Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♦ reportage festival d’été Mississippi Heat le 14 juillet 2013.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est Mississippi Heat qui a mis la note finale au volet blues du festival d’été 2013 qui se tenait tous les soirs au Petit Impérial. Ces musiciens et chanteurs nous ont offert tout un spectacle de qualité pour clore ces 11 jours remplis de découvertes!

C’est l’harmoniciste Pierre Lacocque qui est le leader et le cœur du groupe. Né en Israël, il a grandi en Belgique, puis la famille a déménagé à Chicago. Sur le plus récent album du groupe, Delta Bound, leur 10ème en 20 ans d’existence, Pierre parle de sa rencontre avec le blues et particulièrement avec l’harmonica de Big Walter Horton sur le campus de l’université. Cette découverte du blues a été décisive et Pierre a toujours continué à pratiquer l’harmonica en parallèle avec ses études à Montréal, jusqu’au jour où Mississippi Heat est né et le groupe poursuit toujours sa fructueuse carrière.

C’est toujours une valeur ajoutée quand on voit soudain que les musiciens qui accompagnent un groupe ont, eux aussi, plusieurs cordes à leur arc. Cette fois-ci, c’est Giles Corey le guitariste qui a lui-même un groupe, il nous a fait quelques chansons de son cru, en plus de son accompagnement impeccable et de ses solos très réussis. Dayrell Wright, calme et efficace est à la basse, et Rick King est à la batterie. Nous avions vu ce jeune musicien souriant et talentueux avec Howard and the White Boys l’an passé, il a fait des solos ponctués d’accords harmonica-guitare-basse qui donnaient un son d’ensemble incisif très énergique.

Pierre sait s’entourer de musiciens de talent et, bien sûr, Inetta Visor est le clou du spectacle. Sa voix est riche, puissante, toute enrobée de velours et elle a une chaleureuse présence sur scène quand elle s’adresse à la foule. Sa voix, accompagnée par l’harmonica de Lacocque, nous a donné des moments magiques. Lacocque donne une couleur émouvante au son de son harmonica, avec ses solos doux, précis, touchants auxquels s’ajoute parfois une touche d’écho que j’aime beaucoup.

Nous avons entendu une belle diversité de chansons tirées des albums de Mississippi Heat et au rappel, « Honest I Do » de Jimmy Reed a terminé cette belle soirée et ce superbe festival.

Bravo à toute l’équipe du Petit Impérial et particulièrement à Michel Rochette pour nous avoir procuré encore cette année une programmation diversifiée qui a su plaire à tous les amateurs.

merci à Jean-François Desputeaux pour les photos.

Publicités

17 juillet 2013 Posted by | blues, festivals 2013 | , , , , | Laisser un commentaire