Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

Reportage David Gogo au centre d’art La Chapelle le 28 avril 2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.

David Gogo était au centre d’art la Chapelle le 28 avril et c’était lourd et efficace, du bon  blues, du Gogo à son meilleur. Toujours aussi peu démonstratif,  le chanteur nous a offert un spectacle rodé au quart de tour  accompagné de son équipe de l’est, le claviériste Julian St. Martin,  le batteur Andrew Lamarche et Stephen F. Wood à la basse qui sont de la région d’Ottawa alors que  David Gogo est originaire de Colombie Britannique. Becky Abbott,  la jeune choriste qui l’accompagne souvent était absente, absence qui, finalement,  ne s’est pas vraiment fait sentir, tous occupés que nous étions à redécouvrir la dextérité du guitariste et de ses excellents musiciens.

Tout de noir vêtu, en habit, chemise de satin et souliers vernis, Gogo s’est produit devant une salle comble et l’excellent son que rend cette salle nous a permis d’apprécier la dextérité des musiciens. Julian St. Martin aux claviers nous a offert quelques bons solos et l’efficacité d’Andrew Lamarche à la batterie est un plaisir à entendre. David Gogo change souvent de guitare ce qui ajoute toujours une note, enfin… plusieurs notes, intéressantes à un spectacle. Le groupe a passé la semaine au Québec dont un arrêt à Montréal où il a dit s’être acheté un chandail du Canadien. « They were on sale » a-t-il ajouté, ne manquant jamais de faire allusion à son équipe préférée.

D’une voix que j’ai trouvée un peu brisée dans les hautes comparée à mon souvenir, Gogo nous a présenté des chansons de son dernier cd, Soul Bender (2011). Ouvrant avec Gettin’ Old, il  a offert  plusieurs pièces des ses albums,  I’ll Do It Myself ,  300 LB Shoes et la belle Too Late To Stop Now ainsi que les interprétations habituelles The Thrill is Gone, Hoochie Coochie Man, It’s a Man’s World dans lesquelles il met toute la gomme ce qui donne aussi des  moments spectaculaires, par exemple quand il ouvre une  bière sur un ouvre-bouteille vissé sur sa guitare et qu’il s’en sert comme  bottleneck après l’avoir bue à long traits. À entendre les réactions de la foule, on peut affirmer que la visite de David Gogo à la Chapelle a été un succès.

30 avril 2012 - Posted by | blues, reportages | , , , , , ,

Un commentaire »

  1. […] Reportage David Gogo au centre d’art La Chapelle le 28 avril 2012 « Blog de tatieblues. Imprimere-mailPartagerFacebookRedditDiggStumbleUponDiaspora […]

    J'aime

    Ping par Reportage David Gogo au centre d’art La Chapelle le 28 avril 2012 « Blog de tatieblues | lacapitaleblogue.com | 30 avril 2012 | Réponse


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s