

Une belle finale pour ce neuvième Festival de Blues de Donnacona, juste avant le dernier spectacle, on  nous a présenté l’équipe de bénévoles qui travaille dans l’ombre pour nous offrir tous ces beaux moments de blues à chaque année. Un gros bravo et merci à vous tous. Il nous reste plusieurs mois à nous demander ce que sera le 10ème anniversaire du festival qui coïncidera avec les célébrations des 100 ans de la Ville de Donnacona mais je suis sûre que Yannick Lambert et toute l’équipe, eux, y pensent déjà pour nous combler avec ce rendez-vous annuel.

18 août 2014 - Posted by | blues, festivals 2014, reportages

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s