Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

reportage Larry Carlton Trio à l’Impérial de Québec le 21 janvier 2012, Mood Session en première partie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

VIDÉO

De l’avis de tous, cette soirée du samedi 21 janvier à l’Impérial a été une réussite dès la première minute où  Mood Session s’est présenté sur scène, en ouverture pour le fameux guitariste Larry Carlton.  Mood Session, composé de Maude Brochu à la voix, de Pascal Denis à la batterie et de Guillaume Méthot à la guitare avait, comme artistes invités, 2 musiciens de la formation originale, Laura Doyon au saxophone et  Vincent Bouchard à la contrebasse.

Mon mari et moi, qui sommes déjà des fans finis de Maude Brochu pour sa magnifique voix et sa présence sur scène, n’avons pu que succomber devant la qualité de l’ensemble. Une prestation de 30 minutes de compositions originales qu’ils qualifient de soul et funk aux accents jazz et que je considère comme du jazz très abordable et intéressant pour moi dont tout le monde connait les préférences blues. La seule reprise de la soirée a été Billie Jean de Michael Jackson, une pétillante interprétation aux couleurs Mood Session.

J’ai aimé la progression dans l’énergie du spectacle, une arrivée tout en douceur avec une chanson de Maude, a capella, puis tout le band s’est ajouté. Les arrangements et les montées dramatiques sont accrocheurs, les interventions à la voix de Pascal Denis et de Laura Doyon, s’ajoutant à celle de Maude, créent des moments intenses et, parlant de moments intenses, que dire des solos de la jeune Laura Doyon au saxophone, un vrai régal musical. La salle était soulevée d’enthousiasme et a chaleureusement accueilli ce groupe de jeunes musiciens talentueux.

Après une pause pour enlever les housses de  l’impressionnante batterie et des amplificateurs, et installer LA « Gibson Custom Larry Carlton ES-335« ,  Larry Carlton s’est présenté pour une ouverture de quelques pièces en solo, jouées dans un silence recueilli. Puis, pour se faire plaisir en même temps qu’à nous, il a joué deux courts extraits de ses succès en mettant la musique grand orchestre et back vocals et en jouant la partition guitare.

Ses musiciens Gene Coye à la batterie et Michael Rhodes à la basse, qui sont ensuite venus le rejoindre, ont ajouté leur talent impressionnant à celui de la vedette internationale. Nous avons vu un spectacle au  son parfait, un reverb dans la guitare à donner le frisson, la basse et la batterie mis en évidence par des solos soutenus par Carlton qui improvisait en donnant le beat, mais aussi par les arrangements qui leur donnaient généreusement de l’espace. Les trois musiciens offraient  une belle présence et une interaction très agréable à suivre. Et, il aurait été utopique de souhaiter plus, nous avons eu du blues, un peu, dont j’ai savouré chaque note…

Quant au talent de Carlton, il fait montre d’une telle dextérité dans son jeu que, comme parfois à l’écoute de certains guitaristes hors pair, on se surprenait à chercher un deuxième guitariste. Pour ceux qui connaissent son œuvre, nous avons eu droit, entre autres, à Friday Night Shuffle, Walk With Me, où le beat à la basse est impressionnant, Sunrise, Smiles on and Smiles to Go, The Prince aux accents rock et son populaire Room 335.  J’ai trouvé la formule trio parfaite, moi qui aime apprécier chaque instrument et qui préfère les cordes aux cuivres.

Et, comme toujours après un spectacle aussi énergisant, nous nous sommes attardés et nous avons bénéficié de la généreuse présence de Larry Carlton qui est venu signer des autographes et jaser avec ses fans. Je peux vous dire qu’il y avait des inconditionnels dans la salle et qu’ils n’ont pas été déçus. Bravo à Michel Rochette qui nous amène des tels artistes à Québec dans cette superbe salle. Nous avons vécu une très belle soirée avec, en prime, la rencontre de gens sympathiques à notre table et d’amis de blues avec qui nous avons eu du plaisir à échanger, comme toujours.

22 janvier 2012 Posted by | blues, reportages | , , , , , , , | 3 commentaires