Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

• Collaboration de Nathalie Leblond, Festival de Blues de Donnacona 2014, 3ème soirée tout à fait sublime !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’entrée de jeu c’est Ray Bonneville qui ouvre cette soirée, je m’en veux un peu de ne pas y avoir assisté… Mais les  »Feedback » que j’ai des gens sont unanimes, c’était très cool et en toute simplicité. Des petits airs folks, cajuns très agréables.

Sean Pinchin

Celui que j’attendais ce soir… Dès le début sa musique nous séduit, on a tout de suite envie de danser. Très sympathique et prometteur, sa voix est douce et agréable. Et sa musique ouvre les passions et libère nos émotions… Des petits beats folk blues nous font découvrir son dernier album Rustbucket, à me procurer sur le champ! La dernière partie de son spectacle était de quelques  »covers » Lynyrd Skynyrd, Smashing Pumpkin, Georges Thorogood, A Flock a Seagulls pour finir avec Cocaïne de Clapton et tous à sa manière!!! Que c’est plaisant à entendre. Assurément, mon coup de cœur du festival 🙂

Steve Strongman et Guy Bélanger

Fidèle à son smoking et casquette, ses premiers instants sont étincelants comme toujours. Et le reste indéniablement éclatant. De fois en fois où je le vois il m’impressionne, le plaisir qu’il a à être sur scène est tangible et son talent est sans cesse grandissant. Agile, habile c’est un virtuose de la guitare. La cadence est tellement engageante, ça nous porte à participer on se lève, on gigotte et on est heureux…Guy Bélanger s’amène avec ses multiples harmonicas, le temps de trouver la bonne et il se fusionne au reste du band…. Non mais c’est tu assez le meilleur harmoniciste au Québec ça ? La chimie opère, ils ont une superbe complicité. Quel duel, ils sont fous, on oublie vite la pluie qui nous martèle la tête. On enfile nos punchos et on continue. Ça rentre au poste mes amis, ça décoiffe, le party est pogné dans place. Vocalement Steve Strongman na rien a envier aux grands chanteurs de ce monde, il a sa place. Belle performance ce soir c’était endiablé.

Mighty Mo Rodgers

Ce sympatique preacher du blues de Los Angeles s’amène sur scène et s’empoigne de ses claviers pour nous enraciner dans sa musique soul, gospel, reggea et R’n’B. Il nous enseigne d’òu vient le blues et combien c’est essentiel d’en vivre. Accompagné de Mo Blues notre trifluvien préféré, ils s’amalgament très bien tous ensemble. Sweet soul musique, wow c’est énergisant et grisant à la fois. J’adore…sous nos parapluies le soleil est en nous. Que c’est beau et bon votre blues Mr. Rodgers, bienvenue chez nous et à une prochaine certaine. Un vrai de vrai.

 

Nathalie Leblond

amoureuse de blues

merci à Jean-François Desputeaux pour ses photos.

17 août 2014 Posted by | blues, festivals 2014, reportages | , , , | Laisser un commentaire

• Collaboration de Nathalie Leblond, Festival de Blues de Donnacona 2014, 2ème soirée et ça continue …..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai remarqué cette année que les éclairages sont plus nombreux et que la scène est plus basse , ce qui rend le contact avec le public plus intime et l’ambiance plus feutrée.

David Gogo

Quand je suis arrivée sur le parterre du festival, il y avait déjà foule pour venir entendre David Gogo de Vancouver qui a su remplacer de main de maître l’absence de Lurrie Bell.

Oh boy!!! Je ne m’attendais pas à ça ! J’avais confondu son nom et son style musical mais … Dès les premières notes, c’est du blues électrique pesant et une voix musclée qui nous a été livrée. Il défile ses chansons de son plus récent album Come on down et ses solos prodigieux avec des degrés de décibels inouïs. Il se permet même une balade à travers la foule…On apprécie cet échange. Les gens se trémoussent et embarquent dans sa folie. Il nous introduit un petit batteur de 11 ans  »Stickman » pour l’instant d’une chanson. Il est cute et doué, absolument mignon. David Gogo continue a nous combler de sa musique électrisante ce qui aide à chasser les quelques gouttes de pluie qui nous tombent dessus. Les reprises de  » The thrill is gone » de BB King et  »Highway 61 » de Bob Dylan à la manière du regretté Johnny Winter étaient tout simplement fascinantes!

J’ai vraiment aimé et je me promets de le revoir.

Ben Racine Band et Dawn Taylor Watson

Dès le tout début la section cuivre est présente et les mélodies accrocheuses. Clavier, saxophones ténors et barytons remplis bien la scène et la dynamique est enjouée. Ce guitariste-chanteur est talentueux, nous présentant des pièces de son plus récent album  »One of a kind ». Il se laisse aller à la dérive et sème à tous vents ses dernières nouveautés.

Le duo Ben Racine et Dawn Taylor Watson nous réchauffe…. Aimante et attentive l’audience est comblée. Elle chante divinement bien et elle nous séduit dès les premiers instants….Passant de petits refrains gospel, jazzée, et blues. Wow… quelle belle versatilité. Elle est charmante cette Dawn!   Encore une belle soirée, l’ambiance était parfaite.

Nathalie Leblond

Amoureuse de blues

merci à Jean-François Desputeaux pour ses photos.

17 août 2014 Posted by | blues, festivals 2014, reportages | , , , | Laisser un commentaire

• Reportage L’Événement l’Île en Blues 2014.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ile en blues

Bien au chaud sous le chapiteau à Saint-Laurent Île d’Orléans, à l’abri du vent et des averses, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé l’équipe de l’Événement l’Île en Blues pour assister à la deuxième journée du festival 2014. On m’a dit que la soirée précédente avec Blues Delight et SRV Tribute Blues Band a été mémorable et le samedi 16 juin a aussi été une réussite. L’après-midi consacré au populaire volet Révélation Blues a dépassé ses objectifs en présentant pas moins de 25 musiciens amateurs qui, accompagnés de Martin Plamondon et ses musiciens, ont apprivoisé la scène. Ce volet est toujours une belle occasion de réaliser qu’il y a beaucoup de talent dans la région et tout se fait dans la bonne humeur sous la supervision efficace de Martin.

Venaient ensuite Andrée Dupré et Jean Millaire accompagnés du géant Graham Chambers à la batterie, celui-ci a un album à son actif, Tim Alleyne est excellent aux claviers et Marc Deschênes, qu’on a vu avec Jimmy James et plusieurs artistes, est à la basse. Ils nous ont présenté un spectacle varié, entre autres, Chambers a chanté un titre de son album, après quelques chansons, Jim Zeller est monté sur la scène et franchement je n’ai jamais été déçue de voir cet harmoniciste. La passion qui l’habite, son oeil de braise, ses ajustements de micro, ses transes d’où les musiciens doivent parfois le sortir malgré lui, l’intensité de son jeu font de lui un spectacle dans le spectacle. Riders On The Storm a été presque ésotérique et ses commentaires enflammés sont toujours adaptés à la situation. Zeller n’a fait rien de moins qu’invoquer plusieurs grands disparus dont Félix, Janis et Jimi sur la scène de l’Île en Blues. Les frissons que j’ai eus à ce moment-là n’étaient pas dus à la fraicheur du soir. Andrée Dupré est remontée sur la scène pour chanter quelques chansons avec Zeller et elle a terminé avec Skyfall et Baby Please Dont Go, puis, la voix de la chanteuse s’y prêtant si bien, elle a entonné Bobby Mcgee que la foule a chanté avec plaisir.
Lire la suite

17 août 2014 Posted by | blues, festivals 2014, reportages | , , , | Laisser un commentaire