Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♦ Reportage Manny Jr. and the Cyclones et The Typhoons au Petit Impérial le 21 nov. 2013.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y avait une belle foule de spectateurs et de danseurs pour le spectacle de Manny Jr. and the Cyclones et The Typhoons au Petit Impérial le 21 novembre. Deux groupes composés en majorité des mêmes musiciens mais qui nous plongent dans deux époques différentes de la musique populaire des années ’50 et ’60.

Manny Jr. and the Cyclones, groupe rockabilly qui fêtera ses 6 ans en janvier a débuté la soirée avec ses chansons qu’on dirait inscrites dans nos gènes, un rockabilly rock’n roll qui ne vieillit pas dans nos cœurs et qui est redécouvert par chaque génération d’amateurs de rythmes endiablés qui fait danser. La piste était envahie par les jeunes danseurs qui ont ajouté à la dynamique de la soirée et qu’il est toujours agréable de regarder évoluer. Plusieurs avaient soigné leur mise pour refléter le style vestimentaire des années ’50 et ’60.

Nous avons eu beaucoup de plaisir à entendre les titres tels que Shake Rattle and Roll, Yakety Yak, Great Ball of Fire,  That Will Be the Day, Rock Around the Clock, Johnny B. Good, en tout, une vingtaine de chansons offertes en une rafale dynamique par ces excellents musiciens. Ludovic Manny est à la guitare lead et voix, son père, Jacques à la guitare, Dominic Simard à la contrebasse et Gabriel Lachance à la batterie.

La deuxième partie du spectacle s’est déroulée sous le signe des années ’60. Rock’n roll, surf et yé-yé se sont déchainés avec autant d’énergie avec The Typhoons. Composé en majeure partie des mêmes musiciens, avec l’ajout d’un guitariste, Jean Sirois, et Richard Bourque qui prend place à la basse, le groupe offre une dynamique un peu différente dans les rythmes qui nous rappellent les soirées « Jeunesse d’aujourd’hui » avec les Mégatones, Les Houlops, César et les Romains et compagnie.  Des titres comme California Sun, Wolly Bolly, Mega Twist, Miss Bony Moronie et quelques pièces en français des nos populaire groupes québécois de ces années-là. Entre autres, la mythique « Mer Morte » (1964) des Jaguars, groupe originaire d’Arvida, est arrivée en fin de spectacle, comme le slow des fins de soirées dansantes dans nos souvenirs.

C’était une autre belle soirée énergisante au Petit Impérial avec ces deux groupes et, pour prolonger le plaisir en attendant de les revoir, vous pouvez aller voir  Ludovic Manny qui sera en spectacle avec Israel Proulx tout le mois de décembre au Cabaret du Capitole.

22 novembre 2013 - Posted by | blues, communiqués, reportages | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s