Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

• Reportage Bryan Lee chez Cécile et Ramone le 12 avril 2014.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le réputé resto-bar Cécile et Ramone recevait un grand du blues le 12 avril. Dans une tournée de plusieurs dates au Québec, Bryan Lee, le Braille Blues Daddy était à l’affiche et nous avons vraiment passé un excellent moment en sa compagnie. La place était pleine à craquer et, avant le spectacle, les amateurs s’échangeaient leurs souvenirs sur cette légende vivante, certains l’ayant vu de nombreuses fois sans jamais se lasser, d’autres ayant assisté à un spectacle du musicien à la Nouvelle-Orléans, ou, comme moi, plusieurs l’avaient vu à Donnacona en 2008 ou à la mythique Autre Caserne en 2003. Tous étaient impatients de voir ou revoir ce charismatique guitariste et, pour ma part, ce spectacle a été un de mes préférés de Bryan Lee. En fait, j’essaie d’analyser le pourquoi de cette préférence et je ne vois qu’une raison, sa Gibson Flying V noire avait un son du tonnerre! Un son incisif, sec, électrique, efficace, j’ai été fascinée toute la soirée par la maîtrise de Lee sur sa machine, ses notes bien distinctes et son bending harmonieux. La voix est assurée et l’énergie est encore au rendez-vous et, bien que sa santé ne soit pas à son meilleur, Bryan Lee a joué assis mais s’est levé pour chanter pour toute la durée du premier set.

Très bien soutenus par Mike Kerns à la basse et Jeffrey Rodgers à la batterie, ceux-ci faisant partie du Blues Power Band depuis quelques mois, Lee et son claviériste Larry Byrne, avec qui il a grandi, ont été les clous de la soirée avec leurs échanges clavier guitare. Selon Mike Bounds, le gérant de tournée qui accompagne le groupe, Lee ne prépare pas de setlist pour ses musiciens, il joue selon la foule et l’ambiance du moment. Samedi le spectacle comprenait plusieurs covers et des succès du guitariste tirés de ses nombreux albums en plus de présenter son tout nouveau cd, Play One For Me.

Sous étiquette Severn Records d’Annapolis, ce nouvel album est la réunion de 7 musiciens dont Kim Wilson à l’harmonica et Johnny Moeller à la guitare en plus de comporter une section cuivres et cordes de 11 musiciens. Un album studio de grande qualité sonore qui comprend plusieurs compositions originales de Bryan Lee et quelques reprises dont la très belle It’s Too Bad de Freddie King que nous avons entendue samedi soir. En plus de ses compositions, la liste comprenait aussi The Things that I Used to Do, Six Strings Therapy, chanson qu’il a mise en pratique pendant la pause où, penché vers elles, il a écouté des fans lui parler. Il a aussi signé un grand nombre d’album, les amateurs étant nombreux à se le procurer. Après cette pause où le volume sonore rock’n roll était assez assourdissant, le blues est revenu en force et plusieurs se sont levés pour danser. Crossut Saw, I’ll Play The Blues For You, The Sky is Crying étaient à l’affiche et au rappel Bryan nous a offert Key To The Highway. Cette deuxième partie a comporté de beaux solo inspirés à la guitare et c’est le coeur rechargé de l’énergie blues de Bryan Lee que nous avons quitté.

13 avril 2014 - Posted by | blues, reportages | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s