Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

• Reportage L’Événement l’Île en Blues 2014.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ile en blues

Bien au chaud sous le chapiteau à Saint-Laurent Île d’Orléans, à l’abri du vent et des averses, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé l’équipe de l’Événement l’Île en Blues pour assister à la deuxième journée du festival 2014. On m’a dit que la soirée précédente avec Blues Delight et SRV Tribute Blues Band a été mémorable et le samedi 16 juin a aussi été une réussite. L’après-midi consacré au populaire volet Révélation Blues a dépassé ses objectifs en présentant pas moins de 25 musiciens amateurs qui, accompagnés de Martin Plamondon et ses musiciens, ont apprivoisé la scène. Ce volet est toujours une belle occasion de réaliser qu’il y a beaucoup de talent dans la région et tout se fait dans la bonne humeur sous la supervision efficace de Martin.

Venaient ensuite Andrée Dupré et Jean Millaire accompagnés du géant Graham Chambers à la batterie, celui-ci a un album à son actif, Tim Alleyne est excellent aux claviers et Marc Deschênes, qu’on a vu avec Jimmy James et plusieurs artistes, est à la basse. Ils nous ont présenté un spectacle varié, entre autres, Chambers a chanté un titre de son album, après quelques chansons, Jim Zeller est monté sur la scène et franchement je n’ai jamais été déçue de voir cet harmoniciste. La passion qui l’habite, son oeil de braise, ses ajustements de micro, ses transes d’où les musiciens doivent parfois le sortir malgré lui, l’intensité de son jeu font de lui un spectacle dans le spectacle. Riders On The Storm a été presque ésotérique et ses commentaires enflammés sont toujours adaptés à la situation. Zeller n’a fait rien de moins qu’invoquer plusieurs grands disparus dont Félix, Janis et Jimi sur la scène de l’Île en Blues. Les frissons que j’ai eus à ce moment-là n’étaient pas dus à la fraicheur du soir. Andrée Dupré est remontée sur la scène pour chanter quelques chansons avec Zeller et elle a terminé avec Skyfall et Baby Please Dont Go, puis, la voix de la chanteuse s’y prêtant si bien, elle a entonné Bobby Mcgee que la foule a chanté avec plaisir.

Kevin Mark suivait et que dire de plus que ce que j’ai déjà dit de cet excellent groupe? Dès les premières notes on retrouve avec plaisir le rythme dansant, la cohésion parfaite des musiciens talentueux, la bonne humeur sur la scène qui se propage dans la foule. Le Kevin Mark Band qui s’est réuni en 2014 après un an d’absence a soulevé la foule encore une fois par son talent jusqu’au final slow brûlant et nous aurions bien pris un rappel mais l’horaire de la programmation se doit d’être respecté. Big Daddy a cette fois-ci surveillé notre taux de sucre et au lieu du seau de bonbons qu’il apporte parfois pour lancer dans la foule, il avait des ballons de plage qui se sont promenés tout au long du spectacle. Le Kevin Mark Band est le groupe au programme cette année pour la soirée bénéfice Entraide Parkinson au Petit Impérial le 6 septembre.

Breen Leboeuf clôturait la soirée et l’Événement l’Île en Blues 2014. Quel excellent groupe! Roger Mann est un guitariste de talent, il a chanté quelques morceaux. Bernard Quessy est excellent aux claviers, le batteur, Robert St-Laurent fait partie de Premier Ciel, l’hommage à Harmonium et accompagne magnifiquement à la voix tout comme Roger Mann. Évidemment le talentueux Breen Leboeuf est à la basse à 5 cordes. D’une voix superbe il nous a offert un beau choix de chansons, pigeant dans son répertoire et dans celui d’Offenbach autant que dans les titres américains. Il a dit avoir voulu se faire plaisir en mettant ses préférées dans sa liste et vu la réaction de la foule à chaque chanson, le plaisir était partagé entièrement. Born Under a Bad Sign, Pink Moon Café, Same Old Story de BB King, Old Love de Clapton, chanté par Roger Mann, Deux Autres Bières et Some Kind Of Wonderful chantés par Bob St-Laurent, House of the Rising Sun, un instrumental jazzé de David Spinoza où Mann a chanté en scatt. Mes Blues Passent Pu Dans Porte, Tobbaco Road d’Edgar Winter où Jim Zeller est venu accompagner. Un beau rappel nous a offert Promenade sur Mars de Gerry Boulet et en deuxième rappel, Câline de Blues que tout le monde a chanté avec Normand Robitaille au solo de sax et Hélène qui dansait en fond de scène. Une belle finale rassembleuse à l’image de l’accueil des gens de l’Île et de l’équipe de l’Événement l’Île en Blues.

révélation 2014

merci à Pierre Ménard pour les photos.

17 août 2014 - Posted by | blues, festivals 2014, reportages | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s