Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

reportage Guitare explosion, Paul Deslauriers, Steve Strongman, Justin Saladino le 14 avril 2011 à Donnacona.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Certains spectacles sont franchement mémorables, on s’en rend compte une fois qu’on y est plongé,  avec délice. Jeudi dernier, pour un des spectacles bénéfices de Donnacona au Rythme du Blues à la Maison de la Culture, Paul Deslauriers et Steve Strongman, qui comptent parmi mes guitaristes préférés, étaient en scène avec Justin Saladino comme invité. À notre arrivée pour un show intitulé « guitare explosion » nous apercevons, un peu décontenancés,  une belle rangée de…guitares acoustiques…hum, guitare explosion? Eh bien oui, vraiment, la soirée a été une explosion de plaisir et d’étonnement ravi. L’entente entre les musiciens, combinée à leur talent et à leur style personnel, donne  une superbe chimie dont nous avons profité d’un bout à l’autre.

Deslauriers a entamé la soirée avec un titre de son cd Bone-Ified,  Walking Blues à laquelle Strongman ajoutait sa note d’accompagnement. Et ainsi fut la soirée, des chansons de Deslauriers accompagnées par Strongman et vice versa, le tout ponctué des fascinants solos de guitares et des voix magnifiques des deux interprètes et parfois agrémenté d’un soupçon de l’harmonica de Steve Strongman. J’ai noté, entre autres,  Who do you Love, avec ses beaux échanges de guitare et une pièce de Fleetwood Mac où les voix se marient à merveille. I’m tore Down, Blues Got the World, une belle interprétation de Not Fade Away de Buddy Holly, Honey et d’autres titres des cd des deux musiciens était aussi sur la liste de la soirée. Un bijou, Going to California qu’on retrouve sur le cd En Duo de Dawn Tyler Watson et Paul Deslauriers a été un moment intense, quel beau duo de guitares et de voix. Et  presque tous, enfin…plusieurs, dans la salle, ont réussi à mettre leur conversation en veilleuse le temps d’une chanson…

Justin Saladino, très jeune guitariste de Montréal, qu’on a connu avec Runaway Slide, a pimenté  la soirée de ses magnifiques interprétations. Bien soutenu par Deslauriers et Strongman, il fait montre d’un talent indéniable et tout, dans son attitude et son jeu expressif, démontre qu’il a pris de l’expérience et de l’assurance. Et quelle belle voix qui ne fera que s’embellir avec l’âge.  Il nous a offert, entre autres, un très beau Catfish Blue, Black Cat Bone d’Albert Collins et un long instrumental de Stevie Ray Vaughan.

En fin de spectacle, nous avons eu droit à une charmante pièce instrumentale « manouche » à la mélodie accrocheuse, composée lors d’un voyage qui devait durer 2 jours dans l’arctique pour divertir les forces canadiennes et qui s’est prolongé sur 10 jours à cause du blizzard et des difficultés de transport. La soirée a été à l’image de cette composition, remplie de bonne humeur et d’une chaleureuse communication avec le public. Des extraits  sur youtube, partie 1  partie 2.

Le prochain spectacle bénéfice aura lieu le vendredi 20 mai, 2011, à 20h30 avec Layla Zoe de Vancouver.

 

17 avril 2011 Posted by | blues, reportages | , , , , , , , , , | 4 commentaires