Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

• reportage JW Jones chez Cécile & Ramone le 9 mai 2014.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

JW Jones (2)Surprenant JW Jones! Un artiste accompli, talentueux, reconnu par ses pairs. Il faisait la première partie de Johnny Winter en janvier et la veille de sa venue chez Cécile et Ramone le 9 mai, il ouvrait pour Jimmie Vaughan à Oshawa. JW nous arrivait avec des musiciens que nous n’avions jamais vus à Québec, la charmante Laura Greenberg à la basse et, ne faisons pas de discrimination, le non moins charmant Jamie Holmes à la batterie. Laura accompagne JW depuis un an et demie et Jamie est avec le trio depuis 9 mois. La dynamique des deux musiciens s’intègre très bien à la présence charismatique de JW Jones, toujours élégant et souriant et, plus que jamais, un guitariste talentueux et imaginatif. Depuis sa première visite à l’Autre Caserne en 2001, spectacle qui nous avait aussi fait connaître Steve Marriner maintenant avec Monkey Junk, j’ai vu JW Jones à plusieurs reprises, à ce même endroit, à la Grange Marcoux ainsi qu’à Beauport en Blues. Le spectacle chez Cécile et Ramone de vendredi dernier nous a montré un musicien qui atteint une belle maturité et qui reste fidèle à son style de musique pour notre plus grand bonheur.

JW a pigé dans ses 7 albums, dans les classiques blues et dans les nouveautés qui feront partie du prochain cd pour nous concocter un excellent spectacle. On sait que JW aime nous faire des surprises et ça n’a pas manqué avec une tournée de changement d’instruments, Laura Greenberg nous a fait un beau solo de guitare pendant que JW était à batterie et Holmes à la basse et, à un certain moment les 3 musiciens jouaient sur la guitare de Jones. Un  duel à 4 baquettes a aussi eu lieu entre Jones et Holmes à la batterie.

You’re Gonna Need Me d’Albert King aussi chanté par Robert Cray, Dimples de John Lee Hooker, un hommage à Jimmie Vaugnan, ont fait partie du spectacle. Plusieurs chansons originales de Jones étaient aussi sur la liste, les solos sont superbes, le jeu est riche et l’énergie qui se dégage du spectacle est un beau cadeau blues. Les amateurs étaient enchantés de leur soirée, les danseuses…dansaient…les slow blues leur collaient au corps et Jones est même descendu dans la salle jouer un slow en dansant avec une jeune demoiselle.

De la Floride en passant par Oshawa, le trio partait tôt le lendemain pour la Nouvelle-Écosse, ensuite un festival en Californie où il jouera sur les mêmes scènes que Buddy Guy, les Allman Brothers et plusieurs autres puis, le 20 mai, le trio sera à Nashville pour enregistrer un nouvel album avec le gagnant d’un Grammy, le producteur Tom Hambridge. JW Jones nous offre d’ailleurs de participer à la création de ce huitième album en contribuant à son projet Kickstarter. Le minimum est de 1$ et pour un montant variant de 10$ à 3000$, vous pouvez vous procurer différents lots tout en aidant les musiciens à financer ce projet. Par exemple, 10$ vous assure la copie numérique de l’album avant sa sortie et 25$ vous donne droit à la copie physique autographiée. C’est une belle manière d’aider les musiciens à garder le blues vivant.

11 mai 2014 - Posted by | blues, reportages | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s