Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♦ reportage Beauport en Blues 2013, Colin White, Nora Jean le 19 juillet.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On ne peut pas gagner à tous les coups, la soirée du 19 juillet du festival Beauport en Blues s’est déroulée à l’intérieur en raison des orages annoncés. Éric Morin nous a trouvé, au festival de Blues de Kitchener, un trio de jeunes musiciens surprenants pour ouvrir la soirée. Après un moment d’attente pour faire les installations nécessaires, Colin White, long jeune homme de 17 ans à la guitare et voix, son frère Brandon à la basse, tout aussi grand et mince et Jay Leonard à la batterie, sont entré en scène.

J’avoue que le trio a pris un petit moment à me séduire. Le temps de quelques chansons, j’ai été déroutée par la simplicité dépouillée de la guitare et par la voix au timbre assez haut du jeune leader. Mais la justesse de la voix et la sobriété artistique des arrangements de classiques du blues qui sont parfois jouée de manière déchainées par d’autres, nous ont donné un superbe moment d’un blues électrique différent à l’atmosphère feutrée et riche. Vraiment, plus le spectacle avançait plus nous étions conquis.

Good Morning Little School Girl, Talk to Your Doughter, Stormy Monday, I’m Going Down, Boom Boom, Tush, sont parmi les titres joués en plus de quelques compositions et le rappel comportant quelques chansons plus rock s’est terminé par Sweet Home Chicago.

Colin a déjà plusieurs réalisations à son actif, il a un cd comprenant ses compositions et a joué auprès de grands noms du blues. Pour un aperçu de ses chansons, voyez son site où vous pouvez télécharger gratuitement une pièce en vous abonnant à sa lettre de diffusion.

À 21 heures, Nora Jean était à l’affiche. L’imposante dame de blues à la voix forte s’arrêtait à Beauport entre un spectacle en Norvège et une apparition au Buddy Guy’s Legend de Chicago. Un excellent guitariste l’accompagnait et il a fait une chanson en introduction puis la chanteuse est entrée sur scène et plusieurs connaisseurs attendaient sa venue avec impatience. D’un style plutôt soul, R’n’B, elle a mis beaucoup d’ambiance dans la salle et les danseurs se sont levés pour bouger sur ses rythmes.

Après quelques chansons de réchauffement, Nora Jean a ajouté le soul à sa gestuelle et a bougé un peu plus. Ses musiciens étaient excellents, nous pouvons revoir cette année l’excentrique batteur Derrick Martin toujours souriant et attentif. Vers le milieu du spectacle, la fatigue et le niveau sonore qui avait augmenté m’ont attirée vers l’extérieur et, consciente que les spectacles en salle ont des contraintes difficiles à satisfaire,  j’ai quitté, heureuse de ma soirée malgré tout.

20 juillet 2013 - Posted by | blues, festivals 2013, reportages | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s