Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

à l’affiche du 23 au 26 août 2012, Trois-Rivières en Blues.

http://www.3renblues.com/index.php

20 août 2012 Posted by | blues, communiqués, festivals 2012 | , , , , , | Laisser un commentaire

Reportage, L’Événement l’Île en Blues 2012, vendredi le 17

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’événement l’Île en Blues est revenu en force cette année après une sabbatique et il y avait, dans les yeux d’Hélène Audet et de Normand Robitaille, une étincelle de plaisir de voir ce happening se produire à nouveau. Et l’étincelle était dans les yeux de tout le monde,  je pense,  j’ai été très contente de retrouver ce bel endroit et cette belle ambiance de fête du blues.

Martin Plamondon, harmoniciste et président d’honneur de l’édition 2012, ouvrait le festival vendredi le 17 août avec son Friday Night Shuffle, Bernard Doyon à la guitare, Vincent Cameron à la basse et Gilles Potvin à la batterie. Un très beau moment, Martin était en feu! Il a toujours une belle dynamique joyeuse et il est vraiment présent à son environnement sur scène. Nous avons entendu entre autres, du Canned Heat, du rock ‘n roll de Chuck Berry, du Taj Mahal. Bernard Doyon ne donne pas sa place puisqu’en plus de son jeu talentueux à la guitare, il nous offre aussi plusieurs chansons dans le spectacle. Pierre Tessier est venu accompagner quelques pièces au saxophone, en particulier  la très belle Tombouctou de Sylvain Lelièvre où les solos d’harmonica, de sax et de guitare ont explosé.

Falz suivait, un power trio blues rock dont j’ai parlé à quelques reprises. Vraiment, ça sortait comme une tonne de brique sous le chapiteau, un beau son de festival, bien percutant. Les solos de Phil Matte à la guitare sont un plaisir à entendre, Dave Daniel’s à la batterie et Mike Morris à la basse sont aussi très énergiques et le tout a une belle énergie. Nous avons entendu des titres comme Steal My Heart de Joe Bonamassa, une compo du groupe, She’s so painful, Move It On Over de Thorogood,  un rock de leur premier cd et un I Feel Good entrainant et très électrique, pimenté des solos et des voix des trois musiciens a clos ce spectacle. À noter, une apparition remarquée de Martin Plamondon pour un échange harmonica guitare tout à fait réussie.

C’est Carlos Veiga qui clôturait cette première soirée et ce spectacle aussi a offert une belle énergie au public avec ses styles variés. Après un début plutôt calme avec Veiga à la guitare acoustique, dont une chanson des Colocs, ses musiciens se sont joints à lui, Marianne Arseneault, une jeune bassiste très efficace, toute sautillante et souriante et Jonathan Gagné à la batterie qui a soutenu le rythme assez échevelé qui a marqué la soirée. Puis, ses amis musiciens sont venus à tour de rôle contribuer au spectacle, soit pas des chansons ou en accompagnement à Veiga. Michel Chasle, un spectaculaire claviériste a donné tout un show à la B3, debout, de face, de dos, couché et assis, jamais sur son banc mais plutôt sur le clavier. Marc Fecteau, aussi très bon guitariste nous a donné de beaux moments et le déchaîné Carl Tremblay a fait sa grande part pour divertir les danseurs qui se massaient devant la scène en jouant au milieu d’eux. Tremblay s’est éclaté partout, à genoux sur la scène où couché sur le clavier de la B3, il était impossible à arrêter.  Nous avons entendu Pride and Joy, Rock Me Baby, du Johnny Cash, du Van Morison, du CCR et un Come Together assez éclaté merci, le tout supervisé par Carlos Veiga toujours présent à la guitare.  J’ai quitté avant le rappel (il était 1h45 du matin) et j’entendais, de loin, le retour de la guitare acoustique  avec une chanson de Gerry Boulet.

20 août 2012 Posted by | blues, festivals 2012, reportages | , , , , , , , | 4 commentaires