Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

• collaboration spéciale, reportage Hellbound Hepcats au Petit Impérial le 8 mars 2014.

hellbound
 merci à mon collaborateur pour ce bel article sur le spectacle de samedi au Petit Impérial.
Hellbound Hepcats : de la dynamite!

Cette fois, on a droit à un power trio rockabilly dont le guitariste-chanteur n’est équipé que d’une modeste Gretsch Electromatic (modèle beaucoup moins coûteuxe que les modèles Signature), où le batteur possède un équipement minimaliste (une grosse caisse, une caisse claire, un tom et une seule cymbale) et le contrebassiste, qui porte un ruban adhésif noir au majeur de la main droite en guise de protection, est hyperactif (sur son instrument : très calme hors de la scène…)! Là où Lee Rocker (des Stray Cats) jouerait rapidement, lui, excellant en slapping et en tapping, joue deux fois plus vite!

On a droit aux meilleurs succès rock and roll et rockabilly des années 1950, mais toujours soutenus de main de maître par l’excellente section rythmique. Les versions sont accélérées, la batterie est souvent syncopée, tout pour qu’on ne s’ennuie pas à écouter ces vieilles pièces du poète du rock and roll qu’est Chuck Berry (Roll Over Beethoven, Johnny B. Goode), de Jerry Lee Lewis (Great Balls Of Fire) et de Johnny Cash (Folsom Prison Blues).

Au deuxième tour de chant, on a droit entre autres à un medley surf composé des instrumentaux Wipe Out (The Surfaris) et Rumble (Link Wray), à Rock This Town (Stray Cats), à un medley du plus grand succès du père du rock and roll, soit Rock Around The Clock (Bill Haley and The Comets), et de Jailhouse Rock (Elvis Presley) ainsi qu’au blues Trouble (Elvis Presley), rendu très pesant pour l’occasion, qui fut très apprécié de la foule et de moi-même!

On a eu droit à un rappel demandé par applaudissement et au cours duquel le groupe nous a interprété une composition de son cru dont le titre est Hellbound Hepcats. Le chanteur nous a invités à répondre Hepcats chaque fois qu’il criait Hellbound. Pour ne pas qu’on oublie le nom du groupe, peut-être.

Bref, s’il y a des chats comme ça en enfer, ça serait un moindre mal que de s’y retrouver!

Un spectateur satisfait.
http://imperialdequebec.com/petit-imperial/programmation

10 mars 2014 - Posted by | reportages, rockabilly | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s