Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

reportage Oli Brown, Matt Schofield, Buddy Guy au festival d’été de Québec 2011

Jeudi le 14 juillet au pigeonnier, Oli Brown, jeune guitariste anglais de 21 ans, débutait le spectacle blues du festival d’été en haute ville, au pigeonnier.  Quatre fois en nomination pour les British Blues Awards, pour lesquels les votes sont présentement ouverts au public, Brown a présenté une prestation pleine d’énergie blues rock.

Matt Schofield suivait pour une trop courte présence, j’en aurais pris le double. En trio avec un batteur et un claviériste, il est considéré comme un des 10 meilleurs guitaristes anglais de tous les temps. Plus sobre dans le nombre de notes que son jeune prédécesseur,  Schofield  a donné un spectacle qui a fait l’unanimité dans mon entourage: une merveille de bons blues joués avec talent.

Puis, Buddy Guy, LE Buddy Guy. Celui qui fait deux notes sur sa guitare pendant un solo du claviériste et ces notes nous voyagent jusque dans la moelle épinière. Je disais à mes amis que j’allais à ce spectacle surtout pour voir les deux premiers guitaristes et par curiosité pour le jeune Sullivan. Mais j’avoue qu’une fois en présence du légendaire Buddy Guy, j’ai embarqué à fond dans son jeu, comme la foule du pigeonnier dont on a dû fermer les portes parce que rendu à sa pleine capacité.

Quand on a visionné quelques dvd de ses spectacles, on connait un peu le déroulement d’une prestation de Buddy Guy. Il est souriant, généreux, il interagit avec la foule qu’il chicane un peu quand elle est trop lente à chanter la fin de ses phrases, il commence une de ses célèbres chansons et saute d’un titre à l’autre en plein milieu. Tout ceci était à l’affiche mais du fait que le spectacle n’était pas très long, le tout s’est trouvé bien condensé pour donner quelque chose de très dynamique. Il avait un guitariste accompagnateur, qu’il a laissé faire un solo, mais sans plus et de courts solos de clavier et de batterie ont ponctué le spectacle. La jeune vedette annoncée, Quinn Sullivan, 12 ans, a ensuite fait son entrée. Comme on le voit sur plusieurs clips youtube, il est le protégé de Buddy Guy depuis son tout jeune âge et franchement, il est impressionnant. Buddy lui a laissé tout le temps pour montrer son talent, il a fait sa chanson hommage à Buddy Guy et il a une belle voix, trop jeune pour sonner blues mais très juste et bien nuancée. Le jeu des duels a été fascinant, Sullivan regarde Buddy Guy dans les yeux et il suit note pour note ce que joue son ainé. Le jeune a un sourire amusé, il est en train de jouer un jeu qu’il aime.

J’ai trouvé ce spectacle très agréable, plein de belle énergie et la soirée en général, sous un ciel clément de juillet, restera un de mes bons souvenirs de mes festivals d’été.

17 juillet 2011 Posted by | blues, festivals 2011, reportages | , , , , , , , | Un commentaire