Blog de tatieblues

Le blues du Québec, le blues musique!

Donnacona au Rythme du Blues, édition 2009

2009-08-22 Donnacona au Rythme du Blues

Wow! On a vécu tous les extrêmes, côté température,  avec les deux premiers festivals de blues de la région de Québec. Autant le premier s’est déroulé à Beauport sous un temps froid et humide, autant Donnacona au Rythme du Blues a eu lieu sous un ciel torride, à tel point que personnellement, j’ai dû limiter mes  présences sur le site en après-midi à ma grande déception. De même que je ne veille pas très tard le soir, je n’ai pu tout voir.  Mais les heures que j’ai passées au festival de blues de Donnacona ont été, encore une fois pour cette quatrième édition, d’une qualité rare et le plaisir était total en fin de soirée quand on se promenait sur la rue principale dans l’air d’une douceur exceptionnelle au son des rythmes blues.

Mon premier spectacle a été celui de Bill Sheffield vendredi en fin d’après-midi. Le guitariste harmoniciste joue acoustique, seul sur scène. Le musicien à la voix un peu trop claire à mon goût a quand même su créer un bon moment de détente pour ouvrir la soirée sur la scène principale. À 19h, suivait Antoine Holler, un de mes coups de cœur pour sa voix et sa prestation à la guitare. Il était accompagné de Yoann Schmidt à la batterie, d’Elise Blanchard à la basse et de Fred Dupont au piano, tous de jeunes musiciens venus de France que j’ai bien appréciés. Yannick Lambert les a accompagnés à l’harmonica pour une pièce.

Sue Foley, la talentueuse, a ensuite contribué à la chaleur de la nuit en nous donnant un très beau spectacle. En trio avec son batteur et son bassiste, elle en a séduit plus d’un par sa maitrise de la guitare. Elle a fait sa magnifique pièce de blues teinté de flamenco, celle qu’elle qualifie de « flues », à la Télécaster  rose. Un très beau moment. Plusieurs longues pièces instrumentales ont laissé aux amateurs tout le loisir d’admirer son talent à la guitare.

Notre soirée, à mon mari et moi, s’est terminée devant la maison de la culture à écouter Phil « Big Dez » Fernandez, un groupe d’Amsterdam qui y jouait et à jaser avec les amis dans la délicieuse ambiance d’une soirée de blues en plein air.

Le samedi 15 août a été aussi chaud que la veille et je suis arrivée sur le site pour le spectacle de Jim Zeller à 17:30h et franchement il me surprendra toujours ce Zeller. Il était en duo acoustique avec Frede Freedom et vraiment j’ai aimé ce show. Le son de la guitare de Freedom qui sonnait si bien, les voix des deux musiciens s’accordant à merveille et les choix de chansons comportant plusieurs ballades ont mis la table pour une soirée des plus réussies où l’ambiance montait d’un cran à chaque spectacle.

Jerome Godboo a suivi et m’a apporté une autre belle surprise d’un jeune musicien de blues qui innove en restant dans le son que j’aime. Cet harmoniciste de Toronto est tout à fait talentueux. Sa voix, son jeu et sa présence sur scène forment un tout fascinant. Je trouve que Yannick Lambert nous déniche des harmonicistes surprenants à chaque année. L’an passé nous avions découvert le groupe de Nico Wayne Toussaint et cette année Godboo, et Charles Pasi le lendemain, nous ont charmés par leur talent. Les musiciens de Godboo, Pat Rush à la guitare et Alec Fraser à la basse ont tous deux joué avec Jeff Healey et le talent ne manque pas dans ce groupe. Ce fut vraiment une belle découverte et j’espère que ce band reviendra dans la région.

La vedette de la fin de semaine, tout le monde l’attendait, s’est présentée un peu après 21:00h, après avoir laissé son guitariste ouvrir le spectacle par quelques chansons. Eddy « The Chief » Clearwater était dans une forme resplendissante quand il est apparu sur scène avec son couvre-chef emplumé. Était-ce le fait de se produire dans une ville qui porte le nom d’un chef indien (Donnacona signifie Chef de la paix, et c’était le nom du chef indien de Québec) ou bien la chaleur du soir lui a rappelé son Mississippi natal, quoi qu’il en soit, The Chief a donné toute une prestation. J’imagine que ça doit toujours être un peu stressant de booker un artiste de 74 ans mais quand celui-ci répond présent et livre la marchandise, quel plaisir pour tout le monde! Le gaucher qui joue sur une guitare inversée a fait plusieurs chansons de son superbe CD paru en 2008, West Side Strut produit pas Ronnie Baker Brooks. Le grand bluesman a été généreux tout au long du spectacle, il semblait très en forme et heureux de jouer pour nous. La voix parfois un peu cassée ne faisait qu’ajouter encore plus à la conscience qu’on avait de vivre un précieux moment, de participer à la légende du blues.

Ma soirée s’est terminée à la Maison de la Culture où Shawn Kellerman en trio a donné un très bon spectacle. Je l’ai revu le dimanche sur la scène extérieure. J’aime beaucoup ce jeune guitariste, la première fois où je l’ai vu, il accompagnait Paul Reddick à l’Autre Caserne et il avait fait fureur. Toujours aussi dynamique, dans la chaleur de l’après-midi il a joué plusieurs longues pièces instrumentales et je trouve que ce guitariste fait partie de ceux qu’il faut voir live pour en apprécier tout le talent, ses cd ne rendent pas justice à l’assurance et à la concentration qu’il démontre sur scène…ni, j’avoue, à son look sexy…

Un trio de jeunes musiciens de Montréal a suivi, Runaway Slide, de style blues-rock, lauréats du Lys Blues « Groupe Révélation » de 2008. J’ai trouvé que des 3 cousins, c’est Justin, le chanteur guitariste qui a pris le plus d’assurance. J’ai aimé sa voix, son aisance sur scène et le spectacle en général avait une belle énergie Il y en a eu pour tous les goûts, de Red House à Satch Boogie de Satriani ainsi que des compositions, le tout joué avec beaucoup de talent par Justin Saladino à la guitare, Matthew Passalacqua à la basse et Adam Passalacqua à la batterie.

L’harmoniciste Charles Pasi était sur la scène à 19h. J’ai beaucoup aimé ce band. Des touches de reggae et de hip hop, des touches de jazz et de rock mais toujours enrobées dans le blues. De bons musiciens dont le guitariste qui a fait de longs solos, Jim Zeller qui est monté pour une ou deux chansons et les sorties de Pasi dans la foule ont donné un spectacle très visuel et très apprécié par la foule de plus en plus nombreuse.

Quand j’ai quitté peu après 22h, celui qui a écumé les festivals de blues cet été avec son rock, faisant entre autres la première partie de Jeff Beck au Festival d’Été de Québec, Steve Hill était sur la scène depuis un moment au grand plaisir de ses fans enthousiastes. Ce spectacle clôturait les activités de la scène extérieure.

C’est ainsi que s’est terminée ma virée à Donnacona au Rythme du Blues pour 2009 et je suis certaine que tous les organisateurs se sont dit mission accomplie encore cette année. Certains m’ont dit que plusieurs projets/surprises/innovations sont  en gestation pour l’an prochain et les spectacles bénéfice sont annoncés jusqu’en décembre sur le site de l’événement ce qui augure bien pour la cinquième édition. Bravo à toute l’équipe de Donnacona au Rythme du Blues pour l’accueil et la belle organisation de ces quatre jours de festival.

PHOTOS sur Flickr

20 août 2009 - Posted by | blues, reportages | , , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s