Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

spectacle bénéfice ShowKids, événement musical de 12 heures

Spectacle bénéfice ShowKids

Levée de fonds pour la fondation Rêves d’enfants

Le 27 février 2010 à l’Impérial de Québec de 12 h 30 à 00 h 30

De la musique, des artistes passionnés et une bouffée d’amour pour les enfants malades, voici ce que vous propose le spectacle ShowKids présenté à l’Impérial de Québec le samedi 27 février de 12 h 30 à 00 h 30.  Pour une deuxième édition consécutive, cet événement musical de 12 heures vise à amasser des fonds pour la fondation Rêves d’enfants. Des chansons populaires, blues, rock’n roll, rock et metal évolueront au fil des heures et offriront aux spectateurs un moment unique dédié à une noble cause.

Artistes invités PORTE-PAROLE : MARTIN DALAIR

12 h 30 à 13 h 30                                              Mosquito-B (populaire anglo)

14 h 00 à 15 h 00                                              Charlie Price Band (rock’n roll 60-70-80)

15 h 30 à 17 h 30                                               Mike Deway and Friends (rock’n blues)

18 h 00 à 19 h 00 :                                            Obsession (hommage à Éric Lapointe)

19 h 30 à 20 h 30 :                                            Rock City (hommage au classique rock 80)

21 h 00 à 22 h 00 :                                            Overdrive (hommage au rock/metal 80-90)

22 h 30 à 00 h 30 :                                            Troopers (hommage à Iron Maiden)

Les surprises

Johnny Cash, Chantal Blanchais, Jacob, défilés de mode par YU Fashion et plus encore…

Suite à ce spectacle, un chèque au montant des profits sera remis personnellement par monsieur Eric Paquet, producteur et réalisateur de ShowKids, à la fondation Rêves d’enfants.

www.myspace.com/showkidsquebec

Billets en vente dès maintenant

En prévente sur le réseau Billetech :          17,00 $ (taxes incluses, frais de billetterie en sus)

A  la porte le jour du spectacle :                 23,00 $ (taxes incluses, frais de billetterie en sus)

Site web :                           www.billetech.com

www.imperialdequebec.com

Téléphone :

Impérial de Québec :        418-523-3131

Sans frais :       1-877-523-3131

Tous les profits de la vente des billets sont remis à la fondation Rêves d’enfants

Pour information :

Eric Paquet, producteur et réalisateur au 418-806-9933

showkids-quebec@hotmail.com

17 décembre 2009 Posted by | blues, communiqués, musique | , , , , , , | 2 commentaires

MIKE Deway… à Charny Ste Foy, Québec , Ste Foy

17 décembre 2009 Posted by | blues, communiqués | , , , , , , | Laisser un commentaire

Jeudi le 17 décembre Jam Session + horaire / Pub Limoilou

Production Bluesenville


Le Pub Limoilou 801 3e ave Québec  /

418-649-8577

présente

http://www.myspace.com/publimoilou


Ce Jeudi 17 Décembre

Mike DeWay Jam Band

avec la collaboration de Musique Richard Gendreau

concours de participation à tous les musiciens qui Blues au Jam

21h30

Vendredi 18 Décembre

Vèro Blues Band


22h00

Samedi 19 Décembre Sonny Wolf

(Montréal)

et Texas

22h00


17 décembre 2009 Posted by | blues | , , , , , | Laisser un commentaire

Lucky Peterson, Donnacona et Île d’Orléans les 10 et 11 décembre 2009

Lucky Peterson, Donnacona le 10 décembre 2009

Je n’avais jamais fait ça, aller voir 2 spectacles du même artiste 2 soirs consécutifs. Je l’ai fait cette semaine pour Lucky Peterson et j’ai trouvé intéressant de voir à quel point les 2 prestations se sont avérées totalement différentes.

Au profit de Donnacona au Rythme du Blues jeudi soir, à Donnacona, Lucky Peterson était dans une forme resplendissante qu’on ne lui avait certes pas vue au Liquor Store il y a quelques années. Il avait donné une beaucoup meilleure performance lors de L’Événement l’Île en Blues en 2007 mais j’avoue que le spectaculaire Shawn Kellerman qui l’accompagnait m’avait beaucoup distraite cette fois-là. Donc, jeudi soir j’étais dans l’expectative mais quand même toute prête pour un bon show.

Le bluesman qui est né à Buffalo habite maintenant au Texas et a commencé sa carrière très jeune en suivant son père James Peterson en tournée. Willie Dixon lui fait enregistrer un single à l’âge de 5 ans et Lucky devint célèbre et a été invité dans les talk shows de l’époque pour jouer ses airs de funk.

Il a un long parcours et a touché plusieurs instruments, la basse et la batterie entre autres. Mais il est un virtuose de l’orgue et de la guitare et c’est avec eux qu’il a ravi les spectateurs jeudi à la maison de la culture de Donnacona. Il a d’abord fait plusieurs pièces à l’orgue, la première un peu jazz et d’autres plutôt Rythm’n Blues à ce qu’on m’a dit, ce qui n’est pas mon style préféré. À un moment, il s’est retourné et tout en restant assis, il a pris sa guitare et a commencé à l’accorder. Il semblait vouloir continuer un moment sur ce rythme mais je pense que la réaction des gens quand il a attrapé sa guitare lui a suggéré de passer aux choses sérieuses. Peterson s’est levé et, comme il le fait souvent, est passé d’une chanson à l’autre en y allant à fond dans le blues sur sa guitare sous les acclamations de la salle.

L’enthousiasme des amateurs s’est poursuivi alors que Peterson est descendu dans la salle,  s’assoyant sur les genoux des femmes, puis faisant son petit tour dehors et au bar pour finalement s’installer au milieu de la salle, bien calé sur sa chaise. Il a fait baisser le son de son bassiste et de son batteur et nous a fait un pot-pourri de classiques du blues à capella, de sa belle voix forte. Ce sont mes moments préférés, quand les gens coopèrent ce qui n’est pas toujours le cas, et tout devient silencieux pour que nous puissions apprécier le blues dans toute sa splendeur simple et inspirante.

Après la pause, Peterson a repris place derrière l’orgue pour d’autres pièces Rhythm’n Blues et s’est essayé à nous faire chanter « Stan by Me ». Je ne sais pas pour les autres spectateurs mais quant à moi, je ne retiens pas les paroles de chansons. De plus je pense que les chanteurs anglophones présument que nous connaissons ces chansons. L’expérience a été peu concluante et le chanteur s’est abstenu de nous faire participer par la suite, même quand il a fait Mustang Sally…je pense que pour celle-là, on aurait eu un meilleur pointage…

Mustang Sally faisait partie d’un long bloc de succès classiques, joués sans interruption et pas toujours au complet, caractéristique que nous avions vue chez Lucky Peterson dans ses autres spectacles. Quand il est en forme comme jeudi et vendredi soir, ce concept donne une très belle énergie dans la salle. Les commentaires étaient élogieux après le spectacle, les gens qui le voyaient pour la première fois étaient éblouis et franchement ceux qui le connaissaient déjà l’étaient tout autant.

======================================================

Lucky Peterson, Saint-Pierre, Île d’Orléans le 11 décembre 2009

J’avais vu Lucky Peterson à Donnacona la veille et comme certains de mes amis de blues, j’ai décidé de retourner le voir vendredi soir à Saint-Pierre, Île d’Orléans dans la série bénéfice pour l’Événement l’Île en Blues . Je voulais voir cette salle, à Saint-Pierre et j’étais curieuse d’assister à un doublé pour voir si le musicien allait faire sensiblement le même spectacle. J’ai pu constater que le vieux routier sait s’adapter. La gang de trippeux de l’Île aime danser et aime quand ça bouge et Lucky Peterson a su leur donner satisfaction.

Peterson a moins joué d’orgue et la guitare a été la vedette du spectacle. Il a quand même fait quelques chansons à l’orgue en introduction des deux sets mais l’épisode m’a semblé plus court que la veille. Une fois sa guitare en main il a fait plaisir aux danseurs en les invitant à s’avancer devant la scène. Une longue station au milieu de la salle, à chanter sans micro à aussi fait plaisir à tout le monde et c’était très réussi. Pendant un long moment il s’est assis sur le bord de la scène.

Plus la soirée avançait plus l’ambiance se réchauffait et le son augmentait jusqu’à des nivaux assez incroyables ce qui ne semblait pas déranger du tout les danseurs. Peterson a enfilé les rythmes endiablés sans un arrêt jusqu’au rappel. Les gens étaient enchantés de ce spectacle. Pendant que les M’n’ Ms ramassaient les instruments le musicien s’est installé sur les marches de la scène pour accueillir les amateurs qui sont venus lui dire toute leur admiration pour cette soirée.  La signification de M’n’ Ms?  Les M pour les initiales du bassiste et du batteur, Mike et Marc si j’ai bien compris, et Lucky, lui, il s’est présenté comme étant le chocolat.

17 décembre 2009 Posted by | blues, reportages | , , , , , , | 2 commentaires