Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♪♫♪ Reportage album Set the World on Fire de Brent Johnson, sortie le 8 avril 2014.

brent johnsonBrent Johnson était au Québec en 2012, puis en 2013 mais nous n’avons pas vu son nom sur les programmations puisqu’il faisait partie du Blues Power Band de Bryan Lee avec qui il a fait de la tournée et enregistré pendant 10 ans. Commencer à 22 ans à faire de la tournée avec un artiste de renommée internationale tel que Bryan Lee lui a fait vivre des expériences de vie parfois difficiles, parfois enrichissantes et c’est avec ce bagage que Johnson nous offre maintenant, sous l’étiquette Justin Time de Montréal, son premier album, Set the World on Fire.

Originaire du sud du Texas et ayant déménagé  à la Nouvelle-Orléans à l’adolescence, Brent Johnson refuse de se catégoriser comme un puriste du blues, il dit s’inspirer des racines du genre, de ses expériences et des styles musicaux qui ont bercé son enfance, lui qui joue de la guitare depuis l’âge de 4 ans et qui compose des chansons depuis qu’il est adolescent et a formé des groupes de musique depuis cette époque. Il cherche à transposer dans sa musique la passion que charrie le blues, son côté cru et honnête et sa faculté de transmettre l’émotion. Avec ses 7 chansons originales et ses 4 reprises, Set the World on Fire est une belle démonstration de ces principes. Je passe vraiment de beaux moments à l’écoute de cet album et le ton d’ensemble est tout à fait blues à mon oreille avec ce son cru de guitare que j’aime beaucoup.

Ne vous attendez pas à un style blues rock échevelé avec des envolées à la limite de l’audible, Brent Johnson démontre une grande maitrise de la guitare et de la slide, pas une note ne se perd dans ses solos ou dans les duos qu’il fait avec Alvin Youngblood Hart sur Meet Me in the Morning (Bob Dylan), The Ticket avec sa touche country ou Meet Me in the Bottom (John Lee Hooker). Sa collaboration avec Sonny Landreth sur la dynamique Long Way Back to New Orleans est tout aussi riche.

En plus des guitaristes invités, tous les musiciens sont mis en valeur à certains moments, la basse de Bill Blok a un beau beat sur Glass Ceiling, la batterie de John Perkins ajoute un court solo sur Long Way Back to New Orleans, les claviers de Wayne Lohr sont bien présents, l’orgue et le piano lissent à merveille la longue et magnifique As the Years Go Passing By (Deadric Malone) où on se délecte de la maitrise de Johnson à la guitare jusqu’à la dernière note du généreux solo final.

La douce ballade So Glad You’re Mine est une chanson d’amour dont elle décrit les moments heureux. Le rythme dansant de l’instrumentale The Hucklebuck (Roy Alfred/Andy Gibson) nous amène à la dernière pièce qui est un de mes coups de coeur et qui donne son qui titre l’album, Set the World on Fire, une chanson d’amour elle aussi, mais quand l’amour se termine et qu’on voudrait que ça se fasse sans trop de casse. J’adore le beat qui devient reggae saccadé à la fin et qui semble tellement chargé d’émotions.

Brent Johnson n’est pas à ses premières armes comme chanteur, il ouvrait les spectacles pour Bryan Lee et, en dehors des tournées avec son mentor, il faisait lui-même des spectacles en trio avec Bill Blok et John Perkins. Après avoir constaté l’accueil enthousiaste du public, ils ont décidé d’entrer en studio en s’adjoignant Wayne Lohr aux claviers. J’aime beaucoup la voix juste de Johnson avec juste assez de cassé pour la rendre touchante et je trouve que l’ensemble de cet album est une réussite.

3 avril 2014 - Posted by | blues, communiqués, reportages albums | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s