Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

• Reportage The Rockin’ Jake Band, festival d’été au Petit Impérial le 12 juillet 2014.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

rockin' jake bandFunky! Tout un spectacle énergique de Rockin’ Jake et ses musiciens le 12 juillet au Petit Impérial. Le gagnant de 5 récompenses du magazine Off Beat pour le meilleur harmoniciste était déjà à se promener dans la foule dès sa première chanson, serrant des mains tout en continuant de jouer de son harmonica.  Maurice « The Chocolate Thunder » Dukes est à la batterie et malgré une imposante stature, son jeu énergique s’intègre bien à l’ensemble sans exagération dans le volume sonore. Anton LaPlume à la guitare a une belle interaction avec l’harmonica et le jeune Cleveland Frederick à la basse est celui qui m’a le plus impressionnée parmi les musiciens de Jake. Il a un jeu original et le son de la basse était bien en évidence pour marquer les rythmes funky du groupe. Il a de longues mains fines qui m’ont rappelé celles de Robert Johnson qu’on voit sur les rares photos du légendaire guitariste.

Rockin’ Jake est un excellent harmoniciste reconnu par ses pairs et un très bon communicateur, il a fait chanter la foule et s’est promené dans la salle, est monté sur une table haute, il est allé chercher une dame dans la foule et lui a installé la planche à laver au cou pour jouer et danser avec elle. L’harmonica apporte une énergie différente à un spectacle, Rockin’ Jake sait lui donner toute la place qu’il mérite pour offrir à la foule une soirée où on s’éclate avec plaisir.

J’ai apprécié plusieurs titres du groupe, Waves of Sadness une ballade qui parlait des déceptions amoureuses au solo de guitare tout délicat et au rythme de batterie bien saccadé. Let’s Make a Soul Connection, un magnifique Hoodoman Blues, interprétation d’un titre de Junior Wells où nous avons entendu de beaux solos de guitare et d’harmonica, Rocket ’88 de James Cotton. Rockin’ Jake nous chanté plusieurs titres de ses albums et je lui donne la palme pour le chanteur qui a fait l’effort de parler le plus en français, il nous a, entre autres, fait chanter la joyeuse It’s All Good en français en nous expliquant que quand la vie est difficile, il faut chanter, « C’est Tout Bon » ce que nous avons fait avec plaisir, quel beau beat dansant!

Les gens ont beaucoup apprécié le spectacle qui nous présentait une forme différente du blues, plus funk, tellement énergique qu’il est impossible de ne pas bouger en cadence avec le Rockin’ Jake Band.

18 juillet 2014 Posted by | blues, festivals 2014, reportages | , , , , | Laisser un commentaire