Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

♦ Reportage Matt Andersen au Petit Impérial le 14 novembre 2012.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

merci à Jean-François Desputeaux pour ses photos.

J’avoue, après quelques spectacles de blues dans des grandes salles un peu impersonnelles, assise dans des fauteuils avec des accoudoirs,  j’ai retrouvé le Petit Impérial et mes amis de blues avec beaucoup de plaisir. Le Petit Impérial où rien n’est compliqué, où on prend des photos quand on veut, où on peut monter sur la scène pour prendre des photos des pédales et des instruments sans risquer de se faire jeter dehors et où on peut facilement aborder les musiciens en fin de spectacle pour leur dire à quel point on a apprécié leur performance.

Par contre, mercredi le 14 novembre, pas de pédales sur la scène pour le spectacle de Matt Andersen. Un homme seul, une seule guitare et une voix. Et quelle voix! Un timbre et une puissance avec lesquelles il joue à loisir et auxquels il ajoute son expression musicale à la guitare, pleine de nuances allant de la violence à la délicatesse extrême. Toute une expérience pour la foule qui remplissait la salle où régnait un silence admiratif pendant le spectacle. Andersen nous a même mis à contribution pour quelques morceaux et nous avons embarqué avec enthousiasme dans ses chansons à répondre.

Nous avons entendu de magnifiques interprétations de ses compositions et de classiques comme You are my Home, Coal Mining Blues, un hommage aux mineurs de sa région des maritimes, Key to the Highway, et, franchement, j’ai accroché sur  les superbes Ain’t no Sunshine, I Play the Fool for You, Devil’s Bride, et, quel plaisir que ce  moment magique où Jay Sewall, qui était dans la salle, est monté sur scène avec son harmonica pour partager quelques pièces avec  Andersen. Au rappel, la belle Bold and Beaten co-écrite avec Ross Neilsen, a conclu cette soirée. Comme souvent quand un spectacle nous énergise, nous sommes restés à échanger nos impressions ravies et à prendre rendez-vous pour la prochaine fois.

16 novembre 2012 - Posted by | blues, reportages | , , , , ,

2 commentaires »

  1. Moi, j’étais déjà complétement charmé avant même qu’il monte sur scène….Avec son assurance et son imposant physique…je savais très bien qu’il sortirait de ce corps quelque chose d’assez solide. Son charme indéniable et sa voix puissante ont fait de cette soirée une magie à saveur Blues,comme on les aime. Merci à ces musiciens qui nous enivrent et nous font vibrer tout en nous laissant pénétrer dans leur univers émotionnelle tellement sensitive. Merci à toi Matt Andersen ! I love Blues

    J'aime

    Commentaire par Nathalie Leblond | 16 novembre 2012 | Réponse

    • tu as raison Nathalie, quant à moi, une petite virée sur youtube et sur son site m’avait vraiment mise en appétit et je n’ai pas été déçue!

      J'aime

      Commentaire par tatieblues | 16 novembre 2012 | Réponse


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s